L’armée norvégienne se met au végétarisme

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’armée norvégienne se met au végétarisme

Publié le 20 novembre 2013
- A +

Selon le commandement de l’armée norvégienne, les forces armées suivront un régime végétarien une fois par semaine.

Pour le le porte-parole de l’armée, il s’agit là d’une mesure visant à protéger le climat. L’idée étant de « servir de la nourriture qui ne nuise pas à l’environnement ». Désormais, le lundi, les militaires norvégiens mangeront des repas végétariens, ce qui devrait permettre d’économiser 150 tonnes de viande chaque année.

Selon les données fournies par un groupe environnemental norvégien qui milite en faveur du végétarisme, au cours de sa vie, un Norvégien moyen mange 1.147 poulets, 22 moutons, six bovins et 2,6 cerfs. Les militants de l’organisation exhortent tous leurs concitoyens à suivre l’exemple de l’armée et à adopter les lundis sans viande.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Ce jour là, les soldats recevront comme munition des glands, afin de participer au reboisement du pays.

  • Bonne idée. C’est bien de varier la nourriture, et il y a des plats végétariens délicieux. C’est aussi mieux pour la santé de ne pas manger la viande à chaque repas.

  • ils n’ont rien inventé, seulement changé le jour de la semaine: au moyen-age, c’était le vendredi qui était  » maigre « .
    pas etonnant qu’un peuple qui vit essentiellement de la rente pétrolière se sente mal dans son assiète.

  • Qui a vu une vache en Norvège lève le doigt !
    A part manger du renne – comme le Père Noël à l’Epiphanie – tout ce qu’ingurgite le voltigeur de pointe est importé. Normal qu’on passe aux lichens !

  • Et un peu de poésie en plus: sur le menu on lira « spécial salade camouflage truffée aux olives de gros calibre »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Par Eric Martel-Porchier. Un article de The Conversation

Si l’on compare l’actuelle guerre en Ukraine à deux conflits précédents qui ont impliqué l’armée soviétique et russe – la guerre soviéto-finlandaise de 1939 et la première guerre de Tchétchénie en 1994-1996 –, on ne peut qu’être surpris par leurs similitudes. Pourtant, les contextes historiques et sociaux sont totalement différents. Quelle proximité peut-il y avoir entre l’URSS de 1939, marquée par les terribles purges staliniennes et dont le gouvernement vit dans la peur d’une f... Poursuivre la lecture

Par Sergei Fediunin. Un article de The Conversation

En 2008, la Russie a lancé la grande réforme de ses forces armées. Au-delà de la modernisation des matériels et de l’armement, il s’agissait d’optimiser les effectifs et de professionnaliser les contingents.

Les effectifs ont été fixés à un million d’hommes. Dans les faits, les militaires professionnels, soldats comme officiers, dont le nombre total s’élève à plus de 700 000 personnes, sont toujours appuyés par quelques 260 000 conscrits. Environ 130 000 hommes de 18 à 27 ans s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles