Opération « Pulp pulp libéralisme », une BD libérale

Lancement « grand public » d’une réédition de l’ouvrage à succès de Daniel Tourre qui présente de manière légère la tradition du libéralisme classique. Interview de l’auteur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
PulpLiberalisme07 libéralisme

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Opération « Pulp pulp libéralisme », une BD libérale

Publié le 24 mai 2013
- A +

Lancement « grand public » d’une réédition de l’ouvrage à succès de Daniel Tourre qui présente de manière légère la tradition du libéralisme classique. Interview de l’auteur.

Opération Pulp Libéralisme

Contrepoints : Daniel Tourre, vous êtes l’auteur de Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants, publié en juillet 2012 (voir l’article de Contrepoints), un ouvrage qui présente de façon humoristique les bases philosophiques du libéralisme classique. Un an après, quel bilan tirez-vous, votre livre s’est-il « bien vendu » ?

Daniel Tourre : oui, j’étais content de ses ventes. Les objectifs étaient modestes, une première impression de 1000 exemplaires, mais malgré son absence de distribution professionnelle et son prix élevé (32,30 €) les deux tiers sont partis en un semestre. Des lecteurs revenaient en acheter d’autres pour les offrir quelques semaines après le premier achat.

Contrepoints : Vous vous lancez dans une opération que vous avez baptisée « Pulp pulp libéralisme », de quoi s’agit-il ?

L’opération « Pulp pulp libéralisme » c’est le lancement  « grand public »  de mon livre Pulp libéralisme. À la fin de l’année 2012 de nouveaux partenaires ont pris contact avec moi, dont notamment un mécène, pour permettre une diffusion plus large. La vente du livre a donc été arrêtée en début d’année pour organiser un lancement grand public avec beaucoup plus de moyens.

L’idée est que pour toucher un public plus large, le prix du livre était un handicap majeur. Et cela d’autant plus que le livre n’étant pas présent sur les rayons, mais seulement par correspondance, l’acheteur ne pouvait pas voir avant l’achat ce qui expliquait un tel prix.

Bref, grâce à ces nouveaux partenaires, le livre a eu un nouveau tirage beaucoup plus important, il bénéficie désormais d’une distribution professionnelle et surtout son prix est passé à 9,90 €.

De surcroît, pour ne pas oublier les premiers soutiens du livre, un second livre est offert sur demande à ceux qui l’ont acheté à 32€.

Et il y aussi désormais une version Kindle/Epub/Ibook.

Pourquoi ne pas l’avoir réédité chez un éditeur plus connu ?

Nous avons eu des contacts avec certains éditeurs connus, mais le prix du livre serait remonté a minima à 19€ sans apport significatif et avec des nouvelles conditions (changement de couverture, nouveau titre).

Il faut savoir que le milieu de l’édition/librairie est un monde sinistré qui retient son souffle pour éviter la faillite. Le nombre de nouveaux livres qui paraît chaque mois est considérable. Les places sont chères pour avoir un coin de table dans une librairie ou un petit passage média.

Dans le même temps, l’économie du livre est bouleversée par des nouvelles techniques (l’impression à la demande pour les livres noirs et blancs, les livres numériques), des nouveaux acteurs (vente en ligne) et des nouveaux moyens de faire connaître un livre (réseaux sociaux, réputation sur les sites de vente en ligne). Bref, même si Pulp libéralisme ne pouvait pas être imprimé à la demande (impossible pour un livre couleur sur papier glacé), l’apport des éditeurs importants (éventuellement un coin de table pendant trois jours à la FNAC) ne nous est pas apparu comme critique par rapport aux conditions demandées, pour un livre déjà écrit, maquetté et fabriqué.

Nous sommes donc restés focalisé sur la diminution du prix en éliminant au maximum les marges intermédiaires, et en comptant surtout ensuite sur un bouche à oreille déjà très efficace.

Quels sont vos objectifs ?

Toujours le même. Contribuer à diffuser au maximum les idées libérales dans la société française. Le livre a été conçu pour présenter de manière légère la tradition du libéralisme classique. Grâce à son prix, nous espérons que beaucoup plus de gens vont pouvoir se permettre de se l’offrir ou de l’offrir. Et la distribution professionnelle permet de s’assurer que les librairies et les bibliothèques peuvent désormais se le procurer facilement grâce aux catalogues spécialisés.

Les libéraux ont une opportunité historique de sortir le libéralisme de son cachot dans les prochaines années, il s’agit de ne pas la rater. On espère apporter notre petite brique à cette évasion…

Au final votre premier bilan personnel ?

Un immense plaisir, d’abord d’avoir terminé un livre qui ressemble exactement à que je souhaitais faire lorsque j’ai imaginé ce projet il y a quelques années.

Ensuite la satisfaction de voir que le livre bénéficie de la reconnaissance de beaucoup de lecteurs avec les ventes qui suivent. Lorsque l’on voit les palettes de livres arriver de l’imprimeur, on a un petit pincement en se demandant si l’on ne sera pas obligé d’envoyer tout ça à la benne dans quelques mois faute d’acheteurs. Cela n’a pas été le cas…

Et puis, le plaisir de recevoir des mails de lecteurs qui n’étaient pas libéraux, mais qui après la lecture de certains chapitres, sans adhérer forcément à tout le contenu du livre, changent de perspective sur le libéralisme et souhaitent en connaître davantage.

Quels sont vos projets pour le futur ?

En dehors de l’animation du Collectif Antigone, j’ai commencé la rédaction d’un tome 2 à Pulp libéralisme avec toutes les thématiques que je n’ai pas pu aborder dans le premier tome.

En vrac c’est les impôts, la bioéthique,la liberté d’expression , l’immigration, la banque libre qui n’a pas ma préférence mais qui mérite un traitement détaillé, la justice, la propriété intellectuelle, la liberté de mœurs …

Toujours avec le même esprit, ne pas coller à l’actualité mais présenter de manière humoristique les grandes lignes de ces thématiques pour servir de point de départ à d’autres lectures. Certains de ces sujets sont très clivants au sein des libéraux, je m’efforcerai de présenter les différents points de vue. Mais c’est beaucoup de travail et l’objectif est de le terminer plutôt en 2015…

• Daniel Tourre, Pulp libéralisme, la tradition libérale pour les débutants, Éditions Tulys, 236 pages.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Acheté pour mon Ipad, il vous remercie.

  • Et aussi le Best of de Contrepoints, merci de combler mon inculture pour un prix aussi sympa ! J’espère toujours un epub du dico d’H16 pour avoir toute la collection….

    • Le best of de H16 « Egalité, taxes, bisous » est très bien aussi.

      Et dans un genre différent, il y a aussi « Les libéraux », un très gros ouvrage de référence d’excellente qualité d’Alain Laurent . Et le dictionnaire du libéralisme de Mathieu.

      Et encore différent l’initiative Libres!

      En quelques années, il y a eu une très bonne production de livres libéraux écrits par des libéraux. Avec un peu de chance dans quelques années, dans les bibliothèques ou les librairies, il n’y aura pas que des livres hostiles au libéralisme pour parler du libéralisme….

  • Excellent « Pulp Libéralisme », merci à Daniel Tourre.

    Sinon, je pense qu’il avait eu raison d’être contre le soutien du PLD à Bayrou, par contre qu’il a eu tort de partir pour ça. Mais j’aimerai son avis sur le PLD et sa stratégie d’alliance avec l’UDI. Qu’en pense-t-il ? Malgré des divergences stratégiques, doit-on se détourner du PLD pour autant, qui semble garder son indépendance, envisagez-vous de revenir un jour ?

    • Hé hé mais je travaille déjà sur le Collectif Antigone qui sort petit à petit de terre.

      J’ai des nombreux amis au PLD, je reconnais la qualité de leur communiqués de presse, je leur souhaite bonne chance, mais non je ne partage toujours pas leur stratégie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles