Doing Business 2014

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Doing Business 2014

Publié le 30 octobre 2013
- A +

Augmentation de 18 % du nombre de réformes de la réglementation des affaires qui profitent aux entrepreneurs. Volonté de réduire les difficultés auxquelles font face les entreprises particulièrement notable en Afrique.

Doing Business 2014Selon le rapport « Doing Business 2014. Comprendre les réglementations pour les petites et moyennes entreprises » de la Banque mondiale, les gouvernements à travers le monde ont sensiblement accéléré le rythme d’amélioration de la réglementation des affaires dans 114 économies l’année dernière, une progression de 18 % par rapport à 2011/12, créant ainsi les bases pour le développement de l’activité des entrepreneurs locaux. Le rapport a relevé 238 réformes de la réglementation des affaires au cours de l’année dernière.

Le rythme des réformes de la réglementation des affaires continue de s’accélérer à la suite de la crise financière de 2008-09. Si les économies du monde adoptaient les meilleures pratiques en matière de réglementation de la création d’entreprise, les entrepreneurs passeraient 45 millions de jours en moins chaque année à satisfaire aux exigences bureaucratiques à travers le monde. Les économies avec les meilleures réglementations des affaires sont plus susceptibles d’encourager les entrepreneurs locaux à créer davantage d’emplois – un pas dans la bonne direction pour mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030.

De nombreux pays d’Afrique subsaharienne sont engagés dans des réformes visant non seulement à réduire les réglementations contraignantes mais aussi à créer des institutions juridiques plus solides. Ainsi, en 2012/13, le nombre d‘économie de la région qui a entrepris des réformes a plus que doublé par rapport à 2005. En outre, sur les 20 économies qui ont le plus amélioré la réglementation des affaires depuis 2009, on compte neuf économies d’Afrique subsaharienne : le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, le Rwanda, le Togo, le Bénin, la Guinée, le Liberia et la Côte d’Ivoire.

Les pays à revenu élevé de l’OCDE, qui enregistrent les meilleures performances dans la plupart des domaines mesurés par « Doing Business », ont concentré leurs efforts de réforme sur la facilité de créer et fermer les entreprises, ainsi que sur ​​l’amélioration de l’administration fiscale au cours de la dernière année. La région d’Europe et d’Asie centrale a quant à elle poursuivi son rythme de réformes réglementaires, avec 19 économies mettant en œuvre 65 réformes. Parmi les économies BRICS (Brésil, Fédération de Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), la Fédération de Russie a fait les progrès les plus importants.

Les gouvernements du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord continuent de faire face à des défis complexes dans l’amélioration de la réglementation des affaires, alors qu’ils sont aux prises avec des troubles politiques et civils. La République arabe syrienne est l’économie dont l’environnement réglementaire s’est le plus détérioré en 2012-13.

Singapour est premier au classement général de la facilité à faire des affaires. Se trouvent aussi au classement des 10 meilleures économies dont les réglementations sont favorables au cadre des affaires la région administrative spéciale de Hong Kong, la Nouvelle Zélande, les États-Unis, le Danemark, la Malaisie, la République de Corée, la Géorgie, la Norvège et enfin le Royaume-Uni.

Il y a un clair processus de convergence à travers le monde. Les économies dont les processus réglementaires sont les plus coûteux et complexes et dont les institutions sont les plus faibles adoptent progressivement les meilleurs pratiques réglementaires d’autres pays, conduisant à un rapprochement des performances dans la plupart des domaines mesurés par « Doing Business ».

Depuis 2005, certaines économies se démarquent en tant que leaders régionaux pour leurs efforts d’amélioration de la réglementation des affaires – par exemple, la Chine pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, la Colombie pour l’Amérique latine et les Caraïbes, le Rwanda pour l’Afrique subsaharienne, et la Pologne pour les économies à revenu élevé de l’OCDE.

Les 10 économies qui ont progressé le plus sont (par ordre croissant d’amélioration) l’Ukraine, le Rwanda, la Russie, les Philippines, le Kosovo, Djibouti, la Côte d’Ivoire, le Burundi, l’ex-République yougoslave de Macédoine et le Guatemala. Il reste cependant beaucoup de défis à relever dans cinq de ces pays (le Burundi, la Côte d’Ivoire, Djibouti, les Philippines et l’Ukraine) qui sont encore dans la deuxième moitié du classement général.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Heureusement, nous, nous avons nos syndicats pour nous protéger de toute rationalisation et de toute progression économique, à coup de règles farouchement obsolètes et sacrées …

    Ils ont d’ailleurs en réserve des panneaux « contre le dumping économique et social », c’est à dire contre le monde entier sauf eux !

    Avec eux, les lendemains qui chantent, c’est pour une autre fois ! 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Par Jean-Michel Lavoizard[1. ancien officier des forces spéciales, dirige une compagnie d’intelligence stratégique active en Afrique depuis 2006].

Alors qu’au cœur de l’été occidental les baromètres climatiques et géopolitiques enregistrent des « pics de température », une double activité diplomatique parallèle, française et russe, s’attache à réchauffer des alliances politiques africaines jugées trop tempérées.

Vu d’Afrique, malgré une couverture médiatique flatteuse d’une presse de régime, la France a beaucoup à perdre dans ce... Poursuivre la lecture

le wokisme neo-racisme gauche
7
Sauvegarder cet article

L'obsession de la gauche radicale de tout centrer sur la race et le sexe a abouti à l'apothéose de la prochaine sortie du film The Woman King.

L’épopée historique est centrée sur le véritable royaume africain du Dahomey, qui existait pendant le partage de l'Afrique à l'âge des empires, entre 1800 et 1904.

Viola Davis incarne le général Nanisca, chef d'un groupe de guerrières composé intégralement de femmes baptisées les Amazones du Dahomey, alors qu'elle lutte contre les tentatives européennes de conquérir le royaume.

Oua... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles