Augmentation de 50% de la taxe sur les surfaces commerciales en 2015 !

Après avoir plombé la production, plombé l’emploi, le gouvernement s’attaque à la consommation. Que restera-t-il en France ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centre commercial Cap Costières (Nîmes FR30) Credit Jean-Louis Zimmerman 'Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Augmentation de 50% de la taxe sur les surfaces commerciales en 2015 !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 décembre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Centre commercial Cap Costières (Nîmes FR30) Credit Jean-Louis Zimmerman 'Creative Commons)

La taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) sera, dès 2015, augmentée de 50% sur les surfaces de plus de 2 500 mètres carrés. Une aberration. Cela se répercutera ipso facto sur les prix de vente, donc sur le pouvoir d’achat des ménages et, par ricochet, sur l’emploi. Contre toute attente ! La Tascom coûte déjà aujourd’hui entre 600 (chiffres finances publiques) et 710 millions d’euros (selon le Conseil du commerce de France) qui sont répercutés sur les prix de vente. Demain, elle s’approchera du milliard d’euros.

Toutes les « grandes surfaces », de plus de 2500 m² sont impactées

Actuellement, la Tascom est versée aux budgets des collectivités locales. L’augmentation, soit 25% de ce que paieront désormais les grandes surfaces, ira quant à elle au budget de l’État. Ce sont principalement les hypermarchés alimentaires de Leclerc, Carrefour, Auchan, Système U et Géant qui seront touchés, mais aussi bien sûr les grands magasins de bricolage, de meubles, d’électroménager ou de produits culturels. Les supermarchés y échappent, même si l’un des amendements prévoyait une hausse de 30% des magasins de plus de 900 m2. Il n’a pas été adopté.

Toujours la rhétorique des bons sentiments pour tenter de justifier

contrepoints 969 surface commercialeLe secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, a défendu ces amendements proposés in extremis par des députés socialistes et radicaux de gauche en affirmant qu’augmenter la fiscalité sur les grandes surfaces permettait d’aider le petit commerce (si les Français ne peuvent pas acheter dans des magasins parce qu’ils sont chers, ils pourront sans doute mieux demain parce que tous les commerces seront chers ?) et permettrait de « contrer » (oui, oui, vous ne rêvez pas) les effets du CICE dont certaines grandes surfaces bénéficieraient alors qu’elles ne sont pas « en situation de concurrence internationale ». Ainsi donc, il ne s’agit pas, avec le CICE, de sauver l’emploi en France mais d’espérer sauver la balance commerciale. C’est nouveau, ça vient de sortir. Nous attendons donc les mesures du gouvernement à l’encontre de la Poste, qui n’est pas en situation de concurrence internationale et qui est LE principal bénéficiaire du CICE !

La réponse ne s’est pas faite attendre…

Soulignant que cet impôt n’avait « aucune justification », la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) a décidé de suspendre « la mise en œuvre de l’accord sur les contrats de génération, qui prévoyait 30 000 embauches sur trois ans », et d’annuler « toutes les négociations sociales en cours, notamment celles sur les contreparties du Pacte dit de responsabilité ».
« Pourquoi négocier des contreparties alors que les allègements prévus sont annulés par les nouvelles mesures ? », s’est interrogé Fabienne Prouvost, porte-parole de la FCD.

Un accord de branche relatif au contrat de génération a été signé à la mi-novembre avec les organisations syndicales, prévoyant le recrutement de 30.000 salariés de moins de 26 ans et de 1.600 de plus de 50 ans au cours des trois prochaines années. Les enseignes de la distribution s’étaient également engagées à maintenir à au moins 4% des effectifs la part des salariés de 57 ans et plus.

Une accumulation de décisions néfastes

La FCD évalue par ailleurs à 35 000 le nombre d’emplois qui seront perdus à court terme du fait de plusieurs mesures qu’elle juge « catastrophiques », comme l’intégration des temps de pause dans les allègements de charges, évaluée à 200 millions d’euros, ou encore la restriction de l’ouverture des magasins en soirée.


Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • ils sont complêtement à la masse la haut ; non content de dilapider bêtement l’argent des contribuables , il faut qu’ils aillent emmerder ceux qui pourrait créer des emplois ; mais nom de dieu , qu’est ce qu’ils ont dans la caboche ces gens là ! ils veulent couler le pays ? je fréquente trés peu les grandes surfaces , préférant me servir dans les petits magazins locaux , mais quand on a une famille à nourrir , les grandes surfaces font l’affaire ;

  • Mais que fait l’opposition ?

    • Que le gouvernement n’en fait pas assez.
      On parle évidemment de l’opposition de gauche, à droite on a un peu de mal à comprendre leur attitude. A mon avis, puisqu’ils ne disent rien c’est qu’ils approuvent.

  • Encore un petit trou dans la coque amoureusement percé à la chignole en dessous de la ligne de flottaison. On n’est plus à ça près. Ce qu’il faut constater, c’est qu’il y a des saboteurs dans le navire qui continuent leur travail même quand le mot d’ordre est qu’il faut écoper.

  • le massacre continue ….

  • Heureusement c’est la pause fiscale, sinon imaginez ce que ça serait 🙂

  • La France n’a pas besoin d’aspirine CICE pour atténuer (même pas) les coups de marteaux pilons fiscaux sur la tête. Elle a seulement besoin qu’on cesse…. les coups de marteaux !
    la seule réponse est l’empilement d’invraisemblables USINES A GAZ. Mais qu’est-ce que le Medef est allé faire dans cette galère ?

  • Ce sont peut-être de simples malentendus. Macron dit en voyant le PIB « ta qu’ça? » Hollande comprend « taxa ». Sarko dit « faut chercher la croissance avec les dents », Gaino comprend « faut emprunter davantage »…

  • CICE: ânerie sans nom pondue par des politiques à l’ouest destinée à aider la compétitivité à l’internationale et ciblée sur les petits salaires, donc à côté de la plaque.
    L’ânerie se voyant désormais à l’oeil nue, les politiques toujours plus à l’ouest mettent en place des impôts pour annuler le CICE. Le CICE étant provisoire, tandis que l’impôt est éternel 😉
    Et personne pour protester!

  • Difficile de mettre cette nouvelle invention taxatoire uniquement sur le compte de la panique budgetaire, la betise ideologique y est certainement aussi pour quelque chose. Comme pour la plupart des lois votees jusque la d’ailleurs. Sans parler de l’application constante d’une certaine dichotomie platonicienne ou l’on pretend liberer devant, mais que l’on continue en meme temps de massacrer systematiquement l’entreprise, et le capital, en continuant a prendre comme reference un ideal socialiste pourtant revolu.

    Ces gens la ne possedent pas la capacite necessaire pour changer leur methode.

    Encore deux ans et cinq mois d’occupation…

  • « Après avoir plombé la production, plombé l’emploi » : si seulement ! Le commerce, l’industrie, l’innovation, l’esprit d’entreprise, la construction, le logement, la consommation, l’investissement, les PME… Même les fonctions régaliennes de l’Etat vont y passer : armée, police, justice, affaires étrangères. Le parasite étatique, dans sa folie collectiviste, veut tuer son hôte par une obsessionnelle guerre civile larvée menée sans relâche contre la population française. Comme un sale gamin mal élevé, sans aucune retenue, l’Obèse socialiste va détruire tout ce qui passe à sa portée. Absolument tout.

  • Ce « gouvernement » puisque c’est ainsi qu’il est bien venu d’appeler cette équipe de bras cassés n’en sont pas à 35.000 chômeurs de plus …. pourvu que leurs privilèges soient préservés ….

  • Absolute total waste of space. Affutez les lames. Vivement 1789

  • La « boulimie fiscale » est une grave maladie incurable.
    Et contagieuse…
    Sera-t-elle inscrite sur la liste des affections autorisant l’euthanasie préventive ?

  • Les socialistes voulaient laisser une trace dans l’histoire: maintenant c’est fait. Le côté positif est qu’ils réussiront à faire ce que l’UMP n’a pas fait, c’est à dire dégoûter tout le monde de l’idéologie socialiste. On approche de la fin et une page sera définitivement tournée. La politique économique du PS ( complètement à gauche ) sera aussi impactée.Espérons que l’UMP en tirera les conséquences pour en finir avec le collectivisme. Pour l’instant ils sont aux abonnés absents.

  • Les bras m’en tombent…

  • Les socialistes ne seront jamais satisfaits du taux d’imposition existant, tant que ce dernier ne mènera pas à la confiscation totale des revenus et du patrimoine des agents privés.

    On peut donc s’attendre au pire.

  • La FCD a eu la seule réaction possible et la meilleur !

    Quelle bande de socialcons !

  • Je n’achète plus de lait en fRance. Avec cette mesure, la taille de mon panier va diminuer.
    Les hollandais, belges … viendront en vacances en fRance le coffre encore plus bondé de produits alimentaires… ❗

  • si on ne baisse pas les dépense il faut bien trouver des recettes…et surtout un argumentaire surréaliste pour expliquer aux gens que c’est » les gros » qui payent.

    On taxe partout où il reste de l’argent. Et après ben si on arrive à tenir un déficit acceptable, on pourra emprunter…

  • « qu’il mangent de la brioche »…

  • ne cherchez pas qui est le passeur d’idées opérant a l’assemblée très socialiste de France , positivez , et que vive carrefour market super U et consorts en centre ville et que disparaissent lidl et autres low cost. et transformons toutes les grandes surfaces en hlm ,cela tombe bien , elles sont hors des villes, hors des murailles du chateau

  • Les grandes surfaces n’étant pas en situation de concurrence internationale ils veulent transférer les taxes des entreprises vers le commerce.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La plupart des zones franches seront situées autour des plus grands ports de fret côtiers d’Angleterre, notamment Felixstowe, Liverpool, Hull, Southampton et London Gateway. Plymouth, Teesside et une zone autour de l’aéroport d’East Midlands seront également désignées.

Tout avance désormais très vite au Royaume-Uni, et l’Angleterre est en première ligne. Déjà huit ports ou aéroports anglais vont devenir des ports francs selon les plans annoncés par le chancelier de l’échiquier, Rishi Sunak (finance), qui a déclaré que sa politique pour... Poursuivre la lecture

Ports francs britanniques : depuis le Brexit des villes britanniques tentent de devenir des zones franches, c’est le retour du cauchemar de Bruxelles et de tous les constructivistes européens d’un Singapour-sur-Tamise. Mais c’est surtout un démenti de toute la presse française qui voyait Boris Johnson tourner le dos à Thatcher à la faveur de la pandémie.

Le gouvernement du Royaume-Uni cherche à mettre le turbo de l’économie post-Brexit sur les régions par la création de dix ports francs, une opportunité potentiellement si lucrative pou... Poursuivre la lecture

France Stratégie, en collaboration avec la Dares, vient de publier un rapport de 200 pages intitulé « Les métiers en 2030 », un très intéressant exercice de prospective fait pour éclairer les pouvoirs publics sur l'évolution des besoins de main-d’œuvre selon les professions.

Cette étude faite à l’attention de tous les organismes chargés de la formation des personnels en vue de leur permettre d’adapter leurs programmes aux besoins du marché nous éclaire, incidemment, sur la façon dont va évoluer notre économie durant les toutes prochain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles