Ukraine : la Troisième Guerre mondiale attendra

Si vous voulez un exemple de « démocratie par fax », je suppose que l’Ukraine est un aussi bon endroit que tout autre pour commencer votre recherche.

Un article de Richard North, à Bradford, Angleterre.

Hier, nous avons eu droit au grand Armaggedon militaire, avec un convoi de pièces de musée ukrainiennes défilant vers Salvyansk, présenté par le Mail et d’autres comme le prélude à la IIIème Guerre mondiale. Au bout du compte, cependant, la grande cavalcade militaire a été arrêtée de la façon la plus humiliante qui soit, quand des séparatistes pro-russes, soutenus par une foule en colère, a saisi six de leurs jouets et les a paradés dans les rues.

tank ukraine bbc

Des cris de « Russie ! Russie ! » provenant de foules réunies dans la ville d’Ukraine orientale de Slavyansk tenue par les rebelles, ont salué les véhicules comme ils passaient devant l’hôtel de ville. Ils avaient été pris auparavant aux troupes ukrainiennes à Kramatorsk, à 20 minutes de route de Salvyansk, ayant été envoyés pour déloger une rébellion armée qui se consolide rapidement dans cette zone.

La BBC est sur le coup et, pour autant que je puisse le saisir par leur reportage, les activistes ont planqué certains de leurs blindés libérés, ce qui a envoyé Gabriel Gathouse de la BBC courir comme un lièvre dans tous les sens à leur recherche.

À en croire ce minet, il a dûment trouvé un de ces « tanks », leur trophée, sur la photo ci-dessus. Et c’est l’un des rares moments où l’on peut avoir du plaisir à être un nerd. Le « tank », comme il sera évident à nos lecteurs de longue date, n’est pas un tank.

Ceci, bien sûr, est un 2S9 Nona, un mortier de 120 mm automoteur, introduit pour la première fois dans les forces armées en 1981. C’est l’un de ces équipements gériatriques qui ne peut jouer aucun rôle pour mater une supposée rébellion, ce qui démontre une fois de plus le fait très évident que cette tentative d’intervention militaire n’est pas une affaire sérieuse.

Malgré les meilleures tentatives des médias traditionnels et des politiciens occidentaux pour faire mousser cette crise, le résultat immédiat du cycle actuel d’activités semble être l’acquisition par les Russes de quelques pièces de musée supplémentaires, dans une opération que même le très va-t-en-guerre Telegraph reconnait comme étant un « fiasco ».

Le gouvernement provisoire ukrainien s’est pris un bel oeuf dans la face et la IIIème Guerre mondiale a été repoussée de quelques millénaires. Elle est finie avant même d’avoir commencé, à peu près aussi réelle que les « tanks » de la BBC. Les poules mouillées des médias vont devoir travailler un petit peu plus dur s’ils veulent la redémarrer, tandis que les politiciens vont devoir accumuler un petit peu plus d’airmiles.

Pendant ce temps, face à l’incompétence et à l’impuissance de l’Occident (un mélange vraiment toxique), les Russes et les Ukrainiens avancent à démêler leurs problèmes entre eux, ce qui revient, en fait, à ce que l’Ukraine fasse ce qu’on lui dit de faire. Si vous voulez un exemple de « démocratie par fax », je suppose que l’Ukraine est un aussi bon endroit que tout autre pour commencer votre recherche.


Sur le web.