Rambollande en Syrie

imgscan contrepoints 2013-2122 Hollande Syrie

Bruit de bottes en Hollandie.

Le regard de René Le Honzec.

Bruit de bottes en Hollandie.

Quand on embauche un Montambourg, on est évidemment un va-t-en guerre. Au début, gentil, normal, contre les moulins du chômage, du déficit, de la dette, tout ça… Et puis, quand Sancho s’est découvert Panza, il s’est tourné vers des trucs plus faciles, genre je vais faire la guerre comme Jules Ferry dans des contrées coloniales et sous-développées (appellations suivant les époques) pour secourir « les races inférieures » (J. Ferry dixit, avant Adolphe). Un coup d’essai au Mali où l’Armée tricolore pulvérise les 4×4 casseroles des « terroristes ». Ce qui donne le « plus beau jour de ma vie politique » à Flanby à Bamako.

Le v’là donc maintenant en train de chercher son chemin de Damas, avec apparition de gaz et multiplication de preuves qu’on-peut-pas-vous-montrer-mais-qu’elles-existent-on-vous-jure. Les Syriens ne sont pas des Maliens : ils ont une armée, une DCA redoutable aussi bien classique (un millier de ZSU quadri ou bi) que sophistiquée (SA7 au SA 22) et même des missiles anti-navires. Le tout ripoliné par les frères russes ex-soviétiques et leurs conseillers au fond des bunkers. Des avions de combat tout à fait capables de causer des ennuis aux nôtres.

Tout ça pour dire que s’attaquer au régime bassiste socialiste, c’est une autre paire de manche que les barbus du Mali, qui ont tué un pilote d’hélico avec une balle de kalashnikov… Et tout ça pour éviter, une fois de plus, de se demander pourquoi les régimes musulmans de la région ne se feraient pas une jihad entre eux pour changer un peu.