Une opposition tragique et dérisoire !

L’opposition n’a jamais quitté l’hémicycle quand il s’agissait des problèmes des Français !

Par Nicolas Nilsen.

hemicycle

Hier après-midi, la séance des questions au gouvernement a été boycottée par l’UMP qui a quitté l’hémicycle. Cela arrive très rarement et donc on pouvait imaginer un motif grave, une raison importante, quelque chose de fondamental qui justifie un tel éclat. Eh bien pas du tout : l’opposition a simplement choisi de manifester sa colère après les propos de Manuel Valls sur le passé d’ « extrême droite » du député UMP Claude Goasguen.

Et savez vous comment quelques députés UMP ont justifié leur boycott ? Ils ont déclaré que « le rôle de l’opposition, c’était d’exprimer la colère des Français » !

Ah bon ? « exprimer la colère des Français ? » Ils font ça maintenant les députés de droite ?

Vous les avez vus quitter l’hémicycle quand il y avait des problèmes graves ?

Ont-ils quitté l’hémicycle pour « exprimer la colère des Français »…

  • quand la fiscalité devenait confiscatoire ? Non !
  • quand les plans sociaux se multipliaient ? Non !
  • quand le chômage approchait les 6 millions de chômeurs ? Non !

Ont-ils quitté l’hémicycle pour « exprimer la colère des Français »…

  • quand la dette publique approchait les 95% du PIB ? Non !
  • quand le système de protection sociale s’écroulait ? Non !
  • quand les retraites étaient menacées ? Non !

Ont-ils quitté l’hémicycle pour « exprimer la colère des Français »…

  • quand la sécurité n’était plus garantie et que les cambriolages se multipliaient ? Non !
  • quand les rapports de la Cour des Comptes étaient méprisés ? Non !

Ont-ils quitté l’hémicycle pour « exprimer la colère des Français »…

  • quand le système éducatif trahissait sa mission ? Non !
  • quand le gouvernement… allez j’arrête, vous avez la liste en tête !

Ils n’ont jamais quitté l’hémicycle quand il s’agissait des problèmes des Français !

Mais quand il s’agit de politicaillerie, alors là ils montent tous au créneau. Quand c’est un de leur petit ego qui est touché, alors c’est la grande hystérie politique et la fièvre des grands jours. Ce comportement calamiteux est détestable et m’avait déjà fait sortir de mes gonds à l’époque : Quousque tandem abutere, Catilina ?

C’est peut-être la honte qui mettra le feu aux poudres ? Ce système de « démocratie représentative » a en tout cas complètement échoué. Il est grand temps qu’on en sorte en demandant au Peuple Souverain de reprendre son destin en main. À grands coups de référendums.


Sur le web.