Tempête de consternation : NKM présente son programme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tempête de consternation : NKM présente son programme.

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 novembre 2013
- A +

La vie politique française est, décidément, une ode perpétuelle au n’importe quoi érigé en œuvre d’art. Régulièrement parsemée de ces petits instants pas du tout kit-kat, l’actualité politique du pays peut compter sans problème sur des pointures de la consternogénèse de compétition, tant à gauche (jusqu’au président) qu’à droite (jusqu’à l’ex-président). Et à l’approche d’élections, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui enclenche sans attendre le mode turbo.

ouate de phoque

Avec NKM, cette prêtresse politique du socialisme de droite au nom qui fleure bon la rythmique rap en mode Ouate de Phoque, on tient ici une bonne cliente tant des journalistes en mal de sensations molles que pour mes méchantes chroniques. Le personnage est, en effet, parfaitement apte à fournir de la matière tant ses contradictions se bousculent dans son discours et ses habitudes de pensées, tant elle persiste à vouloir faire un grand écart entre une droite colbertiste, corporatiste et collectiviste et une gauche étatiste, interventionniste et tout autant collectiviste. D’ailleurs, on peut lui reconnaître un certain talent pour zigzaguer ainsi entre les concepts flous et mous d’une UMP parfaitement illisible politiquement et les avalanches de boboïtudes que la gauche parisiano-centrée nous déverse dans les médias avec acharnement depuis des décennies.

Et c’est bien de gloubiboulga idéologique qu’il s’agit ici. Il suffit pour s’en convaincre de lire le « programme » (patchwork politique confus serait plus exact) qu’elle nous propose dans le cadre des prochaines élections municipales.

En sept points serrés comme un café de Jules Dupond (avant, c’était Clooney, mais l’UMP n’a plus les moyens), l’égérie de la drouate parisienne nous donne un brillant aperçu de la mélasse festive et citoyenne qu’elle entend nous vendre dans les prochains mois : c’est un habile mélange de mesures typiquement de la droite franchouille (c’est-à-dire faussement sécuritaires, conservatrice version pastel et rassurante couleur sépia) et d’autres facilement lisibles dans un programme de la gauche décontractée du socialisme d’un autre siècle (à base de vivre-ensemble en baril familial).

jesus petit facepalmEt c’est ainsi qu’on découvre par exemple que l’insécurité ayant augmenté dans la capitale, la candidate s’empressera de barder la ville de caméras de surveillances (un bon millier), parce que si ça ne sert à peu près à rien, au moins, ça rassure le contribuable sur la bonne utilisation de son argent quand il reçoit ses impôts locaux.

small implied facepalmGrâce aux coups de boutoirs parfaitement débiles de la ministre Duflot, le logement continue de poser de sérieux problèmes, à Paris comme ailleurs. Pour remédier aux problèmes nouveaux ainsi créés, NKM se propose d’ajouter une bonne couche de régulation et d’autoritarisme étatique avec l’idée de fournir « systématiquement » 20% des nouveaux logements aux Parisiens « à un prix inférieur de 25% à celui du marché ». Si ça n’a pas marché avec Duflot, c’est probablement parce que la pauvrette n’est pas allée assez loin. On ne s’étonnera pas de trouver dans la besace à idées de la petite Nathalie les mêmes gibiers faisandés que dans celle de la petite Cécile.

small double facepalmEt pour continuer à calquer les idioties gouvernementales, puisque la relance par la distribution de pognon des autres a très clairement foiré, autant refaire exactement la même chose au niveau municipal en arrosant généreusement les entreprises d’argent public : pour chaque euro investi par une PME ou une start-up parisienne, NKM entend en claquer un autre de sa poche pardon de la vôtre. On respire déjà le fumet de réussite d’un tel projet. D’autant que pour disposer de cet euro supplémentaire, on supposera sans difficulté qu’il aura fallu aller le chercher par de nouveaux impôts, habilement collectés soit auprès des clients de ces startups ou PME, soit auprès d’elles directement. C’est übermalin, je vous avais prévenus.

small facepalmEn matière d’écologie, son dada personnel avec l’ouvrage de boîte à sucettes pour dire des bêtises et la confiture de fraise – nan, je déconne pour la confiture –, la bouillante candidate ne se contentera pas de réaménager les parcs ou faire une ceinture verte avec le budget déficitaire de la municipalité, ou même inciter les voiturettes électriques ridicules à encombrer le paysage urbain parisien. Elle ira aussi jusqu’à interdire la ville aux méchants poids lourds qui polluent (en gros : tous), ce qui va grandement faciliter l’approvisionnement de la capitale. J’imagine sans mal les milliers d’emplois créés pour continuer l’avitaillement parisien par une armada de petits cyclistes aux couleurs fluo apportant chacun qui un poisson, qui une courgette, qui une bouteille de vin. C’est un exemple bien sûr ; on peut aussi imaginer des centaines de voiturettes électriques sillonnant Paris pour acheminer dans la capitale les victuailles, les produits divers et les batteries de voiturettes électriques. Impraticable, rigolo et mortifère : voilà une idée géniale.

petit facepalmEt bien évidemment, tout ceci ira de pair avec une amélioration de la qualité de l’air que respirent les êtres chétifs qui hantent la plus belle ville du monde en 1900. Pour cela, outre sans doute l’interdiction des bougies parfumées, de l’encens et des cheminées qui ne dépendent pas directement des exactions kosciuskomorizesques, la frétillante députée propose d’enfouir complètement le périphérique avec l’argent qu’elle trouvera sous le sabot d’un cheval (c’est le même que celui qui inversera la courbe du chômage, relancera la croissance du pays, redresse les kikis et fait démarrer les motos russes ; il est très demandé actuellement).

Jaoui NKM

Vous me direz que je suis mauvaise langue : il doit bien exister quelques points positifs dans le fatras de trucs déconnectés de la réalité que propose l’élue aux dents longues. Et je vous réponds « oui, en effet » : une certaine forme de libéralisation des horaires des magasins, en passant par un bidouillage des zones de consommation exceptionnelle, la bonne idée d’étendre les plages horaires des crèches, de faciliter l’accès aux mairies et de simplifier certaines démarches. Bref, des choses qui ne coûtent essentiellement qu’un peu de paperasserie et de détermination politique. C’est toujours ça de pris.

Mais je ne crois pas me tromper en disant qu’on trouvera sans doute une ou deux bonnes propositions dans le fatras de la candidate de l’ « opposition », une certaine Hidalgo dont le socialisme assumé sans la moindre honte annonce cependant de façon limpide qu’il n’y a rien de mieux à attendre de sa part. Bref : fatras pour fatras, les deux candidates se valent.

imgscan contrepoints 2013-2339 NKMUn défi restera à relever pour NKM : alors qu’on se doute fort bien qu’Hidalgo, en socialiste habituelle, tabassera les Parisiens dans une pluie de taxations diverses et une fiscalité vitaminée, l’élue de droite espère sérieusement appâter le chaland avec un plan d’économie d’un milliard de brouzoufs et une diminution de la pression fiscale. Sachant que la plupart des points de son programme sont parfaitement anxiogènes pour le contribuable parisien concerné, que la municipalité, sous Delanöe, a accumulé des déficits et une dette somptueuse, on peine à trouver la moindre crédibilité dans l’échafaudage économico-pipeautesque de NKM.

Dans quelques mois, les Parisiens vont donc devoir choisir entre une socialiste assumée qui va les massacrer d’impôts locaux, ou une socialiste inassumée qui va les étriller de taxes et de vexations fiscales diverses. Leur choix promet d’être cornélien.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • C’est horrible.

    Autant habituellement, j’en veux à Contrepoints d’insister sur le dénigrement de la droite (que j’assimile à une sorte de volonté de montrer à la gauche que nous aussi, on est L’ALTERNATIVE. N’importe quel lecteur raisonnable sait très bien que la droite française n’est que très peu – voire pas- libérale. Pour autant, la gauche étant fondamentalement anti-libérale, notre seule chance de voir nos idées ne serait-ce qu’un peu représentées de temps en temps réside dans la droite. Pas objectif de lui tirer dessus aussi fort que sur la gauche donc. Bref, refermons cette parenthèse.)… autant là, NKM propose n’importe quoi.

    Quel est ce délire avec les logements proposés à 25 % en dessous du prix du marché ? Si suite à l’annonce de la mesure, les prix des logements parisiens augmentent de 25 %, elle aura l’air maligne…

    Toutes les autres propositions relevées dans cet articles sont également ridicules. Elle compte aider les entreprises à investir avec l’argent public pour créer des emplois. Quelle est la source principale de l’argent public ? Les entreprises et/ou les travailleurs. Le serpent se mord la queue, bravo.

    Je suis dépité. Même la droite part complètement en sucette. Certains ici me traiteront de fou, mais les choses n’étaient pas aussi délirantes avec Sarkozy. Bien sûr, Sarkozy était étatiste et autoritaire, mais il avait quand même plus de bon sens. Sarkozy voulait faire inscrire la règle d’or budgétaire dans la Constitution. Il ne l’a pas fait, me direz-vous, mais au moins le sujet a été abordé. Avec la gauche et cette droite-là, un équilibre du budget semble apparaître comme une hérésie… Je me sens abandonné.

    En résumé, et pour donner un peu de sens à ma parenthèse de début de commentaire : Sarkozy n’était pas si mal. Ce n’est pas de la nostalgie idiote, je suis libéral et je le pensais à l’époque : en l’absence d’un vrai parti libéral, la droite sarkoziste n’était pas parfaite mais limitait la casse. La gauche est toujours autant à l’ouest et la nouvelle UMP me fait vomir. En particulier NKM, une des plus démagogues.

  • Le collectivisme est un hydre à sept têtes. Il a réussi à faire passer l’individualisme pour un défaut, pire une pathologie entre « psychopathe » et « autisme »…

  • J’ avais une certaine sympathie ( de loin et à priori) pour NKM. Imparfait!
    Impatient de vous lire à propos du mariage alternatif Bayrou/Borloo.

  • Dommage pour ceux qui s’illusionnaient encore sur la difference gauche-droite. C’etait peut-etre le cas il y a trente ans.

    Mais force est de constater que les cadres de l’UMP et du PS ont generalement le meme profil :

    – sortir du moule de l’ENA
    – encenser Bruxelles et admirer l’Euro
    – chercher a se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible
    – promettre la lune avant election, …. et pan dans la lune ! apres l’election
    – avoir des casiers judiciaires parfois plein remplis
    – multiplier les taxes des Francais, ainsi que se fiche de salaire personnelle
    – s’enrichir grace a leurs fonctions (souvent cumuler), mais jouer les pauvres (mentiraient-ils???)
    – aucune morale, ni honneur, ni memoire, ni scrupule
    – ….. bref, etre un politicard francais qui a conduit le pays dans sa situation actuelle

    On peut brasser de l’air pendant des heures sur les definitions, accuser de faire le jeu du FN, me dire de voter pour un tel ou un tel,….. mais les faits sont la.

    C’est le monde dans lequel je vis,….. pas vous ?

    • C’est également celui dans lequel je vis.

      Petite précision : l’Europe fait pression pour qu’on réduise nos déficits.

      Si du point de vue des anglais, l’Europe est collectiviste, de notre point de vue à nous français et en ce moment bien précis, elle peut nous permettre de réduire l’étatisme qui nous massacre.

      Il ne me semble d’ailleurs pas que les socialistes adorent Bruxelles.

      Entièrement d’accord sur votre commentaire par ailleurs. l’UMP et le PS convergent vers le centre : les uns n’assument pas d’être à droite à force de se faire montrer du doigt par le Camp du Bien ; le Camp du Bien ratisse le plus large possible dans les idées (à sa gauche, mais aussi à sa droite), quitte à être complètement hétérogène et incohérent. Tant que cela fait suffisamment de parts électorales pour accéder au pouvoir, cela semble leur convenir…

      Cela fait le jeu du FN ? La faute à qui ? Aux observateurs ou aux acteurs ?

      • Vous écrivez que l’Europe fait pression pour qu’on réduise nos déficits.
        Je le pensais comme vous mais depuis quelque temps je pense que l’Europe fait SEMBLANT de faire pression pour qu’on réduise nos déficits. Cela fait 20 ans que cette prétendue pression de l’Europe sur nos déficits n’a aucun résultat. On ne voit pas pourquoi on se gênerait et du reste on ne se gêne pas !

        • Ce n’est pas faux… Disons que l’Europe nous propose de réduire nos déficits, alors.

          Je comprends votre commentaire, l’Europe a beau jeu de demander de réduire les déficits budgétaires si elle n’arrive pas à faire appliquer la règle. Mais par les temps qui courent en France, oser dire qu’il faille arrêter les dépenses, c’est déjà pas mal. Ce que je veux dire, c’est que l’Europe qui arrangerait bien nos politiciens, ce serait une Europe keynésienne, ce qui n’est pas encore le cas.

          Je continue de penser qu’avec Hollande au pouvoir, le peu de pouvoir qu’a l’Europe sur la France est malgré tout une bonne chose.

  • La grande difference entre la gauche et la droite, c’est que la gauche est socialiste par ideologie alors que la droite est socialiste par opportunisme. La difference, c’est qu’apres vous avoir depossede de la moitie de votre force de travail, par l’impot, la gauche va vous demander de dire merci, et insister pour que vous trouviez cela moral. La droite est moins dangereuse, elle est socialiste parce que les francais sont socialistes, parce qu’ils ont ete programme socialiste par l education nationale et les medias.

    • C’est à dire que les gauches voisines britannique, allemande, belge, italienne, ibères, sont capable de virer réformistes par opportunisme. alors que, plus ça va plus je penche pour l’avis que la gauche française en est incapable, peut-être par idéologie, ou parce que la machine de l’Etat au sens large est devenue trop puissante. Il y a eu Beregovoy, mais à la longue il ressemble surtout juste à l’exception qui confirme la règle, et on sait le bien que ça lui a fait.

  • Ce que j’avais écrit sur Contrepoints dans mon post (26 novembre 2011 à 12 h 51 min), en référence aux déclarations de NKM (pardon de me citer) :

    « Comme on ne se lassera pas non plus de se remémorer la c***erie de NKM qui avait déclaré voir, dans le tsunami ayant frappé l’Asie à la fin décembre 2004, la preuve du réchauffement climatique.
    Y avait-il un sous-entendu accusant le RCA ? Je ne sais… »

    Question écologisme, ça va donc toujours bien pour elle… Elle en maîtrise parfaitement les « éléments de langage.
    En revanche, pour ce qui est de la science…

  • Puisque ce sera de toutes les façons une socialiste ( de droite ou de gauche) qui sera élue maire de Paris, je préférerais que NKM soit battue. Hidalgo n’a pas l’ambition de devenir présidente de la république. NKM a cette ambition et la mairie de Paris serait alors un tremplin pour elle. Un cauchemar !

    • NTM, pardon NKM, sera bien entendu battue. Et heureusement, tant elle est veule, tant elle est l’essence de ce qu’il y a de plus détestable chez ces politiciens de la pseudo drouâte.

      Les parisiens sont des :
      -bobos
      -et des veaux

      … Ils voteront naturellement pour l’original, c’est à dire Hidalgo, plutôt que sa copie. Hidalgo bénéficie en outre des réseaux tissés par son mentor durant des années. Ca compte.

      NTM, pardon NKM, pourrait même faire un four total.

      Elle irrite les gens de droite. Et elle irrite les gens de gauche (son côté grande bourgeoise ridicule, qui va en boîte en veste de cuir pour gloser sur les « jeunes » et dire qu’elle aussi elle écoute de la « techno »).

      C’est une précieuse ridicule qui n’apporte rien. Elle est candidate à Paris, par défaut.

      Elle sera vite renvoyée à sa place, c’est à dire dans les poubelles de l’histoire.

      • Allez hop, tirons sur l’ambulance NTM, pardon NKM.
        😉

        Le système UMPS dans toute son arrogante beauté.
        **************

        Il s’était opposé à la construction de nouveaux logements sociaux dans le 19e arrondissement de Paris, mais pourtant il y réside. Jean-Jacques Giannesini, chef de file de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet dans le 19e arrondissement et élu UMP de l’arrondissement, vit, selon les informations du Lab, depuis plus de 20 ans dans un logement social d’environ 80m2. L’élu paye 1.200 euros de loyer par mois, un tarif en dessous des prix du marché, et en gagne plus de 6.000, toujours selon les informations de nos confrères.

        • Tous ces gens qui profitent à fond du système ne sont en fait que des assistés. Des profiteurs assistés. La liberté, ce n’est pas dans leurs gènes.
          Quand on veut être libre de pensée et de parole, on ne vit pas dans un logement de la ville à loyer modéré.
          La liberté, ça se gagne !

      • « Elle sera vite renvoyée à sa place, c’est à dire dans les poubelles de l’histoire »

        Ou plutôt dans un obscur canton à problèmes au fin fond de l’Essonne. 🙂

      • J’espère bien ! Et c’est probable pour les raisons que vous indiquez.

        • Décidément, voyant ses sondages aussi bas que le string d’un tapin, NTM, pardon NKM, a décidé de faire parler d’elle.

          De tenter le tout pour le tout, afin de secouer le cocottier électoral.

          Et c’est en effet un festival. Prêt ? Ca va aller très vite. C’est en une sur le Figaro.
          *************
          Écotaxe : «Je suis prête à l’assumer pour ceux qui n’assument pas»

          (Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, était l’invitée du Talk Orange – Le Figaro)
          ************

          😉
          Enorme, hein ?

          Bête, et fière de l’être en plus !

          C’est fascinant.

      • Non, tous les parisiens ne sont pas soit des bobo soit des veaux. Il y a un nombre certain de conservateurs et de libéraux (hélas plus rares).
        Mais comme il y aura le choix entre une gauchiste bobo et une crypto-gauchiste bobo, seuls les bobos veauteront les autres s’abstiendront. Donc NKM se prendra une fessée puisque les bobos préféreront surement l’original à la copie. Bon, peut-être qu’un certain nombre de gens voteront pour NKM en se disant que si elle est de l’UMP elle doit être moins pire que la socialiste, notamment chez les plus de 65 ans. Et puis d’autres se diront « si elle a fait l’X elle doit être en vrai moins cruche que ce qu’elle semble être ».

  • Pauvres Parisiens. Ils vont passer un mauvais moment. Il vont avoir à choisir entre la peste et le choléra. Pour être gentleman, allez, je ne dirai pas qui est la peste et qui est le choléra.

  • Il eut été plus honnête de donner point par point le texte de chaque mesure du programme, puis de le critiquer librement, car il y a beaucoup de capillotraction dans ces commentaires gratuitement acides.
    Gratuitement, car on découvre que l’auteur, s’il y a jamais vécu, connaît moins Paris qu’il ne veut le laisser croire. Finalement la maxime de Contrepoints ne s’applique pas ici, exception qui confirme la règle bien sûr.

    • Mais de quoi parlez-vous ?

      NTM, pardon NKM n’a aucun « programme », à part se mettre en orbite.

      En orbite, elle l’est déjà. L’orbite de la bêtise.

      C’est comme prétendre discuter du « programme » de Hollande, Coppé, ou encore Bayrou ? Voire Borloo ?

      Vous n’en avez pas marre de chercher une perle inexistante dans un tas de fumier ?

      Quant à Paris, c’est quoi le rapport avec la choucroute ? Perso, 40 ans ici, et dans plusieurs arrondissements, populo et chic.

      Que faudrait-il comme gage de bon parisien pour parler de NTM, pardon NKM ?

      En quoi connaître ou pas Paris… permettrait-il de juger de cette triste personne ?

      Assister à un meeting ? Regarder son interview sur TF1 ?

      Vous me faites penser aux gens qui lisent doctement, l’air hyper concentré et convaincu, les étiquettes des merdes en boîte vendus dans les supermarchés… alors que c’est juste de la merde en boîte.

      NTM, NKM, Delanoë, Hidalgo… sont fondamentalement… le même produit.

      Vendu en supermarché.

    • Pas la peine de se fatiguer à défendre la pauvrette de l’UMP en attaquant sous la ceinture l’auteur du billet, elle est déjà perdue ! Eh oui, comme le souligne h16, entre l’original PS et sa copie UMP, il n’y a pas de raison que les derniers pignoufs participant à la pantalonnade électorale à venir n’élisent pas l’original. Remarque, c’est une chance inespérée pour NKM car sa défaite annoncée lui évitera d’être aux premières loges si jamais de joyeux émeutiers boutent le feu à la mairie de Paris, histoire de réchauffer l’ambiance. Compte tenu des circonstances, s’obstiner à vouloir être élu ressemble une forme d’obsession suicidaire qui fera sans doute l’objet d’études psychiatriques circonstanciées, après la chute.

      Les deux candidates aveuglément socialistes à cette élection nous livrent toutefois une information importante à propos de l’égalité homme/femme, à savoir que la stupidité est très équitablement répartie entre les andouilles et les andouillettes politiques et que discriminer en fonction du sexe (ou du genre, qui sait ?) est décidément sans objet.

      • Si vous vous adressez à Christophe je peux comprendre. Son fil de commentaires est hallucinant. Il devrait changer de fournisseur, ce forban coupe la beuze à la feuille de platane !

  • Grâce à NKM, Hidalgo la Rouge vif va être élue. Que dire d’autre ?

  • Cet article est parfaitement nul et ne mérite pas une critique plus développée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Nathalie Kosciusko-Morizet, NKM pour les intimes et les médias, a définitivement tourné la page de la vie politique en démissionnant vendredi 24 août du conseil de Paris où elle siégeait en tant que représentant des Républicains. L’ancienne ministre de l’Écologie, maire de Longjumeau et députée de l’Essonne avait quitté la fonction publique pour se consacrer à une carrière politique. Celle-ci s’est essoufflée avec la déroute du sarkozysme et l’échec de la droite à l’élection présidentielle. Après avoir été bat... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP.

Emmanuel Macron est un garçon très appliqué et tout ce qu’il fait est merveilleusement bien présenté. Exemple : parmi tous les partis qui participent aux élections législatives, La République en Marche (LREM) est le seul qui ait respecté au chiffre près la parité hommes femmes : 50 / 50 exactement, ni plus, ni moins. 

Autre exemple : le gouvernement a présenté hier sa « feuille de route » concernant la réforme du Code du travail. Il s’agit de mieux articuler entre eux les accords de branche et les accords d’entr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Dimanche prochain, le premier tour des législatives sera l'occasion pour les Français d'exercer leur pouvoir électoral, chose qu'ils semblaient n'avoir plus fait depuis des lustres que très très parcimonieusement et, ce faisant, de faire varier de façon profonde la petite musique politique qu'on entend dans le pays et qui a déjà commencé à changer de tonalités.

Et en terme de tonalités, les primaires avaient déjà été l'occasion de varier quelque peu puisque le paysage politique avant et après elles avait déjà notoirement varié.

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles