L’Union européenne et la Suisse ont autant besoin de l’une que de l’autre

Selon Cohn-Bendit, les Suisses reviendront à genoux devant l’Union européenne. Vraiment ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Union européenne et la Suisse ont autant besoin de l’une que de l’autre

Publié le 28 février 2014
- A +

Par Francis Richard, depuis la Suisse.

Daniel Cohn-Bendit dans ses gesticulations.
Daniel Cohn-Bendit dans ses gesticulations.

Avant-hier, au Parlement européen, Daniel Cohn-Bendit a dit que les Suisses reviendraient à genoux devant l’Union européenne, après le vote du 9 février 2014 contre l’immigration massive. Comme je fais partie des quelque 49,7% de Suisses qui ont voté contre cette initiative étatiste, je suis d’autant plus à l’aise pour dire que cela ne sera pas le cas.

Pourquoi les Suisses le feraient-ils ? Parce que les exportations de la Suisse vers l’Union européenne représentent 65% de ses exportations (en fait 68,3% en 2009). Ridicule. C’est là la magie des chiffres macro-économiques. On voit les grandes masses, on ne voit pas les échanges individuels. Or ce sont les échanges individuels qui font les échanges globaux…

Mais, allons juste un moment sur le terrain de Daniel Cohn-Bendit, converti récent à la libre circulation des personnes, et qui comme tous les néophytes veulent montrer qu’ils sont les plus zélés…

Daniel Cohn-Bendit sait-il que la Suisse, avec 9,20% des échanges, est le troisième partenaire commercial de l’Union européenne après les États-Unis (20,50%) et la Chine (10,90%) ? Sait-il que la Suisse, avec 7,10% des échanges, est le quatrième partenaire commercial de l’Union européenne pour les marchandises après les États-Unis (15,90%), la Chine (13,00%) et la Russie (7,90%)? En 2009, l’Union européenne a exporté davantage de marchandises vers la Suisse (88,6 milliards €) qu’elle n’en a importé d’elle (73,8 milliards €)… Sait-il que la Suisse, avec 12,80% des échanges, est le deuxième partenaire commercial de l’Union européenne pour les services après les États-Unis (28,40%) ?

Alors, bien sûr, l’Union européenne, oublieuse de ses propres intérêts, peut très bien se faire l’illustration de la morale du fabuliste, selon laquelle la loi du plus fort est toujours la meilleure. Ce faisant, ne devrait-elle pas se méfier de l’effet boomerang que cela pourrait bien produire de la part des petits pays qui la composent ?

D’autant qu’en mai prochain ont lieu les élections au Parlement européen…


Sur le web.

Les chiffres de cet article relatifs aux échanges entre l’UE et la Suisse proviennent du site europa.eu.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Il y a 30% d’étrangers en Suisse. Ce qui leur donne d’autant plus le droit de se poser des questions et d’essayer des solutions.
    Les convictions internationalistes des gauchistes qui se sont retrouver avec l’Empire Européens sont les ennemies des peuples.

  • Doit-on s’étonner des yeux en ronds-de-bille du Cohn-Bendit sur cette question ?
    Ce clown-gesticulateur ramène la vue du globe entier à la sphère de son nombril !
    Ce mec se comporte régulièrement tel un goujat. Il n’a jamais pratiqué l’entreprise.
    Comment lui et ses sbires peuvent-ils prédire l’évolution économique d’une Suisse (démocratique) désireuse de conserver son indépendance culturelle ? Faut-il les cloner aux seuls errements européens pour évoluer vers un mieux-être dans le monde ? Haro sur les diktats de cette U.E. là !
    Bravo à nos amis suisses : soyez vous-mêmes, pas de simples suppôts d’un parlement U.E. aux 766 …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Lors de leur session plénière à Strasbourg le mercredi 8 juin, les eurodéputés se prononcent sur huit des quatorze directives du paquet climatique Fit for 55, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne de 55 % d'ici 2030 dans le cadre du Green New Deal.

Dans ce deal, l’idéologie se taille la part du lion. Commission et Parlement européens sont désormais les deux principaux vecteurs de l’idéologie écologiste dans le monde — loin devant le plus zélé des États.

Ce que marquent ces directives est ... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles