10 mesures de sagesse pour sortir la France de l’ornière

Top 10

10 mesures essentielles pour sortir la France de l’ornière et retrouver le chemin de la prospérité.

Par Sylvain Jutteau.

Sortir de l’ornière, c’est possible. Voilà dix mesures de sagesse, qui améliorent tous les domaines en crise, et équilibrent les comptes publics à brève échéance.

1. Un seul salaire pour les élus

A l’origine des blocages, quelques centaines de cumulards verrouillent tout. Ils sont le boulet de la France. Que les élus soient payés, c’est normal. Que les élus cumulent les salaires, c’est injuste car ils ne font qu’un plein temps. Accordons-leur un seul salaire, quels que soient les cumuls.

2. Égalité des salariés

Les salariés doivent être traités à égalité. Désormais, les nouveaux agents publics recrutés doivent être rattachés au droit du travail courant. Sauf pour les fonctions militaires et judiciaires, qui exigent une protection spéciale compte tenu de leurs missions.

3. Arrêter les aides publiques aux entreprises

Les aides aux entreprises sont plus élevées que l’impôt sur les sociétés. C’est absurde. Pour arrêter le capitalisme de connivence, et les transferts de fonds dans les deux sens,  il faut à la fois supprimer les aides aux entreprises et l’impôt sur les sociétés. Un impôt sur les sociétés à zéro arrêtera net la fuite des unités de production hors de France, et attirera de nouvelles entreprises.

(Nota : les aides aux entreprises sont de 110 milliards d’€, et l’impôt sur les sociétés rapporte 63 milliards d’€).

4. Arrêter de bloquer les constructions

Le logement est trop cher. Il manque un million de logements car le permis de construire  est en pratique un permis d’interdire de construire. Pourtant, le respect du voisinage et de la nature sont les seules raisons valables de limiter les constructions.  Le respect des règles de construction doit être entre les mains des architectes, et non plus entre les mains des maires qui régissent tout par avidité de pouvoir. Réduire la pénurie, c’est alors modérer les prix.

(Nota : le permis de construire été créé par le régime de Vichy  le 15 juin 1943).

5. Arrêter de verser l’argent de l’État aux collectivités locales.

L’État verse des sommes démesurées aux collectivités locales. C’est de l’argent facile et facilement gaspillé. Les collectivités locales doivent au contraire se financer par leurs impôts et rendre des comptes aux électeurs. Freinons les gaspillages, plaçons les dépenses sous surveillance.

(Nota : chaque année, l’État verse 100 milliards d’€ aux collectivités locales. Cela représente 5 700 € pour un foyer à revenu moyen avec deux enfants)

6. Équilibrer les régimes publics de retraite

La fonction publique doit assumer ses responsabilités. En matière de retraite, prélevons sur les hauts salaires de la fonction publique les sommes nécessaires à l’équilibrage des régimes  spéciaux. Il est injuste que ces particularités soient maintenues aux frais de tous les salariés. Restaurons l’équilibre et la justice.

7. Rétablir le droit de choisir son assurance chômage et santé.

La protection publique doit être maintenue. Mais la mauvaise qualité de gestion menace de la détruire. Les dépenses de santé sont de plus en plus mal remboursées. Pour contraindre la protection publique à mieux se gérer, donnons à ceux qui le souhaitent le droit d’opter pour un régime de leur choix. Ils devront modérer leurs gaspillages pour garder leurs cotisants.

(Nota : la protection sociale en France coûte 200 milliards d’€ de plus par rapport à la moyenne des pays développés).

8. Donner le droit aux chefs d’établissement scolaire de gérer leur équipe.

Les enseignants sont dévoués, courageux, compétents. Mais une petite part d’entre eux dégrade la vie professionnelle et la réputation des autres car ils n’ont pas ces qualités. Donnons aux chefs d’établissement scolaire le droit d’embaucher et congédier les enseignants.

9. Réduire le nombre de lois et décrets.

Payons les ministres et les hauts fonctionnaires en fonction de la réduction des textes en vigueur. Leur rémunération ne peut progresser que si les lois et les décrets en vigueur décroissent.

(Nota : Il y a 11.000 lois en vigueur. Cette masse est amplifiée par un nombre de… 130.000 décrets. Nous avons dépassé toute mesure. Voir l’article inflation législative de Wikibéral).

10. Supprimer les micro-impôts.

Il y a 203 prélèvements obligatoires qui rapportent moins de 10 milliards d’€, parmi lesquels par exemple la taxe funéraire, la taxe sur le ski de fond, ou la taxe sur l’ « isoglucose ». C’est grotesque. Supprimons-les.

Conclusion

Cultivons l’espérance : la France peut être sauvée avec de simples mesures de sagesse !

Lire aussi : notre dossier sur les réformes à mener en France