Hollande invite Sarkozy pour les funérailles

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Hollande invite Sarkozy pour les funérailles

Publié le 9 décembre 2013
- A +

imgscan contrepoints 2013-2457 funérailles

Du coup personne ne fera remarquer que Hollande n’y va pas en train, aux funérailles, il a récupéré l’avion qu’il avait prêté à Jean-Marc. D’accord, ç’aurait été plus long. Plus personne n’ergote sur l’avion de luxe commandé par Sarko et vilipendé par la Gauche, ce qui démontre au passage que le seul moteur idéologique de cette Gauche, c’est la jalousie effrénée. Maintenant qu’ils ont l’aéroplane présidentiel, il a toutes les qualités et vertus républicaines.

Bon c’était sympa d’inviter le jeune Sarko, parce que le Vieux Chirac en plus, ils auraient risqué de ne repartir qu’à deux. Toutes les « démocraties » et pas mal de dictatures ont voté un budget « costume noir » pour assister aux funérailles du leader incontesté de la lutte anti-apartheid, devenu icône révérée quasi malgré lui, conscient, semble-t-il, des limites de son action une fois au pouvoir : pays record en criminalité, chômage, sida, pauvreté. Un million de blancs ont émigré, apeurés par l’ambiance revancharde.

J’entendais un journaliste souligner avec indignation que 60 000 fermiers Afrikanders possédaient 80% des terres « cultivables ». Mais 1600 d’entre eux ont été assassinés depuis l’arrivée de Mandela au pouvoir. L’exemple zimbabwéen est dans toutes les têtes : expulsion des fermiers blancs, installations arbitraires de Noirs sans compétences agricoles, effondrement de la production, disette, famine.

En 1980, l’Afrique importait 11 millions de tonnes de nourritures, 45 millions en 1995, 33 milliards de dollars de nos jours. Et pourtant d’immenses espaces sont cultivables, ce qui intéresse les pays asiatiques qui, eux, en manquent.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’économisme de gauche le plus archaïque est bien parti pour revenir peu ou prou aux affaires et, avec lui, le magistère d’économistes théoriciens non-pratiquants, comme Élie Cohen, réputé faire consensus. L’objectivité et l’omniscience prêtées à ceux-ci par ce dernier reposent depuis longtemps sur un dosage subtil et pourtant largement déséquilibré entre libéralisme et interventionnisme d’État agrémenté d’antinucléarisme « raisonnable ». 

 

Dans cette caste séculairement omniprésente sur les plateaux télé, on trouve le dis... Poursuivre la lecture

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a annoncé deux milliards d’euros de baisses d’impôts pour les classes moyennes, financées par la solidarité nationale.

En langage courant, cela signifie payé par les riches. Les classes moyennes ne devraient pas se réjouir trop tôt : François Hollande avait déjà opéré ce type de transfert fiscal au début de son quinquennat et pour lui, être riche commençait à 4000 euros par mois. Le jeune Gabriel Attal était à cette époque membre du cabinet de Marisol Touraine. Le fruit ne tombe... Poursuivre la lecture

Par Victor Fouquet. Un article de l'IREF

Après l’Assemblée nationale le 5 juin, le Sénat a, à son tour, rejeté le 3 juillet les deux projets de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes pour les années 2021 et 2022, les dépenses du budget de l’État atteignant un niveau historiquement élevé malgré un contexte de reprise économique.

Pour rappel, le Parlement avait déjà rejeté le projet de loi de règlement pour 2021 l’été dernier. Si elle n’a pas de conséquences financières à proprement parler, l’absence de loi de règ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles