Vu de Chine, l’Europe est en déclin

Dans le conflit Europe-Chine sur les panneaux solaires chinois, la Chine refuse de céder et rappelle à l'Europe son "déclin".
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
UE Chine flags

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vu de Chine, l’Europe est en déclin

Publié le 10 juin 2013
- A +

Dans le conflit Europe-Chine sur les panneaux solaires chinois, la Chine refuse de céder et rappelle à l’Europe son « déclin ».

Par Richard North, depuis le Royaume-Uni.

Nous avons observé le différend commercial enfler entre l’UE et la Chine sur les panneaux solaires, avec la riposte de la Chine lançant une enquête anti-dumping et anti-subvention contre le vin européen.

Ce n’est pas d’une grande importance – nous avons déjà connu cela avant – rappelez-vous les «guerres des soutien-gorge« ? Mais ce qui est très différent cette fois-ci, c’est l’attitude de la Chine. Certains peuvent la qualifier d’arrogante, mais au lieu d’être intimidé, le gouvernement chinois a averti l’Union européenne que « son refus de reconnaître que sa puissance est en déclin » est une invitation à encore plus de représailles de la part de Pékin.

Cela vient du journal chinois Le Quotidien du Peuple, organe du parti au pouvoir.

Il y est dit : «Le changement de temps et de pouvoir n’ont pas réussi à changer l’attitude condescendante de certains Européens», et que «la Chine ne veut pas d’une guerre commerciale, mais le protectionnisme commercial ne peut que déclencher une contre-attaque ».

Voilà pour la «puissance douce» de l’Union européenne, et la plus grande influence dont nous bénéficions de par notre appartenance à l’UE. La réalité, cependant, est que nous sommes enchaînés à un cadavre. Le déclin de l’UE est désormais une réalité et, quand les Chinois la rendent si simple, c’est irrécupérable.

Nous n’avons rien à perdre à nous détacher de l’UE.

Traduction : Laurett pour Contrepoints.


Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Il est semble-t-il bien difficile aux occidentaux d’appréhender la psychologie asiatique…
    Le président français en voyage au Japon s’est vu poser la question :
     » «C’est ( la Chine ) un pays émergent incontournable pour nous. Quels rapports voulez-vous établir avec lui?  »
    Il a esquivé la réponse mais sa volonté, confirmée par un lapsus, de chercher à s »appuyer sur le Japon pour contrer la Chine toujours considérée par le Japon comme un « pays émergent » est analysée par certains ici comme une excellente stratégie.
    Pourtant, cette incapacité à comprendre que la Chine se considère déjà comme LA puissance mondiale face à une Europe en déclin et qu’elle peut ne pas avoir tort, ainsi que le choix délibéré de jouer sur les antagonismes sino-japonais pourrait s’avérer une grossière erreur.
    Il est possible de critiquer le protectionnisme chinois en ménageant leur sens particulier de l’honneur et de l’apparence, encore faudrait-il envisager une certaine subtilité dans l’appréhension des différences de mentalités et de valeurs dont M.Hollande et son gouvernement n’ont guère compris l’utilité avec leurs propres compatriotes, c’est dire qu’il leur reste du chemin à parcourir…

  • C’est plutôt l’UE qui est enchainée à la France en stade avancé de décomposition !

  • L’Europe est en déclin du point de vue économique parce que sous l’angle de la culture, des valeurs morales et de l’intellect elle est déjà dans un état de putréfaction avancé! Aucune vision d’avenir, aucun projet sociétal autre que le pseudo ‘mariage’ des homosexuels, aucune réforme de fond de son fonctionnement pléthorique et dispendieux, bref, ‘no future for Europe’! Les européens seraient bien avisés de (re?)lire le livre magistral d’Edward Gibbon: ‘Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire Romain’, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

  • Il est effectivement dommage de constater ce bêtisier U.E. d’user en tout du con-cept de «puissance douce» ( Soft Power , restons British !).

    Aux yeux des adversaires (diplomatiquement dit : partenaires), cette « douceur » apparait telle une pleutrerie, de la lâcheté de gouvernance, soit des attitudes que méprisent les chinois … et les gens d’islam , guerriers traditionnels !

    Rappelons-nous cependant que pris dans un juridisme exacerbé (et tordu), les européens sont infectés par les préceptes élaborés à Strasbourg par la clique institutionnelle du Conseil de l’Europe (cfr. Droits dit fondamentaux, multiculturels et éducatifs par le bas) !

  • hippolyte canasson
    10 juin 2013 at 16 h 03 min

    Il eut été plus pertinent de parler du déclin occidental. Un espoir tout de même, lointain, avec la grande Russie.

  • Du thé contre de l’opium, du vin contre des panneaux solaires….la Chine reste Communiste : point barre. La France reste un pays de misère humaine, culturelle et économique : un pays triste (selon Depardieu). Bon je vais prendre ma pillule de sativex @tm….je sens que l’angoisse revient.

  • Bel example du decalage entre les beaux discours et la realité.
    L’Europe est protectioniste alors que les discours de la commission europeenne sont anti-protectionistes.

  • ‘sont forts ces Chinois.

    La différence entre la Chine et l’UE :

    l’un est un capitaliste qui s’ignore, l’autre est un socialiste soviétique qui s’ignore.

    plus on sera perçu comme des soviétiques de la sombre époque, plus les pays capitalistes nous collerons des bâtons dans les roues, le maitre en tête…
    La Chine peut se permettre l’arrogance qu’elle a parfois : un sous sol des plus riches, le financement des états en perdition, et une capacité industrielle hallucinante.

    CHINA = the place to be.

  • Grandeur et décadence : les civilisations se succèdent, c’est un fait inéluctable.
    (un film à voir ou a revoir à tout prix : « Le Déclin de l’empire Américain »)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Ce qui m’a frappé au cours de cette année 2021, ce n’est pas le virus, mais l’extension de l’autoritarisme sous sa forme dramatique comme sous sa forme rampante et bureaucratique. J’ai remarqué également la numérisation et le retour en force des marchés qui « se vengent » des dictatures notamment par l’inflation. Bien sûr, le virus a joué son rôle, mais il a plutôt été l’occasion que la raison de fond.

La violence autoritaire

Cette violence a gagné une grande partie du monde, et s’il fallait donner un premier prix, il reviendrait au My... Poursuivre la lecture

Depuis plusieurs mois, une escalade militaire se dessine à la frontière ukrainienne, des déclarations inquiétantes sont formulées côté russe, des avertissements solennels sont donnés côté occidental. Des officiels et des medias rappellent que le risque de guerre entre l'Ukraine et la Russie n'a jamais été aussi élevé. Mais la guerre à l'Est aura-t-elle lieu ? Rien n'est moins sûr.... Faisons un tour de la question pour comprendre les enjeux et ressorts de cette situation problématique.

La montée des tensions à la frontière ukrainienne, l'... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles