Un Mirage s’écrase – Facture pour le contribuable : 17 millions d’euros

Un Mirage 2000B de l’Armée de l’air s’est écrasé dans le Vaucluse dans la matinée du lundi 4 août.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
dassault_mirage_2000b

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un Mirage s’écrase – Facture pour le contribuable : 17 millions d’euros

Publié le 4 août 2014
- A +

dassault_mirage_2000bUn Mirage 2000B de la base d’Orange s’est écrasé en mission d’entraînement ce lundi 4 août en milieu de matinée dans une zone vallonnée et inhabitée entre les départements du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence.

Les deux pilotes ont eu le temps de s’éjecter et sont sains et saufs.

Facture d’un Mirage 2000B pour le contribuable français : 17 millions d’euros (coût unitaire d’un appareil).

Crédit Photo : Adrian Pingstone, domaine public.

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Quel dommage , mais en même temps il est normal que cela arrive , ce n’est pas si récurrents d’ailleurs . 17 millions c’est rien a l’échelle de la France , moins de 30 centimes par français

    • En effet, cet article ne sert a rien. On trouve de plus en plus tout et n’importe quoi sur contrepoints.

    • Je pense que l’Armée n’est pas assurée par l’Etat sur la valeur d’achat des avions, donc personne ne va payer quoi que ce soit.

    • D’ailleurs le prix me parait peu élevé, je pensais que c’était bien plus…
      Et puis de toute façon, les accidents ça arrive.

  • Une armée doit s’entraîner, et les accidents sont inévitables.

    Que vient faire cette news sur contrepoints ? Le rappel du coût à la fin de l’article semble tiré tout droit d’un blog de pacifistes altermondialistes…

  • Article inutile.
    Pour le coup c’est vraiment la faute à personne si ce genre d’accident arrive…

  • Nous pourrions considérer que les pilotes devraient se payer eux-mêmes leurs avions de chasse, et puis ne s’occuper que de gérer l’espace aérien de leur propriété privée. Celle-ci s’agrandirait sans doute grandement d’ailleurs, vu que tout le monde n’est pas capable de s’en payer, et le pilote donnerait des dérogations à ceux qui veulent vivre sur ses terres.
    Alors si à côté de ça il y a des gens qui s’organisent pour payer des impôts et sortir toute une flotte d’avions de chasse avec des pilotes entraînés et tout… je ne sais que dire de l’espace aérien contrôlé par le pilote propriétaire de son engin.

    Je ne pense pas que le prix de l’équipement militaire et de la formation des hommes soit vraiment le sujet de discussion politique le plus opportun. En revanche le système hiérarchique de la chaîne de commandement, l’automatisation du pilotage, le coût unitaire des équipements… etc. tout ceci va sans doute évoluer, comme le reste de la société. Ce qu’il serait possible de pronostiquer c’est que nous inventions une nouvelle Guerre de Cent Ans, avec tout cet armement, dans le but de conserver les organisations sociales actuelles, et qu’au sortir de de celle-ci c’est au contraire la guerre elle-même qui aura été révolutionnée.
    Enfin je doute d’une possible régression sur ce point, nous ne reviendrons pas au temps de la chevalerie.

  • Joli exemple d’article qui nivelle le site par le bas…

  • Pour un Rafale ce serait pas 17 mais plutôt 170, du coût c’était une bonne affaire. 😉
    Le Relativiste.

  • C’est les vacances, on lâche la bride aux stagiaires sous-payés.

  • Ce desespoir dans le ton de l’article de voir que le contribuable va devoir payer 17 millions d’euros, me rappelle les réactions d’un type qui ne supportait pas de payer des choses à cout non maitrisé.
    Ou s’il apprenait qu’on allait lui envoyer une facture pour quelque chose qu’il ne souhaitait pas.
    Exemple : sa femme avait oublié de rendre une voiture louée alors qu’elle ne s’en servait plus depuis 2 jours.
    Le type devenait complètement hystérique comme si on le vidait de son sang.
    Ou sur la route des vacances , sa femme lui disait avoir oublié d’éteindre la lumière du garage. Cela le rendait dingue. et le mettait dans des colères abominables.

  • Quand il ne s’ écrase pas, voilà le boulot d’ un équipage de mirage au quotidien, et je n’ aime l’ acidité de votre brève, le nivellement par le haut commence bien bas.

    http://www.opex360.com/2014/08/02/mirage-2000-intercepte-ulm-ayant-survole-deux-centrales-nucleaires/

    • Bon courage a ceux et celles qui assument ces missions inutiles dans de mauvaises conditions.
      Il y a une belle carte de France avec tous les sites sensibles à éviter de survoler de trop près. Certains sites sont cachés dans des forêts et personne n’aurait eu l’idée de leur présence. Mais c’était avant.
      Nous sommes vraiment dirigés pas des brelles. Et je m’étonne que des milis n’aient pas encore réagi.

  • … et combien coûte l’heure de vol d’un tel coucou ? Mais se trouve-t-il quelqu’un pour remettre en cause ce coût…?

  • Mouais. Cet article frise la désinformation. A ce compte, moi qui suis peu lettré Contrepoints pourrait me demander d’écrire dans ces colonnes.

  • Le chiffre des 17 millions d’euros est complètement faux : les mirages 2000 n’étant plus fabriqués, l’armée ne remplacera cet appareil. L’escadron se débrouillera avec les 16 autres M2000-B d’entrainement. Tout au mieux un autre 2000-B d’un autre escadron viendra remplacer mais ça ne coûtera pas un sou au contribuable.
    La LPM (loi de programmation militaire) 2014-2019 étant votée, il n’y aura pas de commande avant quelques temps…

  • L’auteur de cet article (stagiaire pour le mois d’août ?) a raison : un avion de combat coûte trop cher, une armée moderne coûte trop cher et les gouvernements actuels l’ont si bien compris qu’ils ont réduit de 80.000 postes cette inutile armée française depuis 10 ans. Nous n’en avons pas besoin puisque les Anglais et les Américains sont toujours venus à notre secours en cas d’invasion. D’ailleurs, ils viendront encore, sans arrière pensée, quand nos fournisseurs habituels d’énergies (celles que nous n’avons pas en France) fermeront les vannes. Ils viendront sûrement aussi quand nous n’aurons plus assez d’hélicoptères et de bateaux pour rapatrier nos ressortissants menacés dans les pays en guerre, plus assez de moyens de renseignements pour garantir la vie de nos otages, pour prendre le relais des forces de police en cas d’insurrection massive dans nos banlieues, etc …
    On peut donc faire d’énormes économies en supprimant l’armée de l’air mais aussi les forces armées et s’en remettre aux autres armées alliées qui n’attendent qu’une chose, c’est de voler à notre secours, sans contrepartie.
    Bon, assez rigolé ! L’auteur de cet article sait-il qu’il ne sert à rien, dans les relations internationales, de vouloir imposer ses vues politiques ou économiques si on n’a pas, derrière, la crédibilité d’une nation forte et musclée ? La France serait-elle encore membre permanent du Conseil de sécurité sans ses Mirage ? Qui prendrait au sérieux une menace du Lichtenstein ou du Panama (qui n’a plus d’armée depuis 1990) ? Rappelez-vous la phrase de Staline : « Le Pape, combien de divisions ? ».

  • C’est rigolo, il me semblait me souvenir, vaguement, que les dépenses de l’État étaient considérées comme légitimes par tous les libéraux, hormis les anarcap’ (et encore pour ceux ci aussi, en attendant l’anarchie) quand elle s’effectuaient pour les trois domaines dit régaliens. La sureté (police), la justice, et les relations extérieures (défense, dissuasion compris, et diplomatie).

    Donc sur les 400 milliards que claque chaque année Léviathan, les 30 et quelques qui vont à la défense sont parmi les rares à être légitimes aux yeux de quasi tout le monde. Sinon les gauchistes pour qui le régalien est in-important et le reste crucial.

    Donc soit l’auteur est un gamin qui se croit sur la route de crédibilité en étant plus anarcho-capitaliste que Hoppe (pun intended), Rothbard et moi même réunis, (ce faisant gâchant en fait le peu de « street cred » qu’il avait) soit c’est un gauchiste libertaire déguisé.

  • Heureusement que l’équipage est sauf même s’ils étaient prêts à faire le sacrifice de leur vie au profit de la collectivité !
    Leur disparition aurait coûté bien plus cher « aux gardiens du coffre « donc aux contribuables et je ne parle pas du drame humain dont tout le monde se moque dans ce genre de catastrophe.
    Après tout, dans la mesure où le budget de la Défense est en constante insuffisance, ce genre d’accident ne peut que perdurer.
    Enfin, l’entraînement de nos « défenseurs » nécessite des conditions le plus proches possible de la réalité des combats, ce qui bien sûr, implique une certaine prise de risque.
    Il est évident que le  » technocrate » voit les choses différemment…
    A+

  • espérons que ce n’était qu’un mirage …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le mirage italien

Par Jean Sénié Un article de Trop Libre

[caption id="attachment_188291" align="alignleft" width="235"] Matteo Renzi (Crédits : Palazzo Chigi, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.[/caption]

Le pèlerinage romain est devenu une nouvelle passion française, non pas que la « fille aînée de l’Église » ait décidé de revenir sur son héritage laïque mais parce qu’est apparu un nouveau veau d’or en la personne de l’énergique Premier ministre Mattéo Renzi. Il n’est pas de jour où n’est dressé le parallèle entre le président de la Républiqu... Poursuivre la lecture