Fiscalité des PEA : de la spoliation organisée

Les Plans d’Epargne en Actions (PEA) n’échappent pas à la folie fiscale française : leurs titulaires se voient frappés d’un prélèvement de 15,5 % avec effet rétroactif.

Les Plans d’Épargne en Actions (PEA) n’échappent pas à la folie fiscale française : leurs titulaires se voient frappés d’un prélèvement de 15,5% avec effet rétroactif. Une véritable spoliation selon l’IREF (Institut de Recherches Économiques et Fiscales). À lire sur le site de l’IREF.