Si la Chine accumule les lingots d’or, c’est pour mieux imposer sa monnaie, le yuan

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si la Chine accumule les lingots d’or, c’est pour mieux imposer sa monnaie, le yuan

Publié le 8 novembre 2013
- A +

En deux ans, la Chine devrait avoir acheté autant d’or que le stock détenu par la banque de France. Objectif de Pékin : dépasser les Etats-Unis afin de permettre au yuan de rivaliser avec le dollar. À lire dans Challenges.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo de Xi Jinping
0
Sauvegarder cet article

La Chine a fait la Une de l’actualité internationale avec la confirmation de Xi Jinping à la tête du pays avec des pouvoirs inégalés depuis Mao. Et surtout, de manière plus surprenante, avec le soulèvement des jeunes Chinois.

La presse internationale en a déduit un affaiblissement de l’économie chinoise. Je pense même que le décrochage de la Chine est inévitable à terme si elle persiste à s’isoler politiquement et économiquement.

 

Un vent de révolte souffle en Chine

La population s’est révoltée contre la surveillanc... Poursuivre la lecture

Depuis que les Chinois se révoltent contre trois années de politique autoritaire anti-covid, les admirateurs béats du modèle de gestion de crise de Pékin se font beaucoup plus discrets en France.

Ça y est, face à la pression populaire, les autorités chinoises ont décidé d’assouplir un peu la politique zéro covid. Un peu seulement, parce que la surveillance policière et numérique s’est étendue et la traque des dissidents et autres révoltés risque fort de s’intensifier.

La Chine de Xi Jinping est une dictature impitoyable, et comm... Poursuivre la lecture

couverture de Red Mirror  L'avenir s'écrit en Chine
1
Sauvegarder cet article

Lors de la parution française en avril 2021 de Red Mirror, essai assorti d'un reportage photographique original sur les rues chinoises, j'avais déjà souligné le sens profond de cet ouvrage d'un journaliste italien, Simone Pieranni, illustré par Gilles Sabrié, un photographe qui vit à Pékin.

Ces deux auteurs décrivent par le récit et par l'image la vie des gens ordinaires qui peuplent les mégalopoles chinoises. Ce sont les mêmes qui manifestent aujourd'hui en Chine contre le fol maintien d'un confinement assassin pour les malheureux hab... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles