Bachar el Assad aurait été tué – des rumeurs divergentes

Selon différentes sources arabes non confirmées, Bachar El-Assad aurait été tué par un de ses gardes du corps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bashar el Assad

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bachar el Assad aurait été tué – des rumeurs divergentes

Publié le 24 mars 2013
- A +

Selon différentes sources arabes non confirmées, Bachar El-Assad aurait été tué par un de ses gardes du corps.

Bashar el AssadLa nouvelle est à prendre, pour le moment, au conditionnel, mais semble se vérifier à mesure que les heures passent : selon des informations publiées dans la presse arabe, le dirigeant syrien Bachar el Assad aurait été tué ce matin par un de ses gardes du corps, un officier iranien nommé Mehdi Jacoby, attaché au chef d’État par les alliés du président syrien à Téhéran. Ceci semble corroboré par la présence d’un important dispositif de sécurité mis en place à l’hôpital du Damas où le chef de l’État syrien aurait été transporté, dans un état grave. Toutes les routes menant à l’hôpital ont été bloquées par l’armée syrienne. D’importantes forces militaires se sont positionnées autour de l’établissement. Il semblerait en outre que les locaux de télévisions syriennes ont été abandonnés et des émissions arrêtées. Pour le moment, les autorités syriennes n’ont fait aucun commentaire et n’ont rendu aucun rapport sur ce qui vient de se produire.

Ces événements n’ont pour le moment pas été confirmés par les médias occidentaux et resent donc à prendre avec énormément de précaution et de vigilance.

Si cette information venait à être confirmée, cela relancerait un certain nombre de questions prégnantes quant à l’avenir de la Syrie et la stabilité de la région, déjà fort mise à mal par les événements en Égypte ou en Tunisie. Le meurtre d’Assad pourrait ainsi être interprété comme une victoire des islamistes qui luttent pour la prise du pouvoir en Syrie. En outre, quelle va être la position de l’Iran, de la Russie et de la Chine si le régime syrien devait s’effondrer ?

 

 

Mise à jour 14h30 : Le site infosyrie.fr a démenti formellement « l’information de JSS News » : »Une information totalement fausse circule sur internet annonçant la mort du Président Bachar El-assad. Cette nouvelle a été inventée par la très sioniste agence JSS News ».
Mise à jour 15h30 : un Français, expatrié à Damas, utilise son compte Twitter et relaye les informations suivantes.

Quant au journaliste français Jean-Paul Ney, il assure avoir reçu un démenti par des proches de la famille el-Assad :
http://twitter.com/jpney/statuses/315792433638170624

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Bonjour, qui a des nouvelles ??

    Qui est normalement son sucesseur ?

  • Qu’il soit mort ou pas.. son frère prendra la place!

  • Compliqué le conflit syrien, autant le régime est une dictature autant les rebelles… sont pas tous syriens et pas tous démocrates libéraux… beaucoup d’islamistes.

    C’est un non-choix pour l’occident, je n’ai pas envie de choisir entre une dictature laïque et des islamistes pilotés du Golf.

    On aurait dû accepter la proposition de la Russie, les laisser envahir la Syrie sous mandat de l’ONU pour maintenir la paix et organiser référendums, réformes, ouverture démocratique.

  • Merci de nous confirmer que vous n’avez pas d’information mais que des rumeurs. J’en ai un tonneau plein comme ça si vous voulez. Il parait que ma voisine Mme Albine a été surprise en train de faire caca dans le Parc de la tête d’Or. Mme Albine aurait démenti sur Twiter…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lina Kennouche. Un article de The Conversation.

À l’heure où la prise de conscience du déclin relatif de la puissance des États-Unis s’impose peu à peu, les acteurs régionaux du Moyen-Orient s’apprêtent à remplir le vide stratégique laissé par le départ des forces américaines.

Deux facteurs majeurs ont contribué au recul des États-Unis dans la région.

D’un côté, la rivalité de puissance engagée entre Washington et Pékin s’est exacerbée ces dernières années. Depuis 2008 et l’annonce du pivot vers l’Asie par Barack Obam... Poursuivre la lecture

Turquie Syrie
0
Sauvegarder cet article

Par Armen Tigranakert.

Le 28 juillet, le département du Trésor américain a imposé des sanctions au groupe rebelle soutenu par la Turquie, Ahrar Al-Charqia responsable du meurtre scandaleux de la femme politique kurde syrienne Hevrin Khalaf en 2019, afin que les auteurs de violations des droits humains répondent de leurs actes.

La décision prise à l’initiative de l’administration Biden peut difficilement être considérée comme amicale envers la Turquie, a apparemment fait craindre à Ankara  le sort de ses alliés dans le nord-ouest... Poursuivre la lecture

Facebook
0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Les « Facebook Files » font parler d’eux. La plateforme numérique est accusée d’avoir favorisé des contenus polémiques et souvent virulents qui suscitent de nombreux commentaires. Ce faisant, Facebook aurait « fragilisé la démocratie » selon la lanceuse d’alerte à l’origine de ces révélations.

"Facebook files" : le scandale le plus dévastateur de l'histoire de Facebook https://t.co/ME6sH55tdb

— La Tribune (@LaTribune) October 5, 2021

Néanmoins il faut comprendre, ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles