Deux élections présidentielles en Chine

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Deux élections présidentielles en Chine

Publié le 20 mars 2013
- A +

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.

Par Guy Sorman.

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.

Au premier tour des élections, Ma Ying-jeou est arrivé en tête, suivi par Ai Weiwei et Liu Xiaobo. Mais cette élection-là n’a duré qu’une heure, sur Weibo, le Tweeter chinois, avant que la censure ne bloque le site. Cinq mille votants avaient eu le temps de participer à ce scrutin libre. Simultanément, le Congrès du Parti communiste chinois portait à la Présidence, à l’unanimité moins une voix (celui-ci doit être incarcéré à l’heure actuelle), Xi Jinping.

On se demandera lequel de ces deux votes représente vraiment la volonté du peuple chinois ? Le choix de Ma Ying-jeou est intéressant : Président de Taïwan, une autre Chine mais républicaine et libre, n’incarnerait-elle pas le désir secret des Chinois du continent ? La présence de Ai Weiwei et de Liu Xiaobo est également significative de l’influence des médias occidentaux en Chine. Ni l’artiste provocateur, ni le Prix Nobel de la Paix n’étaient trop connus en Chine, avant que l’Occident ne les propulse comme symboles de la résistance à la dictature du Parti.


Sur le web.

Lire aussi :

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Ce qui m’a frappé au cours de cette année 2021, ce n’est pas le virus, mais l’extension de l’autoritarisme sous sa forme dramatique comme sous sa forme rampante et bureaucratique. J’ai remarqué également la numérisation et le retour en force des marchés qui « se vengent » des dictatures notamment par l’inflation. Bien sûr, le virus a joué son rôle, mais il a plutôt été l’occasion que la raison de fond.

La violence autoritaire

Cette violence a gagné une grande partie du monde, et s’il fallait donner un premier prix, il reviendrait au My... Poursuivre la lecture

Par Chloé Froissart. Un article de The Conversation.

Les élections législatives qui ont eu lieu le 19 décembre à Hong Kong ont parachevé l’alignement du système politique hongkongais sur celui de la Chine.

Pékin célèbre ce scrutin comme une victoire de la démocratie, en dépit du fait que les Hongkongais ont voté Non avec leurs pieds.

Ces élections, marquées par un taux d’abstention record (la participation n’a été que d’environ 30 %), ont vu les candidats pro-Pékin rafler 89 des 90 sièges du Parlement.

L’orchestration... Poursuivre la lecture

Nouvelles bien désolantes en provenance de Hong Kong, où l’on apprend que les journalistes de Citizen News ont mis fin à leur activité, face aux menaces que fait peser sur eux le pouvoir chinois au vu des arrestations et perquisitions qui ont frappé quelques jours auparavant le journal Stand News, jugé subversif.

Liberté de la presse et information « sûre » à Hong Kong

La « loi sur la sécurité nationale » impose désormais aux médias de ne publier que des informations « sûres ». Avec l’assentiment des nouveaux élus de Hong Kong, qui se ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles