Encore une grève SNCF

Grève cheminots (crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Les cheminots refusent de se faire ôter le pain de la bouche par Guillaume Pépy.

La SNCF est en grève, la France va piétailler. À ce qu’on dit, les syndicats considèrent comme déloyale la manœuvre des cadres de l’entreprise menés par le chef Pepy, qui consiste à faire des trains trop larges pour les 1300 quais de gare de France.

Or, après des décennies de luttes populaires, le droit exclusif d’empêcher les trains de circuler appartient aux syndicats de cheminots. Peut-on encore avoir le courage de commenter une énième grève des cheminots ? Une énième réforme qui symbolise bien la puissance de la pensée étatique colbertiste, reprenant les mêmes structures d’avant la pénultième réforme de 94. Un système qui gaspille des milliards, Cour des Comptes à l’appui, dans un déficit chronique genre tunnel sans fond, un système obscur mais tribal dont seules des brigades d’ethnologues chevronnés pourraient décrypter le fonctionnement, connu de tous ses membres des différentes castes et sous-castes et qui tous ont un projet commun : vivre sur la Bête. Donc, à l’image des intermittents, vivre en parasitant les contribuables.

rlh - greve cheminots