Analyse des récents marchés baissiers de l’or

Après avoir rompu 1416 $, le nouveau marché haussier de l’or a débuté. Retour sur les récents marchés baissiers.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Lingots d'or (Crédits : Agnico-Eagle Mines Limited/Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Analyse des récents marchés baissiers de l’or

Publié le 5 septembre 2013
- A +

Après avoir rompu 1416 $, le nouveau marché haussier de l’or a débuté. Retour sur les récents marchés baissiers.

Par Philip N. Diehl.

Le graphique ci-dessous donne l’impression que le marché baissier 2011-2013 a été le plus violent. Entre le 6 septembre 2011 et le 5 juillet 2013, l’once d’or a perdu 682 $. Par comparaison, entre 1980 et 1982, le cours a baissé de 552 $ par rapport à son pic.

Mais ce graphique minimise la magnitude des cinq marchés baissiers qui ont précédé le plus récent. Le graphique suivant compare ces six marchés baissiers en se basant sur le pourcentage de perte entre les pics et les creux.

Maintenant, le marché baissier 2011-2013 est nettement moins féroce que les trois qui ont eu lieu entre 1975 et 1985, et de taille similaire aux deux qui ont eu lieu entre 1987 et 2001.

Mais ce graphique fausse également la comparaison. En utilisant les prix nominaux, il minimise l’ampleur des pertes en période de forte inflation (par exemple, 1980-1982) et durant les marchés baissiers qui ont duré de nombreuses années (1987-1993 et 1995-2001). Le graphique suivant supprime cette distorsion avec un ajustement en fonction de l’inflation.

Comme vous pouvez le voir, après avoir été corrigé de l’inflation, le marché baissier 2011-2013 est nettement plus petit que les autres.

Autre chose : l’or aurait atteint son niveau record en novembre 2011, mais ce n’est pas exactement le cas. Le sommet de tous les temps a été atteint en janvier 1980, lorsque l’or a clôturé à 850 $. Car en ajustant ce prix en fonction de l’inflation depuis 33 ans, le prix comparable aujourd’hui est d’environ 2600 $ l’once. Cela laisse donc beaucoup de place avant que l’or n’atteigne un nouveau record.

Je pense que les forces qui déterminent le prix de l’or s’associeront pour pousser les prix au-dessus de $ 2600 l’once. Lorsque le prix record a été établi en 1980, l’inflation à deux chiffres aux États-Unis était la principale force derrière cette hausse.

Le marché haussier actuel est soutenu par beaucoup plus de forces et il se poursuivra pendant de nombreuses années. Cela inclut la dynamique de l’offre/demande à court et long terme, la fragilité du système financier mondial, l’incertitude politique et économique dans le monde, les politiques monétaires sans précédent en Occident, et les menaces qui pèsent sur l’approvisionnement en pétrole de la planète.

Grâce à la forte baisse des prix au début de cette année, l’or est bon marché aujourd’hui. Le prix actuel de l’or représente une excellente opportunité d’achat.


Source. Traduction : GoldBroker.com

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • « Après avoir rompu 1416 $ » : quelle précision ! Pas de chance pour le marché « haussier », le marché vient de rompre ce niveau, mais à la baisse cette fois-ci. Loin d’être haussier, le marché est hésitant sur ces niveaux, sans tendance entre 1350 et 1450 $, les cours apparaissant bloqués par plusieurs résistances baissières. Après quelques semaines de pause dans la baisse, le risque de voir une deuxième jambe baissière de même ampleur que la précédente, soit environ 700$ de perte potentielle supplémentaire, doit nourrir la réflexion de l’investisseur prudent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Egon von Greyerz.

[caption id="attachment_104795" align="aligncenter" width="972"] Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)[/caption]

Nous savons que les banques centrales et les gouvernements ont perdu la boule. Lorsque la crise a débuté, en 2006, les taux à court terme étaient de 5%. En 2008, ils sont tombés à zéro et, depuis, sont quasiment restés à ce niveau.

Un “package” spécial crise de 25 000 milliards de dollars a été offert au système financier. JP Morgan et Goldman Sachs ont dit à la Rés... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Décidément, suivre les cours de l'or et de l'argent relève d'une discipline très particulière. Sur les dix dernières années, on a en effet assisté à des mouvements très étonnants, et d'autant plus qu'on s'est éloigné de la crise de 2008 pour s'approcher de la période actuelle.

Difficile en effet pour celui qui prend le temps de se pencher sur la question de trouver une quelconque logique dans les mouvements observés.

Dans tout marché, le prix obtenu est normalement le résultat d'un accord entre ceux qui achètent et ceux qui vend... Poursuivre la lecture

Par Eberhardt Unger

Jusqu’à fin 2015, les prix des métaux précieux étaient depuis plusieurs années sur une tendance baissière.

Les articles de presse et les participants aux marchés, en particulier en Amérique du Nord et en Europe occidentale, étaient tous pessimistes quant aux évolutions futures. Les investisseurs institutionnels ont eu des positions short exceptionnellement élevées. Seules — et a contrario — la Chine, l’Inde et la Russie sont restées acheteurs.

Tout d’un coup le vent semble tourner

Depuis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles