Liberté de la presse dans le monde : une année médiocre

Selon l’étude de Reporters sans Frontières, 2013 a vu la liberté de la presse se réduire dans le monde, y compris en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Journaux (Crédits Ol.v!er [H2vPk], licence Creative Commons)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Liberté de la presse dans le monde : une année médiocre

Publié le 17 février 2014
- A +

Par Alexis Vintray.

Journaux (Crédits Ol.v!er [H2vPk], licence Creative Commons)L’indice annuel de la liberté de la presse publié par l’ONG Reporters sans Frontières souligne cette année une « dégradation, à l’échelle mondiale, de la situation du droit d’informer et d’être informé ».  L’indice, qui mesure les entraves à la liberté de la presse, passe ainsi d’un niveau de 3 395 à 3 456, soit une augmentation de 1,8.

Cette dégradation est due à une hausse des violences et menaces envers les médias, mais aussi à une dégradation de l’ensemble des critères utilisés pour compiler cet indice, à savoir (liste de RSF) :

  • le pluralisme, c’est-à-dire la représentation des opinions dans les médias ;
  • l’indépendance de ces mêmes médias par rapport aux différents pouvoirs politique, économique, religieux et militaire ;
  • la qualité du cadre légal qui encadre les activités d’information ;
  • la transparence des institutions qui régissent ces activités ;
  • la performance des infrastructures qui les soutiennent ;
  • le climat général dans lequel s’exerce la liberté d’informer.

Plusieurs raisons sont avancées par l’organisation, dont « une interprétation trop large et abusive du concept de la protection de la sécurité nationale, aux dépens du droit d’informer et d’être informé ». Une analyse qui vise tout particulièrement les Etats-Unis et les poursuites envers Edward Snowden ou Bradley Manning, « coupables » d’avoir dévoilé les pratiques illégales d’espionnage des administrations américaines envers leurs propres citoyens. La liberté de la presse au Royaume-Uni souffre également pour les mêmes raisons, suite aux pressions exercées sur le quotidien The Guardian et à la rétention sans fondement sérieux de David Miranda, le compagnon et collaborateur du journaliste Glenn Greenwald. Le Japon est lui aussi concerné comme nous l’écrivions dans ces colonnes en décembre 2013, avec la « loi sur la protection des secrets spéciaux ».

Une autre cause soulignée par l’ONG est la multiplication de conflits armés, extrêmement nocifs à la liberté d’informer et d’être informés. La Syrie reste ainsi dans les tréfonds du classement, au 177e rang mondial, tandis que le Mali ((122e, -22) ou la République centrafricaine (109e, -34) dégringolent dans le classement. En Egypte, la mise en coupe réglée des médias par la confrérie des Frères Musulmans », puis le nettoyage inverse ont grandement détérioré la situation dans un pays qui se trouve désormais au 159e rang mondial.

A noter, la situation de la liberté de la presse en France se détériore légèrement, à une peu enviable 39e place mondiale, derrière Belize, le Cap Vert, le Ghana ou le Costa Rica. De quoi faire dire à Alex Korbel, analyste pour Contrepoints.org, que la France n’est plus vraiment le pays des droits de l’homme.

Heureusement, d’autres pays font nettement mieux, avec un top 10 inchangé par rapport à l’année précédente : les pays les plus libres sont la Finlande, les Pays Bas, le Luxembourg, la Nouvelle Zélande ou le Liechtenstein.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Elizabeth Nolan Brown.

 

Le FBI a versé des millions de dollars à Twitter pour couvrir les coûts de traitement des demandes de l'agence. "Je suis heureux d'annoncer que nous avons collecté 3 415 323 dollars depuis octobre 2019 !", a écrit quelqu'un de l'équipe Safety, Content, & Law Enforcement (SCALE) de Twitter dans un courriel datant de février 2021, selon des messages internes rapportés par le journaliste Michael Shellenberger aujourd'hui.

"En 2019, SCALE a institué un programme de remboursement pour not... Poursuivre la lecture

L’état de la liberté d’expression en Occident peut se juger à la manière dont sont traités les lanceurs d’alerte comme Julian Assange. Lundi 18 juillet, à Paris, plusieurs organisations et médias ont lancé un appel destiné à obtenir la libération d'Assange et demandant à la France de lui accorder l'asile politique. Parmi elles, la ligue des droits de l'Homme, le syndicat national des journalistes (SNJ) et Anticor.

Au Mexique, le très à gauche président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré avoir plaidé la cause du journaliste australie... Poursuivre la lecture

Par Chloé Froissart. Un article de The Conversation.

Les élections législatives qui ont eu lieu le 19 décembre à Hong Kong ont parachevé l’alignement du système politique hongkongais sur celui de la Chine.

Pékin célèbre ce scrutin comme une victoire de la démocratie, en dépit du fait que les Hongkongais ont voté Non avec leurs pieds.

Ces élections, marquées par un taux d’abstention record (la participation n’a été que d’environ 30 %), ont vu les candidats pro-Pékin rafler 89 des 90 sièges du Parlement.

L’orchestration... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles