FMI : les réserves russes ne suffiront pas pour survivre à la crise

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

FMI : les réserves russes ne suffiront pas pour survivre à la crise

Publié le 17 octobre 2013
- A +

La Russie a beaucoup moins souffert de l’instabilité sur les marchés financiers par rapport à d’autres pays émergents. Peu impliquée sur les places financières mondiales, elle a pu puiser dans ses importantes réserves financières. Cependant ces dernières ne lui permettront pourtant pas de parer une nouvelle crise. À lire sur RIA Novosti.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dommages causés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux chaînes d'approvisionnements alimentaires mondiales semblent être encore plus importants que ce que l'on craignait. Selon certaines estimations, la production agricole de l'Ukraine destinée au marché mondial serait réduite de moitié. La pénurie mondiale d'engrais, également exacerbée par la guerre, menace de réduire les récoltes. Combinée à la sécheresse, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) met en garde : "Une action humanitaire ciblée es... Poursuivre la lecture

Par Raoul Delcorde.

En deux mois et demi de guerre, on dénombre déjà plusieurs tentatives de médiation dans le conflit russo-ukrainien : la Turquie, Israël, ainsi que plusieurs États arabes et européens, sans oublier l’UE en tant que telle ou encore l’ONU ont envoyé des représentants à Moscou, à Kiev, ou dans les deux capitales ; récemment, le pape a également fait offre de médiation.

La médiation est au cœur de l’action diplomatique. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

La médiation est l’intervention d’un tiers dans la r... Poursuivre la lecture

Poutine
0
Sauvegarder cet article

Vladimir Poutine pensait avaler l’Ukraine en quelques jours, mais la guerre dure depuis plus de trois mois. Elle ne s’achèvera pas avant longtemps. Car c’est désormais l’Occident tout entier qui soutient l’Ukraine. L’Ukraine indépendante voulait devenir libre, instaurer une démocratie. Pas question pour le despote qui règne à Moscou. La liberté des peuples est pour lui le danger suprême, l’ennemi à éliminer par tous les moyens.

La surprise est de taille pour la plupart des citoyens occidentaux et même pour de nombreux politologues. Ceu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles