Séminaire de l’Institut Coppet sur l’école autrichienne le 31 janvier à Paris

L’Institut Coppet organise un nouveau séminaire sur L’école autrichienne : l’économie sans équation. , Le vendredi 31 janvier 2014 à Paris.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Institut Coppet

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Séminaire de l’Institut Coppet sur l’école autrichienne le 31 janvier à Paris

Publié le 9 décembre 2013
- A +

L’Institut Coppet organise un nouveau séminaire, le vendredi 31 janvier 2014 à Paris sur « L’école autrichienne : l’économie sans équation ».

En dépit de la multiplication des critiques, le cadre théorique keynésien reste l’explication privilégiée par les analystes économiques concernant les crises qui affectent périodiquement nos sociétés.

Dans les discussions au sujet de la dernière crise financière, les keynésiens éludent deux questions clefs : « Pourquoi, à des moments précis, de nombreux entrepreneurs font-ils faillite en même temps ? » et « Pourquoi les crises économiques se répètent-elles de manière cyclique ? »

Or depuis 100 ans, l’école autrichienne, sous l’égide de Ludwig von Mises et Friedrich Hayek, a développé une théorie de l’entrepreneur essentielle pour comprendre les crises.

Les deux conférenciers présenteront les effets pervers de l’augmentation monétaire et du crédit et ils montreront que les crises sont en réalité une réaction entrepreneuriale aux signaux de marché déformés par les politiques fiscales et monétaires préconisées par les keynésiens.

Le séminaire sera animé par deux professeurs d’économie du Groupe ESC Troyes, Champagne School of Management : Marian Eabrasu, PhD et Gabriel A. Giménez Roche.

Le séminaire se déroulera au 6 rue du Montparnasse, 75006 Paris à partir de 18 heures. Il comprendra deux séances entrecoupées d’un buffet :

  • 18 h 30 à 19h 15 : Comprendre les crises économiques (Marian Ebrasu)
  • 19 h 15 à 19 h 30 : Questions-réponses

19 h 45 à 20 h 45 : Buffet

  • 21 h à 21 h 45 : Keynes à l’épreuve de l’école autrichienne (Gabriel Giménez Roche)
  • 21 h 45 à 22 h : Questions-réponses

Tarifs

15 euros buffet compris.

7 euros pour les étudiants.

Gratuit pour les élèves de lycée.

INSCRIPTIONS sur EVENTBRITE


Sur le web

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Intervention d’ouverture de la 4ème édition de l’Université d’automne en école autrichienne, 2014, dont les éditions de l’Institut Coppet ont publié les conférences en format papier.

Par Damien Theillier. Un article de l'Institut Coppet

[caption id="attachment_78422" align="alignleft" width="160"] Frédéric Bastiat (image libre de droits)[/caption]

Je ne vais pas vous parler tellement d’École autrichienne ce soir. Je préfère laisser cela à des spécialistes, demain. Mais je vais vous parler un peu de l’École française, l’Éc... Poursuivre la lecture

Par Florent Ly-Machabert.

Le bon sens, loin d’être comme le pensait René Descartes la chose la mieux partagée au monde, semble avoir déserté le débat public : sur le plan sanitaire, peu de voix se sont fait entendre pour dénoncer, entre autres, qu’on n’impose pas le port du masque au plus fort de l’épidémie ; sur le plan économique, où l’on ne s’étonne même plus que la relance quasi ininterrompue depuis la fin des Trente Glorieuses n’ait toujours pas tiré notre beau pays de l’ornière dans laquelle il n’a en réalité cessé de s’enfoncer.... Poursuivre la lecture

Un article de l'Institut économique de Montréal

 

Nous célébrons aujourd'hui les 141 ans de Ludwig von Mises, l'un des leaders intellectuels de l'école autrichienne. Son influence sur la promotion des idées libérales classiques au cours du XXe siècle est impressionnante.

Né dans une famille aisée dans une province de l'empire austro-hongrois qui fait maintenant partie de l'Ukraine, Mises a démontré son intelligence très jeune : il maîtrisait le français, l'allemand et le polonais et lisait le latin dès l'âge de 12 an... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles