Réduire la dépense publique fait baisser le chômage au Royaume-Uni

Là où les keynésiens vous annonçaient une hausse du chômage avec la baisse de la dépense publique, l’exemple britannique montre au contraire une baisse du chômage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réduire la dépense publique fait baisser le chômage au Royaume-Uni

Publié le 4 mars 2013
- A +

Là où les keynésiens vous annonçaient une hausse du chômage avec la baisse de la dépense publique, l’exemple britannique montre au contraire une baisse du chômage.

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume-Uni.

Aujourd’hui, 580.000 personnes de plus qu’il y a un an ont un travail au Royaume-Uni. Le nombre de chômeurs a diminué de 14.000 au cours des trois derniers mois pour lesquels nous avons des données, et le nombre total de personnes qui ne sont pas disponibles pour le travail est maintenant plus bas que jamais depuis… eh bien, depuis le gouvernement conservateur précédent.

Ces chiffres sont un coup dur pour tous ces keynésiens qui ont insisté sur l’idée que le chômage atteindra des niveaux sans précédent en raison du refus du gouvernement de dépenser davantage. En 2009, l’économiste David Blanchflower prévoyait que, si David Cameron parvenait au pouvoir, cela condamnerait cinq millions de travailleurs au chômage. À intervalles réguliers depuis, il se manifestait pour prédire, encore, une hausse massive du chômage. M. Blanchflower siégeait et s’exprimait au Comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, ce qui apporte une certaine aide en termes de communicabilité.

Ce que les chiffres suggèrent en réalité, c’est que le secteur privé a été très bon pour créer de nouveaux emplois. Le «rééquilibrage» pour s’éloigner de la dépendance excessive à la dépense publique auquel le premier ministre se référait a bel et bien commencé. Les derniers arguments en faveur d’une politique de relance se sont évaporés.

Grâce au Ciel, nous avons gardé la livre. Le taux de chômage en Grande-Bretagne est de 7,8 %. Dans la zone euro dans son ensemble, il est de 12,4 %, alors qu’en Espagne et en Grèce, il est passé à 25 %. Rappelez-vous ces chiffres quand ces mêmes personnes qui nous ont dit que nous devions rejoindre la zone euro affirment maintenant que nous devons rester dans l’UE…


Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Ils controlent aussi leur monnaie, est-ce que cela aurait des repercutions sur le travail?

  • Pour la redaction: Au troisieme paragraphe, troisieme ligne, il y une typo sur « beL est bien » Il manque le L.
    Effecez mon message apres avoir corrigé.

  • « Réduire la dépense publique fait baisser le chômage au Royaume-Uni. » Lorsque je lis un titre pareil, je m’attends naturellement à trouver une démonstration (argumentée — lapsus) de l’assertion, ce qui m’aurait intéressé. Mais non. C’est encore du « corrélation implique liaison », un peu comme dire que le fait que je voie le monde qui m’entoure tous les matins lorsque je me réveille impliquait que c’est parce que je me réveille tous les matins que le monde qui m’entoure existe. « Ce que les chiffres suggèrent en réalité, c’est que le secteur privé a été très bon pour créer de nouveaux emplois. » Mouais, et ? Non non, il n’y aura pas d’arguments. La praxéologie, ça marche vraiment, c’est très intéressant, mais il faut se donne la peine d’en faire. Là, c’est juste factuel.

  • Il faut préciser certaines données pour comprendre ce phénomène : Comment les anglais font pour créer de l’emploi alors qu’ils sont en récession ?

    Tout d’abord, le poids de la dépense publique en GB atteint 52 % du PIB, « grâce » à Tony blair (10 points de hausse pendant son mandat).

    Et comme la dépense publique est comprise dans le calcul du PIB….

    Ce qui veut dire que quand l’économie « réelle » se contracte, le PIB total du pays peut continuer de croitre par augmentation de la dépense publique !!! (ce qui se passe en France depuis 5 à 10 ans)

    Or, la dépense publique détruit des emplois par allocation des ressources inefficace.

    Le phénomène inverse de réduction des dépenses publiques crée de la croissance dans le PIB « réel » mais pas dans le PIB total.

    Or la croissance du PIB « réel » cad de l’économie privée, est seule capable de créer de l’emploi.

    Ce qui veut dire que même en période de récession, c’est l’évolution de l’économie privée d’un pays qui donne la tendance de la création d’emploi.

    Enfin, je tiens à préciser que 29.5 millions de britanniques ont un emploi plus 2.5 millions de chomeurs, pour 62 millions d’habitants.

    La France compte 65 millions d’habitants, 24 millions d’actifs et 4 millions de chomeurs.

    Cad que l’économie britannique, à population équivalente, crée environ 4 à 5 millions d’emplois supplémentaires.

    La France et le seul pays de l’OCDE a avoir un chomage de masse structurel continuel depuis 30 ans, et un taux d’activité parmi les plus faibles depuis 30 ans.

    La France a fait le choix du chomage et de la stagnation par sa réglementation du travail et autre….

    • @Stephane.
      Très bonne démonstration. On pourrait compléter par un exemple :
      Un chomeur touche 100 . On supprime son indemnité , il se met au travail et gagne 90. Le PIB privé augmente de 90 quand le PIB total baisse de 10. On a créé un emploi alors que le PIB baisse.

      • La vrair question est de savoir si les 90 permettent au travailleur de vivre ou de survivre.

        • non, c’est la fausse question typique. la formule magique du socialiste en difficulté : hop, sauter à une question sans aucun rapport sur laquelle il pourrait faire jouer la clause de misérabilisme.

        • Non, la question est de savoir combien de personnes auraient pu vivre correctement avec les 100 que la collectivité avait prélevé sur la richesse.

      • @Esteld
        Oui et suite à ca on entraine un bon cercle vicieux avec une baisse généralisé des salaires et in fine des entreprises qui ne trouvent plus de débouchées à leurs produits.

        Merci, de rien, je ne fais que décrire le monde tel qu’il se déroule sous nos yeux. Mais bon pas facile de sortir de l’idéologie de voir le shéma macro.

        • @ eagle : sauf que la loi d’airain des salaires et le keynesianisme, c’est bidon et ça ne marche pas … Allez voir la loi des débouchés de JB Say…

          • M’en fou de keynes ou autre (vous avez une manie sur ce site a tout qualifier de socialiste ou keynesien !!!) et je m’en fou de ta théorie de Say qui n’est qu’une théorie.

            Le monde réél est ainsi fait qu’a tout aller au moins disant les salaires généraux baissent et in fine empêche la consommation des débouchés des producteurs. Ah oui en passant, désolé de te sortir de ton doux monde, mais le ruissellement ne marche pas (et je ne suis pas un adepte de l’égalitarisme forcené, je te vois venir).

          • On a l’impression que l’argent que touche le chômeur vient de la lune. Si c’était le cas effectivement ce ne serait pas un problème : si nous pouvions faire tomber une pluie de richesses* gratuites depuis la lune nous aurions bien tort de nous en priver, et effectivement cela encouragerait bien la demande de biens produits par les entreprises.

            En réalité cet argent est soit pris à quelqu’un** (qui ne pourra donc pas le dépenser lui même) soit emprunté (et c’est autant de capitaux en moins qui seront accessible pour les autres emprunteurs, sans même parler de la question du remboursement).

            Le monde tel qu’on l’a sous les yeux c’est que la dépense publique excessive, qu’elle soit financée par les prélèvements obligatoires ou l’emprunt, nuit à l’économie. La transmutation économique ça ne marche pas.

            *pas juste de la monnaie : de la richesse (des biens et des services gratuits).
            **les charges sociales ne baissent-t-il pas les salaires nets ? Bizarrement dans ce cas là on ne parle pas de l’effet sur les débouchés des entreprises.

          • @ Eagle : savez vous au moins ce que c’est que le socialisme et le keynésianisme ? vous comprendriez mieux lorsque l’on qualifie quelque chose de cela …
            La loi des débouchés de Say n’est pas une théorie ?!? Say a simplement révélé une loi économique, comme Newton n’a pas inventé la théorie de la gravité, il a juste révélé cette loi physique. elle existait avant.

            Au lieu de vous en « foutre », allez plutôt l’étudier et la comprendre…

            Sauf que, même si vous ne savez pas ce que c’est, la loi d’airain des salaires que vous décrivez et le keynésianisme que vous supposez sont faux et démontré faux par la réalité et le doux monde réel… (les salaires ne font qu’augmenter, et c’est en produisant que l’on peut créer de la richesse et des débouchés pour d’autres produits).

            Ah oui, le ruissellement n’existe pas ? tiens, c’est curieux, dans tous les pays et en tout temps, chaque fois que le nombre de riches augmente, le nombre de pauvres diminue … Et chaque fois qu’un pays n’y croit pas et met en place la redistribution, tout le monde s’appauvrit …et le ruissellement, que vous voyez continuement sous les yeux, n’existe pas …

            Quand on est un ignorant, on s’instruit au lieu d’insulter les gens et d’utiliser la vulgarité pour se dispenser d’argumenter de choses que manifestement on ne domine pas…

            méthode classique des totalitaires (et des socialistes) : on a pas d’arguments, on ne maitrise pas le sujet, alors on insulte et on dénigre la personne … lamentable et habituel …

            Bien cordialement,

          • C’est sur qu’aux Etats-Unis, en Angleterre ou meme en France le nombre de tres riches augmentent considérablement et la population… oh wait non en fait le nombre de personnes utilisant des bons de ravitaillement augmente !

            Je n’ai jamais proné de keynesiannisme et tu veux m’en imputer cette charge. Tu as donc faux, tout autant que les liberaux qui ne voient que la partie dépense pour soutenir l’economie de Keynes, sans en voir la partie mise de coté quand ca va bien. Mais bon quoiqu’il en soit ce n’est pas ce que je prone.

            Quand aux lois économiques elles ont de ceci que c’est une science molle qui dépend de l’humain, et c’est bien la raison pour laquelle les résultats passés ne préjugent pas de résultats identiques futurs.

            Bref encore une fois, sors de ton schéma de pensée noir/blanc, liberaux/keynésiens et regarde le monde et les vrais statistiques en allant également voir des personnes qui ne sont pas de ton avis. La réalité est surement entre les 2.

        • Si le salaire moyen est de 90, alors pourquoi versé 100 en pension chômage.
          Car pour verser 100, il faut prélever dans l’économie 130 ou 140. Le système de l’assurance chômage est comme tout système : il a besoin de ressources pour fonctionner (payer les agents, le matériel…).

    • Intéressant, mais j’en ferais une variante en disant que c’est surtout la destruction créatrice qui fait son effet.

      Des fonctionnaires sont des ressources humaines gaspillées. Licenciées, elles sont inutilisées, ce qui représente une opportunité et seront ensuite réallouée à moindre prix, mais de façon à créer plus de richesses.

      • sauf que…le deficit et la depense etatique n’ont pas vraiment baisse depuis 3 ans. Les impots ont augmente significativement. Par contre, il est vrai que le secteur prive a absorbe les reductions d’effectifs de la fonction publique qui sont parait il assez importantes.

        Les conservateurs, et leurs amis LD, ce sont d’ailleurs pris une claque dans une election partielle recemment avec le parti anti-europe mais aussi liberal, UKIP arrivant 2eme.

  • pour moi le plus gros ennui avec cet article, c’est qu’il fait suite à un autre du même auteur selon lequel, chiffres à l’appui, Cameron n’a pas réduit la dépense publique ( http://www.contrepoints.org/2012/01/01/62828-meme-si-letat-depense-plus-on-lui-reproche-ses-coupes-budgetaires ). Avec un titre comme « ne pas augmenter la dépense publique », j’aurai pu comprendre, mais là …

    • La dépense publique a cessé d’augmenter, voilà pourquoi cela marche. Mais il y a un monde avant qu’elle diminue réellement…

  • Plus notre dette augmente plus notre potentiel de croissance baisse. Le poids excessif des dépenses publiques à l’origine du déclin de la France http://cebazatpourdemain.typepad.fr/cebazatpourdemain/2013/02/le-d%C3%A9clin-de-la-france-.html

  • Les chiffres du chomage ont bien baissé. Il ne faut pas négliger le développement spectaculaire des zero hour contracts, des contrats de travail qui n’ont plus de contrat que le nom.

    La formule : « tu ne bosses que pour moi, mais je ne te dis pas pour combien d’heures, c’est surprise! ca sera peut etre pas du tout, peut etre 10, peut etre 30, cette semaine… »

    Ces contrats concernent 1.3 millions d’actifs (selon les stats officielles) et 5,5 millions (selon les syndicats).

    Il semble que 60% de ces « actifs » soient en fait en sous emploi chroniques, vivant une sous-existence de journalier…

    L’Allemagne a aussi fait baisser son chomage comme ça, avec ses « mini jobs » super mal payés.

    Solution anglaise au chomage : s’habituer à une croissance anémique en faisant maigrir les salariés. C’est une solution comme une autre, mais qui ne garantit pas un grand dynamisme ni de grandes opportunités.

    L’économie anglaise est complètement déséquilibrée : secteur financier obèse, industrie qui fait dans le n’importe quoi, balance commerciale gravement déficitaire… Rien qui permette une période de développement longue à l’avenir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Tout l’art de la méthode Coué consiste à faire croire que tout va bien, voire très bien alors que la situation est catastrophique.

Notre gouvernement est adepte de cette méthode dans tous les domaines et pour lesquels nous avons droit à l'autosatisfaction de la majorité de ses acteurs.

 

Économie

À la tête d’un ministère très étendu Bruno Le Maire est le champion.

L’industrie

Pour lui, elle se relève grâce aux mesures que le gouvernement à engager durant ce quinquennat.

Il s'agit plutôt de mesure... Poursuivre la lecture

La baisse du chômage en France serait « une grande victoire française », si l’on en croit le gouvernement. Selon les dernières données de l’Insee, il se trouve à son plus bas niveau depuis 2008 pour s’établir à 7,3 % au premier trimestre 2022. Cette baisse serait particulièrement notable chez les jeunes, avec des niveaux proches du début des années 1990. Mais la situation est-elle aussi rose qu’il n’y paraît ?

Tout d’abord, la baisse actuelle du chômage s’inscrit dans une baisse généralisée au sein de l’Union européenne, avec un planch... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles