Quand Wall Street parie sur l’effondrement de la France

La stratégie américaine ? Couler l’Europe et faire dérailler la Chine pour sauver le leadership américain…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
contrepoints 839

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand Wall Street parie sur l’effondrement de la France

Publié le 25 octobre 2014
- A +

Par Charles Sannat.

contrepoints 839Si nous vivons pour le moment avec des taux bas en France qui rendent le service de la dette (les intérêts à payer chaque année) supportable, c’est uniquement parce que François Hollande s’aligne sans vergogne sur toutes les positions des États-Unis d’Amérique, fussent-elles contre les intérêts à long terme de notre pays mais que voulez-vous, le porte-monnaie ne peut être ignoré et si Paris valait bien une messe, éviter l’insolvabilité vaut bien quelques capitulations en rase campagne.

En clair, tant que nous sommes gentils et bien obéissants à l’égard de l’oncle Sam, ses chiens de garde financiers restent sages ou plutôt attentistes.

Pourtant, cette veillée d’arme semble toucher à sa fin et nous prochainement à notre faim, et certains à Wall Street, sans doute la « mauvaise » finance, semblent fourbir leurs armes et commencent à avoir du mal à patienter.

Le buzz des États-Unis : une star de Wall Street parie sur l’effondrement de la France

C’est le titre d’un article des Échos revenant sur David Einhorn, PDG du fond activiste Greenlight, qui recommande de spéculer à la baisse sur les obligations françaises… Pas franchement une bonne nouvelle mais somme toute une nouvelle parfaitement logique. En fait, ce qui est surprenant c’est que les investisseurs continuent effectivement encore à prêter à la France ; cependant cette question vaut aussi pour l’Italie, l’Espagne, le Portugal et même l’Allemagne qui se croit très forte mais qui va perdre un grand paquet de sa population dans les 20 ans qui viennent, va subir de plein fouet la nouvelle révolution robotique et qui se traîne tout de même elle aussi une sacrée dette.

Alors voilà l’essentiel de ce que nous raconte le Einhorn et c’est assez énorme :

« Pariez sur les banques grecques, et contre la France ! Tel est le conseil prodigué lundi par l’une des grandes stars de Wall Street, David Einhorn, lors d’une conférence d’investisseurs à New York. Le PDG du fonds activiste Greenlight Capital, à qui l’on doit plusieurs coups de maître (dont l’anticipation de la faillite de Lehman Brothers dès 2007) a dressé un tableau dramatique de la situation en France :

« Les marchés obligataires considèrent la France comme l’Allemagne, alors qu’elle ressemble bien davantage à la Grèce », indiquait-il dans sa présentation. Il voit d’ailleurs Athènes dans une meilleure situation que Paris : « La Grèce a bu la potion amère, elle a restructuré ses obligations et son économie. Elle a cessé de vivre au-dessus de ses moyens. La France, elle, semble trop fière pour se réformer », indique-t-il en dénonçant en vrac la taxe à 75%, les 35 heures et les tensions avec la Commission européenne autour du dernier budget « anti-austérité ». Chiffres à l’appui, il montre que la charge de la dette payée par la Grèce est désormais inférieure à celle de la France (en pourcentage de leur croissance).

Et pourtant : la dette à 10 ans se négocie à 1,3% en France et à 9% en Grèce. « Si les marchés révisent le risque souverain français à sa juste valeur, le service de la dette française va devenir insupportable. C’est pourquoi nous recommandons de vendre (à découvert) la dette française », conclut-il. Il recommande, à l’inverse, d’acheter des obligations de banques grecques (Alpha, Piraeus, NBG,Eurobank, etc.). « Les investisseurs s’inquiètent tous de la Grèce, mais ils devraient s’inquiéter davantage de la France. Le rendement des obligations françaises, tel qu’on le connaît aujourd’hui, ne devrait pas exister. »

Le « Made in USA » gagne encore du terrain

Plus d’une entreprise américaine sur deux (54%) envisage de relocaliser sa production aux États-Unis, selon l’étude publiée mercredi par le cabinet de conseil BCG. Près d’un quart d’entre eux affirment même avoir enclenché le processus de relocalisation de leur production aux États-Unis. Grâce à une énergie bon marché et une grande flexibilité du marché du travail, le pays est ainsi redevenu la destination la plus choisie (27%) pour implanter de nouvelles usines américaines, dépassant la Chine (23%) et le Mexique (24%). Cette tendance devrait encore se renforcer dans les prochaines années, estime le BCG : d’ici à cinq ans, près de la moitié des forces de production américaines (47%) devraient se retrouver sur le territoire américain. La Chine n’abritera ainsi plus que 11% de la production des compagnies américaines vendue aux États-Unis. »

La stratégie américaine ? Couler l’Europe et faire dérailler la Chine pour sauver le leadership américain…

Lorsque vous êtes un « empire » et que vous raisonnez uniquement en termes de puissance et de leadership, vous ne voulez pas voir un concurrent sérieux émerger. Il est évident qu’une Europe politiquement et économiquement efficiente avec un euro qui marcherait serait un concurrent sérieux pour les États-Unis, comme l’est une Chine prospère et qui désormais atteint des standards de qualité parfaitement « occidentaux ». Alors donner un petit coup de pied dans tout ça et secouer le cocotier peut s’avérer une stratégie payante.

En gros, les États-Unis exploitent à fond leur gaz de schiste pour proposer une énergie pas cher à leurs industriels qui, du coup, veulent relocaliser (bien qu’en automatisant tout donc avec assez peu de création réelle d’emplois mais c’est un autre sujet). En faisant cela, ils laminent la croissance chinoise qui reste basée avant tout sur le fait que la Chine est l’usine low cost du monde.

Ils attaquent le plus gros des maillons faibles de l’Europe, à savoir la France, ce qui aura pour conséquence de faire exploser l’euro puisque aucun plan d’aide européen ne sera suffisant et possible pour sauver la France, ce ne sont pas les Grecs qui vont payer pour nous, bien que l’inverse fut vrai. Résultat ? Dislocation de l’Europe et mort de l’euro. Avec le bazar que ne manquerait pas de créer l’explosion de la monnaie unique, les peuples européens seraient vaccinés sur plusieurs générations contre toute tentation de monnaie unique. Tout bon pour maintenir le statut du roi dollar qui se verrait apprécié, et les États-Unis verraient affluer des fonds du monde entier qui viendraient s’investir sur les bons du Trésor américain dont les taux, du coup, baisseraient même sans l’aide de la Fed…

Entre-temps, on stresse un peu les Russes avec cette histoire ukrainienne, on distend les liens entre l’Europe et la Russie pour affaiblir les deux et au passage, on fait signer un beau traité transatlantique afin de pouvoir acheter de beaux actifs dont les prix seront fracassés lors de la grande crise que l’on n’aura pas manqué de créer.

Comme ce fameux traité est censé être signé en 2015… Évidemment, tout cela n’aura jamais lieu car il s’agit uniquement du délire d’un pauvre économiste derrière son clavier qui voit le mal partout et vraiment… aucune raison d’espérer.

Bon, je vais aller acheter quelques boîtes de raviolis péremption 2018… On ne sait jamais.


Sur le web

À lire aussi : Mearsheimer, Poutine et les autres ; La Tragédie de la Politique des Grandes Puissances

Voir les commentaires (74)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (74)
  • Cet article est une véritable honte digne des pires torchons de l’extrême droite et des poutinistes (les mêmes quoi).
    Les Etats-Unis n’ont pas besoin de tenter quoi que ce soit : la France se détruit toute seule et l’Europe avec tandis que la Chine commence à payer le prix de sa dictature, de sa corruption et de son étatisation massive ainsi que la perte de ses avantages en termes de compétitivité.
    La Russie s’est tuée toute seule aussi, avant même les sanctions et l’Ukraine l’économie russe était très faible avec 1,3% de croissance en 2013 car la Russie n’est pas compétitive, ne se réforme pas et a un climat des affaires atroce et qui empire.

    Voilà la réalité.
    Les USA eux, profitent de leur liberté qui leur a permis de développer leur gaz et pétrole de schiste pour devenir le plus grand producteur mondial d’énergie ainsi que des Etats qui se sont réformés (Ohio, Michigan, Floride, Indiana) et en récoltent les fruits tandis que d’autres déjà très forts, surtout le Texas, se sont renforcés grâce à une économie libre et très ouverte : le Texas aura une croissance économique de 4,5% cette année comparé à 0,4% en France, 0,3% au Brésil ou 0,2% en Russie.
    La liberté économique, la réforme et l’investissement technologique, voilà le secret du comeback américainqui leur a permis de repasser devant des émergents qui n’ont pas su se réformer et dont la croissance précédente n’était due qu’à une conjonction d’évènements heureux, et toujours largement devant la France et l’Europe comme depuis 35 ans déjà.

    • Globalement d’accord avec vous, mais vous oubliez le Dakota du nord et le fait que la meilleure chose qu’a fait l’administration Obama c’est de ne pas agir dans certains secteurs, la plupart de ses actions étant nuisibles.

    • Vive le libre marché, libre de profiter et engranger les pertes des plus faibles sans vergogne, jusqu’au jour où ils tombent piégés dans leur manipulation horrible, comme lorsqu’on scie la branche sur laquelle on est perché !!!

      En Irak et Afghanistan, voire en Syrie, ces mêmes manipulations secrètes US ont créé de toute pièces la folie terroriste actuelle !!

      • La manipulation n’est menée que par quelques traders ❗

        N’exagérez rien comme le suggère le parti pris de l’article ❗

  • Les industriels américains vont-ils relocaliser leurs outils de production chinois aux États-Unis? Certains y penseraient sérieusement: 54% des managers interrogés par le Boston Consulting Group (BCG) y sont favorables.

    La relocalisation est une idée qui fait son chemin dans les états-majors des entreprises américaines. Après le rush industriel vers la Chine devenue «l’atelier du monde» en moins de deux décennies, la part des groupes d’outre-Atlantique s’apprêtant à infléchir leur stratégie augmente. Une enquête du Boston Consulting Group (BCG) effectuée auprès de 252 cadres travaillant dans des entreprises réalisant plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires tend à démontrer que produire aux États-Unis n’est plus une utopie: 54% des personnes interrogées ont fait part de leur intérêt pour une relocalisation industrielle aux États-Unis. «Il est intéressant de noter que 16% des personnes interrogées assurent préparer effectivement la relocalisation alors qu’ils n’étaient encore que 13% lors d’une enquête identique en 2013», explique Pierre Derieux, senior partner au BCG.

    http://www.lefigaro.fr/societes/2014/10/25/20005-20141025ARTFIG00027-les-entreprises-americaines-redecouvrent-l-interet-du-made-in-usa.php

    Innovation, réformes et erreurs chinoises, voilà ce qui permet à l’Amérique de massacrer la concurrence 😉

    • Un facteur important de la relocalisation est, entre autres, la forte baisse des coûts d’énergie, liée à l’explosion de la production de gaz naturel.

    • @SweepingWave : Je souscris à vos deux commentaires ci-dessus.
      Quelles que puissent être ses qualités d’observateur, Ch.Sannat cède ici à la tourmente générale qui agite la plupart des français, dans toutes les couches sociales et tendances. Crise de delirium tremens idéologique, citoyens tirés à hue et dia, naufragés du radeau de la méduse (deux siècles après le vrai) !

      Les citoyens USA sont divers et multiples, généralement éduqués à la liberté et à un patriotisme quasi disparus en Europe occidentale ! Confondre ici les recommandations d’un « gestionnaire de fonds » avec le souhait de tout un peuple relève d’un aveuglement et d’incompréhensions.
      L’Etat USA est certes désireux de protéger son hégémonie en plusieurs domaines. Est-il singulier en cette pratique ? Que tente vainement de faire l’U.E. ; que font TOUS les autres groupes d’obédience ?

      Les français en désarroi feraient bien de se rappeler le temps de l’ex-URSS. De ne pas le confondre avec l’actuelle Russie de « Poutine ». Par contre, les mêmes obtus ou ignorants devraient tenter de deviner ce qui pend au nez du monde avec la double montée conjointe a) d’une volonté chinoise de dominer le monde économique et militaire avant 2050 PLUS b) la croissance durable des extrémistes d’islam.
      Là réside le vrai danger contre lequel l’Etat USA et ses citoyens ne sont pas prêts à baisser les bras ! Eux le font par des actes concrets, bottom-up plutôt que de se complaire top-down/supra comme nous le subissons ici en Europe de toutes les imbécillités !

      • Ce que dit l’article c’est que les investisseurs connaissent très bien l’importance de la psychologie dans les choix de leur investissement. Annoncer une faillite d’un pays et amener les investisseurs à vendre en masse les obligations de l’Etat français n’est pas nouveau. Ce n’est pas du complot, c’est tout simplement donner une information de manière à faire bouger le marché dans un sens ou dans un autre. Les investisseurs sont des moutons de panurge, ils tombent dans le piège à chaque coups. Les informations sont détenues par une petite minorité d’investisseurs,et font bouger le marché à leur avantages. C’est un peu le principe du poker menteur.

  • Le conseil de Greenlight est parfaitement rationnel, l’explosion de la bulle souveraine française approche rapidement.
    Mais y voir une volonté consciente de l’Etat américain me semble étrange. Leur propre bulle est à peu près équivalente, rapportée à la taille de leur économie, et ils seraient stupides de penser que la crise ne s’étendrait pas à eux. Remarque, s’ils suivent les conseils de crétins comme Krugman, qui jugeait impossible que la crise des subprimes ne s’étende, et qui disait que la bulle immobilière était une bonne chose…

    • Krugman a vraiment dit ça ?
      Et après 2008 des gens l’écoutent encore ??
      Le genre humain est étonnant des fois.

      • Oui, car la bulle permettait d’obtenir des crédits toujours plus importants sur la même maison, pour consommer encore plus. Et la consommation, d’après lui, étant le moteur de l’économie…

      • Je ne me souviens pas qu’il ait dit ça, mais ce qu’il a dit après la crise des dot.com c’est que l’amérique avait besoin d’une bulle et il a cité l’immobilier comme bulle possible. Krugman est un économiste camembériste, pour lui occuper une equipe a creuser le matin et une autre a reboucher l’après midi, c’est une façon de sortir de la crise. Il a aussi proposé de préparer une guerre contre les extra-terrestres. Dans l’ensemble ses conseils ont été suivis sauf pour les extrat-terrestres qui ont été remplacés par de vrais terrestres.

  • Meme si je suis d’accord avec sa prediction d’un chaos (mais a quel terme?), ce monsieur a probablement parie sur la baisse des obligations francaises et il lui tarde que son pari lui rapporte.

    Et il espere beneficier de son aura pour que sa prophetie soit auto-realisatrice le plus rapidement possible.

    • D’un autre coté, la france qui est deja endettée a hauteur de six fois son budget annuel, continue a penser qu’elle peut se permettre de dépenser annuellement 33% de plus que ce qu’elle percoit.

      Enfin non, comme tout bon pere de famille qui n’a que le seul défaut d’être inconséquent et dépensier, et qui fait des gros cadeaux de noel a ses enfants tant qu’on lui fait crédit, elle ne le pense pas; mais néanmoins elle le fait.

    • Je connais C. Sannat (dans la vraie vie, s’entend), c’est même un pote.

      « Profiter de son aura pour auto-réaliser sa prophétie » n’est pas précisément le genre du loustic.

      • Ok, j’en prends bonne note. Je ne ne le connais pas. J’ai seulement pris l’habitude de me mefier (au sens: ne pas faire confiance sans avoir bien evalue la situation moi-meme, du mieux que je peux) des gens qui donnent des conseills pour placer son argent.

        • Vous avez parfaitement raison de vous méfier, les conseilleurs désintéressés ne sont pas la majorité. Charles quant à lui est sincère, ça ne veut pas dire qu’il a raison sur tout, mais il est sincère.

          Il gagne à être connu, vraiment.

    • Il travaille a aucoffre.com, je ne pense pas qu’on y spécule sur les obligations, de plus il faudrait vraiment être drogué, bourré ou sous anxyolithique pour spéculer a la hausse sur les obligations françaises.

  • C’est une super idée, je ne savais même pas que c’était possible !
    Comment faire pour investir sur ce vecteur très prometteur svp ?

  • En termes de puissance, l’UE ne sera jamais une puissance en elle même car les interêts stratégiques de ses membres ne coincident, au bout du compte, pas. Non, l’intérêt de l’UE est plutôt de détourner les puissances qui la composent de repartir dans la course à l’hégémonie.

  • Einhorn = « La stratégie américaine » ? Un peu gros comme ficelle.

  • Même si les USA sont presque un marché à eux seuls, ils ont tout intérêt à avoir des partenaires riches afin de pouvoir commercer avec eux et ils savent bien que les échanges sont source de richesses. Je n’ai donc jamais cru en la thèse d’un complot anglo-saxon qui voudrait faire sombrer qui que ce soit sauf à faire sombrer des dictatures communistes paranoïaques qui brident la liberté de commerce .

    • On pourrait objecter que la france est un des derniers pays socialistes sur la planète. On peut malgré tout se demander pourquoi les états unis envoient régulièrement des émissaires en europe pour obtenir que la BCE pratique la planche a billets de la même façons que la FED, seraient-ils assez idiots pour ne pas avoir constaté que la politique de la FED n’aboutit a rien d’intéressant? Ou alors aimeraient-ils qu’on coule tous ensemble, a moins qu’il craignent qu’a terme la politique européenne se montre plus efficace que l’américaine?

      • Non, Obama est un pure démagogue qui ne s’est pas aperçu que sa politique économique ne menait à rien. Elle va finir par mettre en danger la géostratégie américaine…

  • God save america, america save us from socialism.

    • … s’ils ne deviennent pas socialistes eux-mêmes, avec des gens comme Obama.

      • Ils sont loin de l’Europe sur beaucoup de domaines et aucune puissance concurrente (Russie, Chine, Inde, Brésil) ne les égale en liberté.

        • Pour ce qui concerne la liberté aux états unis même il faut lire les articles de Ron Paul qui estime qu’elle est gravement menacée, et il se pourrait qu’il ait raison, ses arguments se tiennent bien.

          • La liberté aux USA est menacé de descendre au niveau français et celle de la France au niveau russe. Ron Paul est intelligent mais adepte du double standard.

  • « trop fière pour se réformer » : voilà qui résume l’état d’esprit de la caste politicienne française et de ses affidés, médias, syndicats…

    Pourtant, la solution d’un budget à l’équilibre en coupant dans quelques dépenses dont tout le monde sait qu’elles sont inutiles et néfastes, sauf pour leurs bénéficiaires parasites, est à portée de main. En renonçant à tout endettement nouveau, le stock de dette passée prendrait de la valeur, les taux seraient durablement bas à nuls et il serait possible de faire rouler la dette sans risque, en étalant son remboursement sur 3 décennies ou plus. Avec ses principales économies désormais à l’équilibre, l’euro deviendrait la monnaie refuge du monde entier, les capitaux se battraient pour investir dans la zone, créant emplois et prospérité pour tous, nous offrant les richesses du monde sur un plateau. Evidemment, cette politique est vaine sans une politique de libération de l’économie, des capitaux et du travail, menée parallèlement, personne ne souhaitant investir dans cette prison économique ubuesque qu’est devenue la France.

    Le sort de la France est entre ses mains. Soit elle fait le choix de la raison, de la prospérité et de la vie, en oubliant cette fierté mal placée dans le socialisme étatiste le plus crasse. Elle aura alors toute sa place dans l’Europe prospère et libre. Soit elle persiste dans son suicide historique et les autres européens n’auront pas d’autre choix que de l’exclure et de la marginaliser, simplement pour sauver leur peau. La France finira ruinée, ouvrant le chemin aux rapaces qui auront toute latitude pour racheter le pays à vil prix, sous les acclamations d’une population trop heureuse de trouver enfin des sauveurs, peu importe s’ils sont étrangers et ne s’embarrassent pas de démocratie.

    • Je ne vois pas de fierté dans le refus de reforme en France!….
      Plutôt le fait que le pouvoir est entre les mains des parasites ( volontaires ou non)

    • Tout à fait. Je ne crois pas au complot, il s’agit d’un superbe autogoal en préparation !

      • Oui, la nullité crasse du socialisme franchouillard n’a pas besoin de complot venu de l’étranger pour achever son autolyse. Pourtant, une issue pratiquement sans douleur est possible, et rapidement encore. Il ne manque plus que la volonté politique (on n’ose parler de courage).

  • C’est absolument scandaleux qu’un torchon pareil vienne salir Contrepoints. Déjà que les extrêmes gauche et droite sont assez ridicules avec leurs théories du complot selon lesquelles les US ont créé l’UE pour détruire l’Europe, mais que CP laisse passer un article de cet acabi, c’est plus que décevant. Dans le peu de lignes écrites, cet article arrive à enchaîner débilité sur débilité:
    – Quel intérêt pour une puissance commerciale de couler ses principaux partenaires ? Non mais sérieusement, alors même que les économistes se plaignent que le déclin de l’Europe entrave le développement américain ?
    – L’Allemagne craindrait la robotique ? Comment peut-on être idiot à ce point, alors que ce pays tire au contraire une bonne partie de sa puissance de production d’une robotisation avancée de son industrie, quand la France au contraire coule d’un manque de productivité lié en partie à une sous-robotisation découlabt d’un manque chronique d’investissement ?
    – et passons bien sûr sur la théorie du complot pour expliquer même les choses les plus basiques découlant de stratégies économiques évidentes. Quand je pense que cet article cotoie sur ce site certaines véritables oeuvres d’art de pédagogie économique…

    J’espère que c’est juste une erreur, la présence de ce genre de torchon risque de faire très mal à votre réputation.

    • J’imagine que certains auteurs, parce qu’ils ont fourni par le passé des écrits jugés intéressants ont carte blanche pour publier sans relecture de la part des responsables de la rédaction (bénévoles et donc, comme tout le monde, avec des contraintes de temps à gérer). D’où des erreurs inévitable, ici le gros article qui tâche.

    • Avant de recourir à des termes insultants, à quel point sommes-nous en position de substantier que les États-Unis font toujours le choix du libre échange au dessus de leur puissance géopolitique perçue ?

      • Comment proofer que les Etats-Unis ne vont pas nous atomiser demain? Bon dans le cas du libre échange et de la puissance géopolitique c’est simple, il n’y a pas d’antagonisme, je ne vois pas pourquoi il y aurait arbitrage entre les deux. Et maintenant, comme promis, Nick de Cusa va recourir à des termes insultants :

      • Nick, le problème n’est même pas d’essayer de deviner ou non les manoeuvres géopolitiques des USA. Il ya toujours eu des trucs sales et il y en aura toujours.
        Mais là cet article fait de la théorie du complot de bas étage, avec zéro argument, une série de présomptions et d’affirmations. Qui sont soit invérifiables (technique habituelles des complotistes idiots), soit horriblement fausses du niveau des plus fervent collectivistes (le coup de la robotisation par exemple, qui pour ne rien gâcher était totalement gratuit).

        Encore on pourrait presque imaginer un article s’imaginant à élaborer de telles hypothèses sur des bases argumentées et avec toute la pondération qu’un tel exercice implique. Le sujet pourrait alors être abordé dans un article de qualité. Mais là on en infiniment loin.

        A la relecture, je vois bien que mon commentaire est très violent, mais c’est à la hauteur de la déception de voir un tel torchon sur un site qui m’avait habitué à bien plus de qualité. Je ne comprends pas comment vous avez pu laisser passer ça.

        • Gilles: « Je ne comprends pas comment vous avez pu laisser passer ça. »

          Un ou des auteurs n’ont visiblement pas la même vision que nous du prosélytisme libéral efficace. 😉
          Pour ce qui est de l’anathème et du slogan réducteur la gauche fais ça mieux que personne, on ne les battra jamais sur ce terrain là mais ce n’est pas l’avis de tous le monde.

          Pour ma part je commence à douter que le libéralisme Français perce un jour malgré une situation optimale. Si beaucoup de français sont prêt à comprendre et adhérer à un libéralisme pragmatique et pratique (à la suisse par exemple) très peu vont suivre les délires libertarien.

    • La longueur de votre commentaire et la teneur de vos propos relèvent si besoin était vos limites.
      Il y a une lecture de cet article, subtile, qui n’a pas manqué de vous échapper. Vous même qu’ avez vous de libéral ?

    • L’amérique met la position du dollar en tant que monnaie de réserve avant toute autre considération et sur ce point elle a raison: c’est bien parce que le dollar est dominant qu’elle peut se permettre un déficit permanent et une dette himalayenne. C’est la position du dollar qui lui permet d’échanger par exemple des écrans plats contre des bouts de papier avec de l’encre verte dessus. Rapellez vous: notre dollar est notre monnaie et votre problème.

  • C’est la France qui s’interdit d’elle même les gaz de schiste. Si les USA s’en sortent mieux c’est grâce à eux (et pas à Obama).

  • CP: 2 articles niveles par le bas du bas en 24h? Ou c’est du 2eme degre?

  • Contrairement à ce qu’écrit l’auteur, l’Europe n’est pas et ne sera jamais un concurrent sérieux des États-Unis. L’Europe unie est au plus le nouveau « lebensraum » démilitarisé d’une Allemagne devenue pacifiste. Cette pale copie du « zollverein » qui précéda l’empire prussien, est dirigée en sous-main par une énergique ménagère souabe n’a plus besoin de « panzerdivisionen » pour imposer sa politique « par le fer et par le sang », mais se contente de la docilité d’une BCE qu’elle contrôle et du poids d’une bureaucratie eunuque et obèse pour imposer sa volonté aux états-membres en leur faisant croire que ce sont eux qui prennent les décisions. Ce conglomérat hétéroclite de principautés archaïques sans langue ni fiscalité commune et dénué de cohérence économique, est condamné à une impuissance onéreuse et durable.

    • Cette pale copie du « zollverein » qui précéda l’empire prussien, est dirigée en sous-main par une énergique ménagère souabe n’a plus besoin de « panzerdivisionen » pour imposer sa politique « par le fer et par le sang »,

      On sent une certaine dose de racisme envers les ménagères souabes !
      En plus les termes guerriers relatifs à la seconde guerre mondiale utilisés sont déplacés. Que fait la modération ?
      On peut insulter de cette façon sur CP ???
      Lamentable !

    • Iwan Le Furieux, le japonais (parasite ?) d’extrême gauche qui déverse sa haine sur CP.

      • Moi, je ne peux m’empêcher de penser qu’il faut de tout pour faire un monde, même si c’est pour lire des inepties comme celles de notre pseudo japonnais.

        La vie serait ennuyeuwe sinon ! 😉

  • des intervenants ici font preuve d’un angélisme stupéfiant !

    parce que les USA seraient les chantres de la liberté et de la défense des droits de l’Homme , il serait indécent de les critiquer ?

    est-ce de l’aveuglement idéologique ?

    Et si on faisait le bilan des nombreuses interventions des USA en orient et au moyen orient ? Le bilan objectif en vie humaine se compte en centaines de miliers de morts !!!

    Et si on parlait des excellentes relations que les USA entretiennent avec des dictatures théocratiques comme l’Arabie Saoudite ?

    Les état sont des monstres froids uniquement préoccupés de leurs intérêts.

    ignorer l’Histore, ignorer les faits???????

    pour aider un peu:
    http://french-american.org/actions/echanges/young-leaders/

    http://www.lesobservateurs.ch/2014/08/09/role-des-etats-unis-en-ukraine-le-point-de-vue-du-general-2s-pinatel/

    http://www.lesobservateurs.ch/2014/08/09/marche-transatlantique-cimetiere-nations/

    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

    http://www.dedefensa.org/article-le_journalisme_made_in_cia_aujourd_hui_et_hier_20_10_2014.html

    • petitjean: « Les état sont des monstres froids uniquement préoccupés de leurs intérêts. »

      C’est un peu ce que contrepoints se tue à répéter sur tous les tons.
      Quand au « chantre de la liberté », de moins en moins on est d’accord.

      petitjean: « parce que les USA seraient les chantres de la liberté et de la défense des droits de l’Homme , il serait indécent de les critiquer ? »

      Allo ?

    • Ce discours répêté depuis 2003 n’a plus aucune signification aujourd’hui. Depuis l’arrivée d’Obama il n’y a pratiquement plus une seule intervention armée des USA à l’étranger. Et quand ils y vont c’est à cause de pays comme la France. Mais critiquer votre propre pays c’est pas drôle, n’est-ce pas ?

    • On a pas de puissance libérale qui peut les remplacer sérieusement. Donc on fera avec eux.

  • Si les taux d’emprunt pour la dette de l’état ce n’est pas seulement par ce que la France s’aligne sur les volontés US comme le dit l’article mais parce que c’est le patrimoine des français qui sert de garantie.En cas de faillite l’état s’autorise à voler les épargnants français: voilà la principale raison.Pour le reste il est correct de dire que les USA souhaitent vassaliser tout concurrent potentiel et d’ailleurs les néocons ne s’en cachent même pas: pour eux il est bon que les US dominent la planète entière car ils estiment leur modèle préférable à tous les autres. Ils ont tout fait pour que l’Europe et la Russie ne s’entendent pas comme ils ont tout fait pour que le terrorisme islamiste mette le chaos ( cela avait commencé en aidant Al Quaida contre les Russes). La politique d’hégémonie des USA est dangereuse pour la paix et cela va se terminer en fisco complet.

    • Comment expliquer autrement que Georges W. Bush et ses sbires ne soient pas poursuivis pour avoir déclenché une guerre sur la base de mensonges éhontés (les armes de destruction massive en Iraq) ?
      Pour ce qui est de la dette française, comme l’Etat ne veut pas se reformer, mon conseil aux épargnants : videz d’urgence vos livrets A, codevi et autres assurances-vie et mettez votre argent hors d’atteinte du fisc. Ok, je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais il faut certainement y réfléchir.

      • Moi, j’ai du vider le peu que j’avqis suf mon livret pour payer mes impots directs. Quand l’Etat se tire une balle dans le pied…

      • Achetez plein d’or physique sonnant et trébuchant ( pas papier virtuel ) à bien cacher dans votre jardin (pas dans les coffres de banques qui vous le volerons ) et attendez la catastrophe aussi imprévisible qu’un tremblement de terre !!

        On a ainsi retrouvé de l’or romain 2000 ans après !!

        J’avais fait cela il y a 34 ans et pas doué dans les boules de cristal, j’ai revendu à perte !!

    • Bonne idée, rien de libéral ne pourrait ressortir d’une entente avec la Russie et rien de bon pour l’Europe non plus…

  • http://en.wikipedia.org/wiki/David_Einhorn_(hedge_fund_manager)

    tres critique de la politique monetaire americaine, Einhorn est un gerant de hedge fund qui est specialise dans l’art de debusquer les entreprises qui manipulent leurs comptes, pour ensuite les shorter et reveler publiquement leurs malversations. C’est une sorte de regulateur prive, qui nettoie le marche au profit (20% par an en moyenne depuis bientot 20 ans) de ses clients et de lui meme.

    peu suspect d’etre l’agent du gouvernement americain pour destabiliser la France et l’Europe.

  • Premier point: il n’y a nul besoin de jouer contre l’euro puisqu’il est condamné a terme n’étant ni fait ni a faire considérant que l’europe ne constitue pas un terrain optimal pour une monnaie unique, mais peut être qu’ils sont pressés la bas, a wall street, ça commence a chauffer, non pas avec l’euro, mais avec la chine et les accords qu’elle fait pour des échanges en monnaie chinoise. Deuxième point: tout le reste est évident et seuls nos médias et gouvernants font semblant de ne rien voir.

    • Les swap de la Chine qui font bander tout les tiers-mondistes ce n’est que de la création monétaire cachée… Sinon ces histoires de zone monétaires optimales c’est de la merde en barre, lisez plutôt la théorie de la concurrence monétaire.

  • juste une spéculation à la baisse avec prédiction « auto-réalisatrice ». Je seraic curieux de connaitre les derniers ordres passés par cet initié financier.

  • Pas grave,
    Les pays arabes avec leur petrodollards et le japon qui ne sait pas quoi faire de ses devises dollards sont en train d’investir des milliards en Europe.
    L’Opep par sa stratégie de ne pas baisser sa production est en train de mettre à genoux les nouveaux producteurs américains de petrol et gaz de schiste
    Les tensions internes aux US, raciales ne sont que le reflet des prémisses des inégalités monstrueuses dont même la FED s’inquiète c’est pour dire…les millions de gens qui sont hors du système sont un équivalent au taux de chomeurs en Espagne.
    Ils faut effectivement qu’ils se dépêchent de mettre le feu dans le monde entier avant que cela ne prenne chez eux…
    Ils sont en bon chemin avec, l’Irak, la Lybie, le pourrissement en Syrie, l’influence sur la situation de l’Ukraine, maintenant la corée du nord….ET effectivement leurs petits jeux avec la grèce (Gold S.) et les PIIGS

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La banque mondiale a débloqué 4,5 milliards de dollars pour l’Ukraine afin de l’aider à faire face aux conséquences économiques de la guerre. Ces fonds sont fournis par les États-Unis. Le gouvernement ukrainien recevra le financement par tranches, en commençant par un décaissement de 3 milliards de dollars en août. Un problème persiste néanmoins : la corruption endémique du pays. Un défi de taille pour la bonne utilisation de l’aide à l’Ukraine.

 

Le problème de la corruption en Europe de l’Est

La corruption reste très impo... Poursuivre la lecture

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles