Belgique : Pourquoi vous ne voterez pas pour le MR le 25 mai 2014

Entre le discours fiscal du MR et ses réalisations concrètes, il est un gouffre abyssal, révélateur de la gangrène socialiste ayant rattrapé les réformateurs. Belges surtaxés, voici pourquoi vous ne voterez pas pour le MR en mai 2014.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Belgique : Pourquoi vous ne voterez pas pour le MR le 25 mai 2014

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 janvier 2014
- A +

Par Oliver Rach, depuis Liège, Belgique.

Belges surtaxés, salut !

Vous serez appelés à voter le dimanche 25 mai 2014 en vue de trois élections, les européennes, les fédérales et les régionales. Vous aurez l’immense privilège d’apporter votre petite goutte d’eau au fleuve électoral qui traversera notre plat pays — et vous devrez donc veiller à ce que la pureté de votre vote ne se fasse guère souiller par les déjections des égouts, à savoir les suffrages accordés au PS. C’est d’ailleurs pourquoi vous ne voterez pas en faveur du MR en ce dimanche printanier.

Charles Michel recto verso

Rappelez-vous des dernières fédérales, en 2010. Vous n’étiez, certes, déjà plus guillerets. Depuis que l’équipe de Reynders trustait les maroquins ministériels, vous aviez compris que quelque chose clochait entre les vœux du parti réformateur et la réalité qu’il vous faisait subir : les points les plus intéressants de son programme ne s’invitaient jamais au sein des feuilles de route gouvernementales. Blasés, vous vous résigniez pourtant à encore accorder votre voix aux mêmes : après tout, répétiez-vous, ils étaient les seuls à pouvoir protéger vos intérêts contre les mains gluantes et envieuses du PS. Et puis, avec le MR, vous aviez la garantie d’avoir votre mot à dire : en votant pour un plus petit parti, vous risquiez de ne pas être représentés au Parlement, ajoutiez-vous. C’était une double erreur de raisonnement ; et vous ne la commettrez plus cette année.

En effet, désormais, vous savez que le MR vous gruge sans la moindre gêne. Vous rappelez-vous de ce qu’il affirmait dans son programme, à l’aube des élections de 2010, en matière de fiscalité ? « Notre pression fiscale reste trop élevée » (p. 75), constatait-il sans honte après onze années — oui, onze années — de pouvoir. Le MR proposait de « rendre du pouvoir d’achat au citoyen » (p. 77), de « supprimer les tranches d’imposition de 30% et de 45% » (p. 77), de supprimer « les droits de succession sur le logement principal entre époux » ou cohabitants (p. 78), de diminuer globalement les tarifs en matière de succession (p. 78), de supprimer la cotisation spéciale de la sécurité sociale (p. 78), de supprimer la redevance télévision (p. 78), d’abaisser le taux de taxation sur les très petites entreprises (p. 79), etc. « Le MR constitue le seul rempart crédible contre une hausse généralisée des impôts ! » (p. 75) mettait en garde le parti bleu : il était l’unique choix possible pour qu’Elio Di Rupo et ses sbires ne viennent sucer vos dernières gouttes de sang.

Back to the present. Vous voyez depuis quelques semaines le malingre Charles Michel rouler les mécaniques sur la thématique fiscale. Il vous montre ses biceps rachitiques et vous garantit qu’ils vous protègeront contre la mafia socialiste armée jusqu’aux dents. Lors de la prochaine législature, scande cet ersatz de Líder Máximo, il faudra un électrochoc fiscal ! Il faudra diminuer les impôts de 5 milliards d’euros ! Il faudra réduire l’impôt des sociétés et les droits de succession !

Au cours des prochaines semaines, vous l’entendrez encore, le fils de, s’en aller en guerre contre les vampires du PS — avec les trémolos dans la voix et la rage au ventre. Quel spectacle vous servira-t-il, ce clown triste, pour vous convaincre d’à nouveau voter pour lui ? Il fera le beau, dira toutes les paroles que vous voudrez entendre, dansera la distrayante Kazatchok comme un cosaque aviné, espérant qu’encore une fois vous aurez la sottise de lui accorder votre confiance. Il croassera avec toute sa morgue le chiffre de 5 milliards d’euros susmentionné — et chuchotera peut-être même à l’oreille des plus fervents adversaires de l’impôt que le PS estime à 20 milliards d’euros le coût de la future réforme fiscale Michel.

Charlot-le-saltimbanque et Elio-les-doigts-de-fée

Mais vous, Belges surtaxés, vous ne serez plus dupes, non. Vous n’ignorerez plus, en effet, au moment de vous prononcer dans l’isoloir que, entre ces beaux discours de 2010 et de 2014, il est une réalité que le fils Michel ne peut occulter. Le gouvernement fédéral Di Rupo, dont fait partie le MR, a en effet battu tous les records en matière de socialisme mortifère. Lisez plutôt ! Au cours des quatre dernières années (dont presque deux furent amputées, Dieu merci, par la crise institutionnelle), la fine équipe Di Rupo-Reynders a réussi la gageure d’augmenter les impôts de 18% (+ 7,7 milliards d’euros), les dépenses de 22% (+ 8,9 milliards d’euros) et le déficit de 11%. Les chiffres du ministère du Budget, pour le seul gouvernement fédéral, sont sans appel. Ils sont reproduits dans le tableau ci-dessous en millions d’euros.

 

2010

2011

2012

2013

2014

Voies et moyens

43.690

40.948

52.348

51.335

51.442

Dépenses primaires (hors intérêt de la dette)

39.836

43.819

49.541

48.809

49.057

Solde net à financer (accroissement de la dette)

8.635

12.183

9.352

10.071

9.615

 

Ainsi, Charles Michel, qui a activement participé à l’augmentation galopante des taxes et impôts sous le gouvernement Di Rupo, qui a collaboré traîtreusement à l’accroissement des charges fiscales de presque 8 milliards d’euros, qui est revenu sur la promesse réformatrice de 2010, ainsi, ce Charles Michel voudrait vous faire croire qu’il détricotera prochainement une partie de son travail encore chaud ? Vous n’êtes plus dupes ; vous ne vous ferez plus avoir par ce polichinelle qui se voulait Pinocchio. Lors des élections du 25 mai 2014, vous ne voterez plus pour son parti confiscatoire et socialiste. Vous le renverrez dans les catacombes infernales de l’insignifiance — aux côtés du cdH et d’Ecolo.

Lorsque l’on sait que la Belgique truste depuis de longues années le podium des pays les plus taxés de toute l’OCDE, lorsque l’on sait — donc — qu’il s’agit d’un des pays les plus socialistes au monde, l’on ne peut que pleurer devant l’incapacité du MR, se targuant d’être le seul parti adversaire des impôts, à inverser — ne fût-ce que faiblement — la courbe croissante des confiscations arbitraires que supportent les portefeuilles belges. L’on ne peut que regretter l’incapacité de ces pseudo-libéraux à empêcher le pays de s’empêtrer plus encore dans le bourbier socialiste.

salaire completVoyez ainsi, dans le tableau ci-contre, combien de prélèvements étatiques s’opèrent avant que vous, salarié surtaxé, ne puissiez disposer de 100 euros librement : Belgique, championne d’Europe ! Et pourtant, depuis quinze ans, le MR truste les maroquins ministériels au sein du gouvernement fédéral, au sein même — donc — de l’exécutif qui a toutes les cartes en main pour faire baisser les impôts ! À n’en pas douter, d’un point de vue fiscal, les promesses électorales du MR ne sont que des vœux pieux — ou des attrape-nigauds. Ce parti ne devient-il pas de plus en plus inutile ?

Belges surtaxés, vous vous plaignez du fait que, malgré les difficultés économiques du pays, plus de trente pourcents de francophones continuent à accorder leur voix au PS responsable. Le raisonnement qui sous-tend votre affirmation est très clair : l’électeur doit sanctionner les politiciens qui font mal leur boulot. Belges surtaxés, soyez conséquents avec vous-mêmes, regardez dans votre propre assiette, et ne votez donc plus pour le MR, ce parti qui, malgré ses belles promesses tout au long des quinze dernières années, a participé activement à l’accroissement significatif de la fiscalité en notre royaume. Si vous ne sanctionnez pas ses compromissions avec l’ennemi, il ne changera jamais de l’intérieur et le socialisme bleu perdurera.

« Mais comment voter ? » me demanderez-vous alors. Ce sera l’objet de mon billet de demain, Petit guide de stratégie électorale à l’attention des citoyens belges surtaxés.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Français installé en belgique, je confirme bien entendu le fait que la belgique taxe à tout va comme sa voisine France.

    Je mettrais cependant un bémol sur le dernier tableau utilisé, car:
    1/ il ne prends pas en compte les impots locaux et autres joyeuseté fiscale française. Or en belgique ces même impots locaux sont compris dans le montant des impots sur le revenu (impots locaux).
    2/ la structure de l’imposition en france et en belgique est très différente (mais excessive des deux cotés, sans aucun doute). La méthode de comparaison – non indiqué ici – permet donc à priori d’obtenir des résultats très variables.

    Conséquence directe: de nombreux belges sont persuadés que les français paient très peu d’impots (ils ne regardent que l’impot sur le revenu) ou alors qu’ils en paient énormément (car ils n’ont aucune idée de combien ils paient à cause du prélévement à la source). Et de l’autre coté, les français sont persuadés que les salaires belges sont énormes (car ils comparent le net fiscal, i.e. avant l’impot sur le revenu) ou qu’ils paient très peu d’impots (car prélever à la source)…

    Moralité: très peu de gens s’intéresse à la fiscalité, et peu savent combien ils paient réellement.

  • POurquoi s’en prendre au MR ? Vous pensez réellement, sans rire, que le PS, le CDH et les Ecolos ne sont pas identiques ? Entre un PS qui trahit son passé parce qu’il ne défend plus les acquis sociaux mais s’arrange pour que les pauvres soient encore plus pauvres, un CDH qui se fout de l’humain et qui va tolérer des éoliennes le long des autoroutes pour renflouer la Sofico et les Ecolos qui détruisent la planète parce qu’il ne sont pas fichus d’être un tant soit peu scientifiques et pas assez forts pour s’opposer au lobby du renouvelable, vous croyez qu’il ne viendra pas à l’idée de quelques-uns de voter pour un parti auquel on pourrait finalement donner sa chance ? Car franchement, avec l’Olivier wallon, je crois qu’il n’est pas possible de tomber plus bas. Que risque-t-on dès lors ???

    • Monsieur, il y a une dizaine de partis en Belgique francophone ; vous n’en citez que quatre.

      Je m’en prends au MR car il ne respecte pas ses engagements électoraux ; j’estime ainsi qu’il doit absolument être sanctionné par ceux qu’il a trahis. Maintenant, je me doute que des moutons continueront à voter pour ce parti statolâtre, comme d’autres continuent à voter pour l’ancien PSC.

      Le MR a reçu sa chance plusieurs fois depuis 1999. Il a participé à tous les gouvernements fédéraux, ceux qui ont une emprise directe sur les taxes et impôts donc, ainsi qu’à certains gouvernements régionaux. Résultat : la Belgique est devenue un des pays les plus socialistes au monde. Bref, quand on n’est pas socialiste, continuer à voter pour le MR relève du masochisme, ou de l’idiotie.

      La suite dans l’article de demain.

      N.B. Il est toujours possible de tomber plus bas. Regardez avec attention les scores électoraux de listes comme le PTB ou Vega.

      • Bien répondu ! Je vous approuve entièrement.

      • « Bref, quand on n’est pas socialiste, continuer à voter pour le MR relève du masochisme, ou de l’idiotie. » …. ou de l’intérêt personnel.

        Combien de gens en France savent parfaitement que les socialos-communistes de droite comme de gauche sont une plaie pour le pays, et pourtant, on vote pour eux (enfin, si on croit les chiffres donnés par l’Etat, mais comme l’état perverti tout ce qu’il touche, pourquoi pas les chiffres des élections, sachant que tous les partis qui ont fait des primaires internes, les ont falsifiés, ça donne une idée de leur foi dans la démocratie).

        Bref, les français votent pour eux, en sachant que ça va couler le pays, ça veut dire qu’ils y ont un intérêt qq part.
        Le clientélisme, c’est l’avenir de la (faussement jolie) démocratie.

      • « il ne respecte pas ses engagements électoraux »

      • Ca c’est un discours qui me plait! Ca change de toutes les compromissions et calculs électoraux.

        Je ne voterais pas pour le MR le 25 Mai, et c’est pas seulement parce que je ne suis pas Belge!

      • Mr Rach,

        Désolé, mais vous n’êtes juste pas assez riche, le MR fait très bien son boulot pour les VRAIS riches, pour les petits bourgeois il n’y a plus de parti en Belgique, vous êtes maintenant dans le même panier que les petits travailleurs 😉

        C’est marrant de s’inquiéter de la montée de partis comme Véga ou PTB, n’ayez crainte, ce que l’on vous a appris à l’école est faux, la gauche ce n’est pas le mal, et si vous prenez la peine de lire correctement les programmes et non pas les appâts, vous verrez que ce que vous ‘demandez’ (allègement des droits de succession etc.) ne viendra que de vrais partis de gauche, mais dans un esprit humaniste/socialiste et non capitaliste !
        Il est normal de vouloir léguer la maison familiale sans frais, mais pas de vouloir léguer des millions et de permettre ainsi à des familles de confisquer l’argent pendant des siècles.

        Revoyez vos bases Mr, vous êtes un humain et les partis pour l’humain sont forcément dans votre intérêt, débarrassez-vous de vos angoisses de gosse égoïste et tout ira mieux 😉

        • Jeune homme,

          Je ne suis ni riche, ni bourgeois. Vos considérations sur mon milieu ou mon statut social n’apportent strictement rien au débat et ne s’attaquent pas à la valeur des arguments développés. Je vous remercierai donc de ne plus abuser de l’ad hominem, du moins si vous souhaitez que la logique guide la suite de notre échange.

          Je trouve vos considérations sur l’école bien étranges. L’école a fait de moi un citoyen dans le moule attendu, à savoir de gauche ou d’extrême-gauche. Elle n’a jamais évoqué les horreurs du communisme, ses 100 millions de monde à travers le monde, l’échec total de cette idéologie où qu’elle fût appliquée. Fort heureusement, par la suite, j’ai lu.

          Le seul humanisme est le libéralisme. Le socialisme est mortifère. Vouloir supprimer la notion d’héritage relève de la stupidité ; cette interdiction sera en effet facilement contournée par des donations pre-mortem.

          Lisez. Et plutôt que de vous intéresser au portefeuille des autres, cherchez à gagner votre vie par vos propres actions. Ou alors, assumez : ne passez plus par l’appareil d’État et allez visiter de nuit les habitations de vos victimes en quête de quelques billets. Vous verrez comment vous serez reçu.

      • En même temps écolo et dans une moindre mesure le CDH, ont prit en otages les possesseur de panneaux photovoltaïque, eux ont vraiment trahis leur électeur, le gens qui leur ont fait confiance. C’est plutôt eux qui doivent être sanctionné.

        D’autres part le MR n’a jamais dirigé seul, il n’a donc jamais pu faire ce qu’il voulais avec les taxes. Je vous rappelle quand même que si il n’avais pas été là nous aurions encore perdu plus d’argent. (On a eu les écotaxes alors qu’ils parlaient de légalisation …) Sans les intérêt notionnel, l’impôt des société n’aurait cessé d’augmenter, c’est un valve de sureté pour les PME qui investissent en fond propre (maintenant il y a des abus à corriger). Sans le MR il n’y aurai pas eu de DLU, le PS voulant imposer une taxe confiscatoire sur l’argent blanchit légalement. Y a un moment, si on veut faire revenir l’argent au pays il faut faire des concession, il faut que l’intérêt soit plus important que la punition… Dire que le MR n’a rien fait est vraiment de mauvaise fois, il suffit de voire le bilan de Sabine Laruelle pour s’en convaincre.

        Sans compter que la diffusion des vois vers les petites droites n’a vraiment aucun intérêt, ci ce n’est donner encore plus de poids au PS/CDH/ECOLO ces derniers qu’on ne vaut absolument plus voir en Belgique.

        Enfin, le MR est le seul à parler réellement de réduction de taxes en Wallonie, le reste c’est des transferts et le seule moyen de rester neutre comme le veux le PS c’est de continuer à presser le citrons de la classe moyenne. Bref le seul rempart à l’explosion des taxes c’est bien le MR!

  • Euh à vous lire, on dirait que le problème en Belgique c’est le socialisme en lui-même…

    C’est plutôt le fait que le PS soit un faux partis de gauche et qu’il est devenu aussi libéral que le MR.

    Je ne sais pas ce que vous reprocher au MR, mais il a toujours fait son travail, cad, reformer pour les grosses entreprises et les gens fortunés, c’est le moteur du MR, les petites gens n’ont JAMAIS fait partie de leurs programme de réforme car ces petites gens sont là pour servir ceux que le MR défend.

    Affaiblir les travailleurs les rend plus docile donc le MR ne cherchera jamais à augmenter le pouvoir d’achat de ces derniers !

    Je rappel aussi que le VRAI problème que nous rencontrons aujourd’hui c’est que les grosses sociétés ne payent pas ou presque pas d’impôts et ceci n’est pas grâce au socialisme.

    Du coup je me demande à qui s’adresse cet article, car ceux qui votent le MR de façon éclairée n’ont aucun reproche à faire à ce dernier, la Belgique est quand même considérée comme un paradis fiscal pour les grosses fortunes. C’est bien le rôle du MR !

    • Jeune homme,

      Selon toute vraisemblance, vous ignorez tout, j’ai bien dit tout, du libéralisme. Il serait utile que vous lisiez à son propos autre chose que la prose des pseudo-intellectuels qui inondent la littérature politique de la presse mainstream. Commencez peut-être par ici : http://www.wikiberal.org/wiki/Argumentaires

      Dire que le MR et, mieux encore, le PS sont des partis libéraux relève de l’ignorance.

      « Je rappel aussi que le VRAI problème que nous rencontrons aujourd’hui c’est que les grosses sociétés ne payent pas ou presque pas d’impôts et ceci n’est pas grâce au socialisme. »

      Le vrai problème, c’est plutôt que les PME paient plus d’impôts que les grosses entreprises. Taxation 0 pour tout le monde, ça ce serait un système équitable. Car, au final, qui supporte les prélèvements fiscaux que subissent les entreprises ? Vous et moi, les consommateurs.

  • Parce-que le PS respecte ses engagements électoraux peut être chez Monsieur Rach???? Vous êtes un militant socialiste, ni plus ni moins et faites la propagande de votre parti à l’encontre de leur plus proche rival, à savoir le MR. Je ne suis pas journaliste, mais je pourrais très bien faire le même article que vous en détricotant le parti socialiste qui mène la Wallonie à sa perte depuis des décennies et sur cette mentalité wallonne à tout le temps faire confiance à ce parti…

    • Leçon numéro 1 : apprendre à lire avant de chercher à écrire.

      • Leçon numéro 2 : Apprendre à apprivoiser les pandas ou apprendre à montrer son dos à ses citoyens ?

        Leçon numéro 3 : Comment tromper les jeunes en leur promettant un emploi éphémère d’un an suivi d’un
        droit à un chômage dégressif ?

        Leçon numéro 4 : La taxe kilométrique pour je cite « responsabiliser le citoyen » ?

        • Vous n’êtes pas sur un site socialiste, mais sur un site libéral et libertarien. Si vous aviez lu l’article et sa suite, vous auriez compris :
          (1) que je ne supporte pas le PS, c’est un euphémisme ;
          (2) que le MR au pouvoir mène une politique socialiste.
          C’est ce que je vous signifiais dans mon précédent message. Désolé d’avoir été trop subtil.

          • C est un discours très PS . On dit tous les défauts du MR mais le PS ne fait pas beaucoup mieux.

            • Si vous aviez pris la peine de parcourir le premier paragraphe, vous auriez lu :

              « vous devrez donc veiller à ce que la pureté de votre vote ne se fasse guère souiller par les déjections des égouts, à savoir les suffrages accordés au PS. »

  • Bonjour, je ne suis pas la pour critiquer vos articles, juste la pour poser mes questions.

    Vous avez expliqué que le gouvernement Di Rupo (dont le MR faisait parti) a augmenté les impôts de 18%. N’est ce pas dû à la crise et à la politique d’austérité que la Belgique a adopté (tout comme la majeur partie des gouvernements Européens, de droite et de gauches) ?

    Autre point, vos chiffres (18%, 11%, 22%) concernent les finances des 4 dernières années. Or le gouvernement Di Rupo n’a été formé qu’en décembre 2011. Ce gouvernement ne serait donc que responsable de l’état de nos finances depuis 2012.
    Le gourvernement Di Rupo n’aurait-il donc pas effectué une baisse des dépenses entre 2012 et 2014 ?

    Enfin, vous pointez du doigt le MR pour la gestion des finances, mais les décisions se font avec l’accord de tous les partis. Or il s’agissait ici d’une tripartite. Ce n’est donc pas le MR qui est responsable des finances mais plutot la coalition dans son ensemble. N’est il donc pas possible que me MR ait fait quelques concessions au autres partis, ayant comme effets des politiques qui ne se trouvaient pas dans leur programme ?

    • « N’est ce pas dû à la crise et à la politique d’austérité que la Belgique a adopté ? »

      1) La crise a été provoquée par les responsables politiques.
      2) Quelle politique d’austérité ? Les dépenses ont augmenté. Vous appelez ça de l’austérité ?

      « Le gouvernement Di Rupo n’aurait-il donc pas effectué une baisse des dépenses entre 2012 et 2014 ? »

      Pour pouvoir le comparer avec ses prédécesseurs, ce sont les chiffres 2011-2014 qu’il faut opposer — et ceux-ci sont tout autant défavorables à la coalition Di Rupo-Reynders que les chiffres 2010-2014. Cette augmentation des impôts est devenue un fait grâce au MR, qui a rendu la coalition possible en lâchant le FDF. Sans le MR, il n’y avait pas de majorité. Vous remarquerez dans les chiffres qu’un gouvernement en affaires courantes était incapable d’accroître l’intervention de l’État. (Les chiffres sont peu ou prou les mêmes entre 2010 et 2011.)

      « Ce n’est donc pas le MR qui est responsable des finances mais plutot la coalition dans son ensemble. »

      Les parlementaires du MR ont voté les nouveaux impôts, donc ils en sont responsables. CQFD.

  • La mon syndicat me la dit le premier janvier, je suis évincé du chômage,  » c’est la faute au gouvernement de droite, du MR.

    Ma famille « pourrait » me venir en aide donc le CPAS va m’envoyer bouler, ils aident en priorité -j’imagine- les femmes avec enfants sans thunes et sans soutien en Belgique.

    L’activiste merveilleux ( et remuant) m’a demandé d’aller activer avec eux devant les emMR’hier et d’aujourd’hui.

    Moi, je fais du brainstorming pour des slogans bien « méchants » à scander devant leurs appareil à exclure, leur cage à politique partisane.

    style : « le MR aux iles caïmans, clearstream dans ton cul (SWIFTly, hi hi ). »

    et  » Mare des affaires, mare du M.R »

    Le pire c’est que la manifesto c’est ce mercredi et que je suis même pas sur d’aller scandé. A défauts de mettre le feu aux bien fonciers du M.R. Trop risqué, voudrais pas blessé un ou une de ces enfants salauds ou une de leurs minions arrivistes.

    Faudrait prendre et garder les bâtiments 3 jours durant avant de tout cramer pour être sure de blesser personne (j’suis non violent).

    Moi dégouté, si pas dégommé façon Cools, je voterai noire, je voterai Anar aux prochaines élections. PTB c’est pas encore assez proche de mon esprit Rebel. Liberté j’écris ton NON. MOKCHAT.

    Aum namah Shivaay

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Tom Geloen.

Le Mouvement Réformateur se révèle être un parti portant l’étendard du libéralisme, tout en partageant de nombreuses idées constructivistes. Pourquoi ne pas assumer pleinement son identité ?

Le qualificatif libéral est bien connu en Belgique, au point que l’un des partis majeurs de la Wallonie, le Mouvement Réformateur, s’en revendique dès que l’occasion se présente. Qu’en est-il des idées de ses représentants ? S’agit-il réellement d’un parti libéral menant une politique que nous attendons depuis des siècles, o... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Julien Tagnon.

L’opinion d’un collectif de signataires du MR publiée récemment dans La Libre est consternante à plus d’un titre.

La nature nous a tous dotés de qualités et de défauts distribués aléatoirement, et c’est tout ce qui est à notre disposition pour mener notre vie et poursuivre notre bonheur. La liberté consiste à permettre à chacun de mobiliser ses compétences pour tendre vers ce but sans jamais empiéter sur le droit des autres de mobiliser les leurs.

Le seul moyen qui permette de faciliter notre quête est ... Poursuivre la lecture

Manneken Pis
0
Sauvegarder cet article

Par Thierry Godefridi.

Le sénateur belge et député bruxellois Alain Destexhe avait invité Mathieu Bock-Côté, intellectuel canadien, pardon québécois, à s’exprimer vendredi au siège du Mouvement réformateur à Bruxelles sur le thème de l’un de ses derniers livres, Le multiculturalisme comme religion politique, thème qui suscite le débat tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Quelques dizaines de personnes étaient attendues, Mathieu Bock-Côté fit presque salle comble.

Questions sur le nouveau régime

Chargé de cours à HEC Montréal, ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles