Il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre…

Comment se fait-il que nos dirigeants soient à ce point sourds à tout ce qu’on leur dit ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
quies_a11

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre…

Publié le 25 décembre 2013
- A +

Par Nicolas Nilsen.

quies_a11

Pendant des années, je me suis posé cette question : comment se fait-il que nos dirigeants soient à ce point sourds à tout ce qu’on leur dit. Par exemple : la Cour des comptes leur répète inlassablement d’arrêter leur gabegie : ils n’entendent pas ! Standard & Poor’s dégrade leur triple A : ils n’entendent pas ! Les sondages leur disent qu’ils s’effondrent dans l’opinion : ils n’entendent pas ! L’INSEE leur dit que les courbes du chômage ne s’infléchiront pas : ils n’entendent pas ! Leur fiscalité est spoliatrice, tue l’esprit d’entreprise et l’emploi, ils n’entendent pas ! Leur dette abyssale est une catastrophe : ils n’entendent pas ! Etc (bon, vous avez compris de quoi je parle).

Et donc pour en avoir le cœur net, je me suis dit qu’il fallait que j’aille au Canada interroger le plus grand spécialiste de la surdité. Comme j’avais aussi très envie de voir de la neige, j’ai donc pris l’avion pour Montréal et je lui ai posé la question. Voici ce qu’il m’a dit…

– Je vais vous décevoir mon jeune ami, mais vos hommes politiques français ne sont pas sourds !

– Comment ça pas sourds ? Vous voulez dire qu’ils sont sourds comme des pots, oui !

– Ils « n’entendent » pas !

– … et pourtant vous me dites qu’ils ne sont pas sourds ?

– Non, ils ne « VEULENT PAS ENTENDRE » — c’est très différent ! Toute leur vie, toute leur carrière politique repose sur un système auquel ils ne veulent pas renoncer !

– Vous parlez du Pouvoir ?

– Oui, les avantages, le pouvoir, la considération, la notoriété, l’argent… l’argent surtout. S’ils « entendaient » vraiment ce que dit la Cour des comptes, ils ne pourraient plus continuer à taper dans la caisse ou se la couler douce !

– … ils tomberaient du cocotier…

– Exactement : regardez tout ce qu’ils peuvent continuer à faire grâce à leur prétendue surdité : augmenter les dépenses publiques, augmenter les subventions, augmenter les impôts, augmenter les taxes, augmenter la dette…

– Et moi qui croyais qu’ils étaient sourds. Et que c’était pour ça qu’ils ne comprenaient pas les mises en garde !

– Mais non la vraie surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale de l’audition. Pour ne pas entendre les mises en garde dont vous me parlez, il leur faudrait une perte auditive d’au moins 100 dB…

– 100 dB, c’est le bruit d’un marteau-piqueur ?

Oui, et 100 dB ce n’est évidemment pas le bruit qui règne à l’Élysée lors des réunions du Conseil des ministres !

– Donc comme ils ne sont pas sourds, ça ne sert à rien de leur crier encore plus fort d’arrêter toutes leurs conneries !

– Non ! Tenez, regardez les photos que vous m’avez apportées. J’ai remarqué quelque chose de très intéressant… Regardez celle-là par exemple :

quies_a11
Vous voyez, ce qu’il y a sur la table ?

– … des bouteilles d’Évian…

Mais non regardez plus attentivement.

quies_a2

Ah oui, des petites pyramides colorées !

– Et là vous voyez quoi ?

quies_b1

il n’y a plus de bouteilles d’Évian. Et ils ont quatre verres chacun : un pour le champagne, un pour le vin blanc, un pour le rouge et un pour l’eau…

– Non regardez plus attentivement…

quies_b2

Ah oui, les mêmes petites pyramides de couleur ! Mais qu’est-ce donc ?

– C’est ce qui les protège justement ! C’est ce qui leur permet de « ne pas entendre » ! C’est leur maladie : ne surtout pas entendre ce qui les dérange. Et même là où il n’y a pas de bruit, ils mettent leurs boules Quies ! L’image est formelle…

J’hallucine ! Et je vois même qu’ils en ont dans les oreilles. Même Fabius qui en a des roses …

Non seulement il a ses boules Quiès, comme le Président, mais en plus il n’écoute absolument pas. Regardez : il a le regard fixé sur son assiette.

– Ils doivent avoir un problème pour discuter ?

– Même pas. Vous savez, il n’y a un problème que lorsqu’un sourd échange avec un entendant ou inversement. Mais entre-eux — entre deux « prétendus sourds » — il n’y a aucune difficulté.

– Ils ne cherchent pas non plus à se comprendre ?

– Non, car ils parlent la même langue : la langue de bois. C’est une langue creuse, vide de sens. C’est pour ça qu’ils la parlent couramment !

– Donc personne n’écoute personne alors ?

quies_b3

– Non, et il ne faut d’ailleurs surtout pas qu’ils s’écoutent car leurs conseillers ont déjà préparé le relevé de décision de la réunion !

– Vous voulez dire « avant » que la réunion ne soit terminée ?

– Bien sûr. Vous ne pensez tout de même pas qu’ils vont rédiger le texte après la réunion et tout le vin qu’ils auront bu (vous avez compté le nombre de verres sur la table ?).

– Tout est déjà écrit « avant » et déjà communiqué à la Presse ?

– Oui, ça s’appelle envoyer « sous-embargo »… Sinon leurs équipes de communication s’arracheraient les cheveux !

– Mais comment font-ils pour parler avec les autres ?

Pour les sourds, on met un sous-titrage pour malentendants. Eux ont des « Porte-parole » qui les protègent : car si on pouvait leur poser directement des questions embarrassantes, ils seraient obligés de répondre !

Mais ils sortent tout de même de temps en temps ?

– Non, très rarement — ou alors entourés de Préfets et d’un cordon de CRS. Sinon, ils restent soigneusement entre eux dans leurs palais ou dans leurs réunions interministérielles ou internationales ! La rumeur de la rue ne doit surtout pas les atteindre. Tout doit être étouffé, atténué, ouaté…

– Mais il accordent bien des interviews ?

– Mais, mon jeune ami, vous savez très bien que les journalistes sont serviles ! Ils posent seulement des questions qui ont été préparées à l’avance. Et si c’est en direct et que l’homme politique répond à côté, vous avez remarqué que le journaliste ne cherche jamais à l’embarrasser !

– parce qu’ils sont achetés ?

– Non, pas achetés mais disons « subventionnés » ! Et puis si un journaliste avait la malencontreuse idée de poser de mauvaises questions et de les embarrasser au Journal de 20h, c’est le journaliste qui perdrait son poste ! Alors ils jouent ensemble le petit jeu de la complaisance et de la flagornerie !

Ils se tiennent par la barbichette… et donc rien ne changera ?

– Non, rien ne changera : car il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre !

– Et lors de ses vœux de fin d’année, le Président nous dira que…

– … il nous dira qu’il a « entendu » les souffrances des Français, qu’il a « écouté » ceux qui rencontrent des difficultés… qu’il a bien « saisi » les aspirations des uns et des autres…

– Mais en fait il n’aura rien entendu, rien écouté, rien compris ?…

– … Exactement. Car s’il disait la vérité, les gens sortiraient leurs fourches !


Sur le web.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • ET CELA FAIT 40 ANS QUE CELA DURE…dur, dur pour ceux qui bossent pour créer de la richesse…que cette caste s’empresse de se partager avant de redistribuer le solde à ses affidés

  • Il faudrait que tout le monde s’arrete de travailler une journee que tout soit bloqué les routes les transports les aeroports tout!!! Pour qu’en fin le gouvernement commence a comprendre qu’il faut tout mettre urgent sur la table dans tous les domaines et d’ecouter les personnes concernées dans le monde actif pour rééquilibrer le fonctionnement de notre pays

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles