Pince-Mi et Pince-Moi dans un avion

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pince-Mi et Pince-Moi dans un avion

Publié le 10 décembre 2013
- A +

imgscan contrepoints 2013-2461

On a soigneusement évité de mettre Pince-Mi et Pince-Moi dans le même navion, mais on peut rêver. Les funérailles de l’ « Idole des Tiers-Mondistes » permet à la France de se jouer un petit air républicain à peu de frais, Hollande jouant les Saint Martin en partageant son invitation à défaut de manteau.

Parce que le manteau de la Croissance-avant-Noël ne sera pas dans la hotte du Père Noël, ce libéral affirmé qui refuse frontières, taxes, impôts, ne pensant qu’à écouler sa production sans distinction de races, de religions (enfin, presque…), d’age, de sexe (il est un brin phallo, quand même avec toutes ces poupées orientant), son analyse prévisionnelle lui évitant de fâcheux frais de retour.

Ce qui n’est pas le cas de Napohollande, qui nous refait le coup de (l’absence de) la stratégie malienne : j’y va pas, j’y va juste un peu, je reste un peu plus, j’y suis toujours (dans la m….!).

Au moment de la mort de celui qui avait lutté et parié sur son pays, les pots d’échappements des blindés français sonnent le glas d’une Afrique cinquantenaire en indépendances et millénaire en pesanteurs décourageantes.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Maxime Lefebvre.

Il y a 14 ans, pendant que tous les regards se tournaient vers Pékin où s’ouvraient les 29e Jeux olympiques d’été de l’ère moderne, la guerre éclatait entre la Géorgie et la Russie. En jeu, les régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, officiellement rattachées à la Géorgie.

Ce conflit présente de nombreuses similitudes avec celui qui sévit en Ukraine depuis le mois de février : une Russie de Poutine (qui, en 2008, était certes Premier ministre entre deux présidences, mais demeurait le ... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles