Deux élections présidentielles en Chine

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Deux élections présidentielles en Chine

Publié le 20 mars 2013
- A +

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.

Par Guy Sorman.

Scrutin historique en Chine, le 15 mars dernier, pour désigner un nouveau chef de l’État après dix ans de règne absolu de Hu Jintao.

Au premier tour des élections, Ma Ying-jeou est arrivé en tête, suivi par Ai Weiwei et Liu Xiaobo. Mais cette élection-là n’a duré qu’une heure, sur Weibo, le Tweeter chinois, avant que la censure ne bloque le site. Cinq mille votants avaient eu le temps de participer à ce scrutin libre. Simultanément, le Congrès du Parti communiste chinois portait à la Présidence, à l’unanimité moins une voix (celui-ci doit être incarcéré à l’heure actuelle), Xi Jinping.

On se demandera lequel de ces deux votes représente vraiment la volonté du peuple chinois ? Le choix de Ma Ying-jeou est intéressant : Président de Taïwan, une autre Chine mais républicaine et libre, n’incarnerait-elle pas le désir secret des Chinois du continent ? La présence de Ai Weiwei et de Liu Xiaobo est également significative de l’influence des médias occidentaux en Chine. Ni l’artiste provocateur, ni le Prix Nobel de la Paix n’étaient trop connus en Chine, avant que l’Occident ne les propulse comme symboles de la résistance à la dictature du Parti.


Sur le web.

Lire aussi :

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Taïwan
0
Sauvegarder cet article

La Chine répète de plus en plus fortement qu’elle est décidée à « réunifier » le pays en annexant Taïwan. Et tout le monde remarque que le terme « pacifiquement » a disparu. Comme il semble que Taïwan ne puisse pas se défendre sans les États-Unis, une guerre à grande échelle est tout à fait possible si ce soutien se matérialise.

Cela me rappelle des souvenirs historiques désagréables.

 

De nombreux précédents de mauvais augure

L’argument « c’est le même peuple, et il doit donc être rassemblé sous notre autorité », a ... Poursuivre la lecture

Taiwan
1
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Depuis plusieurs mois, la presse étrangère évoque la pénurie de semi-conducteurs et de micropuces. Les mesures liées au covid ont perturbé leur production. Ces nouvelles sont passées relativement inaperçues et n’ont pas soulevé beaucoup de réactions en France. Pourtant, l’enjeu est beaucoup plus important qu’on ne le pense.

Dans notre monde actuel dépendant des appareils informatiques, les semi-conducteurs sont essentiels. Sans eux, nos ordinateurs ne pourraient pas être fabriqués. Ainsi, au début de l’ann... Poursuivre la lecture

L'escale à Taïwan de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, risque de relancer les tensions entre Washington et Pékin. La rivalité sino-américaine est à son comble, et se traduit partout dans le monde, avec l'Ukraine, comme point focal.

Sur le grand échiquier stratégique visant à conserver leur position dominante dans le monde, les États-Unis doivent rassurer leurs alliés en sortant de l'ambiguité face à leurs concurrents russe et chinois.

 

Un signal fort au camp atlantiste à Taiwan

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles