« Je veux que les couples gays mariés puissent défendre leurs plants de marijuana avec leurs armes »

Un candidat libertarien se lance dans l’Alberta au Canada, avec un slogan pour le moins osé.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tim Moen for Alberta (Crédits : Tim Moen for Alberta, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Je veux que les couples gays mariés puissent défendre leurs plants de marijuana avec leurs armes »

Publié le 10 mars 2014
- A +

Par Nick Gillespie, depuis les États-Unis.
Un article de Reason.

Tim Moen for Alberta

Tim Moen est apparemment le premier candidat du Parti Libertarien Canadien aux élections fédérales au Parlement dans le district de Fort McMurray-Athabasca (Alberta).

Il déclare dans une interview au journal local (Fort McMurray Today) :

« Pour moi, l’affichage (ci-dessus) est un message libéral classique, cohérent avec la philosophie de la liberté.

Tout un chacun devrait avoir le droit d’épouser qui il veut, de mettre ce qu’il souhaite dans son corps tant que personne n’est blessé par cela, et de se défendre ainsi que de défendre ses biens.

À l’origine, j’étais sceptique sur la possibilité pour l’action politique de créer un changement positif dans le monde, mais de nombreuses personnes ont su me convaincre que j’y serai efficace pour diffuser les idées de liberté dans la région et à travers le Canada

Je crois sincèrement que si les droits de propriété étaient effectivement respectés, en particulier pour ceux des Premières Nations, nous aurions une croissance plus soutenable et responsable.[..]

Le contrôle des armes n’est pas une question de protection, c’est une question de contrôle. On a pu voir ce qui arrive dans les pays qui permettent le recul de ces libertés, et il n’y a rien à en envier. »

Il résume ainsi le programme du Parti Libertarien Canadien :

« Le parti est un fervent défenseur du libre-échange. Il défend également la suppression de l’impôt sur le revenu et du GST [NdT : goods and services tax, une variante locale de la TVA], en les remplaçant plutôt par un système de redevances [NdT : fees en anglais.].

Il défend aussi l’élimination de toute forme de subventions, sociales ou aux entreprises, ainsi que la fin du contrôle des armes à feu. »

À lire en intégralité ici.


Sur le web – Traduction Alexis Vintray

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • It’s economy, stupid !

  • Honnetement, je ne sais pas si la propagande gay est si porteuse que ça. En tous cas, moi je ne supporte plus de voir ce mode de vie, somme toute très privé, envahir continuellement nos écrans… Je ne suis aps gay, je ne suis pas interessée par leur problème. Je trouve l’affiche contre productive.

  • avec un tel slogan, le nombre d’electeurs en pourcentage risque d’etre bien faible, à moins bien sur que cette partie du canada soit franchement différente de l’hexagone.
    ici, pour avoir une chance de dépasser les 10% , le discours est plutot: mes cher con citoyens et conne citoyennes… je vais vous protèger contre le grand vent du large et la finance internationnale, je vais vous garantir vos acquis sociaux et vos allocations et mettre des cameras de surveillance partout…

  • Génial ce slogan ! Il résume bien la pensée libertarienne, il jette un pavé dans la mare, il donne un coup de pied dans la fourmilière du conservatisme socialoïde interventioniste, il choque, il provoque. Bien sûr il ne fera pas bouger les lignes car le peuple est très conformiste et panurgien, et en plus, maintenant il a peur de sortir du rang et de défier les schémas imposés, mais son effet « je pose une bombe » (symbolique) me plait.

    • Réaction très superficielle, c’est vous qui illustrez le panurgisme.
      Suivre la mode n’est pas une preuve d’esprit critique. Observer que la famille traditionnelle est nécessaire et pas le couple homosexuel stable, ce n’est pas de l’interventionnisme.

      Au vu de ce slogan, je doute qu’il existe une « pensée libertarienne ».
      Je serais curieux de voir comment on peut rationnellement mettre la liberté au fondement de la pensée politique, et accepter que le mariage civil soit ouvert au couple homosexuel.

      En l’espèce l’attitude libérale est d’empêcher l’État d’interdire, mais aussi de promouvoir sans nécessité.
      Donc ni répression, ni promotion de l’homosexualité.
      Ce sont les « homosexualistes », homosexuels ou pas (les homosexuels sont nombreux à partager mon point de vue et même à le dire) qui sont intolérants:
      Leur principe est « Qui n’est pas avec nous est contre nous », quand ils amalgament le refus du mariage pour tous à une persécution.

      Si vous êtes contre l’interventionnisme, que n’exigez-vous l’abolition du mariage civil ?
      Comment supportez-vous que l’État légifère au sujet des sentiments ?

      • Ou avez vous lu, cher Fucius, que je défendais le mariage civil ? Si le slogan me plait et que je le trouve génial, c’est qu » il va à contre courant de tout le conformisme ambiant. Il fait sienne des idées dites de gauche ( le mariage gay et la liberté de consommer ce que l’on veut) et des idées de droite conservatrices (le droit de porter des armes).
        Le slogan veut faire passer le message que, quel que soit le domaine, nous sommes des hommes libres.

        • Ce n’est pas mon avis.
          Ce slogan va à l’encontre de la cohérence.

          Le mariage gay n’a d’autre justification que l’égalité, et il n’est certainement pas contre le conformisme ambiant. Le droit de consommer ce que l’on veut, ainsi que la propriété et le droit de la défendre, sont au contraire justifiés par la liberté (la propriété vient de la liberté par ce qu’on n’est propriétaire que de ce qu’on a acquis dans le respect de la liberté), et sont absolument contre le conformisme ambiant.
          Le mariage gay est donc à l’exact opposé des deux autres points.

          Le mariage civil n’a rien à voir avec la liberté, quels que soient ses critères.
          Il s’agit d’un contrat entre trois parties: la nation représentée par l’État et les deux personnes qui s’unissent.
          La nation entière, chaque individu, est lié par ce contrat, au-delà de la cérémonie, par les avantages sociaux et réglementations afférentes au mariage – qui peuvent vous mener en prison si vous les niez.
          Le mariage civil, c’est la loi.

          La liberté permet certainement d’avoir des sentiments amoureux pour qui on veut, des rapports sexuels avec qui on veut (et d’en assumer les conséquences), de signer les contrats qu’on veut.
          Lier cette question au mariage est un sophisme socialiste pour répandre l’égalitarisme dans des esprits mal préparés à cette dialectique.

          • D’où la nécessité de remettre le mariage à sa place, c’est-à-dire un contrat entre deux personnes consentantes. A partir de ce moment-là, leur sexe importe peu et la société n’est plus concernée.

            Pour revenir au message de ce candidat, je rejoins l’analyse de Pascale: c’est sans équivoque l’expression libertarienne du laissez-faire.

            • « D’où la nécessité de remettre le mariage à sa place, c’est-à-dire un contrat entre deux personnes consentantes. »

              Le mariage civil est devant la nation ou ce n’est pas le mariage civil.
              Le mariage est devant l’autorité qui appelle au devoir de former des familles.
              Ne cédons pas à la novlangue, appelons les choses par leur nom.

              C’est comme si vous disiez que l’impôt doit être librement consenti.
              Que c’est sa place naturelle.
              Non: L’impôt est imposé, sinon ce n’est pas l’impôt.

              Les socialistes changent le sens des mots pour brouiller les pistes.
              Ne les imitez pas: Si ce que vous voulez, c’est « un contrat entre deux personnes consentantes », alors vous voulez l’abolition du mariage civil.

              C’est une position libérale, raisonnable, infiniment préférable au cancer égalitariste que constitue le MPT.
              Mais votre manière de l’exprimer n’a pas de sens.

          • « la propriété vient de la liberté »

            C’est le contraire, la propriété commençant par celle de son propre corps. Si tel n’est pas le cas, vous êtes donc un esclave.

  • Je trouve le slogan excellent. Le but à ce stade n’est pas de faire des compromis pour avoir le plus possible de voix. L’inertie est telle que quoi qu’un candidat libéral fasse ou dise, il ne sera pas élu, ni maintenant, ni dans cinq ans. Mais profiter de l’affichage des élections pour montrer que la possibilité même d’un vote pour quelque chose de différent existe, c’est tout bon. Là le message est concis, il marque par la différence avec la pensée mainstream, il est libéral, il peut donner envie à une population plutôt jeune et curieuse d’aller voir plus en détail ce qui se cache derrière le mot « Libertarian ».

    • moi je propose un slogan qui marque sa différence avec la pensée mainstream:

       » je veux que le socialisme soit interdit et que les gens qui ont trompé leurs concitoyens soient poursuivis et sévèrement sanctionnés « 

  • OK pour la défense de la propriété, à la limite pour la marijuana (l’innocuité pour autrui ne doit pas être un dogme), mais je trouve incompréhensible que des soi-disants libéraux promeuvent le mariage civil gay.

    Quel rapport peut-il exister entre liberté et mariage civil ? C’est complètement absurde !

    Le libéralisme consiste à réclamer la liberté, donc la propriété, qui n’est que la permanence matérielle de la liberté (un objet est votre propriété parce que la transaction par laquelle vous l’avez acquis était libre).

    Mais l’irruption du mariage civil dans ces considérations libérales montre que l’auteur du slogan ne comprend rien à la liberté.

    Le mariage civil est par nature contraire à la liberté.
    Il n’a jamais rien eu, et n’aura jamais rien, à voir avec la liberté.
    Or libéralisme consiste à promouvoir la liberté comme principe fondamental, donc à circonscrire les exceptions le plus strictement possible à leur justification.
    Pour ce faire il faut commencer par questionner l’existence de l’institution elle-même.
    Celle du mariage est évidemment la nécessité de la famille traditionnelle comme cadre de la procréation.
    Ce n’est pas la vie en couple stable, que l’État n’a aucun titre à promouvoir par la loi, car elle n’est pas nécessaire pour l’État ou la société dont il a la charge.

    Selon moi le libéralisme ne doit pas exiger une extension du mariage, mais au contraire sa restriction la plus stricte possible au devoir qui en est au fondement.
    L’abolition pure et simple du mariage civil serait acceptable, mais pas le « mariage pour tous ».
    Les métastases de cette tumeur égalitariste ne tarderont pas à contaminer toute la société.

    La liberté de choix du partenaire de mariage n’est pas « la liberté », mais un espace de liberté au sein d’une institution contraire à la liberté. Donc tout gain de liberté au sein du mariage qui élargit le mariage est une perte pour la liberté. Il faut au contraire le circonscrire.

    Il ne faut pas tomber dans le panneau égalitariste de la liberté du choix du partenaire.
    C’est une « liberté de », ce n’est pas « la liberté ».
    La liberté du libéralisme n’est pas une « liberté de » car c’est l’individu libre, et non l’État, qui décide quoi faire.
    S’il peut exister une « liberté de » dans l’institution du mariage, c’est précisément parce qu’elle est contraire à la liberté. Sa nature est celle du devoir – le libéralisme peut admettre une exception à la liberté justifiée par un devoir, mais il doit questionner la réalité de ce devoir. Les degrés de libertés dans l’accomplissement de ce devoir ne peuvent pas aller contre sa finalité, sauf à ruiner complètement cette légitimité.

    • Tout est relatif : la suppression du mariage civil est mieux que le mariage pour tous qui est mieux que le mariage pour quelques uns.

      Le premier est inaudible dans l’opinion, donc je comprends qu’on soit favorable au mariage pour tous.

      • les lobby propédalou devrait constituer une légion de volontaires pour aller  » casser du russe  » à l’est, comme leurs glorieux ancètre de la LVF l’on fait entre 41 et 45… avec poutine, il vont trouver un adversaire à leur mesure, et on va voir s’il ont des couilles.
        si la bataille se poursuit dans l’hiver ukrainien, je  » suggère « , comme avait dit Gamelin, qu’il abandonne le rouge à lèvre comme camouflage: trop voyant sur la neige…

      • « la suppression du mariage civil est mieux que le mariage pour tous qui est mieux que le mariage pour quelques uns. »

        Cette phrase est parfaitement illogique : comment le mariage pour personne serait-il mieux que le mariage pour tous alors que le mariage pour tous serait dans le même temps mieux que le mariage pour quelques-uns ? Alors quoi ? Tous mariés ou pas ? L’égalitarisme est toujours aussi difficile à justifier de manière intelligible et la pathétique clownerie du mariage civil ne fait pas exception.

        Sinon, bravo Fucius ! Tout est dit et bien dit.

        • « Cette phrase est parfaitement illogique : comment le mariage pour personne serait-il mieux que le mariage pour tous alors que le mariage pour tous serait dans le même temps mieux que le mariage pour quelques-uns ? »

          Vous confondez logique et transitivité.

          • Pas si on part du constat que le mariage civil est par définition contraire à la liberté.

            •  » pas si on part du constat que le mariage civil est par définition contraire à la liberté  »

              et de quelle manière ? on vous oblige à vous marier ? avec quelqu’une que vous n’aimez pas ? on vous prend trop d’argent ?

              vous proposez donc d’en revenir à l’etat civil tenu par le clergé ?

            • Je ne comprend pas bien… le libéralisme, c’est bien entre autres la liberté de contracter à sa guise, non? or le mariage civil n’est rien d’autre qu’un contrat standardisé (mais pas tant, vu qu’il est possible d’en faire un sur mesure). Tant que les parties contractantes signent toutes librement en ayant conscience de leurs obligations contractuelles, où donc est la suppression de la liberté?

            • @Ingmar Klaksson
              « le mariage civil n’est rien d’autre qu’un contrat standardisé »

              Non.
              Ce que vous décrivez-là, c’est l’abolition du mariage civil.
              Cela me convient, même si je préfère le mariage traditionnel.
              Mais ce n’est pas le « mariage pour tous », vous êtes dans l’erreur.

              Le mariage engage la nation aux côtés du couple, non seulement lors de la cérémonie en mairie (où son représentant porte l’écharpe tricolore pour se faire son interprète devant le couple) mais aussi par une kyrielle de réglementations (qui s’imposent à tous) et d’avantages sociaux (payés par tous).
              Et si la nation est ainsi impliquée, c’est que le mariage est l’accomplissement d’un devoir envers elle.

              Autant de chose qui sont justifiables dans le cas du mariage traditionnel (un homme et une femme qui font et élèvent des enfants), et non dans celui du mariage pour tous (deux personnes ressentant des sentiments amoureux).

              Ces représentants de la nation sont tenus d’enjoindre des couples homosexuels à rester unis, au nom de la nation, même si leur conscience leur dicte que l’intérêt de la nation est, au contraire, que chacune de ces personnes fonde une famille traditionnelle. Sinon, ils vont en prison.

              Enfin, constatez que le mariage pour tous s’inscrit dans un ensemble de menées socialistes de rééducation égalitariste, qui n’est pas réductible à la sexualité.

            • « le mariage civil n’est rien d’autre qu’un contrat standardisé »

              Non, c’est une contrainte étatique associée à des niches fiscales.

      • Pas d’accord.
        Le « mariage pour tous » (qui n’est pas pour tous ) est la pire attaque contre la liberté, car il en détruit la notion même.

        C’est pourquoi je le compare à un cancer égalitariste, dont les métastases vous consterneront.

        Une loi arbitraire ne devient pas acceptable si on y met quelques degré de liberté.
        Les libéraux doivent rejeter cette hypocrisie est exiger qu’on démontre la nécessité de la loi.
        Si cette démonstration les convainc, ils doivent alors exiger que la loi y soit circonscrite.

        On ne peut pas se dire libéral et accepter d’entendre le législateur traiter de sentiment.
        Or ce n’est que sur le plan des sentiments qu’il y a équivalence entre homo et hétérosexualité.
        Quant aux conséquences concrètes, celles dont l’État peut légitimement arguer, elles n’ont rien à voir.

    • Si vous militiez contre le mariage hétéro avec autant de haine et de mépris que vous mettez à dénigrer le mariage homo, vous seriez un tantinet plus crédible :-))

    • Tout à fait d’accord avec vous Fucius, sue le fait que le mariage civil est une atteinte à nos libertés. je crois que le slogan voulait dire que les hommes sont libres de s’associer et de contracter entre eux comme ils veulent, qu »ils sont t libres de consommer comme ils veulent et qu »ils sont libres de porter des armes comme ils veulent (sans avoir besoin, en plus, de se justifier ou de rendre des comptes sur leurs choix)

  • Pas assez provoc’ à mon goût (et c’est vrai que les gays, on commence à en souper un peu).

    Je donnerais plutôt dans… la préférence nationale.

    « Je veux que les Français puissent défendre la préférence nationale, leurs frontières, ainsi que leurs plants de marijuana, avec leurs armes à feu »

    Ca sonne beaucoup mieux.
    😉

    Plus sérieusement, ces jeux de mots (de maux) me laissent rêveur… On dirait que les libtards, les libéraux de salon n’ont que cela à faire : s’interroger sur le sexe des anges.

    « Suis-je libertarien, si oui un peu beaucoup passionnément ? Et les gays ? Un peu ? Beaucoup ? »
    « Et l’affiche là, elle vous plaît ? Mon nombril ça va ? »

    On dirait des gamineries.

    Pendant ce temps… on se fait écraser la gueule par le Leviathan.

    •  » et mon nombril ça va ?  »

      on se croirait dans  » c’est à vous  » sur la 5 à 19 heures.

    • Je trouve le slogan de l’affiche puéril, mais je trouve le votre abominable. Ce n’est certainement pas en adhérant à la préférence nationale et autre absurdité nationaliste qu’on va limiter le Leviathan !

      « Pour le limiter le pouvoir de l’Etat, renforçons les pouvoirs… de l’Etat ! » Logique admirable.

  • des libéraux « anti mariage gay » du jamais vu

    lisez plutôt http://www.parti-libertarien.com/mariage-pour-tous-lgbt

  • j’aime bien ce slogan , le but est évidemment de provoquer et de montrer ce qu’est la liberté.
    il faudrait juste ajouter .. « et que les hétéros puissent les traiter de pédés sans se retrouver au tribunal »
    et là , on aurait remis les compteurs de la liberté à zéro .

  • Slogan minable. Il a été formulé me semble-t-il dans le cadre d’une campagne électorale ; le but de celle-ci n’est pas de se faire plaisir mais de mettre en avant un message susceptible de réunir les suffrages des électeurs par le biais de valeurs communes.

    Je ne dis pas que ce slogan est mensonger, je dis juste que dans une optique de séduction de l’électorat, il aurait mieux valu parler d’autre chose – la prospérité économique, l’incompétence de l’Etat, le droit des gens à disposer librement de leurs biens. Quand vous essayez de séduire quelqu’un vous tenter de vous présenter sous votre meilleur jour, c’est le B-A-BA.

    En plus il faut viser le plus grand nombre, pas les communautés (il y a des experts pour ça et ils sont bien plus efficaces que les libéraux ne le seront jamais). Les couples gays mariés souhaitant défendre leurs plants de marijuana avec leurs armes, ça représente combien de personnes?

    • Le nombre de commentaires qui suit les sujets dits de société, est incroyablement plus élevé que celui qui suit les sujets qui concernent la prospérité économique ou le rôle de l’état. Si on veut se faire entendre, malheureusement, il faut parler de sujets comme le mariage gay, Julie Gayet, Dieudonné etc. SI vous parlez d’économie vous êtes inaudible.
      Manifestement, ce libertarien à bien compris comment accrocher l’attention des gens.
      Ce qui ne veut pas dire que je pense que le plus important concerne les sujets de société, bien entendu.

      • @ Pascale

        Ce n’est pas en ne faisant qu’ajouter sa voix au politiquement correct, que ce candidat arrivera à se démarquer des autres. Or, il y a des chances que la question homosexuelle occulte non seulement le reste du slogan, mais même tout le reste du message… 

      • je pense exactement le contraire:

        dans les sociétés occidentales modernes, on donne trop de poids aux discours de minorités actives qui ne représentent pas grand chose dans la marche de la société: les homosexuels, quel pourcentage du PIB ? on sait pertinement que cela provient de groupe de pression sureprésentés dans certains secteurs clé de la société, comme les medias ou l’inteligensia. cela donne à penser aux gens  » normaux  » qu’ils sont gouverné par des  » traitres  » qui n’ont rien à faire de leur opinions et les poussent à voter pour des partis populistes. cela leurs donne également le sentiment qu’ils sont des étrangers dans leur propre pays.

        en france, la plupart des gens ne sont pas gays ( du tout… ) n’ont pas de plans de akik chez eux, et n’ont pas envie d’avoir à défendre leurs biens les armes à la main, prérogative qui doit etre de la responsabilité d’un état que l’on finance déja de trop.

        pour moi, quand je voie les propositions émanant de partis  » libertarien « , je les considère comme des zozos représentant une infimes partie de la population.

        • « défendre leurs biens les armes à la main, prérogative qui doit etre de la responsabilité d’un état »

          Ah bon, et pourquoi donc?

          • s’il faut vous expliquer que la primauté de la violence légitime revient toujours à l’état dans les société civilisée, c’est peut-etre tous simplement que vous n’etes pas civilisé ?
            évidement, on trouve des exemples dans le passé ou les gens devaient se défendre eux-mème, comme au far-ouest durant la conquète par les blancs, vu que l’état n’était précisément pas présent dans ces zones. voir le film  » l’homme qui tua liberty valance  » qui traite de l’époque ou les autorités reprirent leurs fonctions régalienne de justice et de maintien de l’ordre…
            on trouve aussi des exemples contemporains, comme la libye ou la somalie, on voit ce que ça donne…
            voire également le cas Prétorius, on  » croit  » entendre un voleur, et on dégomme sa femme…

            •  » on croit  » entendre un voleur d’autant plus si on a le cerveau qui nage dans les vapeurs de shnooffe…

              la vérité sur les  » libertent à rien  » : des irresponsables !!

            • @ guigui didi feifei meimei

              Ne serait-ce que par l’ajout de la musique et le choix des prises de vue, un film ne pourra jamais présenter objectivement la réalité d’une époque.

              Les choses n’ont pas changé aujourd’hui: on doit toujours se défendre soi-même, appeler la police ou sortir directement une arme, c’est exactement le même principe. Et dans les deux cas, on n’est ni à l’abri des bavures, ni des accidents.

            • « la violence légitime revient toujours à l’état »

              Les centaines de millions de morts massacrés au nom de la raison de l’Etat apprécieront.

  • Cela n’a rien d’osé de parler de « couples gays mariés », c’est du politiquement correct et de la propagande d’Etat depuis des décennies.

    De plus, si le mariage gay peut éventuellement trouver sa place dans la forme utilitariste du libéralisme, ce n’est clairement pas du libéralisme classique, qui s’oppose à tout positivisme.

    Donc bof, un slogan qui risque de même le faire passer à côté des voix libérales…

  • Ce slogan est magique !

  • Les slogans et affiches de campagne de suive et sont toujours aussi risible pour le parti libertarien, Belgique , Canada , je pense que ils devrait mettre un samouraï en pleine exercice du hara kiri pour être en concordance avec leurs idée .

  • Je suis quand même sidéré de voir qu’aller faire le singe devant un bureaucrate dans un bâtiment public dans un rituel de soumission à l’Etat appelé « mariage civil » soit considéré comme le nec plus ultra de l’idéal libertarien…

  • Les libéraux doivent recruter dans le camp des gens qui ont une sensibilité de gauche, car une certaine droite leur est déjà acquise ( suffit de lire les commentaires conservateurs ci-dessus )
    et j’aimerai bien pouvoir défendre mes plans de beuh les armes à la main ( sans toutefois être gay ni marié).
    pour ce faire il va falloir développer et promouvoir les idées libérales en ce sens tout ce qui nous rattache à la droite traditionnelle on doit s’en méfier, afin de garder notre crédibilité auprès des gauchistes. Bref les idées libérales doivent faire leur retour par la gauche de l’échiquier politique puisque la droite conservatrice étatiste ( et selon moi socialiste) les a rejetées.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don