L’Opinion, le nouveau média de Nicolas Beytout qui s’affiche libéral

Nicolas Beytout sortait cette semaine un nouveau quotidien et site d’information d’inspiration libérale, L’Opinion. Une bonne nouvelle selon l’un de nos auteurs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013819 Opinion

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Opinion, le nouveau média de Nicolas Beytout qui s’affiche libéral

Publié le 18 mai 2013
- A +

Nicolas Beytout sortait cette semaine un nouveau quotidien et site d’information d’inspiration libérale, L’Opinion. Une bonne nouvelle selon l’un de nos auteurs.

Par Philippe Robert.

En ces temps d’une extrême morosité, à quelque chose malheur est bon. Sans pourtant aller jusqu’à prétendre que la récession en tant que telle est pour quelque chose dans la naissance du titre L’Opinion, nouvellement lancé par Nicolas Beytout.

Depuis vingt ans, je suis le parcours de Nicolas Beytout en tout point honorable mais à mes yeux toujours à la recherche de la meilleure occasion possible pour voler de ses propres ailes. Voilà donc qui, audacieusement aujourd’hui, est fait avec L’Opinion.

Cette heureuse démarche, que, pour ma part, je souhaite qu’elle soit des plus durables, est d’autant plus digne d’intérêt que la ligne éditoriale proposée par Nicolas Beytout tranche nettement avec tout ce que l’on peut actuellement proposer en France [1].

Ce nouveau média, à la fois Internet, vidéo et quotidien papier, aura un ligne éditoriale claire et affichée. Il sera à la fois engagé sur un mode libéral, pro-business, européen, et ouvert aux opinions des autres, à l’écoute des avis contraires, intéressé par tous les points de vue mais défendant le sien.

Il s’agit donc, dans une France contemporaine au trente-sixième dessous, d’une prise de position très courageuse mais aussi ô combien salutaire qui, rapidement, devrait faire le buzz tant elle se situe à contre-courant du politiquement correct ambiant…

En effet la jeune génération libérale qui se lève aujourd’hui dans notre pays, héritière d’une brillante lignée d’esprits libéraux dont l’œuvre a été scandaleusement mise au pilon, a décidé de prendre le relais du génie libéral français et de le faire savoir haut et fort.

Mathieu Laine : « A-t-on oublié que Sarkozy a fait 53% en 2007 avec un mandat – trop peu respecté, ce qui l’a fait perdre – de rupture assumée ; que c’est, en politique aussi, l’offre qui crée la demande ; qu’à quatre ans d’une présidentielle, il est tragique de n’entendre rien de mobilisateur et d’audacieux, alors même que nous sommes en 1957, peut-être même en 1932 voire en 1788 ? »

C’est la démarche totalement assumée, elle, de Mathieu Laine qui tiendra régulièrement une libre chronique dans L’Opinion dont la première d’entre elles, sous le titre « Renversons la table » [2], vient à point nommé rappeler quelles sont les vraies priorités pour la France.

Notes :

  1. Nicolas Beytout :  “Une bonne nouvelle”, éditorial du 14 mai 2013.
  2. Mathieu Laine : “Renversons la table”, chronique du 15 mai 2013
Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Quelqu’un s’est abonné, et peut donner une opinion sur le journal du même nom?

    • Je me suis immédiatement abonné ne serait-ce qu’en fonction de la ligne éditoriale très innovante pour la France. J’ai reçu le premier numéro papier mais je n’ai pas encore eu le temps de me former une opinion. En tout état de cause, je fais confiance à Beytout qui est parfaitement sincère dans sa démarche et qui ne prendra pas, j’en suis convaincu, le risque de décevoir les lecteurs qui lui auront fait confiance.

  • J’apprécie énormément Mathieu Laine qui avec son optimisme et son sourire généreux véhicule les idées libérales de façon très positive. Qu’un journal lui donne la parole et cette place ne peut qu’être salué!

    En revanche le premier invité vidéo de Beytout était François Fillon, comme libéral on fait mieux mais en même temps qu’un ancien premier ministre et candidat potentiel à l’élection présidentielle se prête au lancement de ce média compte tenu de son positionnement est très révélateur et peut être un nouveau départ pour la droite française.

    Car il est grand temps que la droite au pouvoir rompe avec le socialisme : A droite comme à gauche, une fois au pouvoir seules les questions sociétales sont assumées avec vigueur et non la politique économique.

    J’espère que « l’opinion » sera viable et réussira à peser dans le débat intellectuel et économique faussé depuis une trentaine d’années.

  • Dans le créneau,
    je me permets de signaler le wiki http://uplib.fr

    C’est orienté bottom-up, libertarien, et participatif.
    Ouvert depuis 1 mois.
    Quelques compils/articles marchent bien.

    … si ça peut en tenter quelques-uns ici.
    (coté édition, c’est mediawiki, le même CMS qui motorise wikipédia).

    • J’ai acheté et lu  » L’opinion » , que j’ai trouvé conservateur classique un peu libéral, d’une écriture ennuyeuse, et sans véritable information , mais encore et encore du commentaire.
      Or, un journal, c’est fait pour donner de l’information…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un journal qui s'affiche ouvertement libéral, qui paraît tous les jours. Et pour cette fois, il ne s'agit pas de Contrepoints, mais de L'Opinion dont le fondateur, Nicolas Beytout, lançait il y a quelques jours un coup de gueule pour dénoncer le traitement particulier qui semble réservé à son quotidien.

Il est tout remonté, Nicolas, et il le dit, et l'écrit même dans un édito paru le 13 juin dernier dans lequel il nous explique les raisons de son mécontentement. Cela fait trois ans que L'Opinion a... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Il y a tant de saillies antilibérales et ultra-étatistes dans les discours politiques actuels qu'il est difficile de sélectionner les pires. C'est pourtant l'exercice que le think tank Génération Libre et le quotidien L'Opinion ont essayé avec succès hier pour la première fois à Paris, avec un jury réunissant Nicolas Beytout, Gaspard Koenig, le sociologue Michel Maffesoli, Mathieu Laine, Augustin Paluel-Marmont ou Agnès Verdier-Molinié.

Grand lauréat de la soirée, le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Baptiste Créteur.

Récemment, L'Opinion présentait une interview de Gérard Mestrallet, patron de GDF-Suez, dans le même numéro qu'une publicité pour GDF-Suez. Faut-il s'en émouvoir ? L'irréprochable Yannick Jadot s'en émeut, et se fend d'un tweet assassin.

Vu dans le journal L'Opinion du jour : double page de pub GDF-Suez et pleine page itw de son président Mestrallet. Indépendance des médias ?

Retweeté par le très intègre Jean-Vincent Placé :

Oui collusion anti écolo : affaires-medias-politique

Rappelons... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles