Macron n’est pas méchant…

Le regard de René Le Honzec.

 

macron s'excuse rené le honzec

Macron n’est pas méchant : il n’a pas voulu l’être en disant le fond de sa pensée, lui qui a été nommé pour dire la vérité aux Français, aux électeurs, aux contribuables, aux entrepreneurs. Les petites employées de la symbolique usine Gad, quelque part, très loin, en sortant de chez Rothschild, en tournant à gauche, of course il les aime, par conviction de socialiste. En plus, sa grand-mère s’occupait déjà des illettrés. C’est pour ça qu’il a dit que les salariées de Gad étaient illettrées et sans permis de conduire, bonnes à mener à l’équarrissage de Pôle Emploi. Il aurait pu continuer en évoquant Zola, les sols en terre battue des fermes perdues dans ce bocage breton où se dissimulaient les Chouans (et les Bonnets Rouges, derrière les pylônes des portiques), la cuisine de crêpes sur le feu de cheminée, tout ça.

Mais Macron n’est pas méchant, c’est un banquier d’affaires, un haut fonctionnaire (ENA), un serviteur de l’État, un mélomane. Mais c’est aussi un crétin arriviste, dont je ne pense pas qu’il ait lu des rapports circonstanciés sur chaque bouseuse de chez Gad, qui trahit par une expression malheureuse sa véritable vision du peuple, de la populace, des sans-dents qu’il prétend diriger avec des graphiques et des projections. La gauche caviar est toujours aux commandes, elle n’a rien appris, ni rien oublié. Et elle ne sait pas faire, pas même avec ce qui fut sa prétention arrogante depuis 50 ans : le peuple de Gôche.