Pisa : bonnet d’âne pour l’école française

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pisa : bonnet d’âne pour l’école française

Publié le 3 décembre 2013
- A +

imgscan contrepoints 2013-2439 école

Le niveau de l’éducation nationale (je ne mets plus de majuscule) a commencé à régresser dès le début des année 70, avec comme symbole la théorie des ensembles, destinée déjà à empêcher les « classes nanties bourgeoises » à ne plus pouvoir communiquer et aider leurs enfants. Déjà, le but était de créer un homme moderne (traduisez socialiste) en l’arrachant à ses déterminants religieux, sociaux, affectifs (parents), comme le rappelait Peillon dans son petit livre rose. Pédagogues patentés et syndicats-patrons niaient et  méprisaient les critiques « fascistes » alarmantes. Bref, l’effondrement est tel qu’on a admis du bout des lèvres (roses) qu’il y avait un léger tassements essentiellement dû aux mauvais résultats des catégories défavorisées (banlieues difficiles) et qu’il fallait envoyer 60 000 kapos supplémentaires pour régénérer la France multiculturelle.

PISA arrive pile pour remettre les pendules à l’heure: notre école est mauvaise. Et pour une raison tabou : nos enseignants, primaires et secondaires. Si toutes les réformes ont échoué, peut-être peut-on se poser le problème de la qualité de ceux qui sont quand même en première ligne. Une expérience de proximité de 40 ans me permets de vous dire en toute discrétion mon point de vue : 25% d’enseignants sont incompétents pour diverses raisons, dont l’alcool et les problèmes psychologiques ; 25% font insuffisamment bien, par fainéantise ou incompétence ; 25% le font bien, 25% le font très bien. Mais un gosse raté par un crétin en CE1 ne sera pas rattrapé, sauf prof dévoué rare. Indignez-vous !

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Il faut rajouter cette idée stupide de 80% d’une classe d’âge qui devrait pouvoir rentrer à l’université. D’où le nivellement par le bas, même avec de bons profs. Avec les actuels et les programmes débiles, notre résultat est, en réalité, inespéré et dû entièrement aux parents cultivés et aux écoles privées sans contrat.

  • Superbe gloubi-glouba de poncifs gauchards. Merci de la démonstration!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nelly Guet.

Les syndicats enseignants se sont mobilisés une deuxième fois ce mardi 10 décembre contre la réforme des retraites, au lieu de tirer les leçons de PISA 2018, comme le feraient de véritables organisations professionnelles.

Certes, d’aucuns volent à leur secours dans la presse (ancien ministre, ancien Directeur général de l'enseignement scolaire) pour expliquer que PISA utilise des critères reflétant un modèle de société qui n’est pas celui de la France.

Quant aux Inspecteurs généraux, à l’exception des disc... Poursuivre la lecture

Par Farid Gueham.

« L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel car on n’apprend pas mieux, et souvent moins bien, par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources rares et la mise en décharge sauvage de résidus dangereux à l’autre bout de la planète. C’est une étonnante prise de risque sanitaire quand les effets des objets connectés sur les cerveaux des jeunes demeurent mal connus. C’est ignorer les risques psychosociaux qui pèsent sur des enfants happés par le numérique ».

Pas d’alarmisme, mais un ... Poursuivre la lecture

Par Gilles Rigourex. Un article d'Emploi 2017

[caption id="attachment_215744" align="aligncenter" width="640"] ecole2 -Môsieur J(CC BY-SA 2.0)[/caption]

La France est le cancre de l’Europe ! Nous sommes bons derniers des pays de l’Union européenne pour les performances en mathématiques pour les élèves de niveau CM1 selon la dernière étude TIMSS[1. Trends in International Mathematics and Science Study.] 2015 parue il y a une semaine. La dernière publication PISA parue ce 6 décembre place sans surprise la France dans le milieu des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles