Pendant qu’on remanie, la douloureuse grossit

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Factures taxes (Crédits 401kcalculator.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pendant qu’on remanie, la douloureuse grossit

Publié le 28 août 2014
- A +

On ne s’y attendait pas mais finalement, le Changement, C’est Tout Le Temps et ce n’est plus très facile à comprendre. La communication présidentielle a fait place au bafouillage et l’action s’est rapidement muée en agitation. Or, si l’agitation n’est bonne ni pour la santé, ni pour la gestion d’un pays, il n’en reste pas moins qu’elle permet de camoufler les actualités déplaisantes qui, d’ailleurs, ne manquent pas.

Par exemple, je pourrais évoquer ici les petits chuchotements de Rebsamen, celui qui était Ministre du Travail le 24 août au soir, qui l’est encore (le Changement, c’est Pas Pour Lui), et qui nous apprend, au détour de ce qui n’est plus qu’une brève en polystyrène expansé flottant sur un océan de vagues médiatiques puissantes, que les prochains chiffres du chômage ne seront pas bons. Depuis plus d’un an que la courbe du nombre de demandeurs d’emploi doit s’inverser, plus personne ne croit aux boniments hollandesques, et les chuintements niaiseux de Rebsamen sur le sujet n’intéressent donc personne. Et puis, pour que ces chiffres soient bons, il faudrait, en toute rigueur, que le taux de chômage soit au moins divisé par trois, ce qui relèverait d’un exploit inédit alors que tout le gouvernement est concentré comme un seul homme à faire absolument n’importe quoi, n’importe comment. Du reste, il n’y a pas lieu de réellement commenter ces chiffres désastreux puisque, selon l’aveu même du ministre, mis à part le chômage de masse, « Ce pays va bien ».

rebsamen trolilol

Tant qu’on est à parler des petits murmures que le récent remaniement ministériel aura totalement occultés, je pourrais aussi évoquer l’idée qui continue à s’installer d’un relèvement de la TVA. J’avais déjà évoqué la proposition de Jacques Attali qui, semble-t-il, sent bien que les Français ont trop de pouvoir d’achat et, déflation aidant, méritent amplement de se faire fouiller le portefeuille à coup de taxe joufflue. Décidément, entre Attali (qui trouve que les Français ont trop de pouvoir d’achat) et Rebsamen (qui pense que le pays va bien), nos élites font des étincelles pendant que les caméras et les micros ont le dos tourné…

Bref : en substance et comme le rapporte Libération, il s’agirait d’aller chercher par ce moyen relativement standard une grosse quinzaine de milliards d’euros afin de combler le manque à gagner dans les caisses de l’État dû à une croissance atone. La démission et le remaniement ministériel ont ralenti l’exploration du sujet auquel Bercy devra tout de même réfléchir, mais rassurez-vous, vous n’y couperez pas à plus ou moins long terme : il y aura bien une (petite ?) hausse de TVA. En tout cas, en matière de pause fiscale, voilà qui s’annonce encore une fois comme un bobard de plus au crédit de l’équipe socialiste.

Et puisque nos médias d’actualité semblent encore focalisés par les prises de fonctions des trois remplaçants des ministres évincés, peut-être sera-t-il utile de revenir sur le chiffre un peu oublié des mises en chantier de logements neufs qui a encore chuté de plus de 13% entre mai et juillet. Il semble que tous les bricolages atténuants de la loi ALUR ne suffiront pas à rattraper un marché qui se verrouille tout seul, mais le Roi Solex a tout de même décidé d’annoncer un « plan de relance » pour le secteur, dans le courant de la rentrée, qui viendra donc s’ajouter à tous les autres plans qu’il a religieusement lancés sur les 28 mois passés. À ce rythme, l’échec n’est pas une option, c’est une fonctionnalité de base.

hollande et la tva

Et pendant ce temps, certains élus locaux tentent de faire entendre leur voix alors que les emprunts des collectivités dont ils sont responsables se révèlent tous les jours plus toxiques.

Histoire de resituer un peu le contexte, le rapport de la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale qui avait, fin 2011, travaillé sur le sujet, a recensé 3800 communes de moins de 10.000 habitants ayant souscrit des emprunts structurés. Et dans ces emprunts, pour certains adossés à des taux calculés sur la parité euro/franc suisse, les taux appliqués actuellement sont devenus prohibitifs. Depuis, les principaux maires et responsables de collectivités importantes ou trop fortement endettées sont, régulièrement, montés à la tribune de l’Assemblée ou dans celle des journaux pour tenter de faire pleurer dans les chaumières.

On se rappellera les jérémiades pathétiques de l’actuel président de l’Assemblée Nationale lorsqu’il n’y était pas encore et qui expliquait à qui voulait l’entendre que les méchantes banques l’avaient honteusement piégé. Pour mémoire, m’étant procuré un des contrats types en vogue à l’époque, j’avais montré à quel point ces prêts, prétendûment piégeux, ne revêtaient aucun caractère complexe, ni même obligatoire. À l’analyse, on se rend vite compte que nos élus, qui n’ont jamais contracté de tels montages pour leurs finances personnelles, n’ont jamais eu le moindre scrupule lorsqu’ils manipulèrent de l’argent public et signèrent en bas de ces contrats « impossibles à comprendre ».

Le Bartolophone

L’affaire s’était nettement corsée lorsqu’avec la crise, non seulement les taux avaient explosés, envoyant dans les caves les finances des collectivités un peu trop gaillardes avec les sous de leurs administrés, mais en plus l’État, qui avait dû récupérer la structure Dexia en pleine déconfiture, s’était-il retrouvé juge et partie, devant tout faire pour retrouver ses fonds (estimés à 19 milliards d’euros tout de même) tout en ménageant les collectivités trop bruyantes, réservoirs potentiels de contribuables et d’électeurs… On se rappelle qu’à la suite de cet imbroglio douteux, la Seine-Saint-Denis avait tenté d’annuler le prêt litigieux, pour finalement se faire débouter de ses demandes, à l’exception de celle portant sur le Taux Effectif Global qui n’apparaissait pas sur les fax échangés pendant la négociation du prêt. Avec ce jugement, l’État a rapidement compris qu’il devait agir pour éviter de voir les juteux intérêts disparaître d’un coup, et sécuriser des sommes fort conséquentes. Ce qui fut fait en juillet de cette année, par une loi ad hoc…

… Et ce qui déclenche à présent les hurlements des élus locaux confrontés à la difficulté de devoir, finalement, rembourser comme prévu un prêt signé n’importe comment. On ne peut s’empêcher de sourire au malheur de ces édiles confrontés à l’arbitraire étatique, eux qui, le reste du temps, s’en accommodent si bien et d’autant mieux qu’ils sont haut placés dans la hiérarchie républicaine.

Cependant, on notera que, du point de vue du contribuable, l’affaire est entendue et il en sera de sa poche quoi qu’il arrive. Ou bien les emprunts, aussi « toxiques » soient-ils, sont remboursés, et ce le sera avec ses sous. Ou bien les dettes sont répudiées, la SFIL, structure gérant ces prêts, carafe, et l’État – c’est-à-dire le contribuable – en est de sa poche de 17 à 19 milliards d’euros. Autrement dit, la subtile nuance entre les deux propositions revient à savoir, pour l’élu local, si ce seront seulement « ses » contribuables ou ceux de la France entière qui cracheront au bassinet. Leur combat révèle donc au passage leur belle mentalité.

Comme on le voit, il ne manque pas de sujets en France pour s’occuper. Cependant, tout ce que Paris comprend de chroniqueurs semble s’atteler à la tâche de savoir si une majorité parlementaire adoubera le gouvernement Valls 2 (bien sûr que oui), si Macron sera à la hauteur des enjeux actuels (bien sûr que non), et si les changements opérés permettront à Hollande de faire autre chose que du surplace dans des petits prouts gênés pendant que le reste du pays, lui, continue sa dégringolade à flanc de montagne.

Décidément, la rentrée sera chaude.

rentrée délicate pour valls
—-
Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Ce pays va tellement bien qu’ « il faut pas s’attendre à ce que, malgré les politiques de l’emploi, que le chômage diminue » (talent rédactionnel journalistique ou politique inclus)

    Enfin, au moins, il admet qu’il n’y a pas de politique d’austérité, c’est déjà ça 🙂

    • Mais non vous ne comprenez pas: ils disent qu’ils ne font pas de l’austérité parce qu’ils sont des vendus du monde de la finance !
      C’est évident voyons !
      (pour éviter tout malentendu: c’est ironique)

  • Il suffira d’augmenter la dette de la France d’autant et l’affaire sera réglée puisque les taux frisent 0 %. Pourquoi se gêner !

    • Complètement incompréhensible que la France puisse emprunter à des taux si bas, je ne comprends pas ce qui passe par la tête de ceux qui prêtent leur argent à l’Etat car vu la croissance de la dette, la baisse de sa notation et l’incapacité à diminuer les dépenses publiques j’aurais personnellement de gros doutes et ne prêterait pas à moins de 3% d’intérêts.

      • La France peut emprunter à des taux bas parce qu’elle tire l’ensemble de l’Europe vers le bas. Les bons d’état français restent préférables aux bons italiens ou de toute l’Europe du Sud et les Allemands n’ont pas besoin d’emprunter.

        Les grandes déclarations libérales actuelles (un pas en avant – 2 pas en arrière) non pour but que de donner un prétexte aux Allemands pour accepter une nouvelle dérogation sur le déficit. Même s’ils n’y croient pas, ils n’ont pas non-plus le courage de casser l’Europe – pour le moment.

        Bref, en attendant Godot La Reprise, on bricole un peu partout. Mais il faudrait qu’ils se posent la question : peut-il y avoir une reprise quand on torpille l’économie un peu partout avec la geopolitique, l’écologie et le clientélisme politique.

        • Oups ! « non pour but  »

          « n’ont pour but » évidemment.

        • La France emprunte toujours aussi peu cher, et même à taux négatif récemment, parce que ceux qui prêtent savent que la police fiscale francaise est sans doute la plus efficace du monde et sera toujours capable de recouvrir l’impôt, coûte que coûte, contrairement à d’autres pays, comme la Grèce, par exemple.
          En outre, ces mêmes préteurs savent très bien que le bas de laine des français qui représentent quand même plus de 10000 milliards d’Euros pourra toujours être « sollicité » en cas de gros problème.

          • On ne prête pas à taux négatif parce qu’on a confiance qu’on vous rendra bien un peu moins d’argent que ce qu’on a prêté. Vous ne le feriez pas avec votre argent personnel, je suis prêt à parier.

      • Nombre de fonds sont tenus de par leurs statuts de détenir une certaine part de leurs actifs en emprunts d’état. Ils sont régulièrement obligés d’en acheter même si les conditions ne sont pas favorables.

      • Je suis entierment d’accord avec vous et les 3% suggeres sont deja genereux.

        • En cas de QE de la BCE, la BNS raflera toutes les obligations allemandes disponibles afin de maintenir le CHF au dessus de 1.20 CHF/EUR. Cela aidera malgré tout à la baisse des OAT, par défaut.

  • Il y a un truc que je ne comprends pas : pourquoi le gouvernement Hollande ne prend il pas de risques et de décisions courageuses ? Je m’explique : Hollande est très bas dans les sondages, plus que n’importe quel président des 50 dernières années, il n’a plus rien à perdre !! Avec des décisions culottées et déplaisantes il pourrait au contraire se gagner de nouveaux fans et faire remonter sa côte de popularité.
    C’est quand même dommage que ça leur vienne pas à l’esprit.

    • Hollande s’en sortirait peut-être, mais tous ses copains ont usurpé leurs postes sur la foi du credo socialiste. Que l’on sauve le pays par les méthodes qui le permettent, alors ce credo se révèle du vent, et ils perdent leurs fromages. La gratitude du pays ne s’étendrait pas à eux.

    • Ils ne sont pas là pour gérer le pays, mais pour en profiter.
      Pour cela, il leur faut garder leur pouvoir de nuisance, donc ne pas trop se mettre leur électorat sur le dos.
      La cuisine est si bonne à l’Elysée!

    • Bonjour Sweeping wave,

      Aussi incroyable que cela puisse paraitre, je pense que c’est parceque Francois Holland, comme tout bon exegete, croit lui meme en ses robberies !

      Que le bon dieu nous accorde votre pseudonyme aux prochaines elections…

    • Pour être précis:

      Ils passent leur temps à faire des dossiers. Des analyses, des rapports.

      Hier, j’ai aperçu Montebourg à la TV, je cite:

      – Ce dossier (amiante) s’en est allé chez un tel. Il n’est pas revenu, donc l’affaire est classée.
      Sinon, il aurait été bien de me le faire savoir.

      Point barre.

      Voyez vous, cette France est experte en brassage de vent. Le système politique n’est pas fait pour obtenir du résultat. Du bonheur ou de l’argent pour le peuple.

      Le fait est qu’ils ont piqué le pouvoir en 1958 en détournant les lois de la constitution. Ils nous ont volé notre liberté. Bien sur personne ne s’en offusque: Ils nous protègent, ils nous aiment, ils savent ce qui est bon pour nous….

      Bref, peu à peu, après les pub anti alcool, tabac, internet, légume, barres chocolatés, soda, bière…etc, l’on nous fait bouffer du socialisme à gogo. Il ne manque plus qu’une petite Pub juste avant le JT de 20:

      Attention, le PS est votre ami. Il vous aime.

      J’enrage (au désespoir, au vieillesse ennemi, que ne saurais je vivre cette infamie…..désolé un retour d’acide) , bref, je disais:

      – Les dés sont pipés, les carottes sont cuites. Sans un vrai soulèvement (soft) du peuple aucun changement est à prévoir. Petit hic: Les Français ne veulent pas savoir !

      Petit rappel: les 3/4 des Français sont encore très heureux dans ce système de parasitage. Les 20% de fonctionnaires sont (pour l’instant) très heureux. Les retraités aussi.

      Vivement que l’argent deviennent un produit rare. L’heure des comptes aura sonnée.

  • « On ne peut s’empêcher de sourire au malheur de ces édiles confrontés à l’arbitraire étatique, eux qui, le reste du temps, s’en accommodent si bien et d’autant mieux qu’ils sont haut placés dans la hiérarchie républicaine. »

    D’où le dicton « Qui fut pris qui croyait prendre » 😀

  • Quand bien même son père eut été l’étrangleur de Boston ou Jack l’éventreur, quel rapport avec son honnêteté ou sa capacité à bien faire son travail?

  • Je ne vois pas ce que le père de ce monsieur et ce qu’il aurait fait pendant la dernière Guerre Mondiale vient faire sur un sujet sur l’endettement des communautés locales. Cet individu se discrédite très bien tout seul sans qu’on ait besoin de remonter jusqu’à là…

  • On ne juge pas un homme sur ce qu’ont fait ses parents, c’est ignoble !
    Seules les actions et la vie de cet homme devraient être jugés, comme pour chacun d’entre nous.

  • Macron dans Le Point :

    «  » » »Aux frondeurs socialistes, il prévient: «relancer l’économie en France avec de l’argent public que l’on a pas serait illusoire.» Ainsi, «l’autre politique» prônée par le duo Montebourg-Hamon et un groupe de parlementaire «est un mirage.» «C’est un scénario qui s’arrête au premier jour et ne sait pas écrire le jour d’après», insiste -t-il. Emmanuel Macron allant même jusqu’à parler de «postures» qui «relèvent de la maladie infantile du système politique français.» «  » » »

    C’est du bon sens et c’est osé pour un socialiste. Dommage de se dire qu’il sera entravé à chaque étape.

    • « Aux frondeurs socialistes, il prévient: «relancer l’économie en France avec de l’argent public que l’on a pas serait illusoire.» »

      Cela fait deux ans qu’il est conseiller du président et c’est ce que n’arrête pas de faire le président…

    • Macron ne pourra pas faire grand-chose. Il est sous surveillance étroite.
      Ce qu’il a laissé entendre au magazine « Le Point » au sujet de s’attaquer aux 35 heures….. a été formellement démenti par Matignon.
      De plus, concernant la réduction des déficits publics, Hollande a déjà pris les devants en demandant une réunion d’urgence de l’UE pour « allèger les mesures d’austérité ». (sic)

      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/28/20002-20140828ARTFIG00152-deficits-hollande-veut-un-sommet-europeen-pour-changer-les-regles.php

      • « Macron ne pourra pas faire grand-chose. Il est sous surveillance étroite. »

        Comme c’est facile de lancer des trucs en l’air qu’on n’a pas du tout l’intention d’appliquer en ayant déjà dans sa musette les belles excuses toutes prêtes.

  • On ne juge pas une personne par rapport à sa famille. Ce mélange est toujours douteux. Par exemple les « extravagances » du fils Fabius que les médias essayent de faire porter à son père. Dans un autre genre, c’est l’importance des filles de, ou fils de, qu’on essaye de leur donner, du simple fat de leur filiation. C’est ridicule.

  • Rien d’étonnant au contraire au fait que la France emprunte à taux très bas. La garantie est constituée par l’épargne moyen des français qui est très élevé. Lorsque la France sera en cessation de paiement et donc dans l’incapacité de rembourser ses créanciers, il se passera ce qu’il s’est passé à Chypre, on nous prélevera directement une partie de notre épargne, nos comptes bancaires, livret, etc… l’explication est là, l’État est en faillite mais la France est un pays riche…

    • Il ne vous reste qu’à ouvrir un compte à l’étranger. Tant qu’il est déclaré, ça n’est pas illégal, et si vous choisissez soigneusement l’endroit (éviter l’UE me semble a priori raisonnable), le chyprage de vos sous sera sinon impossible du moins nettement moins probable…

      • si le compte est connu du fisc vous n’y echapperez pas…

        • Bien entendu. Les modalités du chyprage ne seront pas un prélèvement de x% sur chacun de vos comptes, mais l’envoi d’une injonction à payer, par les moyens que vous voudrez, un montant correspondant à x% des soldes cumulés de vos comptes éligibles connus du fisc. Il est de plus hautement probable qu’en échange, on vous remettra des bons de cet emprunt solidaire et citoyen, payables après le prochain changement de majorité, pour vous faire grassement rembourser par les suivants.

          • C’est sûrement mon côté étranger qui fait de moi un Bisounours. Vos élus zélés sont décidément capables de tout.

          • L’idée du bail-in, c’est tout de même plus de s’en prendre aux vilains riches, à savoir prélever au deçà de 100000 euros. En Socialie, c’est quand même plus propre et va dans le sens de la « justice sociale »; le fait de taper sur tout le monde, c’est le risque assuré de faire du gros grabuge. Les Français ont l’habitude de se laisser tondre, mais pas jusqu’à ce point, tout de même.

            • L’emprunt Mauroy de 1983 était obligatoire pour tous les contribuables payant plus de 5000 F d’impôts (environ 1500 euros d’aujourd’hui), à 10% soit inflation+0.4%, remboursable en 1988 si je me souviens bien. Etrangement, il est difficile d’en retrouver les détails sur le web 30 ans plus tard. Mais c’est passé comme une lettre à la poste.

      • D’aucun redécouvre déjà les joies du bas de laine à l’ancienne, boite dans le jardin, draps fleurant bon la lavande, le matelas artisanal… L’innovation bat son plein.
        A supposer que l’euro survive bien sûr. Pour le le lingot d’or, sais pas, il est contrôlé, non ?.

  • A se demander si ce gouvernement le fait exprès pour faire élire les extrêmes en 2017…Y a t-il peut être intérêt?

  • Delicieuse nouvelle quant au relevement de la TVA. Ce nouvel etranglement, aussi insignifiant puisse t-il paraitre, aura l’avantage cette fois-ci qu’il touchera tous les francais. Je pense aux petits parasites paraetatiques en particulier, ceux qui ont vote Francois Holland aux dernieres elections, qui vivent sur le gras du mammouth, et qui auront tout le plaisir de devoir l’acquitter.

    Les gros parasites aussi, mais ils s’en foutent – voire l’exellente illustration fournie ci-dessus par H16.

    • Pas tout à fait. Cela pleurer dans les chaumières, et Gouvermaman, apeurée, va relever les rentes en les indexant sur l’inévitable inflation.
      Aubaine pour les rentiers en cas de déflation.
      Résultat : ceux qui ne sont pas à l’assistanat vont encaisser de plein fouet, comme d’habitude.

      • Bonjour MichelC,

        C’est vrai, vous avez sans doute raison. Le principe des vases communiquants marche toujours a plein tube. Je n’y avais pas pense. Autant pour moi. Il est certain que mon modeste cerveau trouve ici ses limites; liberal de naissance, formate entreprise et satisfaction du client depuis des generations, il ne m’aide guere dans ces observations….

  • Depuis le temps que je lis H16, je suis devenu un expert pour lire entre les lignes politiques.

    Donc, merci pour ça. C’est vrai, c’est un don, et vous le partager. Je pense qu’il y a comme moi beaucoup de naïfs qui ont une autre vision de la « réalité » de l’Etat de la France grâce à H16.

    Donc pour H16: hip hip.

    Ceci dit. Je pensais ce matin. Qu’est ce qui fait le plus mal aux gens de nos jours ?

    – L’indifférence.

    Imaginez un peu que demain plus personne ne parle de politique et de Hollande (and co).
    Ni l’AFP, ni contrepoints, ni H16. Rien. Silence radio……BZZZZZZ

    Entre nous, il va rester jusqu’en 2017, de toute façon. Quoi qu’il arrive. La propriété du parasite est la survie, coute que coute.

    Avec un don comme le votre H16, je vous voudrais plus proactif. Je sais pas moi, écrivez un vrai livre de fiction politique. Un truc qui déchire. Devenez super méga riche, et surtout:

    – indifférent à cette France et à son peuple qui n’ont vraiment plus rien, (de rien) à pleureur ni à espérer.

    Je sais que je ne vais pas vous convaincre, que vous avez un fidèle public (prêt à acheter un livre qui déchire….au cas où !)

    Je voudrais des chatons mignons, des lapins roses. C’est vrai, on commence à tourner en rond dans ce pays.

  • Rebsamen, élu local cumulard et administrateur DEXIA de 2001 à 2008 qui a laissé faire… Cet homme est co-responsable de la faillite de la banque et des déboires de ses confrères Maires…mais aussi de sa bonne ville de Dijon qui en a pris une certaine somme de ces emprunts toxiques :
    http://s0.libe.com/fremen/maps/carte-emprunts-toxiques/index.html#Communes-0013330
    Cet homme ne mérite aucun respect, il est l’illustration même de ces élus aveugles qui ne savent pas de quoi ils parlent. Incompétent notoire, mais récompensé car fidèle à Hollande, grand signataire lui aussi d’emprunts toxiques au Département de la Corrèze et à la Ville de Tulle.
    Et ces gens dirigent notre pays…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

L’économie est un domaine trop sérieux pour la confier à des hommes politiques qui, par manque de connaissance et surtout par électoralisme sont prêts à de nombreux manquements aux fondamentaux de l’économie.

Trois choix de financement

Le premier choix de nos dirigeants est tout d’abord et par facilité celui de la fiscalité. C’est tout à fait normal à la double condition qu’elle reste équitable et surtout que soit fixée une limite tolérable, c’est-à-dire qui ne défavorise pas la pays par rapport aux autres da... Poursuivre la lecture

Par Jacques Garello.

Certes, la vaccination et la sécurité font les Unes de la campagne électorale. Mais le pouvoir d’achat est également objet de débats, de programmes et de promesses des candidats déclarés ou putatifs. L’idée d’une hausse des salaires généralisée imposée à tous les employeurs est désormais banale, une hausse du SMIC ou un niveau de salaire garanti à toute personne active (2000 euros par exemple), l’accroissement substantiel des traitements des enseignants et soignants, la participation obligatoire des salariés aux pr... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Dans sa note de conjoncture du 6 octobre dernier, l’INSEE prévoyait que le taux de chômage baisserait fortement au troisième trimestre 2021, pour atteindre 7,6 % de la population active en France entière hors Mayotte après les 8 % du second trimestre. Une perspective plaisante qui fleurait bon la possibilité du plein emploi bientôt retrouvé et qui poussa immédiatement le ministre de l’Économie Bruno Le Maire à mettre en avant l’action absolument novatrice de la majorité LREM dans la renaissance économique vécue a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles