Discours du trône

Le regard de René Le Honzec.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013970 14 juillet

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Discours du trône

Publié le 11 juillet 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Après avoir passé en revue une armée victorieuse qu’il est en train de décimer budgétairement, Hollande 1er va s’en jeter un derrière sa cravate de travers en causant avec son bon peuple qui le hait (cf. sondages) pour lui expliquer que tout va bien. La moisson est bonne : les impôts lèvent bien, le bac a cru, les taxes prolifèrent, les lois sans OGM se multiplient, les entreprises sont désherbées, les immigrés clandestins sont traités par son copain François Ier d’Italie, les délinquants sont fauchés par Valls, les riches par Moscovici. « Ça gaze » confirme le conseiller Montambour, « Ça boume » exulte Cuvellier, « C’est chié, non ? » apprécie Filippetti. « À bouffer, à bouffer ! » acclame le bon peuple privé de garden-partie.

« Il y a quelque chose de pourri au royaume de Hollandie. »

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Pour William Doyle, la Révolution française n’a pas commencé le 14 juillet 1789 car à cette date « l’Ancien Régime était déjà en ruine, au-delà de tout espoir de reconstruction ».

Le point de départ remonte au 20 août 1786, le jour où le Contrôleur général des Finances, Calonne, avouait à Louis XVI le désastre financier. Même si l’administration royale, par son fonctionnement très particulier[1. Il n’y avait pas d’administration centrale, les finances étaient administrées par des financiers indépendan... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles