Ce gouvernement de clowns qui dansent le tango

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce gouvernement de clowns qui dansent le tango

Publié le 29 octobre 2013
- A +

Pfu, ce n’est vraiment pas simple d’être ministre en France actuellement. Surtout ministre socialiste, et surtout de l’Économie. Ce n’est vraiment pas très sympa de piquer toujours plus d’argent dans les poches des pauvres, alors qu’officiellement, on fait partie du Camp du Bien…

Non, il n’y a pas à tortiller, Pierre ne savait pas ce qu’il acceptait en rejoignant la fine équipe composée par Hollande et Ayrault, ces cadors de la ressource humaine et de la sélection de personnalités idoines à des postes clefs. Lui qui ne voulait que relire doucement du Flaubert en grignotant des petits fours, le voilà bien malheureux : pas un instant à lui, pas une minute tranquille à mesure que tout le monde découvre l’inanité de ses décisions, pourtant méticuleusement ouvragées, afin de lui demander le moins d’efforts personnels possibles.

Certes, pour la dernière fournée de taxes vexatoires qui ont été proposées, le brave Pierre se sera surtout contenté d’accepter sans trop y penser les propositions loufoques de la brochette de yes-men mal azimutés qui lui servent quotidiennement la soupe. Après tout, si des fonctionnaires de Bercy ont tout bien calculé avant, et si d’autres fonctionnaires haut placés ont jugé intelligent de coller telle ponction à tel endroit, pas besoin d’y revenir. Lui, Pierre, a d’autres chats à fouetter, d’autres réceptions à parrainer, d’autres petits fours à gober, d’autres pages de Flaubert à lire en prenant un air pénétré dans son salon tout queer tout cuir.

Mais que ce soit les aigrefins de Bercy qui proposent ou le patron de ces clowns qui dispose, le résultat est le même : en l’espace de quelques mois, l’inventivité taxatoire a atteint de nouvelles profondeurs. Pas de chance : à mesure que la pression fiscale augmente, les explications molles et vasouillardes, qui arrivaient à passer auprès de journalistes serviles et affûtés comme du beurre chaud, n’ont cette fois pas trouvé preneur.

Il en va ainsi de l’écotaxe. Décidée comme souvent pour des raisons de vitrine par un précédent gouvernement aussi épileptique que le courant est à la ramasse, l’écotaxe avait jusqu’à présent réussi à passer sous le radar de la contestation, car régulièrement repoussée puisqu’impraticable. L’actuelle majorité, aux finances aussi sèches que possible, n’a pas pu renoncer longtemps à cette potentielle entrée d’argent.

Manque de pot, amateurisme dans le calcul de la taxe, communication encore plus désastreuse que d’habitude, hésitations fulgurantes de l’exécutif … On ne saura jamais quel élément en particulier aura fait péter un câble aux agriculteurs et camionneurs bretons, mais le fait est que la situation, déjà tendue, est devenue brutalement explosive à ce sujet. Pierre, l’appétit coupé, n’aura pas pu reprendre deux fois des madeleines (chez certains, c’est Proust qui déclenche l’envie de madeleine, pour Pierre, c’est Flaubert, que voulez-vous, même là, il s’emmêle).

moscovici recule

Et comme on en est qu’au début des affrontements et que les mains gouvernementales sont à peine moites à ce sujet, Pierre peut donc, pendant la digestion de son unique spécialité pâtissière lorraine, montrer sa grande fermeté (« Nan d’abord, on ne reviendra pas sur le dispositif ») tout en dépêchant le ministre Le Foll pour tenter de calmer le jeu en coulisses.

Vous l’aurez compris : l’écotaxe est en train, doucement, de vivre ses dernières heures.

En effet, deux options sont possibles à présent. La première est que le gouvernement se découvre une petite paire de gonades et reste ferme sur ses positions. C’est, on le comprendra, très improbable : la dernière paire encore en usage a été perdue au courant des années 70, et il est peu probable qu’on en retrouve une en suffisamment bon état dans les prochaines semaines. Du reste, il semble assez risqué de continuer sur cette voie, certains contribuables ayant démontré ce week-end de façon assez claire qu’ils étaient prêts à aller assez loin pour que cette taxe soit annulée.

La seconde option est, bien évidemment, que le gouvernement fasse comme il le fait d’habitude avec le brio qu’on lui connaît : il annoncera fermeté et tutti quanti, et reculera à petits pas chassés, danse feutrée de clowns tristes, et dénaturera la taxe honnie en émettant des petits pets serrés pour camoufler par une odeur de gaz celle de mort qui règne maintenant autour des ministres.

Et si je suis relativement confiant dans l’agonie minable d’une taxe mal boutiquée dès le départ, qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui est défendue n’importe comment par un gouvernement de clowns incompétents, c’est parce que pas mal d’autres contre-performances assez spectaculaires viennent illustrer un véritable modus operandi de la médiocrité que s’acharnent à utiliser les minustres actuels.

J’en veux pour preuve le bordel total et assez lamentable qui se déroule actuellement pour la taxation des PEA, des assurances-vie et des PEL. Tout, dans la façon dont ce nouvel impôt fut mis en place, semble avoir été construit pour provoquer l’hilarité lorsqu’on regarde la méthode, et la rage destructrice lorsqu’on regarde les effets.

La méthode, d’une part, est calamiteuse : entre le but ouvertement recherché de simplification, consciencieusement saboté par les déclarations contradictoires d’une brochette de ministres totalement désemparés (un coup on taxera un peut tout, puis un autre coup l’assurance-vie, ou pas, on ne sait plus trop), la taille de la coupe, l’aspect rétroactif, l’évidente asymétrie fiscale d’un épargnant à l’autre, il est difficile d’imaginer plus comique dans une pièce de boulevard qui se joue à guichets fermés, avec notre argent.

Les effets, d’autre part, seront particulièrement dévastateurs. Non seulement ils seront parfaitement contraires à ceux recherchés (favoriser l’investissement) puisque cette nouvelle taxe va, purement et simplement, faire fuir les épargnants qui recherchent avant tout la confiance, chose impossible dans un marécage fiscal devenu traître à chaque pas, mais en plus cette taxe aura l’immense désavantage de n’être perceptible qu’une fois (eh oui : la rétroactivité, c’est mignon, mais ça ne peut pas marcher tous les ans). Au bilan, les 600 millions que le père Moscovici espère ainsi drainer par cette opération lamentable ne le seront, au mieux, qu’une fois. L’année prochaine, attendez-vous à un trou supplémentaire dans le budget.

nos ministres dansentAu bilan, on voit surtout des destructureurs d’intemporels et autres rétropédaleurs de l’improbable, le petit Pierre en tête. Eh oui : même s’il est parti, la fleur au fusil, les madeleines dans sa besace et le Flaubert en bandoulière, le pauvre ministre est en train de se prendre claque sur claque en accumulant les retournements de vestes que seul un ralenti musclé image par image permet d’apprécier à leur juste valeur. De même que la taxation rétroactive de l’épargne sera rabotée, aménagée, et probablement retoquée par le Conseil Constitutionnel, l’écotaxe sera elle aussi démontée, vidée de sa substance et abandonnée en rase campagne bio écocompatible.

Mais ne l’oubliez pas : ces bouffons sont payés avec nos impôts, ces impôts qu’ils ponctionnent n’importe comment, et dont le montant commence maintenant à mettre critiquement en danger la capacité de la France à seulement vivre au jour le jour. Tout ceci est, pour le moment, très agité, très confus, pathétique parfois et ridicule presque tout le temps, mais on sent tous le moment où il sera plus que temps de dire « assez ».

Ce moment, soyez en sûr, approche, de plus en plus vite. Et le plus inquiétant est que ces politiciens ne semblent absolument pas en avoir conscience.

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Il semblerait que si l’ecotaxe n’est pas mise en place, l’état devra 800 millions à Ecomouv, et 250 millions chaque année pendant 11 ans. Il pourra utiliser les 600 millions de taxes rétroactives.
    Dernier Tango à Paris pour Moscovici dans le role de Maria Schneider

    • Le vaccin contre l’écotaxe ne coûte guère plus cher que celui contre la grippe A.

    • Une goutte d’eau dans le reste des pertes inutiles et superflues.
      Perdre en donnant de l’argent en pure perte à une société ou en embauchant des jeunes dont on n’a pas l’usage, faudra m’expliquer la différence dans le budget de l’Etat.
      Et puis vaut mieux une perte de l’Etat que la perte de sa tête, parce que le Jacques breton a visiblement bien envie de ressortir les piques sur lesquelles on embrochait des têtes en des temps qui furent agités.

  • Le problème est que les clowns peuvent avoir des effets secondaires notables. Quand ils ne font pas – ou plus – rire, ou encore rire jaune, ils peuvent faire virer certains spectateurs au Bleu (Marine), y compris des jusqu’alors rouges, roses et même verts. Notre monde qui change a-t-il besoin d’un si profond changement de couleur dominante? Je crains que de futurs clowns, très tristes eux, ne prennent le pitoyable relais de nos augustes clowns actuels.

  • zayrault annonce l’ajournement de l’écotaxe un enterrement de première classe
    c’est la bérézina pour le gouvernement

    • Ce n’est pas fini pour le contribuable. l’Etat a retenu Ecomouv SAS, une filiale de la société d’autoroutes italienne Autostrade spécialement créée pour gérer l’éco taxe et ils ont prévu des clauses bétons en cas d’arrêt et une sorte de baille de 11 ans 1/2…

      http://lexpansion.lexpress.fr/economie/ecotaxe-ce-contrat-qui-empeche-le-gouvernement-de-revenir-en-arriere_410597.html

      • Eh bien, on peut attaquer ceux qui ont conclu le contrat pour détournement d’argent public.
        Ca permettra à l’occasion d’éclaircir les liens entre tous ces gens et leurs partenaires, SNCF, Steria et son logiciel Chorus, SFR, Thales, etc. Quelqu’un a des détails sur la manière dont le contrat a été négocié ?

    • Si on regarde bien, le tort des anti-mariage gay, c’est de ne pas avoir mis le feu partout. Ils auraient obtenu le retrait du projet.
      Zéro envoie un signal fort au pays: brûle, tu auras tout ce que tu veux!

      • Sauf que bruler des homos, ça craint un peu ?!
        C’est une loi débile de plus. Elle porte le nom de quel ministre déjà ?
        Bah, on s’en fou. C’est pas les homos le problème c’est cette bande de branleurs incompétents au pouvoir.
        Pourquoi ne pas faire une loi pour interdire une rousse d’épouser des noirs ou l’inverse, les rousses qu’avec des noirs !?
        Légiférer :
        c’est prendre du pouvoir, c’est prendre de l’argent, c’est bouffer notre liberté, c’est ruiner nos économies…peu importe le prétexte CO2, homo, crapauds baveux à points rouge, grenouilles des champs ou des villes. TAXE, TAXE, TAXE, il faut que tu craches, il faut que tu saignes, c’est ton destin !

    • Info innovation: aujourd’hui Bisounoursland lance le Pédalo 2.0, le Rétro-Pédalo !
      A quand la version amphibie avec bonbonnes d’oxygène défectueuses?

  • Oui, ils n’ont absolument pas conscience. Mais à priori c’est « normal ». On imagine un ou des parasites en action. Le parasite va vivre tant qu’il y a de la vie. C’est logique. On est en plein Atlas Shrugged, j’ai lu ce matin un article au sujet des trains ! Les trains tombent en vrac. Il commence à avoir des accidents étranges, des casses, des gens qui partent…qui disparaissent. L’argent s’évapore vers d’autres cieux plus propices. Montebourg monté sur son poney rêve de dévaluer l’Euro de 10%, pendant que l’Etat nous spolie de nos épargne. ça fait 20%….enfin, je sais plus trop….c’est un peu le but rechercher. Casser le citoyen, le briser, faire en sorte qu’il accepte enfin son ravisseur. Perso je mange des steack haché et des patates, non que j’aime ça, mais je viens de me prendre une claque dans la tronche avec les impôts. Cette fois, il me faudra rennoncer au gateries de Laduré ou au thé mondain. Le crédit pres de chez moi semble plus adapté à mon niveau de vie. Un particulier qui s’endette pour payer les dettes de son Etat obèse. Parasite, saprophyte, ravisseur, terrosistes, escrocs….ministres. Coluche si tu m’entends, tu avais raison, déjà à ton époque. C’est encore plus vrai aujourd’hui. J’en suis venu à me demander si le criminel n’était une meilleur activité que terrosiste. On ne sait plus rien, l’argent gardé en Suisse est un acte terroriste, l’avoir en France est un acte délibéré suicidaire. Entre le suicide, le crime et le terrorisme, les choix deviennent assez difficiles à faire. (je pense qu’avec tout ces mots clefs je vais finir à la NSA ou pire Hadopi…). Bref, grosse déprime !!!!

    • La critique gouvernementale existait sur « Contrepoints avec la même virulence sous Sarkozy avec François Fillon comme premier ministre.
      Donc on doit en conclure qu’il ne s’agit nullement d’une demande pour un changement politique à la place du PS .
      Contrepoints n’a aucune ligne politique à proposer.

      • @rustre
        qu’est ce que tu viens nous emmerder ici ? pourquoi Contrepoints aurait une ligne politique ?
        Pourquoi, jacobin de mes deux il faut toujours de LA POLITIQUE dans un débat ? ça fait deux siècles qu’on a la preuve que la politique c’est de la merde !

      • Le passage de Sarkozy à Hollande n’a pas été un changement politique, de même que l’arrivée éventuelle de la pathétique La Pen n’en serait pas un : ce sont encore et toujours les mêmes socialistes, appliquant strictement la même politique, qui ne se distinguent que par la désignation de boucs émissaires différents. La critique est invariante parce qu’elle exige un changement politique de fond et pas seulement un changement de coloration de l’écume.

    • Oui, c’était la belle époque…
      maintenant j’aime bien ça : http://youtu.be/YVIhkotd55g

  • « En effet, deux options sont possibles à présent. La première est que le gouvernement se découvre une petite paire de gonades et reste ferme sur ses positions. C’est, on le comprendra, très improbable : la dernière paire encore en usage a été perdue au courant des années 70 »

    A qui Contrepoint fait il référence ?

  • L’écotaxe ça va loin dans l’idée de domination tout de même, la technique au service d’un état qui se permet de mettre en oeuvre des systèmes particulièrement liberticides, nous y retrouvons évidemment l’emprunte des écologistes.
    Le site Ecotaxe : http://www.ecomouv.com/
    le même site, les sociétés habilitées à proposer des « services télépéages » : http://www.ecomouv.com/sht

    Bien évidemment, une fois le système mis en place sur les poids lourds, les véhicules des particuliers suivront, il ne fait nul doute.

    Je ne partage pas, hélas, dix mille fois hélas, l’espoir de H16 dans l’abandon de cette incurie, le mouvement dépasse le cadre de la france et les écologistes, pire que les socialistes, sont des gens dont ce genre de mesures garantissent leur avenir politique, aussi incroyable que cela puisse paraître du reste.

    Finalement c’est en observant de près le mécanisme de l’écotaxe (ce truc est une abomination) et la révolte des Bretons, que nous prenons conscience de l’importance de notre rôle critique.
    Il est temps d’envisager des alliances et actions à l’échelle européenne, il faut que Contrepoints (entre autre) trouve de l’audience partout en europe.

    Vé m’acheter un bonnet rouge moi, et pas pour ressembler à Cousteau !

    • Il se trouve que j’ai eu un flash ce matin:
      J’ai imaginé des jolies femmes (2) (piquées chez red bull) distribuant un journal Contrepoints dans le métro parisien ou autre grande ville. On pourrait imaginer que pour les fêtes de noel (entre le 24 et le 1) cela ferait un tel buzz médiatique que Contrepoints serait propulsé au rang numéro 1 de la vrai presse papier/numérique !

      Je sais, vous allez dire, le cul, blabla. Mais je vous donne en mille que deux paires de belles fesses habillées en père noel, marque beaucoup plus les esprits que de détruire un portique ou que de faire des alliances européenes.

    • C’est drole ce film ! Ils prennent des drogues c’est sur. (ou alors c’est très très grave)

      • Honte pour « l’opposition » ! ! !
        Appelée à se déterminer sur a fiscalité, l’UMP promet de ….. stabiliser l’impôt.
        Ils sont tous pareils, et complices pour niquer le citoyen

        L’UMP n’envisagera donc aucune baisse d’impôt , par rapport au niveau atteint suite au racket fiscal socialiste

        http://fr.news.yahoo.com/lump-propose-une-r%C3%A8gle-dor-pour-la-stabilit%C3%A9-113005716.html

        • « Ce que nous essayons de mettre en place, c’est un nouveau modèle fiscal qui garantit à la fois l’efficacité de l’impôt et le consentement à l’impôt »,( a dit) Bruno Le Maire (UMP), ancien ministre de l’Agriculture.

          L’UMP annonce clairement son désir de soumettre (par la violence) le citoyen au racket fiscal pour payer, de force, toutes les dépenses que les élus auront déclarées indispensables au pays. .

        • UMP est un mouvement POPULAIRE, ne l’oublions pas. Le FN est un mouvement communiste raciste. Reste le Ps: une bande de bouffons qui est en train de faire comprendre aux Français ce que veux dire : se faire mettre comme il faut.

    • Du gratiné cette vidéo !
      Pascal Julien, des verts, qui entame par « la preuve que le ridicule ne tue pas » puis il se lâche : « il faut de la vidéo surveillance soit partout ou les complots et les choses dangereuses se trament […] dans les salons de Mme Betancourt […] sur la casquette d’Eric Besson en train de lire la circulaire d’expulsion des Roms […] ».
      Entendu que le type veut faire du second degré mais qui tombe à plat car, on sent très bien qu’il exprime ce qu’il rêve (et il le dit, I have a dream) de mettre en oeuvre.

      @Golum : je reste sur le fait qu’il y a nécessité d’élargir à l’europe, ce qu’ont du reste fait les politiques qui nous gouvernent, sinon nous allons être définitivement hors jeu.
      Mais vous avez raison il faut soigner l’accroche, le tout agrémenté par de belles paires de fesses, je n’y voit qu’avantages, un peu comme lorsque l’on visite un salon se déroulant en Italie, avez vous remarqué comme les hôtesses y sont accueillantes et en surnombre ?

  • « Ce n’est vraiment pas très sympa de piquer toujours plus d’argent dans les poches des pauvres, alors qu’officiellement, on fait partie du Camp du Bien… »

    Et voilà le travail !

    http://www.sudouest.fr/2013/10/29/les-impots-submerges-1214045-2780.php

    J’imagine que ce centre des impôts ne doit pas être le seul en France à connaître pareille affluence.
    Et les contribuables n’ont jusque-là pas tout vu…

    • Mdr…en tant que non résident je n’ai pas reçu mon avis. Par contre la lettre de relance est bien arrivée. Le mail est top pour ça. Ils font un dossier contentieux avec un petit numéro/lettre sympa. Il faut y aller gaiement. Surtout ne pas hésiter à demander du temps, des exonérations…il faut jouer la pitié du socialisme à fond. Il faut être un miroir impardonnable et infaillible. Ne jamais flancher….rendons à l’ennemi exactement ce qu’il attends de nous. Soyons pauvre, partageons les miettes de la misère. Devenons des zombies sans respect aucun pour l’argent et la réussite sociale. Devenons des pions au gré du vent politique. Mais surtout n’oublions jamais que la liberté qu’ils nous volent devra se payer un jour ou l’autre.

      • Je précise que je suis sous l’emprise d’un porto old invalid sandeman@c…ce qui rend mon cerveau beaucoup plus performant que d’habitude.

  • facebook_philippe.bouchat
    30 octobre 2013 at 8 h 41 min

    comme tjs, h16 nous fait passer avec brio la pilule amère de la potion UMP$; merci! phb

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mise à jour janvier 2022

Sans grande surprise, après les rumeurs qui l'annonçait depuis 2021, le taux du livret A a été remonté à 1 % annuel. Une première depuis une décennie.

C'est une mauvaise nouvelle pour les épargnants français, contrairement aux apparences : le livret A accumule en effet des montants bien trop élevés (plus de 10 000€ en moyenne !), qui rapporteraient bien plus ailleurs. Le gouvernement encourage pourtant encore et toujours les Français à aller sur de l'épargne réglementée au lieu de meilleurs placements.Poursuivre la lecture

 

En ces moments de pénuries de vent et de soleil quand ils sont nécessaires, (l’intermittence n’étant pas gérable, même au niveau européen, n’en déplaise à certains), et en l’absence depuis plusieurs décennies de constructions de centrales nucléaires nouvelles aux émissions les plus faibles de gaz à effet de serre, à la suite du démantèlement de nombreuses centrales au charbon très polluantes, l’Europe s’est réveillée avec pour seul recours le gaz vendu à prix fort, en particulier par la Russie.

Une dépendance envers la Russi... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles