Édition spéciale : Raymond Aron, 30 ans déjà

Il y a 30 ans déjà disparaissait Raymond Aron (14 mars 1905 – 17 octobre 1983). Contrepoints lui rend hommage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Raymond Aron2

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Édition spéciale : Raymond Aron, 30 ans déjà

Publié le 19 octobre 2013
- A +

Raymond Aron2

En mai 1970, une poignée d’élèves de Raymond Aron (1905-1983) fonde une revue en réaction à la domination intellectuelle de la gauche marxiste dans le débat public. En six ans d’existence, Contrepoint diffuse, relaie et accueille les écrits de toute une nouvelle génération d’intellectuels hétérodoxes, de penseurs libéraux et de dissidents d’Union Soviétique. En hommage au grand intellectuel libéral qui a inspiré cette génération d’intrépides, les membres de l’association liberaux.org ont, près de trente ans plus tard, baptisé leur site d’information Contrepoints.

C’était donc tout naturellement que Contrepoints se devait de célébrer l’anniversaire de la disparition de Raymond Aron en ouvrant ses colonnes à tous ceux qui, directement ou indirectement, se retrouvent encore aujourd’hui dans le combat qu’il a mené jusqu’à son dernier souffle. Du journalisme à la politique, de la sociologie à la philosophie en passant par l’histoire, que son enseignement exigeant puisse perdurer pour qu’advienne le monde libre qu’il a souhaité de tout son être.

Les articles de l’édition spéciale « Raymond Aron, 30 ans déjà » :

— Jeudi 17 octobre

Raymond Aron : l’homme et son œuvre par José Colen
Modèle d’intégrité intellectuelle, Aron a mené les bons combats, même s’il était parfois trop en avance sur son temps. Biographie.

Raymond Aron le dissident par Marc Crapez
Ou comment discerner le vrai du faux.

Aron, libéral hétérodoxe par Frédéric Mas
Raymond Aron pensait le libéralisme en cherchant constamment l’équilibre entre principes éthiques et réalisme politique.

Raymond Aron, une attitude libérale par Mathieu Laine
Aron s’est peut-être laissé trop facilement emprisonner dans un libéralisme strictement constitutionnel et politique.

— Vendredi 18 octobre

Raymond Aron, itinéraire politique et intellectuel par Fabrice Copeau
Raymond Aron a voué sa vie à comprendre son époque, avec distance mais sans détachement. Récit de vie du « spectateur engagé ».

Aron, penseur des relations internationales et de la stratégie par Frédéric Mas
Les analyses aroniennes des relations internationales sont teintées d’une dimension pessimiste et tragique tout à fait assumée.

Aron, Weber et Hayek par Marc Crapez
Extrait d’un compte-rendu publié dans la revue Controverses de mars 2009, en contrepoint aux affirmations de Serge Audier sur Aron.

La réalité est toujours plus conservatrice que l’idéologie par Florent Basch
Développement libre d’une citation de Raymond Aron, « La réalité est toujours plus conservatrice que l’idéologie », qui se trouve dans L’opium des intellectuels. Si tout le monde prenait conscience de la vérité décrite par Aron, les discours dangereux et illusoires abuseraient moins de monde et la lucidité, vertu trop rare dans les affaires politiques, serait plus répandue.

— Samedi 19 octobre

Raymond Aron, une altitude libérale par Marc Crapez
La réponse de Marc Crapez à l’article de Mathieu Laine intitulé « Raymond Aron, une attitude libérale ».

imgscan contrepoints 2013-2272 aron sartres
Publié le 17.10.2013, mis à jour le 19.10.2013.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Charles Castet.

Is it therefore infallibly agreeable to the Word of God, all that you say ? I beseech you, in the bowels of Christ, think it possible you may be mistaken. Olivier Cromwell, Lettre à l’assemblée générale de l’Église d’Écosse - 3 août 1650

Le wokisme en tant que phénomène religieux est la proposition que le système de croyance actuel décrit ou auto-décrit sous les vocables alternatifs de progressiste, universaliste, politiquement correct ou plus exactement woke se comprend d’autant mieux s’il est considéré comm... Poursuivre la lecture

Par Juan Luis Manfredi. Un article de The Conversation

Raymond Aron affirme que la démocratie est un idéal politique incommensurable. Cependant, en tant que système, cette dernière laisse peu de place aux émotions fortes. La concurrence entre partis et options politiques se limite souvent aux campagnes électorales où s’opposent des forces politiques munies de programmes convergents. Face à l’ennui qui guette la seule menace à prendre au sérieux est de considérer la démocratie comme une simple procédure, un ensemble d’instruments au ser... Poursuivre la lecture

Par Bruno Sentenac.

La politique, c’est sans doute décider, comme disait Mendès-France, mais c’est d’abord prévoir.

Mais prévoir quoi ? Si les responsables politiques n’avaient à prévoir que… le prévisible, leur tâche serait simple. La difficulté réside dans la capacité à prévoir l’imprévisible, ce qui ne devrait pas se produire.

La disparition de l’Union soviétique et la difficulté de « penser l’impensable »

Au moment où l’on redécouvre Raymond Aron, il faut rappeler que ce penseur puissant et subtil n’avait jamais prévu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles