Qui peut prouver que le FN est socialiste ?

Marine Le Pen - Front national - Meeting 1er mai 2012 - Blandine La Cain via Flickr

Enquête sur la nature socialiste du Front National. Y a-t-il des preuves solides ?

Par Sylvain Jutteau.

En langue allemande, le socialisme national se traduit par Nationalsozialismus, abrégé en « nazi ». Qualifier le FN de « socialiste » pour faire l’amalgame avec les nazis, est-ce une maladresse de plus face à un parti trop gênant ? Est-ce bien sérieux ? Pour en avoir le cœur net, trois solutions :

  • Voir ce que disent ses dirigeants,
  • Voir qui sont ses électeurs,
  • Voir le programme.

Ce que disent ses dirigeants

Le FN fustige l’« ultralibéralisme » (cf. par exemple le communiqué de Presse de madame Le Pen du 24 avril 2013). Personne ne se réclame de l’« ultralibéralisme ». C’est une sorte d’insulte. Au fond, cette « insulte » est une façade pour exprimer le mépris du droit de commercer et de produire. Ce désamour du producteur de valeur est hélas banal. Le nombre de lois et d’impôts le prouve assez. Mais dans le contexte français, ce mépris est si banal qu’il est inapte à qualifier un parti politique. Cette piste est infructueuse. Cherchons ailleurs.

Qui sont ses électeurs ?

Faisons progresser l’enquête. Nous tenons là peut-être un morceau plus consistant. Le sondage IFOP du 25 mai 2014, jour des élections européennes, montre que 46% des ouvriers ont voté pour le FN. Un parti de gauche qui récupère un électorat de gauche. Logique.

Ce même sondage montre que 20% des électeurs du FN avaient voté à gauche aux précédentes élections européennes de 2009. Et, plus intéressant encore en étant plus précis, ce sont 9% des électeurs du FN qui avaient voté Front de Gauche à ces précédentes élections Européennes.

Pour recouper l’information avec une autre source, précisons que pour l’institut IPSOS, 8% des électeurs du Front de Gauche du premier tour de la présidentielle ont voté pour le FN aux européennes de 2014. Les données sont cohérentes.

Mais cette catégorisation manifeste assez peu de considération pour les ouvriers eux-mêmes. Ils ont le droit de réfléchir et voter à leur guise. Un ouvrier peut être royaliste, écologiste, communiste. C’est son choix. Au surplus, la catégorisation d’un électorat n’est pas le parti lui-même. Allons donc plus loin.

Lenine-930_scalewidth_630Quel est le programme ?

Le Front National a publié un programme complet pour les élections présidentielles. Voilà une source de première main, figurant sur leur site officiel. Qu’y voit-on ?

1- Contrôle des prix

« Contrôle intégral de la fixation des tarifs appliqués aux ménages et aux entreprises dans les secteurs stratégiques (énergie et transports notamment). »

2- Planification étatique de l’économie

« Mise en place d’une Planification Stratégique de la Réindustralisation directement rattachée au Premier ministre, associant établissements universitaires et grandes écoles, filières industrielles et représentants de l’État. »

3- Contrôle idéologique de la haute fonction publique

« L’École Nationale d’Administration (ENA) veillera en particulier à recruter des hauts fonctionnaires patriotes. »

4- Éradication de la concurrence dans les services publics

« Une renégociation des Traités européens sur la question des services publics mettra fin au dogme de « la concurrence libre et non faussée » et à l’obligation de libéralisation des services publics. »

5- Centralisation étatique du transport

« L’État reprendra progressivement la compétence du transport, largement abandonnée aux régions dans le cadre d’une décentralisation non maîtrisée. »

6- Contrôle des centrales d’achat par l’État

« Une action sera engagée par l’État au niveau des centrales d’achat pour rétablir un équilibre entre le commerce indépendant et la grande distribution. »

7- Planification étatique de l’urbanisme

« L’État stratège doit définir une politique d’aménagement du territoire favorisant les programmes immobiliers neufs dans les zones aujourd’hui désertées, rurales en particulier. Pour y parvenir, les services déconcentrés de l’État doivent détenir une capacité accrue de contrôle et d’orientation des décisions prises par les communes dans le cadre des constructions de logements. »

8- Vocation interventionniste de la fiscalité

« L’impôt n’est pas qu’un prélèvement destiné à financer les dépenses de l’État ou des collectivités. C’est aussi un instrument économique. »

9- Éducation des masses par l’État

« L’État stratège reprendra en main la politique de formation professionnelle et instaurera un véritable service public de la formation tout au long de l’existence. »

10- Nationalisations

« La Poste sera de nouveau un établissement public de l’État. »

« La propriété des bâtiments universitaires, que la loi s’efforce de leur céder, sera rendue à l’État. »

Tous les principes du socialisme y sont.

Au sein de l’Union Européenne, ce sont des consensus qui se forment dans de longues négociations. Il en ressort une législation pointilleuse procédant à de multiples intrusions dans la sphère économique. Pourtant, à l’inverse de cette réalité, le Front National prétend que « depuis des décennies, la logique ultra libérale dirige l’Union européenne et s’impose à des gouvernements nationaux complices. »

La suite de cette affirmation mensongère du Front National est un programme économique plus intrusif encore, avec une production administrée par l’État. Le Front National clamant sa particularité nationaliste, l’équation Nationalisme + Socialisme est en effet reconstituée.


Webographie