Une réaction libérale face à la violence antisémite

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
synagogue paris île de france CC Nelson Minar

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une réaction libérale face à la violence antisémite

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 juillet 2014
- A +

Par Bruno Lévy.

synagogue paris île de france CC Nelson MinarOn ne peut pas être libéral et ne pas s’inquiéter devant la montée de cette violence antisémite en provenance de ces jeunesses arabo-musulmanes.

La cause profonde n’est pas « communautaire », elle n’est pas « sociale », elle ne demande pas « plus d’État ». Mais elle est certainement liée au désœuvrement et à l’absence d’individuation dans des populations mal éduquées et endoctrinées par une religion dont on nous dit que 20 à 25% des membres se reconnaissent dans ses revendications les plus extrêmes (y compris la Jihad, le port du voile obligatoire pour les femmes, et plus généralement la Sharia).

Bref on découvre un phénomène qui, inévitablement, fait penser à ces jeunes hordes nazies qui ne trouvaient que la haine, la violence et un message simplificateur pour se « reclasser » à leurs propres yeux.

Avec la faillite probable et bientôt proche de l’État, il est à craindre que d’autres catégories de la population française, si dépendante par rapport à l’État, tomberont dans le même piège d’une violence à la fois victimaire et sacrificielle.

Pour deux raisons : beaucoup auront besoin de trouver un « coupable » à leur déclassement. Mais surtout, la coupure soudaine de revenus non basés sur le travail personnel (car redistribués par l’État) créera une appétence pour des mouvements caritatifs fortement religieux et pour certains fortement islamisés…

L’homme déclassé, qui malheureusement se perçoit sans talents, sera prêt à manger à tous les râteliers pour pouvoir se nourrir lui-même, ainsi que sa famille.

Ce phénomène n’a rien à voir avec l’origine ethnique ou raciale, soulignons le. Mais il fut certainement un facteur d’attrait du nazime auprès des jeunes chômeurs allemands désœuvrés et est certainement la cause, dans le monde arabo-musulman, du développement de mouvement comme les Frères Musulmans, le Hamas ou le Hezbollah.

Terrible État-providence qui, sans avoir l’air de rien, à coup de prétention arrogante (le meilleur système social du monde nous disait-on…), a créé en 40 ans des populations désœuvrées et désœuvrables, dépendantes économiquement, irresponsables individuellement et collectivement – un véritable terreau de haine.


Mise à jour (22.07.2014) : À la demande de l’auteur du texte, la photo qui illustrait l’article, choisie par la rédaction de Contrepoints, a été modifiée. Celle-ci était susceptible de créer un contresens qui n’existe pas dans le texte : ce dernier ne fait pas, ni ne prône de faire, l’amalgame automatique entre l’opinion des auteurs de ces violences antisémites et celle de tous les manifestants pro-palestiniens.

Avis de modération : En raison des abus constatés, les commentaires ont été fermées pour cet article.

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • Je suis d’accord que la politique socialiste (pratiquée par la gauche comme par la droite) qui presque définie la France post-guerre a produit des monstres: dans un sens, les manifestations des intermittents et la violence des voyous antisémites représentent deux facettes de socialisme.

    Cependant, l’antisémitisme que l’on constate à Paris est un phénomène dont la cause est principalement de l’Islam. D’abord les voyous antisémites ne sont pas uniquement des « arabo-musulmans »: des musulmans d’autres races (Pakistan, Bangladesh, pays d’Afrique) ont aussi participé dans la violence antisémite. L’Islam a fait un terrible lavage de cerveau qui fait que ces gens sont réuni dans leur haine, une haine raciale et religieux.

    La présence des gauchistes « non-musulmans » (comme M. Besancenot) parmi les rangs des voyous Musulmans antisémites ne devrait pas nous tromper: ce sont aussi des antisémites, mais je ne crois pas qu’ils soient aussi virulents ou violents vers des juifs que les Musulmans.

  • Navré, mais pour un lundi matin votre article me semble sans queue ni tête. Les jeunes que vous désignez par « arabo-musulman », et qui deviennent soi-disant antisémite, leur avez vous parlé?? J’en ai connu, et il ne m’ont jamais semblé antisémite. C’est juste qu’au bout de 60 ans de colonisation de la Palestine par l’etat juif, certaine personnes tendent à faire un raccourci entre l’état juif et les juifs eux même. C’est malheureux, c’est répréhensible bien sur, mais cela permet de comprendre « l’augmentation » de l’antisémitisme. Tiens, puisque vous vous dites libéral, que pensez vous d’Israël justement? Avoir une religion qui « imposé la colonisation » d’une terre, c’est liberal?

    PS: 90% des jeunes qui manifeste ne veulent pas d’un etat-providence, ne sont pas des assistés comme je le comprends dans votre texte, mais sont justes des hommes et des femmes avec leurs opinions.

    • Jean.moralo@yahoo.fr
      21 juillet 2014 at 12 h 00 min

      @Zola : Moi je viens de banlieue. Et quand mes camarades de classes me disent que s’ils gagnaient au loto ils « raseraient toutes les synaguogues », je n’ai aucun doute sur leur antisémitisme. Quand ils publient sur Facebook des références à Hitler, affirmant qu’il « avait raison », je n’ai aucun doute sur leur antisémitisme. Quand ils font un amalgame décomplexé entre Israeliens et juifs, je n’ai aucun doute sur leur antisémitisme.
      Quand la vérité crève les yeux il faut être fou pour la nier.

  • Si,ho que si, on peut être libéral et ne pas s’inquiéter de cela.

    Je suis libéral et ce qui m’inquiète moi,
    C’est l’interdiction et la diabolisation d’une manif anti-guerre par l’État qui commence à être spécialiste en la matière (manif pour tous, jour de colère, bonnets rouges)
    Ce qui m’inquiète c’est que l’acte de brûler un drapeau israélien (le drapeau d’un État) soit associé à de l’antisémitisme alors qu’il devrait être associé à ce qu’il est à savoir le rejet de la politique d’un État.
    Ce qui m’inquiète encore c’est qu’une presse dites libéral comme contrepoint tombe (comme tout les autres médias) aussi facilement dans le panneau de la manipulation et des raccourcis islamophobes orchestrée par l’État.
    Ce qui m’inquiète c’est que, alors que l’on critique l’importation d’un conflit dans mon pays, mon chef d’État, puisse prendre ouvertement parti et se taire ensuite lorsque le camps soutenu dérape.

    Le pire en France, ça n’est pas l’antisémitisme (qui est exagéré, oui il y a de l’antisémitisme mais non critiquer un étatou une guerre n’est pas antisémite), c’est l’islamophobie et les amalgames fait en son nom (lorsque certains parle d’arabomusulmans -pourquoi pas arabosfascistes ?- en y associant les pires atrocités).

  • Faut il être si bien éduqué que l’auteur pour confondre anti sionisme et anti sémitisme ?

    Le libéralisme est fondé par le refus de toute violence à l’encontre des individus.

    Le maintien artificiel d’un état de violence envers les populations, des deux cotés de ce mur de la honte, des deux cotés de manière inacceptable , sans aucune comparaison de l’horreur possible … L’état d’Israël en est très largement complice.
    La violence est le ciment d’une société théocratique , qui exploserait de l’intérieur sans cela.
    La violence est l’unique programme du pouvoir en place , des 2 côtés… Et plus ils sont faibles, plus ils excitent les extrêmes et commettent l’irréparable , l’inacceptable …

    J’ai honte que mon pays soutienne un pays qui a perdu toute ambition de vivre en paix dans ses frontières officielles, qui pratique le massacre de civils comme les sinistres dictatures, qui impose un apartheid aussi terrible que contreproductif pour l’avenir.

    Et un libéral ne peut soutenir aveuglément un état pratiquant une violence contre des civils dans le but unique de régénérer la haine et de rendre la paix plus difficile encore.

    Je n’ai aucune affection pour les va t en guerre de cette région : Hamas comme l’état israélien.

    • C’est faux ce que vous dites: le libéralisme n’est pas contre la violence si c’est fait dans l’auto-défense. Aucun penseur libérale prône l’interdiction absolue de la violence. Ni Hayek, Ni Mises, Ni Smith, Ni Friedman, Ni Buchanan, Ni Becker personne. Ni même Murray Rothbard (qui a soutenu la guerre l’indépendance des états-unis et la guerre de sécession)

      Défendre ses propres biens et sa vie, ce sont des préceptes fondamentaux du libéralisme. De plus, Israel avait accepté le cessé-le-feu de l’Egypte, c’est Hamas qui a refusé.

    • « Faut il être si bien éduqué que l’auteur pour confondre anti sionisme et anti sémitisme ? »
      Quelle blague. « Anti-sionisme » est le mot cache-sexe des antisémites honteux. C’est le même mot « Israël » qui désigne le pays et peuple, et pour 1 naïf qui ne s’en prends qu’à l’Etat il y a 100 excités qui visent le peuple

      • On peut être antisioniste et philosémite. Antisémite et libéral. Antijudaïque et sioniste. Raciste et socialiste. Communiste et végétarien. Les mots ont un sens et une portée précise et faudrait voir à pas tout mélanger. Sinon ça devient de la novlangue.

      • Anti-sémitisme: c’est être contre une religion
        Anti-sionisme: c’est être contre une religion.
        Sinon qu’est-ce qu’un juif anti-sionsite? un juif sucidaire?

        • Etre antisioniste c’est quand même avoir une drôle de fixette, car je ne vois pas pourquoi on s’opposerait à un Etat (Israël dans ce cas-ci), et pas tous les Etats en général. Pourquoi les juifs auraient moins le droit à un Etat que d’autres populations?
          Donc effectivement derrière l’antisionisme traditionnel il y a de l’antisémitisme.
          Les seuls antisionistes qui ne sont pas antisémites ce sont les anarchistes.

          • Ce n’est même pas un Etat, c’est un pays indépendamment de sa gouvernance.
            Je ne comprends pas non plus le terme « anti-sioniste ». Ça veut dire qu’il faut abolir le pays Israel et déménager ses occupants ?

          • Pour un non israélien ou un non juif, c’est un drôle de fixette en effet (mis à part que ça met un beau bazar dans beaucoup de pays du globe).
            Le réel problème (au delà de la pertinence des arguments justifiant l’existence de l’état hébreux) c’est que nous sommes en présence d’un état qui se dit être le « représentant des Juifs du monde entier » (qu’ils le veuillent ou non).
            A partir de là, les juifs résidant à l’étranger deviennent des ambassadeurs de l’état d’Israël à l’étranger, ils payent alors les conséquences et les bénéfices qui découlent de la politique d’Israël.

            Un juif refusant cette organisation des institutions politiques et religieuses est antisioniste et pas pour autant un antisémite (imaginons quelques instant le pauvre qui s’insulterait tous les matins devant son miroir)
            anti-sémite encore une fois c’est refuser une religion, anti-sioniste c’est refuser des institutions. En France Manuel et Dieudonné ont réussi à faire l’amalgame entre les deux, merci pour la désinformation et la liberté d’expression.

      • Généralement, oui.
        Peu de gens se disent fasciste, clament que le fascisme est le meilleur système qui puisse exister, pourtant comment ce système a-t-il pu exister sans personne pour le supporter ? D’ailleurs, à quel point les principes du fascisme sont intégrés à notre système ?

      • Désolé,

        je me tape comme de l’an mille que des individus adhèrent à une religion plus qu’à une autre, ou pas .

        Je n’ai strictement rien contre ou pour la religion juive.

        et la politique conduite par l’état démocratique Israélien n’est pas conforme à ce que je me fais d’une société moderne : occupation de territoire, spoliation des ressources en eau, restriction disproportionnée de circulation d’un autre état…
        Plus grave encore, les choix dictés à l’origine pour assurer la sécurité de son peuple ( lien avec légitime défense) apparaissent chaque évenement davantage comme sans issue digne, sans avenir autre que le couteux maintien en cage des palestiniens…

        je ne soutiens pas du tout le triste pendant que constitue le hamas… qui impose cette violence à son peuple… et qui agresse le peuple voisin…. bien aidé par la politique du pouvoir israelien.

        La réalité très bien traduite dans les commentaires, c’est que critiquer l’état d’Israel, c’est etre accusé d’antisémitisme.

        • Evidemment d’accord avec ce commentaire.
          Je suis déçu par Contrepoints qui entre dans ce jeu là…

          Les mots ont un sens et on a le droit d’avoir les idées qu’on veut. Si critiquer Israël égale à être antisémite, alors on ne peut plus critiquer. C’est de la censure pure et simple, c’est abject.

          J’écris ceci alors que je me contrefous d’Israël. J’attends de Contrepoints un vrai point de vue libéral, pas la soupe que l’on sert habituellement dans le Camp du Bien.

    • « Faut il être si bien éduqué que l’auteur pour confondre anti sionisme et anti sémitisme ? »

      Faut-il être aussi naïf que vous pour croire que cela est différent dans la réalité? L’immense majorité de ceux qui se disent anti-sionistes sont en réalité purement et simplement antisémites.

      Et sinon, quand vous avez une force armée A dont le but est de faire le minimum de victimes civiles et une force armée B dont le but est de faire le maximum de victimes civiles, vous ne voyez VRAIMENT aucune différence? Ou bien vous essayer de vous en persuader?

  • Arrêtez vos comparaisons fumeuses et haineuses, vous ne pouvez pas taxer de nazi tout ce qui vous perturbe, c’est non seulement facile mais totalement hors contexte.

    Par contre, je vous rejoins totalement sur la faillite de l’état multiculturel et ethnique, la France ou l’illusion a été de faire croire au « vivre ensemble » comme le dit en boucle le maire de Sarcelle au sujet de sa ville, totalement dépassé par les évènements récents.

    Pour mémoire, place de la Bastille, en Mai 2012, suite à l’élection de F. Hollande, nous avons notamment vu des cohortes de Français, issus de l’immigration, brandir des drapeaux de divers pays arabes, tout cela semblait insignifiant et reflétait tellement ce que la France n’est pas…

    C’est l’échec total de la république, d’une immigration qui a été faite au détriment de la nation, nous en payons tous le prix et les débats sont loin d’êtres clos, hélas.

    Lorsque la nation s’efface, d’autant plus pour servir des intérêts politiques, que voulez vous qu’il reste dans le contexte mondial actuel ? La nature ayant horreur du vide, sur ce terrain en friche qu’est devenue la France, se battissent d’autres pouvoirs, d’autres règles, d’autres religions, en remplacement de tout ce à quoi nous avons tourné le dos. Le nazisme n’a rien à voir la dedans.

    C’est aussi une leçon donnée à certains libéraux qui réfutent état et nation, qui pensent béatement qu’en répétant « libéral » en boucle tels des musulmans s’adonnant à l’exercice du dhikr en répétant le nom d’Allah, la (leur) vérité émergera des ténèbres.

  • le problême c’est l’état providence sans contrepartie ; ça entretiend la fégnantise ; quand à ce qu’il se passe en ce moment sur le sol français entre pro palestiniens et israéliens , pourquoi ne vont ils pas mettre la pagaille en corse ? ou en russie ? parce que la bas , ils ne font pas la loi . la france devient un champ de bataille et ce sont les français qui en font les frais , comme d’hab .

  • Mathilde de St Amour
    21 juillet 2014 at 8 h 38 min

    Ben moi ça m’inquiète pas plus que cela, mais au vue du nombre d’article à ce sujet sur Cps, je devrais. C’est quoi les enjeux et les conséquences de cette manif?
    Concernant le confli israélo-palestinien, ça m’intéresse d’avoir un point de vue libéral, si une âme charitable passe par là!

    • Le point de vue libéral évident, c’est celui de regarder les individus indépendamment de leur étiquette de naissance, et de considérer que tous ont droit à la liberté, la propriété, la sureté et la résistance à l’oppression. Et que cela est plus facile assurer dans un cadre de relations commerciales paisibles, qu’à coup de roquettes et d’obus.

      • D’un autre coté, il est difficile d’envisager une entente commerciale et cordiale avec des gens qui t’envoient les militaires pour te prendre de force ta maison et tes terres…

        Et le problème n’est même pas les colonies actuelles, mais le fait que les palestiniens savent pertinemment qu’Israel n’arrêtera pas la colonisation avant d’avoir pris al totalité de la Palestine. Ils sont donc obligés d’abandonner les terres sur lesquelles ils vivent depuis des milliers d’années sans raison!

        Une paix serait envisageable si Israel figeait définitivement les colonisation. Tant que les palestiniens garderont cette épée de Damoclès aussi de la tête, ils ne pourront jamais faire la paix. C’est logique.

  • Y’a un moment faut arrêter. Le problème c’est que dès qu’on ose user du mot « juif » à coté d’un terme péjoratif, la vindicte populaire est déraisonnable. Être accusé d’antisémitisme parce qu’on a un avis divergent ne devrait pas être si facile pourtant ça l’est. Franchement, moi cette situation me lasse. En Israel, d’un coté comme de l’autre, c’est du terrorisme. Faut être aveugle ou alors totalement stupide. Israël récupère ses terres clamé par machin qui machin du machin? Donc en gros, c’est le Djihad version la torah? Et ça c’est pas condamnable.

    Cordialement.

    • Oui d’ailleurs tu noteras que les commentaires anti-musulmans se portent très bien sur ce site et que visiblement les modérateurs ne semblent pas plus gênés que ça…

  • « on nous dit que 20 a 25% des membres se reconnaissent dans ses revendications les plus extrêmes »
    Un lien vers des sources chiffrées c’est envisageable ?

    « ON NOUS DIT QUE » quel argument magnifique !

  • Le paradoxe est qu’il est plus efficace d’obtenir des avantages de l’état que de vivre de son travail. Il ne faut pas s’étonner de la puissance grandissante des lobbys et autres groupes de pression ( musulmans, chauffeurs de taxi, juifs …). La violence est plus ou moins tolérée selon le pouvoir acquis.On peut donc prédire une augmentation de ce type de tensions d’autant que la Police n’est pas bien efficace et que la Justice n’est pas la même pour tout le monde.La démocratie étant malade ( les gouvernants décident ce qu’ils veulent) il ne reste aux citoyens que l’organisation en groupe de pressions et … le pouvoir de nuisance. Le phénomène n’est donc pas centré sur un quelconque anti sémitisme renaissant.

  • Vous faites erreur. Ces jeunesses arabophone-musulmanes sont des sémites. Parlez d’antisémitisme ici est une faute. C’est du racisme envers les israélites. Ne contribuez plus à la diffusion de l’ignorance svp.

  •  » Les commentaires à caractère xénophobe, raciste ou antisémite ne sont pas tolérés sur Contrepoints et déclencheront des bannissements. »

    Merci pour la liberté d’expression, beaucoup de paroles…

    • Je pense que c’est surtout pour ne pas risquer un procès dans notre pays où la liberté, c’est pas pour maintenant.

    • +1
      Excellent le « on est libéraux, mais faut pas déconner, quand-même ! »

      Vieux débat du « racisme-qui-n’est-pas-une-opinion »

    • Ce forum ne vous appartient pas, et chacun est autorisé à exclure de chez lui les gens qui ne parlent pas correctement.
      Ce de vrait être facile à comprendre.

    • Il est si facile de confondre la liberté d’expression et les moyens fournis pour s’exprimer.
      Contrepoints ne fait que fournir les moyens et n’enverra pas la police pour vous empêcher de vous exprimer, ni ne portera plainte contre votre expression. Mais en tant que propriétaire des moyens fournis, il a le droit d’être sélectif envers ceux qui les utilisent.

  • Ce déclarer libre penseur c’est bien, mais penser bien c’est peut être mieux, tout le contraire de votre article complétement biaisé.

    « Mais elle est certainement lié au desoeuvrement et à l’absence d’individuation dans des populations mal éduquées et endoctrinées par une religion dont on nous dit que 20 a 25% des membres se reconnaissent dans ses revendications les plus extrêmes »

    Qui vous le dit ? Vous avez des sources ?

    « On ne peut pas être libéral et ne pas s’inquiéter devant la montée de cette violence antisémite en provenance de ces jeunesses arabo-musulmanes. »

    De même, c’est quoi vos données pour nous démontrer ça ? Les pseudos racailles qui balance 2-3 cailloux ? A la vue des images, j’ai vu des personnes de toutes « couleurs » manifester et d’autres de toutes les « couleurs » jeter des projectiles (LDJ comprit bien évidemment). Bref article sans intérêt et partisant.

  • Très bonne analyse.
    Cela rejoint une remarque faite par une de mes connaissances française émigrée aux USA qui m’expliquait que les Américains, contrairement aux Français, ne râlaient pas, tout simplement parcequ’ils n’en avaient pas le temps, trop occupés à se battre et à travailler pour vivre, sans état maman nounou, pour les bercer.

    • Idem en Irlande. J’y habite depuis 26 ans. La reaction irlandaise a la crise, ca a ete de se retrousser les manches et de bosser encore plus dur qu’avant. Resultat, les dettes sont toujours la, mais au moins l’economie reprend.

      Ce qui est drole, c’est que les irlandais, et je crois qu’on peut parler la de la majeur partie des pays developpes anglophones en general, ont un idiotisme oppose a celui des francais. Les irlandais adorent les riches, litteralement, a l’exces, « they worship the rich », alors que les francais les detestent. C’est pour cela que j’etais deja parti deux ans la-bas sous Jospin. Cet etat de choses cree une culture diametralement opposee a celle qu’on trouve en France. Lorsque je rencontre ici des jeunes francais issus de l’immigration, qui sont nombreux a Dublin, ils ne semblent pas se poser trop de questions en ce qui concerne leur integration. C’est vrai qu’ils semblent trop occupes a gagner leur vie et a s’elever sur l’echelle sociale. Nous avons certainement en France un probleme d’integration mais je crois qu’il est avant tout culturel. Le desoeuvrement allie au lavage trostkyste des cerveaux.

      Maintenant, c’est vrai que quand je vois les manifestants dans la rue, manifester « contre Israel », j’ai l’impression de voir un conglomerat de manifestants probablement fort divers dans leur approche et par leurs motivations. C’est malheureusement difficile d’aller faire des sondages dans une manif pour des raisons pour le moins evidentes. C’est probablement un meli melo forme de manifestants convaincus, de gueulards et casseurs opportunistes, et de gens qui sans trop savoir pourquoi sont la dans une espece de sympathie communautaire. Enfin, comme avec Besancenot, nous avons les inevitables manifestants generalistes, egalement opportunistes, de gauche.

      En tant que liberal, je ne suis pas contre le principe d’une manifestation, je trouve par contre completement essentiel qu’on insiste pour qu’elle se fasse dans l’ordre et sans violence (qu’une manifestation se passe violemment on a alors completement le droit de bannir la prochaine) pour ne pas reproduire chez nous le meme genre de sectarisme bilateral comme existe en Israel depuis la creation de l’etat. Malgre les actes repetes de terrorisme, horribles et condamnables, de la part de Hamas, il serait quand-meme utile que nous nous rappelions que les palestiniens etaient chez eux avant que les europeens creent l’etat d’Israel de toute pieces. Les juifs ont toute ma sympathie mais les palestiniens aussi. Les victimes d’hier peuvent tres bien etre les bourreaux de demain et les roles sont parfaitement interchangeables. La situation la-bas est inextricable et personnellement je ne vois pas comment elle sera resolue a court terme. Regulierement des hommes de bonne volonte, des deux cotes de l’echiquier, font les concessions necessaires a ce que cesse les violences et a chaque fois, des deux cotes, les extremistes reprenent le dessus.

      C’est particulierement absurde quand on considere qu’avec une ouverture palestinienne d’un cote vers les pays arabes et une ouverture vers l’ouest – Europe, USA – du cote israelien les deux pays pourraient devenir ensemble une alliance economique d’une grande richesse.

      Si quelqu’un a la solution miracle je serais ravi de l’entendre.

  • « On ne peut pas être libéral et ne pas s’inquiéter devant la montée de cette violence antisémite en provenance de ces jeunesses arabo-musulmanes. »

    Ah tiens, un nouveau critère pour dire qui est est libéral et qui ne l’est pas.

  • « on découvre un phénomène » !!!!! C’est une plaisanterie.

    Cela fait plus de 10 ans que les rapports et les articles s’empilent pour dénoncer la place de plus en plus grande de l’anti-sémitisme (déguisé en anti sionisme) et plus généralement de l’islam radical dans ce qu’il est convenu d’appeler les « quartiers » : professeurs d’Histoire qui ne peuvent plus parler des croisades ou de la déportation des juifs, pression sur les jeunes d’origine maghrébine pour les forcer à observer le ramadan ou le port du voile, exigence d’horaires séparés pour les piscines, etc.
    Déjà en 2001, un reportage de F2 montrait un « anlmateur » expliquer aux mouflets que les américains n’avaient que ce qu’ils méritaient au WTC.
    Comme le dit Salamanque, on a observé, effarés, tous les drapeaux étrangers place de la Bastille, non seulement en mai 2012 mais aussi en 2002 lors de la réélection de Chirac.
    J’arrête là…

    Là où je vous rejoins, c’est que, malgré tous ces signaux, notre Etat, près à dissoudre au moindre geste la plus petite organisation d’extrême droite, n’a strictement RIEN fait.
    Surtout ne pas stigmatiser.

    On commence à voir le résultat et les efforts pour réparer vont être colossaux.
    Mais encore faudrait-il une volonté de les entreprendre…

  • J’ai assisté au début de la manif du 19 juillet, j’ai entendu des slogans pro palestiniens et anti israéliens, mais pas de slogans antisémites.

  • Toutes ces violences sont inadmissibles, mais elles sont le fait des deux camps. J’ai vu l’autre jour aussi une organisation juive d’extrême droite tout casser dans une rue de Paris à proximité d’une synagogue, peu de médias en ont parlé. Mais cela ne sert strictement à rien d’interdire les manifestations de soutien des deux camps, puisque de toute façon les casseurs casseront, ils n’attendront pas l’autorisation du gouvernement.

    Tous ces problèmes sont liés uniquement et exclusivement à la guerre Israël-Palestine. Malheureusement cela prend une dimension particulière en France où il y a les plus fortes communautés arabo-musulmanes et juives en Europe.
    Je comprends que les deux communautés se sentent concernés par ce conflit, qu’elles restent pacifiques! Mais je comprends aussi le ressentiment des musulmans en France qui ont la sensation (et à raison) que les gouvernements occidentaux condamnent davantage quelques roquettes du Hamas (qui ne font pas de morts civils) plutôt que les attaques inadmissibles de l’armée israelienne contre les civils palestiniens (la mafia hamassienne reste toujours là soit dit en passant, ça arrange la droite israelienne qui a besoin d’un ennemi à abattre).
    L’antisémitisme c’est mal, mais j’aimerais aussi que l’on dénonce l’islamophobie dans toute cette histoire. Malheureusement ce conflit latent depuis 50 ans, avec la complicité des occidentaux ravive l’antisémitisme et l’islamophobie.

  • Voici ma lecture libérale de ce conflit:
    Les Palestiniens sont l’exemple même de la contre-productivité de l’assistanat. Ils vivent depuis 50 ans de l’aide internationale, dont ils sont les plus grands bénéficiaires de la planète. Qu’ont-ils accompli en terme de développement économique pendant cette période? Rien. Ils ont consacré toute leur énergie à tenter de détruire Israel pendant que leurs leaders s’en mettaient plein les poches. Et évidemment ils continuent à pleurnicher que les Juifs sont la cause de tous leurs malheurs, comme le font tous les pays Arabes depuis des décennies pour justifier leur faillite.
    Naturellement, les socialistes, les tiers-mondistes du NPA, les bien-pensants et tout ce que la France scompte de « jeunes » et d’assistés a pris fait et cause pour ces « pauvres » Palestiniens. Très peu pour moi. La meilleure façon d’aider les Palestiniens est d’arrêter de leur trouver des excuses.

  • Michel-michel-michel
    21 juillet 2014 at 12 h 39 min

    Ce conflit, ça tombe vraiment mal pour l’état israélien : en pleine période estivale, lorsqu’un paquet de touristes/pèlerins affluent vers Jérusalem… :/

    ça me fait penser aux grèves déclenchées dans les entreprises lorsqu’elles sont dans leur période d’activité maximale…

    Bref, j’ai toujours trouvé ce conflit passionnant…

  • Ces jeunesses arabo-musulmanes ».

    Ils sont aussi sémites les arabes. Ca serait bien d’arrêter de balancer de l’antisémitisme à toutes les sauces, ça ne veut plus rien dire après.

    Et encore une fois, l’antisémitisme, ça met les ashkénazes de côté, qui eux, sont japhétites, et non sémites.

  • Michel-michel-michel
    21 juillet 2014 at 12 h 56 min

    L’esplanade du temple avec le dôme du rocher qui empêche toutes fouilles archéologiques est une illustration quasi-parfaite du conflit en Palestine : c’est deux communautés qui veulent la même terre…

    Et sinon, quant aux manifestations interdites à Sarcelle, pour moi ça va dans le bon sens…
    Il faut taper (mesurément) sur la communauté musulmane française qui s’oriente un peu trop vers le tribalisme ces derniers temps…

  • Article sans interets. Il n’y a pas plus d’antisemitisme que d’anti tout le reste (homo, musulman, etrangés, etc…).
    D’autant plus que le timing pour sortir ce genre d’article n’est vraiment pas de bon augure au vu de l’actualité au proche orient…

  • Merci Bruno pour cette touche de fantaisie involontaire. A défaut d’autres apports, vous faites rire, ce qui n’est déjà pas si mal.

  • Bruno Levy (auteur de l'article)
    22 juillet 2014 at 8 h 42 min

    L’article parle des violences antisémites abjectes et injustifiables qui ont eu lieu à l’occasion des manifestations dites pro-palestiniennes: attaque de synagogues notamment.

    Ces violences contre des citoyens français ne sont en aucune façon justifiables par le contenu des demandes des participants à ces manifestations. Elles en constituent donc un phénomène distinct -très aligné par contre avec les crimes anti-juifs commis au nom de l’islam depuis plusieurs années en France.

    Ces actes sont d’un ordre de violence supérieure à « l’émission d’opinion » qui consiste à bruler un drapeau israélien en public. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai demandé à la rédaction de contrepoints que la photo associée à l’article (je n’ai pas choisie cette photo et n’avait pas imaginé cela) soit remplacée par celle de l’attaque d’une synagogue comme à Sarcelle ce week end ou rue de la Roquette.

    Cette photo crée un contre sens qui n’existe pas dans le texte : je ne fais pas, ni ne prône de faire, l’amalgame automatique entre l’opinion des auteurs de ces violences antisémtites et celle de tous les manifestants pro-palestiniens.

    J’ajoute en passant en lisant certains commentaires de réactions sur le site de Contrepoints et facebook qu’il serait souhaitable que les personnes non antisémites qui ont participé à ces manifestations ne fassent pas elles non plus l’amalgame inverse en confondant la critique légitime de ces violences antisémites avec une atteinte à leur liberté d’expression. Est-il besoin de préciser que de telles violences ne font pas parties de la liberté d’expression?

    J’ajoute que l’article ne donne pas mon opinion relative au fait de savoir si l’anti-sionisme est un antisémitisme (Je ne suis pas sûr qu’un article sur ce sujet ait sa place dans Contrepoints – mais je serais ravi d’y contribuer si c’est le cas) ni ne constitue un argument en faveur du sionisme, voire même une discussion et encore moins une justification de violences communautaires de toute nature, y compris celle présumées commises par la LDJ.

    De même le fait de savoir si oui ou non ces manifestations pro palestiniennes auraient dû être interdites me semble une question importante et sur laquelle mon opinion est résolument libérale mais ne fait pas l’objet de cet article.

    Enfin je rappelle que la définition d’antisémtisme dans le CNRTL est « qui est hostile aux juifs » et donc même si étymologiquement il est vrai que les arabes sont des sémites, il n’y a aucune ambiguïté sur le sens actuel de l’emploi de ce mot et encore moins sur le caractère antijuif des violences dénoncées – ce qui compte.

    Une fois ces points posés, je revendique a 100% l’évocation des hordes nazis qui saccageaient synagogues et commerces juifs et décidaient du « droit à la rue » des citoyens juifs et je maintiens mon analyse sur les causes profondes de ce phénomène qui sont sans aucun doute illibérales et dont la compréhension me semble utile pour comprendre les risques auxquels fait face la nation française.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

Parler aujourd’hui de l’utilité de l’immigration suscite souvent une réaction violente : ce serait, au mieux, de l’inconscience, une "trahison de l’identité nationale" ou, au pire, une complicité avec l’islamisme ! Pourtant l’histoire a prouvé l’utilité économique et démographique de l’immigration et une récente étude de l'OCDE vient d'en confirmer l'impact positif pour les finances publiques des pays concernés.

Les sentiments anti-immigration sont largement utilisés dans l’actuelle début de campagne président... Poursuivre la lecture

Par Diego Taboada.

L’immigration est une thématique récurrente dans l’actualité. C’est un enjeu social, économique et culturel qui souvent divise et alimente les débats. Quelle réponse apporter du point de vue libéral ? Une restriction de l’immigration peut-elle se justifier ? À quelles conditions ?

Historiquement, l’immigration n’était pas le sujet prioritaire pour les libéraux. Au XVIIIe siècle, les libertés sont pensées au sein d’un territoire ou d’une frontière. Ce n’est que récemment que les penseurs libéraux ont abordé la ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Daniel Tourre.

[caption id="attachment_104198" align="aligncenter" width="614"] Extrait de Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants, Éditions Tulys.[/caption]

Le 11 novembre 1918 marque l’armistice de la Première Guerre mondiale mais malheureusement pas la fin du suicide européen par le nationalisme guerrier ou le socialisme.

Car par-delà ses massacres de masse et ses destructions, cette Première Guerre mondiale marque la fin de l’âge d’or européen, un âge d’or largement libéral.

Dans son auto... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles