L’austérité est-elle coupable ?

L'austérité est-elle coupable dans la crise qui agite l'Europe ? Réponse le 15 juin à Paris.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Faustérité

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’austérité est-elle coupable ?

Publié le 9 juin 2013
- A +

L’austérité est-elle coupable dans la crise qui agite l’Europe ? Réponse le 15 juin à Paris.

Par Alex Korbel.

La France et l’Europe semblent dans l’impasse avec une croissance en panne et un chômage qui progresse inexorablement.

L’austérité est opportunément présentée comme coupable, alors qu’elle n’a jamais été appliquée.

Ainsi, le poids de la dépense publique dépasse désormais en France 57% du PIB, ce qui constitue un record historique.

Quels vrais remèdes après la fausse austérité (faustérité) que les politiques imposent à tout sauf à la dépense publique ? Comment faire enfin baisser la dépense publique et libérer la croissance ?

Le média libéral Contrepoints a réuni de grands spécialistes et praticiens de ces sujets d’horizons très divers (économistes, anciens ministres et députés, maires, philosophes et acteurs de la société civile) qui vont tenter d’y répondre au cours d’une série de 4 débats.

Parmi les intervenants se trouveront notamment Charles Beigbeder (Medef), Jean-Michel Fourgous (maire d’Élancourt, ancien député), José Piñera (International Center for Pension Reform), Dan Mitchell (Institut Cato), Pierre Garello (Université Paul Cézanne), Anne Coffinier (Fondation pour l’école) ou Jean-Philippe Delsol (Institut de Recherches Économiques et Fiscales).

Les débats se dérouleront le samedi 15 juin 2013, de 9h à 13h, à Paris (5ème arrondissement).

Pour plus de détails sur l’évènement et vous inscrire : http://fausterite.eventbrite.fr/

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • L’austérité est si redoutable que le simple énoncé de son éventualité bloque l’économie 🙂

    Et mieux, qu’elle en serait la cause 🙂

    Par contre, le protectionnisme de tout et n’importe quoi (entreprises à l’agonie, importations, règles du travail, droit à ceci et à cela, endettement pharaonique …) ça, c’est « bon ».

    Pour les électeurs naïfs, sans doute, mais pour l’économie, c’est Waterloo !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

Il est fréquent de croire que le libéralisme s’assimile aux politiques d’austérité. C’est se méprendre à la fois sur le champ que couvre cette philosophie, nullement restreinte à l’économique, mais c’est – même sur le plan économique – en avoir une vision bien terne et restrictive, pour ne pas dire peu enthousiasmante qui ne correspond pas à son esprit.

Vingtième-troisième volet de notre série « Ce que le libéralisme n’est pas ».

Le libéralisme n’est pas qu’économique

Nous l’avons évoqué à de multiple... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Marques. Un article de l'Institut économique Molinari

Les dépenses publiques sont passées de 45,2 % du PIB en 1978 à 55,6 % en 2019 (Figure 1). Cela représente une hausse de 10,4 points. Cette augmentation a été concentrée sur 3 périodes de crises : 1978-1985 (+7,1 points), 1989-1993 (+5,7 points), 2007-2009 (+4,6 points). Sur la longue période, elles augmentent significativement de façon tendancielle, ce qui bat en brèche l’idée d’une austérité budgétaire française.

En parallèle, les recettes publiques ont augmenté ... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Lecaussin. Un article de l'Iref-Europe

Dans une interview accordée au journal L’Opinion du 12 juin, le nouveau président de la Cour des comptes, le socialiste Pierre Moscovici affirme : « Il faut sortir de la logique austéritaire » !

Mais où est-ce qu’il a pu voir de l’austérité dans un pays champion du monde des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires ?

Les dépenses publiques sont passées de 1020,5 milliards d’euros en 2007 à 1318,6 en 2018. Elles sont de 20 % supérieures à la moyenne de la zone ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles