Chavez vs Thatcher, libéralisme vs socialisme

La mort de Margaret Thatcher a suivi de peu celle d’Hugo Chavez, autocrate venezuelien. L’occasion de comparer les bilans des deux et, en creux, l’efficacité du libéralisme et du socialisme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Hugo Chavez et la liberté de la presse

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chavez vs Thatcher, libéralisme vs socialisme

Publié le 15 avril 2013
- A +

La mort de Margaret Thatcher a suivi de peu celle d’Hugo Chavez, autocrate vénézuélien. L’occasion de comparer les bilans des deux et, en creux, l’efficacité du libéralisme et du socialisme.

Par Xavier Chambolle.

Hugo Chávez et la liberté de la presse.

Hugo Chávez a été président de la république bolivarienne du Venezuela pendant 14 ans et 1 mois. Il a donné l’impression d’être respectueux de la démocratie, donc de l’opposition, mais ce n’était pas la réalité. Désolé M. Mélenchon. En 1999, Chávez a aboli le sénat, tenu par l’opposition. Il a nommé à la cour suprême de nombreux juges acquis à sa cause après y avoir créé de nouveaux postes : on repassera pour la séparation des pouvoirs… Chávez avait également des forces paramilitaires à sa disposition. Chávez commandait l’institut chargé de superviser les élections et le conseil national électoral.

Enfin, non-seulement Chávez s’était donné le droit de superviser le contenu des médias, mais il a également muselé les voix discordantes : arrestation de Zuloagafermeture de dizaines de radios.

Drôle de conception de la démocratie, n’est-ce pas ? Conception partagée par notre frontiste de gauche et ses partisans. Dire que la démocratie a progressé au Venezuela grâce à Chávez, c’est tout simplement indécent. Sans tenir compte des faits cités précédemment, il suffirait de prendre connaissance du référendum de 2007, d’essence purement dictatoriale. Référendum qui a échoué. À ce sujet, dire que Chávez, « lui », a respecté la décision du peuple après qu’il eût rejeté son référendum, c’est vite oublier sa réaction et sa promesse. Il est simplement mort « trop tôt ».

Au Venezuela, il serait en fait plus juste de parler de césarisme démocratique.

Jean-Luc Mélenchon, vous savez, l’humain d’abord, qui demandait une trêve suite à la mort du pseudo-démocrate Hugo Chávez, pensez-vous qu’il fasse ce qu’il demande aux autres ? Bien sûr que non !

Margaret Tchatcher va découvrir en enfer ce qu’elle a fait aux mineurs. (Jean-Luc Mélenchon sur Twitter, le 8 avril 2013)

Margaret Thatcher a été 11 ans et 6 mois Premier ministre du Royaume-Uni. Son mandat a été renouvelé sans trafiquer l’organisation démocratique de la Société britannique. Elle n’a pas créé de milice politique armée. Elle n’a pas tenté de museler les médias en désaccord avec ses idées. Elle n’a pas menacé ni intimidé l’opposition. Autrement dit, Margaret Thatcher a respecté les règles démocratiques de son pays.

Et en plus elle a magistralement répondu aux coreligionnaires de Jean-Luc Mélenchon :

Margaret Thatcher n’est plus. Espérons pour nous qu’elle se soit réincarnée quelque part en France.


Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Merci pour cet article. J’en profite pour partager un tweet sur lequel je suis tombé ces derniers jours…. https://twitter.com/leveil2013/status/321675923608969217

  • Est-ce vrai sur les médias ?
    Et Dieu sait que je n’aime pas Chavez.

    Car moi j’ai lu qu’il n’avait qu’une chaine publique, genre ORTF où il parlait souvent, mais que les autres étaient privées et parlaient librement de Chavez ? Il y aurait eu cependant des licences retirées a certaines chaînes et radio.

    Où est la vérité détaillée à-dessus ? L’opposition libérale se grandirait de détailler et de coller le + possible à la réalité pour combattre le socialisme.

  • Un peu court comme justification de la politique Tatchérienne.
    Les pauvres ne se sont pas moins enrichi que les riches, mais appauvrit, sans compter les conditions de travail dans les mines …

    Pouvait-t-on faire mieux que museler les grévistes ? je ne sais pas. Mais il faut bien reconnaître la un point noir de l’ère Tatchérienne il me semble.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Textes présentés par Damien Theillier.

« La Communauté européenne est une manifestation de l’identité européenne. Ce n’est pas la seule. » — Margaret Thatcher.

Deux conceptions de l’Europe s’affrontent.

La première pense qu’une zone de marché unique ne peut pas fonctionner si une autorité centrale ne se préoccupe pas d’organiser pour chaque activité un ensemble préalable de règles et de normes communes. C’est la position de la Commission de Bruxelles, celle de son Président, mais aussi celle du gouvernement français.

... Poursuivre la lecture

Par Lawrence Reed. Un article de The Foundation for Economic Education

Cet automne marquera le trentième anniversaire du départ du 10 Downing Street de Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique et Premier ministre qui sera resté le plus longtemps à ce poste au XXe siècle. Quels mandats stupéfiants !

De la dépendance à l’autonomie

En 1979, la Dame de fer est devenue Premier ministre d’un pays tourmenté par des conflits sociaux, bloqué par la stagflation et ruiné par des décennies d’État-nounou. La Gr... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Plusieurs jours après la rupture du contrat des sous-marins entre la France et l’Australie, l’Union européenne a décidé d’apporter son soutien à Paris. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a ainsi déclaré ce lundi que la France a été traitée de manière non acceptable, tandis que Charles Michel a dénoncé un « manque de loyauté » de la part des États-Unis.

Ursula von der Leyen sur la crise des sous-marins : la France a été traitée de façon "inacceptable" pic.twitter.com/pBt... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles