Des prix incroyablement stables

La baisse du pouvoir d’achat est bien la conséquence de l’emploi et de la fiscalité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des prix incroyablement stables

Publié le 12 avril 2013
- A +

La baisse du pouvoir d’achat est bien la conséquence de l’emploi et de la fiscalité.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Les prix à la consommation sont d’une rare stabilité dans la grande distribution

À part la viande qui subit une hausse continue, on peut voir sur ce graphique que l’année 2012 et le début de l’année 2013 connaissent une stabilité des prix rare dans la grande distribution. Sur un an, les prix des produits de grande consommation sont en hausse de 0,6% dans les hypermarchés (+0,5% en février 2013). Ils augmentaient de 3,0% sur un an en mars 2012. Dans les supermarchés, les prix des produits de grande consommation sont en hausse de 0,1% en mars 2013 après avoir reculé de 0,2% en février 2013.

Sur un an, les prix des produits de grande consommation augmentent de 0,8% dans les supermarchés en mars 2013 (+0,6 % en février 2013). Leur variation annuelle atteignait +3,6 % en mars 2012.

Une stabilité qui concerne aussi les autres formes de vente

Ce tableau montre la variation des prix selon les canaux de distribution. Si la grande distribution connait une augmentation moindre des autres formes de vente, il apparaît néanmoins que l’ensemble de la variation tous canaux confondus ne dépasse pas 1%

La baisse du pouvoir d’achat constatée par ailleurs n’est donc absolument pas la conséquence de l’évolution des prix, mais bien le résultat conjugué de la diminution de l’emploi et de l’augmentation de la fiscalité.


Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Bonjour, regardons les loyers, c’est là la principale charge … le prix des coquillettes, c’est modique …

  • Il y a aussi à mon avis des coûts récurrents qui augmentent:
    – le logement
    – l’essence (quoi que là c’est aussi de la fiscalité)

    Des nouvelles dépenses :
    – les nouveaux « besoins » si j’ose dire (smartphone, Tablette, Internet, Consoles…). L’obsolescence marketing devient une source de pression sociale.

    • Le logement (loyer et entretien) et l’essence sont dans l’IPCH, plutôt correctement pondérés. Quant aux achats compulsifs, c’est une question d’éducation, donc strictement individuelle. La pression sociale : bof…

      La réalité de la perte du pouvoir d’achat concerne uniquement les entrepreneurs, les investisseurs et les salariés du secteur privé, soit par la hausse des charges soit par la baisse des revenus, jusqu’à la perte d’emploi ou du capital. Les autres (fonctionnaires, retraités, aidés sociaux divers) tètent goulûment les mamelles étatiques et continuent à bénéficier de hausses de leurs ressources, comme si la crise n’existait pas, sans rapport avec ce qu’ils produisent, c’est-à-dire rien.

      La politique socialiste consistant à sacrifier systématiquement les producteurs au profit des parasites est de moins en moins supportable.

  • Avec une majorité de produits Chinois, est-ce la preuve de la stabilité de la monnaie Chinoise ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Daniel Lacalle.

Les mots les plus dangereux en matière de politique monétaire et d'économie sont "cette fois-ci est différente". La grande erreur des politiciens argentins est de croire que l'inflation est multicausale et que tout se résout avec des doses croissantes d'interventionnisme.

L'indice des prix à la consommation en Argentine a connu une hausse de 58 % en glissement annuel en avril 2022, soit 2,9 points de pourcentage de plus que la variation enregistrée en mars dernier. Une véritable catastrophe. L'inflation en Ar... Poursuivre la lecture

Au début de 2022, l’humoriste Jon Stewart a mis en ligne une vidéo dans laquelle est affirmée que l’inflation des prix à la consommation est le résultat des hausses de prix mises en place par les entreprises et qui vont au-delà de la hausse des prix des intrants.

Autrement dit, Stewart pense que les entreprises augmentent les prix non seulement pour compenser la hausse de leurs coûts, mais aussi pour faire gonfler leurs profits.

Dans la vidéo, Stewart reçoit comme invitée la sociologue Lindsey Owens, qui a notamment été une cons... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d'achat a été un sujet central lors des campagnes électorales qui viennent de se dérouler. La NUPES, première force d'opposition qui a obtenu 137 sièges à l'Assemblée, s’est fait le parti de l’amélioration de ce dernier avec un SMIC  qui serait porté à 1500 euros, le dégel du point d’indice des fonctionnaires et le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

Il faut donc examiner comment se situe le pouvoir d’achat des Français par rapport aux autres pays européens. De nombreuses études existent en ce domaine. M... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles