Vague bleue

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vague bleue (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vague bleue

Publié le 31 mars 2014
- A +

img contrepoints192

Ce n’est plus une municipale, c’est une mégacipale, vus les scores des partis avenirs de notre Pays. Je ne vais pas ergoter sur les résultats de la droite institutionnelle, ça ne fait pas deux ans qu’on les vouait aux gémonies pour leurs incapacités diverses, aussi bien économiques que politiques, ou sécuritaires. S’ils avaient changé, ça se serait su, au lieu de quoi, ils se sont déchirés à tel point que Hollande-Aubry, à côté, c’étaient les Amants de Vérone. C’est dire le désespoir des Français pour avoir voté pour la peste, le choléra rouge leur étant devenu insupportable.

Et tout cela, on le doit à un seul homme, Sa Médiocrité Pépère Ier, roi de Hollandie, dont les seules qualités reconnues sont celle de la soumission au petit livre rose dont il est l’auteur. Il a fait le grand ménage dans les administrations et en particulier la police, nommé une ministre rouge à la Justice et un gringalet agressif à la Sécurité. Quand au Grand Mamamouchi Nantais, son incompétence reconnue et avérée garantissait la non-application d’un non-programme. Il ne s’est donc rien passé depuis deux ans, à part des impôts.

D’où une déculottée phénoménale, historique. Les baveux de la presse subventionnée se précipitent sur leurs archives pour trouver une équivalence ; moi, je peux vous annoncer, en toute certitude, que c’est la première fois que nous avons un Roi Sans-Culotte en France. Et le symbole est double : cul nul il est à cause de la déculottée, certes, mais aussi parce qu’il n’a aucune marge de manœuvre. Finies les tergiversations « Mon ennemi c’est la finance », « Je suis social-démocrate »: c’est juste qu’il ne sait rien faire à part ruiner la Corrèze. Pas de sous, pas de plan, pas de doctrine, pas de ministre de réserve compétent.

La vague Bleue nous a laissé un Schtroumpf à l’Élysée, éclaboussé par la défaite, par ses scandales, ses maîtresses, ses dépenses somptuaires, ses indécisions et ses écoutes de tout, sauf des électeurs. C’est schtroumpf que pour le remanischtroumpf, ça va etre schtroumpfement schtroumpfant.

img contrepoints193

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • quelles pertes ? vous croyez qu’on va lui retenir quelques chose sur son salaire s’il ruine le pays ?

  • comment tout cela finira ? ah ! ça ira, ça ira !
    (J’adore vos dessins et la justesse de vos propos.)

  • C’était Splendide dimanche soir , après le second tour, sur France 3 Rhône-Alpes de voir Mme Fioraso (ministricule de la santé) dire que si Grenoble est si endettée et mal gérée, c’était la faute à l’ancien maire… Alain Carignon… qui n’est plus maire de Grenoble depuis 1995 !!!

    C’est édifiant de mauvaise fois… qu’aucun journaliste bien militant gauchiste n’a relevé !!!

    Merci de vos dessins et de votre prose. Toujours rafraichissant en ces journées chaudes économiquement (ma boite va licencier 15 % des effectifs car l’état doit 3.5 millions d’euros depuis 18 mois et que les banques ne veulent plus faire crédit !!!)

  • Traditionellement c’est le premier ministre qui devrait atteindre des sommets d’impopularité et servir de fusible. Sarko s’était pris la giffle de part sa volonté de se mettre en avant. Hollande pour avoir choisi un premier ministre totalement transparent, ce qui revient au même.

    Ils sont non seulement mauvais sur le plan économique mais aussi sur le plan politique !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles