Politique business

Scandale, un élu de la République, qui plus est de l’opposition, se fait payer pour une conférence à titre privée au Congo, invité par le magazine Forbes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2002 Copé Business

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Politique business

Publié le 27 juillet 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Scandale, un élu de la République, qui plus est de l’opposition, se fait payer pour une conférence à titre privée au Congo, invité par le magazine Forbes. Soyons lucides : nos petits socialauds (et d’autres) sont tout simplement jaloux. Hou, les jaloux ! Parce que, effectivement, Hollande a dû payer une guerre au Mali pour avoir le droit de dire que c’était le plus beau jour de sa vie. Et le seul socialiste qu’on s’arrache à coups de chèques, c’est DSK.

Plaisanterie à part, il n’ y a qu’à interdire vertueusement à tous les élus de ne pas travailler du tout en dehors de leur abnégation pour le service de l’État. Comme cela, seuls les fonctionnaires n’auront aucun souci à se faire pour retrouver leur petit boulot (j’ose pas dire « travail ») à la fin de leur mandat. J’suis pas sûr qu’après 2017, Flanby sera payé pour dire quoi que ce soit.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Roseline Letteron.

[caption id="attachment_167564" align="alignleft" width="204"] Fausse facture (humoristique) de Bygmalion[/caption]

L'affaire Bygmalion a suscité un véritablement bouleversement à l'UMP et Jean-François Copé a été contraint de renoncer à la présidence du parti. Personne n'ignorait que le compte de campagne de Nicolas Sarkozy était frauduleux, depuis qu'il avait été rejeté par la Commission nationale des comptes de campagnes (CNCC) en décembre 2012, puis invalidé par le Conseil constitutionnel le 5 juillet ... Poursuivre la lecture

Par T. Matique.

Si Borloo rêvait d'une UDF du XXIe siècle avec l'UDI, les chiraquiens n'ont jamais renoncé à voir leurs ambitions triompher au sein de l'UMP.

Indépendamment de l'appréciation de chacun sur la personnalité des protagonistes, et dans le respect de la présomption d'innocence dont chaque citoyen doit bénéficier, l'affaire Bygmalion est pour le moins révélatrice des ambitions mal contenues dans les coulisses de l'UMP. Ainsi, au lendemain des élections européennes les crocs s'aiguisent et le tribunal médiatique... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles