L’Uruguay s’apprête à légaliser la marijuana

La chambre des députés de l’Uruguay a approuvé un texte légalisant la production, la commercialisation et la distribution de cannabis.

La chambre des députés de l’Uruguay a approuvé un texte légalisant la production, la commercialisation et la distribution de cannabis.

Par Juan Carlos Hidalgo, États-Unis.
Un article du Cato Institute.

La Chambre des députés de l’Uruguay a approuvé mercredi soir un texte portant sur la production, la commercialisation et la distribution de cannabis, première étape (en attendant la ratification du Sénat) pour devenir le premier pays au monde à légaliser totalement la marijuana. Même si l’Uruguay n’a jamais criminalisé la consommation privée, ce projet de loi, approuvé par 50 voix sur 96, est une avancée beaucoup plus audacieuse.

Le vote a porté sur un texte de loi bien plus élaboré que le projet présenté au Congrès uruguayen il y a un an, qui ne contenait qu’un seul article octroyant à l’État le pouvoir de réglementer le marché du cannabis. Initialement, le gouvernement envisageait la création d’un monopole public concernant la production et la vente de la drogue. Le projet de loi approuvé mercredi prévoit un marché privé mais strictement réglementé pour le cannabis. Les Uruguayens seront autorisés à cultiver leur propre plantation (jusqu’à six plants) ou pourront rejoindre des clubs de consommateurs dans lesquels ils pourront cultiver de la marijuana pour leur usage personnel (jusqu’à 99 plants). Toutes les cultures nécessiteront une autorisation préalable de l’État.

En outre, les Uruguayens pourront acheter de la marijuana dans les pharmacies autorisées (jusqu’à 40 grammes par mois). Pour ce faire, ils devront être inscrits dans un registre national des usagers. Même si le projet de loi précise que le registre sera confidentiel et l’information considérée comme «sensible», il est peu probable que beaucoup de gens se précipiteront pour se déclarer comme consommateurs de marijuana auprès d’une agence publique. Les personnes de moins de 18 ans ne seront pas en mesure d’accéder légalement à la marijuana et toutes les formes de publicité de la drogue seront interdites.

Le projet de loi va maintenant passer devant le Sénat, où il a de bonne chance d’être approuvé. Une fois la loi adoptée, l’Uruguay deviendra le porte-étendard des réformes en matière de politique de la drogue dans le monde. Même si le pays est petit et ne connaît pas les niveaux de violences liées à la drogue observées au Mexique ou en Amérique centrale, la légalisation de la marijuana par l’Uruguay constitue une étape importante dans la voie du démantèlement des régimes prohibitionnistes internationaux mis en place depuis les années 1960. Des projets de légalisation de la marijuana sont en discussion dans des pays comme le Chili et le Mexique. Et n’oublions pas que le cannabis a été légalisé en novembre dernier par référendum dans le Colorado et l’État de Washington.

L’administration Obama se situe à la croisée des chemins : soit il entrave cet élan vers la réforme, soit il engage les pays d’Amérique latine dans un débat ouvert sur la façon d’en terminer avec une politique en échec, qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes dans la région. C’est le changement auquel nous voulons croire.


Sur le web. Traduction : Contrepoints.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.