Obama : sa promesse aux familles issues de l’immigration

La politique actuelle de statut quo en matière d’immigration aux États-Unis est mieux que rien.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Obama : sa promesse aux familles issues de l’immigration

Publié le 25 novembre 2014
- A +

Par Robby Soave, depuis les États-Unis.

Barack_Obama_wikimedia commons

Le Président Obama a présenté les actions qu’il souhaite entreprendre au sujet de l’immigration dans un discours télévisé en direct de la Maison Blanche jeudi soir. Critique, il a ouvert son discours en attaquant les Républicains de la Chambre des Représentants qui ne sont pas parvenus à trouver un accord sur un projet de loi de réformes sur l’immigration ; en résultent les actions qu’il s’apprête à prendre. « Si la Chambre des Représentants avait autorisé cette proposition de loi par un simple vote oui-non, elle serait passée avec le soutien des deux partis, et aujourd’hui elle serait entérinée, » a-t-il déclaré. « Mais depuis un an et demi, les dirigeants républicains de la Chambre ont même refusé ce simple vote. »

En lieu et place d’une législation, le président a annoncé la mise en place de ressources additionnelles pour la protection des frontières et un programme étendu pour les travailleurs immigrés. Point important, le Président a fait la promesse d’interrompre l’expulsion des immigrés illégaux qui satisfont à certains critères.

« Nous allons prendre des mesures pour traiter de manière responsable les millions d’immigrés sans papiers qui vivent au sein de notre pays, » a-t-il annoncé. « Si vous avez vécu aux États-Unis plus de cinq ans, si vous avez des enfants de nationalité américaine ou en résidence légale sur le territoire, si vous vous enregistrez, passez les contrôles d’antécédents criminels et si vous acceptez de payer votre part des impôts, vous serez en mesure de faire une demande pour rester dans le pays de façon temporaire, sans craindre une expulsion. Vous pourrez sortir de l’ombre et vous mettre en accord avec la loi. »

Obama a insisté sur le fait que la politique actuelle constitue de facto une forme d’amnistie, puisque de nombreux immigrés évitent ainsi l’expulsion. « Traquer et rassembler des millions de personnes n’est pas un projet réaliste, » déclare-t-il. « Toute personne déclarant le contraire n’est pas honnête avec vous. »

Il a également exprimé son opinion de voir le Congrès passer un projet de loi sur l’immigration prochainement.

Le discours complet du Président Obama est disponible ici.

Peter Suderman de Reason a examiné le plan du président et estime qu’il présente des avantages, même si les sceptiques ont raison de pointer du doigt ses fondements constitutionnels incertains. De mon point de vue, chaque jour où l’État décide d’arrêter de ruiner la vie des citoyens parce qu’ils n’obéissent pas à des lois stupides est un bon jour pour les libéraux.


Article original titré « Obama Vows Immigration Action: No More Broken Families » publié le 20.11.2014 par Reason. Traduction de Virginie Ngo pour Contrepoints.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • « De mon point de vue, chaque jour où l’État décide d’arrêter de ruiner la vie des citoyens parce qu’ils n’obéissent pas à des lois stupides est un bon jour pour les libéraux. »

    Amen.

  • Et d’ici 2050 les USA seront un pays du tiers monde, avec des riches réfugiés dans les quartiers sécurisés et la masse des pauvres dans des favelas. Merci Obama et la classe dirigeante qui a trahi le peuple et la classe moyenne.

    • Vous décrivez là les « paradis » socialistes d’Amérique latine. Pas les USA.

    • Mais c’est abusé ce commentaire, les Etats-Unis ont toujours accueilli des réfugiés et immigrés, plus que n’importe quel autre pays, et ils ne vont pas du tout dans cette direction.

      • C’est faux, des années 20 jusqu’aux années 60, l’immigration vers les USA avait été réduite très drastiquement …

      • Depuis toujours les USA ont accueilli des immigrés. Oui.
        Mais jusqu’à la fin des 60’s ils ont choisi qui ils voulaient et en quelle quantité…
        Une immigration massive de blancs européens éduqués venant de pays dont la culture est proche de celle de la culture majoritaire des gens déjà présents.
        Rien a voir avec les nouvelles approches.

  • A l’heure actuelle c’est de loin la meilleure décision politique d’Obama. Peu importe ses arrières-pensées, ces régularisations vont faire un bien fou à l’Amérique et pas seulement en économie.

    • c’est juste antidémocratique. même certains commentateurs de gauche critiquent cette réforme pour son caractère complétement antidémocratique. les immigrés votent massivement pour les démocrates alors je ne suis pas sur que cela est un bien fou pour les usa

      • Quelle importance ? Les Républicains ne valent pas mieux que les Démocrates.

      • Au Texas Greg Abbott a obtenu 44% du vote du vote hispanique, dont 51% des hommes hispaniques, pour l’élection du gouverneur du Texas.
        Ils ne votent démocrates que si les Républicains leur montre du mépris pour eux et les leurs, ce qui est normal, les Républicains qui ont compris raflent la mise, question d’intelligence.

    • C’est sur que ne pas réprimer les actes de délinquances est une bonne chose, ce n’est pas comme si la loi avait une quelque conque importance …

      L’immigration illégale est une violation de la loi, un refus de respecter la souveraineté des nations et une insulte aux électeurs , bref 3 raisons pour lesquelles les régularisations de clandestins ne devrait pas se produire

  • La position de Milton Friedman sur la question:

    http://www.youtube.com/watch?v=3eyJIbSgdSE

  • la majorité des immgrés aux usa est d’origine asiatique aujourd’hui. Leur culture est plus éloignée encore de celle originelle des Etats-Unis que celle des gens originaires des pays du golfe et – curieusement – ils ne posent aucun problème particulier. Les immigrants asiatiques ont un taux de criminalité plus bas, ont des revenus plus élevés, des taux de chômage plus bas et leurs enfants réussissent mieux que la population générale. La différence de culture ne doit donc pas être la source des difficultés d’un immigrant à s’intégrer dans son pays d’accueil. Si les Asiatiques s’intègrent parfaitement aux Etats-Unis malgré un fort écart culturel et si certains immigrés n’arrivent pas à s’intégrer en France, l’explication doit venir d’ailleurs. En gros, la France attire les immigrés à très faible capital humain à coup de subvention à l’oisiveté et chasse ses élites (émigration) à coup de taxes. Le fait qu’il existe un problème avec certains immigrés musulmans est un corolaire des causes économiques fondamentales liées à la taille du Welfare State. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152920062241832&set=p.10152920062241832&type=1&theater

  • il existe un autre facteur capital, le niveau d’intelligence: l’endogamie a dégénéré, au sens scientifique du terme, la population musulmane avec pour résultat un niveau d’intelligence très bas (sans parler du contrôle émotionnel déficient). En contraste, les mesures de QI par population ont donné comme résultat une médiane de 113 pour les asiatiques par rapport à l’occident (à 100). Leur courbe de Gauss est déplacée de 13 points! Oui, en moyenne les asiatiques sont plus malins, ça doit les aider à prospérer et s’intégrer. Les études « scandaleuses » de Jason Richwine à Harvard montrent que les enfants des immigrants illégaux – les cas sociaux subventionnés dont je parle ci-dessus – performent moins bien à l’école à cause du fait qu’ils sont plus bêtes que les natifs du pays d’accueil http://www.politico.com/story/2013/08/opinion-jason-richwine-95353.html

    • comme disait James Dewey Watson qui est un prix nobel, « je suis fondamentalement pessimiste quant à l’avenir de l’Afrique » parce que « toutes nos politiques d’aide sont fondées sur le fait que leur intelligence [celles des Africains] est la même que la nôtre [Occidentaux, ndlr] alors que tous les tests disent que ce n’est pas vraiment le cas » et poursuivant sur ses propos, il indique que « son espoir est que tous les hommes soient égaux » mais il répond que « les gens qui ont eu affaire à des employés noirs se sont rendu compte que ce n’est pas vrai »

  • Pourquoi l’immigration ne peut pas diminuer la pauvreté dans le monde (VOSTFR): https://www.youtube.com/watch?v=KDJbShXX_sQ

  • Pour le libre échange et une immigration limitée: http://herve.dequengo.free.fr/Hoppe/Hoppe1.htm

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Outre la santé, l’immigration est sans doute le sujet politique le plus polémique aux États-Unis. Les deux principaux partis se renvoient constamment la balle sans apporter de solution constructive à ce problème criant.

Car n’en déplaise à la vice-présidente, à qui incombe le problème, la frontière est très poreuse. Selon les dernières estimations, deux millions de personnes pourraient avoir traversé la frontière d’ici la fin septembre. On vient même de nuit pour tenter sa chance, et depuis le Pakistan parfois.

Et ce ne sont pas... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles