McDonald’s s’implante au Vietnam

C’est tout un symbole : le géant mondial de la restauration rapide, icône capitaliste, vient d’ouvrir un restaurant dans l’ancienne Saigon.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
McDo Vietnam (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

McDonald’s s’implante au Vietnam

Publié le 13 février 2014
- A +

Par Alexandre C.

McDo Vietnam (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Samedi dernier, la célèbre chaîne de restauration rapide McDonald’s ouvrait son premier restaurant à Hô-Chi-Minh-Ville, la capitale économique du Vietnam. Un symbole fort puisque cette ville était le fief des communistes du Nord-Vietnam – le fameux Viet-Cong – pendant la guerre avec les États-Unis. Près de 40 ans après la chute de Saigon1, la république socialiste a donc cédé aux appels du pied du diable capitaliste en acceptant l’ouverture sur son sol de l’une des vitrines les plus emblématiques du genre. Toutes proportions gardées, l’implantation de McDonald’s dans ce pays rappelle une scène similaire quand, en 1990, l’entreprise avait ouvert un restaurant à Moscou.

L’observateur attentif peut y voir la réussite du modèle capitaliste, pourtant tant décrié de nos jours en occident. En effet, même si le Vietnam est encore gouverné aujourd’hui par un parti unique et corrompu – le parti communiste vietnamien – qui piétine allègrement les libertés fondamentales et réprime les opposant politiques, on peut noter que les dirigeants ont entamé, voici plus d’une vingtaine d’années, la mutation économique du pays. Les réformes menées, connues sous le nom de Đổi mới, que l’on peut traduire en français par « renouveau », ont encouragé la création d’entreprises privées ainsi que la venue de capitaux étrangers2. Les résultat ne se firent pas attendre : dès la fin des années 90, la croissance économique battait des records et la pauvreté avait diminué de moitié. Une vraie réussite, qui provenait de la libéralisation de l’économie et de l’introduction du libre-marché. Le point culminant de cette transition a abouti à l’admission du pays au sein de l’OMC en 2007. Depuis cette date, le revenu annuel moyen par habitant a augmenté de 50% pour atteindre les 1550 dollars.

Cette amélioration du niveau de vie de la population se matérialise par l’apparition d’une classe moyenne toujours plus nombreuse, ayant réussi socialement et avec de l’argent à dépenser. Une manne financière que les entreprises étrangères ont bien identifié. Reste que les modalités d’implantation dépendent grandement de l’humeur du gouvernement vietnamien. Ce dernier n’a pas l’intention de laisser agir ces structures comme bon leur semble et tient à contrôler leur activité par l’intermédiaire de joint-venture. Une manière pour lui de récupérer une partie de la richesse générée par la vente de burgers. Une preuve, s’il en est besoin, que le temps du dirigisme économique, l’un des piliers du communisme, est loin d’être révolu.


Sur le web.

  1. Intervenue le 30 avril 1975. On se rappellera au passage des fameux boat-people qui en ont résulté.
  2. Similaire à la libéralisation de l’économie chinoise, impulsée par Deng Xioping à la fin des années 70.
Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • je tiens à préciser qu’il y a une coquille dans votre article. La légende de la photo est juste , mais la première phrase de votre article est erroné. Le premier mac donald’s a bien ouvert mais à Ho Chi Minh Ville la capitale économique du Vietnam et non à Hanoï capitale administrative…
    Une étudiante vivant à Hanoï.

  • Attention à la précision, le restaurant a ouvert à Ho-Chi-Minh ville, pas à Hanoï (pas encore, même si ça viendra peut-être).
    J’ai eu la chance de passer par ce pays en 2008. À l’époque, j’avais lu que la productivité agricole avait commencé à exploser quand le gouvernement a autorisé les paysans à garder une partie de leur production pour eux et à la revendre… étrange ! Mais j’avais surtout été impressionné par l’activité des gens. Je n’ai vu que Hanoï, justement, et cette ville était une véritable fourmilière… assez proche de ce qu’on voit aussi en Chine, et à des années lumière de nos petites villes françaises !

  • Oui oui, bien sûr : c’est à Ho-Chi-Minh ville, comme c’était indiqué en chapeau et dans la légende de la photo.
    Une petite erreur dans le texte, corrigée maintenant.
    Veuillez nous excuser.

    • le terme  » viet cong  » désigne la guérilla qui se battait dans les campagnes du sud vietnam pendant la guerre du vietnam ( ou guerre américaine pour les vietnamien ). soutenu par le régime de hanoi en hommes et surtout équipement et munitions. on ne peut pas vraiment dire que leur fief était hanoi, et encore moins HCMC, puisqu’il se battait contre le régime installé dans cette ville.

      • « viet cong », c’est les communistes du Nord. « Viet minh », c’est les communistes du sud, essentiellement dans le delta du Mekong.

        • faux:

          le viet minh est le mouvement de liberation multipartis ( des communistes surtout et aussi des nationalistes ) qui fut fondé en 1941 pour se battre contre les français et acquérir l’indépendance. ses bases opérationnelles était surtout au tonkin ( d’ou la séparation entre nord communiste et sud non communiste en 1954 )

          le viet cong était la guerrila qui se battait contre les américains durant la deuxième guerre d’indochine, appelé guerre du vietnam en occident et guerre américaine au VN.ni hanoi, ni HCMC n’était la base du viet cong.

          c’est du moins ce qu’on peut lire sur wikipedia…

    • Continuez svp ! Saigon ne fut pas « le fief des communistes du Nord-Vietnam ».
      Décidément !

  • Je suis optimiste pour l’avenir du Vietnam, il y a un beau potentiel qui me rappelle la Corée du Sud, mais en plus fort encore car c’est un pays de près de 100 millions d’habitants.
    McDonald’s au Vietnam est un symbole fort qui montre que le pays avance, et c’est un marché où il vaut mieux ne pas être absent à long terme.

    • à la différence de la corée, le vietnam est unifié ( grace au parti communiste… )

      quand la corée sera réuni de nouveau ( tot ou tard ) sa population sera de 75 million d’ames, soit presque autant que le vietnam aujourd’hui: presque 90 millions.

      • Sauf que la Corée du Sud est démographiquement dans une situation délicate, et la Corée du Nord n’est pas non plus dynamique de ce côté là…Alors que le Vietnam est encore un pays à la population jeune et qui atteindra une population similaire à celle du Japon actuel, donc même avec ça le potentiel du Vietnam est supérieur. Et je parle même pas des coûts gigantesques que la réunification créerait -> on parle de 1700 milliards de dollars car la CdN est si différente, si arriérée que ce serait long et très coûteux, vlà la dette que ça créerait..Du coup au Sud ils sont plus si pressés d’être réunis.
        Situation très différente.

        • au vietnam, il y a 20 ou 30 ans en arrière, les couple avaient souvent entre 3 et 5 enfants, maintenant, ils s’arrètent généralement à 2. donc je doute que la population du VN ratrappe celle du japon.

          quand à la réunification de la corée, celle de l’allemagne n’a pas été si problèmatique que cela, finalement ? la corée du nord pourrait servir de reserve de mains d’oeuvre bon marché à la corée du sud et aussi à la chine, qui a déja commencer à délocaliser vers ce pays avec qui elle a des liens évidents.

          • C’est pourtant ce qui est prévu par les démographes, une population de 120-125 millions d’habitants à l’horizon 2050, là où celle du Japon tombera à environ 90 millions.
            Car certes le Vietnam est passé à 2 enfants (et finira probablement bien en-dessous à l’instar de la Corée, du Japon, de la Chine, de Taiwan..) mais cela est récent, la population reste très jeune et donc les effets ne se feront pas sentir avant une vingtaine d’année. La Chine et la Corée du Sud sont passés à 2 enfants par femme vers 1990, mais les premiers effets ne se font sentir qu’aujourd’hui, et ça commencera à réellement mordre que dans 6 à 7 ans. Ce genre de chose prend du temps.

    • SweepingWave : « il y a un beau potentiel qui me rappelle la Corée du Sud, mais en plus fort  »
      ——————————–
      Le QI des Vietnamiens, c’est quand même un cran en dessous de celui des Coréens. On peut s’attendre à quelque chose de mieux que la Thaïlande ou l’Indonésie, mais ça n’a probablement pas le potentiel de la Corée du Sud.
      Le facteur principal, c’est le QI, pas le nombre, sinon le « potentiel » de l’Inde serait indépassable.

      • SweepingWave : « Le niveau d’éducation était très bas en 1990 en Corée, mais avec leurs politiques et ambitions ils en ont fait une population suréduquée. »
        ——————————–
        C’est totalement contredit par les chiffres : la part du budget de l’éducation/PIB de la Corée est de moitié celle des pays comme la France, les pays Scandinaves ou les USA : http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SE.XPD.TOTL.GD.ZS?page=3

        Donc si la Corée, tout comme le Japon, Hong Kong ou Singapour ont une population suréduquée et sont les meilleurs dans les tests PISA malgré un budget d’éducation parmi les plus faibles, c’est tout simplement parce qu’ils sont plus intelligents, rasoir d’Occam.

        Pas la peine de sortir du chapeau des explications politiquement correctes basées sur du vent. Si les politiques et les ambitions suffisent à faire une population suréduquée, les élèves français seraient les premiers de PISA. Nos élèves sont derrière les Vietnamiens en sciences dans le PISA 2012 !

        • Plus intelligents ? Oh loooool sûrement pas.
          Les plus grandes inventions des 200 dernières années sont occidentales, et à juste titre. Les asiatiques ne font que copier les occidentaux mais n’arrivent jamais au même niveau de créativité scientifique.

  • la population vietnamienne est trés jeune: beaucoup de 15 – 30 ans, consécutivement au baby boum aprés l’arret des geurres et de la misère ( le vietnam s’est retiré du cambodge à la fin des années 80 ). elle est ouverte sur le mode de vie occidentale et curieuse de tout, mème s’il reste un fort sentiment patriotique entretenu par le parti unique.
    pour avoir visité hanoi et sa région en 2012, je me souvient avoir mangé dans une pizzeria à l’occidentale, qui n’avait rien à envier à un macdo. cela reste surtout un effet de mode pour classe moyenne, compte tenu des prix pratiqués dans ce genre de restaurants, beaucoup plus chère que les restaurants vietnamien, qui propose des plats excellents et abordable. inutile de précisser que dans ce pays, on peut manger pour encore moins chère dans la rue tout simplement, tant l’offre de fruit, de sandwitch, de plat de toute sorte est abondante. évidement tout cela n’est peut-etre pas  » aux normes « , mais quand on a été élevé à la dure, c’est rudement pratique…
    on peut tout juste espèrer qu’ils seront le plus tardivement contaminé par les idées occidentales concernant l’alimentation: norme d’hygiène que seule les industriels peuvent suivre, entrainant une nourriture standardisée, sans gouts, sur salé et sursucré , avec à la clé, une forte remonté des prix. cette dernière conpromettant fortement le pouvoir d’achat de la population dans un pays ou le logement coute généralement beaucoup plus cher que chez nous…

  • « Un symbole fort puisque cette ville était le fief des communistes du Nord-Vietnam – le fameux Viet-Cong – pendant la guerre avec les États-Unis.  »
    ——————————-
    NON ! C’est Hanoi, le fief des communistes du Nord Vietnam pendant la guerre, Saigon était le fief du Sud Vietnam capitaliste.

    Ce que je trouve ironique, ce n’est pas tant qu’il y a un fast-food chez Oncle Ho (qui ne fait que singer la Chine communiste, avec 10 ans de retard). C’est surtout qu’il y a un fast-food dans un pays où on trouve déjà littéralement des fast food à chaque coin de rue, capable de servir en moins de deux minutes une nourriture très goûteuse (la viande de porc ou de poulet que vous mangez au Vietnam est bien meilleure à celle que vous trouverez en France), diversifiée et à prix imbattable.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Parler de normes est souvent anxiogène. On pense rapidement aux normes issues du gouvernement qui alimentent l’inflation législative, à la paperasse administrative ou encore aux diverses contraintes imposées par le gouvernement.

Pourtant, la norme gouvernementale n’est pas la seule et unique norme qui existe. À côté du droit dur ou du droit positif caractérisé par son caractère obligatoire, contraignant et juridicisé, existe le droit souple, c’est-à-dire l’ensemble de règles para-juridiques qui visent à influencer le comportement d’act... Poursuivre la lecture

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.

Troisième partie de cette série ici.

 

À coté des fonctions principales du juge indiquées dans les articles précédents, deux autres doivent être citées.

Tout d’abord, celle du « juge-gardien ». Par cette fonction-là, il faut entendre que le juge est le gardien du réseau normatif dans lequel il est évolue.

 

Le juge gardien du réseau normat... Poursuivre la lecture

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.

 

Évolution du rôle du juge devenu un acteur de premier plan de la mondialisation

La globalisation du droit a forcé le juge à faire évoluer son rôle.

Dans ce cadre-là, il ne peut plus être celui qui dit le droit. Sa fonction va bien au-delà, du fait notamment que la globalisation exprime sous une autre forme les luttes politiques entre les États.

Ce faisant, de nouvelles fonctions sont apparues du fait de la globalisation, à côté des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles