Le n’importe quoi s’étend. La grogne monte de plus en plus.

Les mesures gouvernementales s'empilent dans le plus parfait désordre. Pendant ce temps, la grogne monte, de plus en plus forte.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le n’importe quoi s’étend. La grogne monte de plus en plus.

Publié le 2 septembre 2013
- A +

Il y a des jours où certaines accumulations de faits indiscutables imposent une pause d’intense réflexion, voire de remise en cause, même chez les plus indécrottables optimistes, fussent-ils socialistes. Le mois de septembre est encore jeune, mais il commence avec un amoncellement de nouvelles fort inquiétantes…

Prises séparément, ces informations sont, en elles-mêmes, lourdes de signification. Assemblées les unes aux autres, elles forment un tout un peu trop cohérent et dépeignent un tableau assez sombre d’une situation qui non seulement n’est pas bonne, mais se dégrade de plus en plus vite.

Sans grande difficulté, je peux commencer par relater le cas des souffleuses de verre de Montolieu. À l’occasion d’un petit article paru récemment dans les Echos, on apprend que l’entreprise, les Ateliers de la Manufacture Royale de Montolieu, fondée sous Louis XV, est actuellement en graves difficultés financières.

Tax DayC’est la crise, me direz-vous. Sauf que ces difficultés ne sont pas créées par une contraction sauvage de l’activité : avec trois employés à temps plein, un apprenti en formation, et un chiffre d’affaires qui atteint les 100.000€ annuels (dont 30 % à l’exportation), on peut le dire : voilà un atelier qui fonctionne. Heureusement, l’Etat intervient rapidement pour mettre le holà : fin 2012 survient un contrôle fiscal, conduit par un inspecteur zélé (7 visites sur le site en trois mois) qui se traduit par une rectification de plus de 70.000 € (soit 9 mois de chiffre d’affaires), pour les exercices 2009, 2010 et 2011, dont un tiers sur les deux sœurs cogérantes au titre de revenus personnels dissimulés. Bien fait pour leurs gueules, fallait pas tenter de faire du bénéfice et d’avoir du succès en France. Non mais et puis quoi, encore ?

Le reste de l’article permet de bien comprendre le parcours que devront ensuite suivre les deux cogérantes de l’abominable affaire de verreries qui marchait trop bien, et de voir qu’il n’y aura aucune latitude, aucune marge, aucune compréhension à espérer de la part du fisc. Après tout, liquider une société multicentenaire, employant plusieurs personnes, c’est absolument normal. C’est même, littéralement, leur job puisque la survie de l’État passe par là.

Bien évidemment, j’ai choisi cet exemple car, bien documenté, il permet d’apprécier toute l’utilité pratique des services fiscaux. Et bien évidemment aussi, il faut comprendre que ce cas n’est pas une exception, mais plutôt une règle, habituelle, décontractée, répétée des centaines de fois sur tout le territoire, tout le temps.

Le nombre de chômeurs augmente toujours, on se demande pourquoi.

Rassurez-vous, l’État a tout prévu : parallèlement à sa création du Chômage Pour Tous, l’État s’emploie aussi à trouver un Emploi De Fonctionnaire Pour Tous. Et après avoir ralenti le rythme en 2012 pour faire croire à l’austérité (dans le fond : rires), les embauches de fonctionnaires sont de retour, avec vengeance puisqu’en six mois de 2013, l’Etat vient de grossir plus que sur les douze mois de l’année précédente.

Une flopée de services de l’État créent des chômeurs, qu’une autre flopée s’emploie à recaser dans ses rangs.

Merveilleux, non ?

Dans ce monde, tout ceci ne peut pas se passer sans quelques frictions : ces petits exercices du plus haut débile (surtout en période de crise) se traduisent inévitablement par des budgets dramatiquement rognés. Parmi eux, celui de la Justice, et notamment celui des prisons. On n’est donc pas surpris d’apprendre que pendant que les brochettes d’imbéciles de Bercy bousillent activement l’économie marchande française, pendant que les ribambelles de clowns accroissent l’obésité morbide de l’État, certaines prisons … sont en faillite. Ainsi, celle de Douai en est réduite à bricoler des mesures anti-gaspillage qui seraient comiques s’il ne s’agissait pas de détenus.

Oui, aucun doute, le n’importe quoi s’étend, inexorablement. L’odeur de folie furieuse qui dans ce pays flottait, naguère imprécise, à chaque remplissage kafkaïen de CERFA ridicule est maintenant omniprésente et entêtante, bien au-delà de ces contacts épisodiques et systématiquement douloureux avec les administrations.

Et à mesure que, justement, les formulaires à remplir s’accumulent, les démarches idiotes s’ajoutent aux taxations iniques et à la fiscalité vexatoire et incompréhensible, la grogne du peuple monte.

Tout le peuple ? Ah non : seulement cette partie qui tente, vaille que vaille, de joindre les deux bouts de cerfa et de déclaration standardisée. Seulement cette frange qui se lève pour aller bosser, ou espérer pouvoir le faire.

Les petits moutontribuablesDans ceux-là, on trouve les Pigeons ou les Moutons, dont j’ai déjà parlé dans ces colonnes. Plus récemment, j’ai évoqué les Tondus, qui font entendre de la voix, à tel point que même la presse mainstream commence à noter leur existence : c’est ainsi que Le Figaro fait mention dans un article récent de l’existence de la fronde qu’ils mettent en place pour protester contre les charges ahurissantes qui les empêchent de travailler et de créer de la richesse. La grève du paiement des prestations est en cours. De mon point de vue, je ne peux qu’encourager vivement tous et chacun des patrons à rejoindre le mouvement : la tonte unilatérale, en échange d’un non-service calamiteux, a largement assez duré.

Et lorsque ce ne sont pas les Tondus qui protestent, ce sont les patrons eux-mêmes qui le font, en direct, en chair et en os, devant la Minustre du Tourisme, du Commerce, de l’Artisanat et des Déclarations Frivoles, Sylvia Pinel : « Tuer les auto-entrepreneurs, c’est valoriser la réussite ? » s’offusquent ainsi certains pendant que d’autres évoquent la « spoliation fiscale » dont ils sont l’objet, ou ricanent franchement lorsque la pauvre ministrette de permanence tente de leur faire avaler que le gouvernement est attaché à ses entrepreneurs (comme la corde au pendu ?)…

Les formulaires s’entassent, et la grogne monte. La grogne monte, et le pouvoir commence à sentir la petite odeur de brûlé qui l’entoure.

En Hollandie, dans cette France Apaisée qu’il nous a vendue pendant sa campagne, tout ne se passe donc pas comme prévu. Il y a des petits accrocs. Les moutontribuables ne se laissent plus faire. Les patrons refusent de cracher au bassinet (les salauds). Les joyeuses bidouilles sociétales à base de genre à l’école, de mariage homosexuel et de prison facultative n’emportent pas l’adhésion de la masse qui attend surtout des jobs et un avenir vaguement moins sombre.

Dans sa grande lucidité et son discernement habituel, Bercy a donc décidé qu’il allait mettre la pédale douce sur les hausses diverses, notamment celle du prix du tabac. Ce n’est guère populaire et la popularité, de nos jours, ça peut aider. Surtout pour Bercy. Surtout pour le gouvernement. On a un pays à bombarder, envahir et livrer clef-en-mains aux islamistes, après tout.

hollande et son casque (vignette)Dans son immense sagesse et à l’aide de ses communicants habiles qui ont déjà prouvé à quel point ils étaient affûtés, le président François a donc, publiquement, émis l’idée-sonde d’une « pause fiscale« . Bien sûr, il s’agit de faire comprendre qu’on envisage d’arrêter de cogner sur les « riches » les plus nombreux (c’est-à-dire les foyers fiscaux imposables pauvres). Bien sûr, la pluie de taxes continuera, drue. Bien sûr, les vexations fiscales continueront, ininterrompues.

Mais il faudra juste être plus discret dans le n’importe quoi. La grogne monte.
—-
Sur le web

—-

Lire aussi : Vous souffrez ? C’est pour la bonne cause

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Un petit air d’ Atlas Shrugged. Toute réussite doit être exterminée.
    Pour les controleurs: c’est un bon travail. Un fois le chiffre d’affaire obtenu, l’on peut avoir des primes, avancement, promotion etc…Autant matraquer le plus possible d’entreprises. D’autant plus qu’ils ne seront plus au même poste et que par contre l’entreprise va elle, souffrir pendant de longues années à vouloir continuer son existence pathétique…pour nourrir ce gros et gras Etat si reconnaissant !!!! MDR, ce système est fou.

  • Mais pourtant la Joyeuse Marisol Touraine dit que les Français ne sont pas trop imposés, « justement imposés » dit elle! Au fait, quelle est sa profession?

  • D’habitude buvant vos écris et vous faisant confiance à 100% (jamais eu à m’en plaindre jusqu’à maintenant lorsqu’il m’a pris l’envie d’aller vérifier qq chiffres ou informations), je me dois de vous dire cher H16 que cette fois vous allez un peu vite en besogne quand vous déclarez « on peut le dire : voilà un atelier qui fonctionne » en parlant de votre souffleuse de verre « royale »

    100k€ pour une entreprise industrielle est un CA très faible…3 employés à temps plein? même en appliquant tous les allègements de charge possibles et imaginables que notre France bien administrée permet encore, c’est au minimum 70k€ rien que pour la masse salariale…100-70 = 30k€ pour tout le reste (loyer, investissement, amortissement des machines, activité commerciale)…C’est peu (surtout pour « une société multicentenaire ») et il est fort probable qu’avec un tel CA cette entreprise ne fasse aucun profit (ce que finalement confirme l’article des echos que je n’avais pas lu avant d’écrire ces lignes). Depuis déjà un certain temps. Et peut-être aussi que, connaissant la situation (ou en en étant directement responsables), nos 2 cogérantes ont pu être malhonnêtes ou indélicates (oui oui les patrons voyous et rapaces ça existent aussi, j’en connais et ça ne sert à rien de le cacher) expliquant ainsi l’acharnement du Fisc. L’article des echos prend parti pour les gérants (et c’est son droit). Mais pour avoir eu un parcours m’ayant amené à la fois à créer mon entreprise (donc vision patron) et à travailler comme administrateur judiciaire (vision détachée et administrative), je peux témoigner que les situations sont rarement aussi manichéennes. Et que ce n’est pas TJRS la faute du fisc.

    Ce qui fait de toute la première partie de l’article une démonstration caduque. Or dans le combat contre le collectivisme nous nous devons, contrairement à nos opposants, de ne jamais céder aux sirènes de l’imprécision, de l’approximation, du raccourci ou de la généralisation. Voila pourquoi je me permets ce commentaire.

    • 100K me paraissait aussi très peu. Sauf à vivre d’amour et d’eau fraiche, ce n’est pas viable avec le niveau de charges imposé avec amour et délicatesse par notre bon vieil Etat.

    • Oui, c’ est un petit chiffre d’ affaire, mais pour une activité somme toute devenue marginale, c’ est de l’ artisanat d’ art, l’ atelier et le matériel devant être amorti depuis longtemps. Sur ce H16 a parfaitement raison, poser un boulet de 70K euros sur une petite structure qui conserve tant bien que mal un savoir faire est une véritable saloperie. Mais est-ce qu’ ils en ont seulement quelque chose à foutre? Après eux le déluge.

    • Ron Paul, pourquoi autant de ligne pour démontrer ce que MDR vous explique en 2 ? Une société doit elle démontrer sa capacité à résister à l’Etat ? Est ce comme ça qu’une entreprise doit fonctionner ? Dés lors n’est il pas plus logique de vouloir fonctionner en petite structure, voire même à faire autant de black que possible. Est ce vraiment la faute de ces entreprises de vouloir absolument rester en France et de créer de la richesse. Aussi petite qu’est cette création, est il normal de vouloir l’éradiquer tout en préservant des postes de ministres incapables de réformer le pays. Je crois que votre Pseudo n’est pas mérité, même si éventullement les chiffres vous donnent raison, ce qui ne me motive pas plus que ça….vous avez tord dans votre démarche. C’est une attaque trollesque inutile qui ne valorise personne.

    • @Ron Paul
      Sauf qu’à ces remarques est répondu en détail dans le lien des Echos. Que vous n’avez manifestement pas bien lu. Ce qui vous permet d’écrire des bêtises (sur mon blog notamment). Je ne vous félicite pas.

  • « On a un pays à bombarder, envahir et livrer clef-en-mains aux islamistes, après tout. » Ce genre de phrase absurde relève de la désinformation et n’est pas à la hauteur du reste de l’article. C’est traiter par la désinvolture un sujet grave. 1 500 personnes dont 60% de femmes et d’enfants ont été gazées. Il s’agit là d’un crime contre l’humanité commis par une armée régulière (seule une telle armée dispose de l’équipement pour le faire) qui doit être réprimé pour ne pas être réédité.

    Les Occidentaux, de par leur tradition libérale, sont les garants du droit international lorsque l’ONU fait défaut. L’usage d’armes chimiques est prohibé depuis 1920. Nous avons l’obligation de frapper le gouvernement syrien pour empêcher qu’un tel crime se renouvelle. Si nous ne le faisons pas, le droit perd sa crédibilité et les puissance garantes du droit aussi. Tous les dictateurs se sentiront pousser des ailes et défieront notre pusillanimité. Nous n’empêcherons pas le bellicisme des Etats-voyous anti-libéraux. Au contraire, nous les encouragerons si nous restons inertes.

    • Mais frappez mon bon, frappez. On vous regarde faire avec intérêt, spécialement parce que la technique qui vous permet de ne frapper QUE des « méchants », nous intéresse au plus au haut point. Ne loupez pas votre coup, parce que le premier cadavre innocent vous allez en entendre parler ; ou pas (la censure et la propagande ne sont pas fait pour les chiens, hein ?)

      Juste ne venez pas nous enrôler de force dans votre croisade humanitaire, avec de forts relents de colonialisme (civilisons ces barbares « criminels contre l’humanité », qui osent user de gaz).

      « Etats-voyous anti-libéraux »… pléonasme spotted. Vous connaissez des états pas voyous ? pas anti-libéraux ?
      bellicisme ? Rappelez nous la dernière fois que la Syrie, la France et les USA ont déclaré une guerre, ou pire encore fait une guerre sans la déclarer (droit international…) ?

      • P – « parce que le premier cadavre innocent vous allez en entendre parler ; ou pas »

        Ou pas effectivement, depuis le Vietnam les armées occidentales ont beaucoup appris. Rien ne filtre et quand ça sort c’est déjà du passé.

    • Ah bon vous y étiez? Vous avez vu l’ armée régulière d’ Assad lâcher un gros prout sur des civils? Non, oui, non??? A qui profite le crime, vous connaissez? Vous êtes suffisamment éclairé pour dire qui est le gentil et qui est le gros vilain dans une guerre civile? Et puis zob ce n’ est pas le sujet. Le droit d’ ingérence, ça pue pas mal de chose mais pas le libéralisme, excusez-moi.

      • Un état libéralL devrait s’interdire d’intervenir militairement ni de se ranger dans un camp ou un autre , dans un pays où éclate une guerre civile.
        Son seul devoir est éventuellement de se proposer en médiateur pour faire revenir la paix.

    • … comme vue sur Fox News en 2003. CQFD

    • Vaclav Olmac: « Ce genre de phrase absurde relève de la désinformation et n’est pas à la hauteur du reste de l’article. »

      En parlant de désinformation vous n’avez pas du tout l’air au courant des « merveilleux » résultats de nos « guerres humanitaire ». Les états ne s’en vantent pas mais les documents sont là, l’embargo en Irak, l’Afghanistan, la Bosnie, la Libye.

      Et pour la Syrie vous n’avez visiblement pas non plus visiblement la plus petite idée de la situation, les forces en présences, les enjeux politiques, les manipulations des un et des autres et vous semblez oublier tous ces pays qui ne font pas l’actualité mais ou on y meure aussi dans le plus grand silence.

      Vous êtes connecté en directe avec la propagande d’état, Hollande échoue sur tout, c’est surtout une guerre pour éviter de regarder là ou ça fait mal.

      Demain ce sera le BiafroAghalistan ou le Boulisthan, le tout c’est de vous tenir occupé.

      « désinformation » lol !

    • Je crois que le Vaclav, question désinfo, il montre largement ce qu’il vaut.

    • Et ça ne vous semble pas louche qu’il y ai 60% de femmes et d’enfants (plein d’enfants, qu’on peut montrer en photo) ?
      Si Assad à vraiment commandité cette attaque qui aurait fait autant de victimes civiles (on nous dit jamais combien de rebelles ont été tués dans cette attaque d’ailleurs), c’est qu’il veut vraiment la « punition » occidentale, et dans ce cas la, ça pue le piège (soutien assuré de la russie et de la chine par exemple).
      Donc, dans tous les cas, ça me semble une erreur de déclencher cette guerre.

    • @Vaclav Olmac : Message de raison mais qui sera perdu dans un océan de cynisme.

      • Tom « Message de raison mais qui sera perdu dans un océan de cynisme. »

        De quand date ton dernier contact avec la réalité ?

  • Et ce qui me désole est que les socialistes n’ont pas chercher dans le domaine de la répression routière à être juste, ils continuent le matraquage sans nuances, pourvu que ça rapporte.
    Suite à mon livre « Radars et justes sanctions » ou en ebook « Radars Tous pourris », j’ai mis un texte pour solliciter nos élus au changement de barème, avec un minimum de justice, il n’y a vraiment pas de quoi le rejeter. Regardez et envoyez le à vos élus: http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

En ces moments de pénuries de vent et de soleil quand ils sont nécessaires, (l’intermittence n’étant pas gérable, même au niveau européen, n’en déplaise à certains), et en l’absence depuis plusieurs décennies de constructions de centrales nucléaires nouvelles aux émissions les plus faibles de gaz à effet de serre, à la suite du démantèlement de nombreuses centrales au charbon très polluantes, l’Europe s’est réveillée avec pour seul recours le gaz vendu à prix fort, en particulier par la Russie.

Une dépendance envers la Russi... Poursuivre la lecture
1
Sauvegarder cet article

Par Arnaud Pineau-Valencienne. Un article de l'IREF Europe.

En quatre décennies, le déficit public du pays devient vertigineux. Son origine remonte à la première alternance de la Ve République. La France subit par dogmatisme un chambardement en matière de gestion de ses finances publiques. Nos partenaires américains et anglais nous le ferons comprendre lors d’un somptueux dîner à Versailles par leur silence éloquent.

Les promesses démagogiques fleurissent, « flattent les mouvements d’option » et l’addition se paie immédiatement

Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Ce recueil de contributions n'a pas l'ambition d'être un manuel de la gestion parfaite d'une crise. Mais il souhaite apporter un éclairage nouveau sur les mois que nous venons de vivre et les temps à venir. Les analyses des prochaines pages ont pour trait commun de se fonder sur des faits et de faire confiance davantage aux individus qu'aux gouvernements au moment de gérer les conséquences de la crise. En espérant que cet ouvrage puisse contribuer à la discussion et faire du "monde d'après", un monde de libertés !<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles