11 novembre : hommage

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
contrepoints 895 11 novembre

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

11 novembre : hommage

Publié le 11 novembre 2014
- A +

contrepoints 895 11 novembre

En ce jour de Commémoration et de Souvenir, j’essaierai d’oublier la petitesse de l’imposteur qui nous sert de Président, coureur de jupons (je sais, les autres aussi) et de croissance, spécialiste des déclarations de survie désespérées, de la réforme territoriale à l’Exposition universelle, porteur de guerres à budgets réduits, incapable de peser sur le destin de la France, mais qui la représentera devant l’Anneau de la Mémoire.

Cette France incarnée dans les 8 millions de mobilisés et auxquels la plupart des docu-menteurs, téléfilms, articles de la presse subventionnée et autres courroies de transmission de la Pensée Unique, sinon suprême, ont choisi de rendre hommage en célébrant les fusillés, les déserteurs, les lâches, les pacifistes bêlant, tous les clichés de l’antimilitarisme hérités non pas du XIXème siècle (les Gaietés de l’Escadron !) mais de cette pensée sociale-marxiste que je dénonçais dans un précédent billet.

Mon grand-père a servi pendant toute la Grande Guerre, a fait Verdun comme tant d’autres, a été décoré comme tant d’autres, a été blessé de même. Il s’est battu d’un bout à l’autre (brigadier 1er RAC), ne s’est pas rendu, n’a pas été fait prisonnier, n’a pas été fusillé. Mon grand-oncle René, lui, y a laissé sa vie, tué en septembre 16. C’est d’eux dont je veux me souvenir, c’est à eux et à leurs frères de toutes les armes, de toutes les religions, de toutes les nations que j’irai rendre hommage ce jour dans le cimetière de ma paroisse où est enterré mon grand-Père, à côté de son fils engagé volontaire en juillet 44, campagne d’Alsace puis d’Allemagne, Indochine, Algérie, Tchad, pour finir chef d’escadron au 11e RAMA, au service de la France – cette France sur laquelle gémit avec une certaine raison Zemmour et que moi, libéral, je prétends avoir le droit d’aimer, au-delà de ma bretonnité, au-delà de mes orientations économiques.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Daniel Tourre.

[caption id="attachment_104198" align="aligncenter" width="614"] Extrait de Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants, Éditions Tulys.[/caption]

Le 11 novembre 1918 marque l’armistice de la Première Guerre mondiale mais malheureusement pas la fin du suicide européen par le nationalisme guerrier ou le socialisme.

Car par-delà ses massacres de masse et ses destructions, cette Première Guerre mondiale marque la fin de l’âge d’or européen, un âge d’or largement libéral.

Dans son auto... Poursuivre la lecture

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume-Uni.

Chaque année je trouve le 11 novembre plus triste encore que l'année précédente. C'est en partie parce que je deviens sentimental - je trouve de plus en plus difficile de réciter une poésie sans trémolos dans la voix - mais c'est surtout parce que ceux qui sont tombés sont désormais plus proches de l'âge de mes enfants que du mien.

Quand j'étais petit garçon, j'étais, comme le sont les petits garçons, instinctivement pro-guerre. Aux environs de onze ou douze ans, j'ai commencé à lir... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Voir plus d'articles