Croissance : le gouvernement revoit ses objectifs

Hollande et Ayrault n’y croient plus. Incapables de prendre les mesures nécessaires, le gouvernement socialiste a déclaré qu’il allait réviser ses objectifs de croissance et de réduction de déficit à 3% du PIB.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013520 croissance

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Croissance : le gouvernement revoit ses objectifs

Publié le 12 février 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Hollande et Ayrault n’y croient plus. Incapables de prendre les mesures nécessaires, le gouvernement socialiste a déclaré qu’il allait réviser ses objectifs de croissance et de réduction de déficit public à 3% du PIB.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • F. Hollande a beaucoup promis dans son programme électoral, bien souvent en total déni de la réalité. Alors, ce qui intéresse vraiment les Français : le redressement économique – le recul du chômage – une réduction de l’endettement public, passe à la trappe derrière le rideau rouge de la magicienne Taubira et son tour de passe-passe du mariage pour tous qui réussit l’exploit de dresser les Français les uns contre les autres. Et là c’est un vrai succès..

    • Exclusif, nous avons reçu les promesses du Président…
      A toutes les françaises, à tous les français, enfin ce qu’il en reste.
      MOI PRESIDENT,
      _ Moi Président, je remercie Mlle Nassifatou Diallo et son amoureux DSK, sans lesquels je ne serais peut-être pas Président aujourd’hui.
      _ Moi président, je remercie Marine Le Pen et son Front National pour ses nombreux votes blancs, bien que ce soit raciste, qui m’ont gentiment laissé passer (alors que seulement la moitié de ces électeurs-là auraient pu me bloquer !).
      _ Moi Président, je remercie François Bayrou qui a également su faire barrage à Sarkozy avec haine et détermination, d’ailleurs pour le remercier je l’ai fait battre aux législatives après mon élection. Désormais il travaille depuis une cabine téléphonique.
      _ Moi Président, je remercie Mélenchon et son extrême-gauche stalinienne d’avoir vilipendé violemment et méchamment, à ma place, le « candidat sortant d’avance » et d’avoir ainsi dégagé mon chemin.
      _ Moi Président, je remercie tous les syndicalistes et autres improductifs qui ont voté pour moi et qui auront plein de nouveaux postes improductifs payés par les impôts croissants des Français moyens. Traduction ils auront un siège dans une commission (j’en ai déjà créé plus de 30 en six mois!)
      _ Moi Président, je remercie tous les médias d’avoir fait à ma place, pendant 5 ans, sur les ondes radio, télé et journaux, une campagne socialo-communiste avec l’argent public, ce qui rend théoriquement mon élection illégitime. Bon j’ai récompensé ces médias en leur accordant un beau cadeau fiscal tandis que je supprimais aux autres tous les avantages acquis. (NDLR : les journalistes ont droit à un petit TRENTE pour cent d’abattement en prime sur leurs salaires pour leur déclaration d’impôt, exemple pour un journaliste lambda bien à gauche et au chaud, il peut enlever NET jusqu’à 7.650 Euro par année fiscale…)
      _ Moi Président je remercie toutes les associations subventionnées par la droite molle qui m’ont fait passer pour un grand démocrate, quelle belle plaisanterie.
      _ Moi Président, je remercie l’Islam de France qui va bientôt fêter son Printemps arabe chez nous.
      _ Moi Président, je vous supprime la famille avec le mariage pour tous (quelle belle rigolade quand j’y pense) et je remercie les médias de me soutenir dans cette belle action.
      _ Moi Président grâce à mon Ministre de l’Education Nationale, je vais vous casser l’école de la République et y mettre les enfants dès l’âge de DEUX ans. Faut le faire ! Je le fais !!!
      _ Moi Président, je remercie tous les français qui ont voté pour la ruine de la France et croyez-moi j’accomplirai cette tâche quoiqu’il arrive.
      _ Moi Président avec la Du Flop je vais faire de la France un grand HLM. Que du logement sociale c’est ma politique immobilière…
      _ Merci à vous tous : j’ai réconcilié la France car je vous ai tous bien entubés ! Et croyez-moi je vais continuer.
      PS : là cela veut dire Post Scriptum, haha ! Pour mes promesses de campagne, on verra en 2018…
      Alléluia !

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Vivons-nous dans un monde fini ?

Le simple fait de poser la question suscite parfois des réactions indignées tant la réponse semble évidente. Pourtant, la question des ressources naturelles et de leurs limites est complexe. Une façon utile d’y réfléchir, sans pour autant prétendre la régler, est de considérer le monde entrepreneurial. Cela nous permet de développer une approche plus nuancée, et moins pessimiste, de la question.

 

La leçon des entrepreneurs

Que peuvent nous apprendre les entrepreneurs sur la notion de... Poursuivre la lecture

Que nous vivions dans un monde aux ressources finies semble une évidence pour tout le monde. De là naissent toutes sortes de théories qui se ramènent essentiellement à la nécessité de ralentir, voire de stopper notre croissance, car comment avoir une croissance infinie dans un monde aux ressources finies ?

Comme souvent, cette évidence n’en est pas une. Elle constitue un cas classique de sophisme, c’est-à-dire de raisonnement faux malgré une apparence de vérité.

Savez-vous ce qu’est le guano ? C’est un amas d’excréments d’oiseau... Poursuivre la lecture

À partir du moment où l’on admet qu’il existe des « limites à la croissance » comme l’a théorisé le rapport Meadows publié par le Club de Rome en 1972, ou lorsqu’on pense comme Jean-Marc Jancovici que « la planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », dans le droit fil des prédictions apocalyptiques sur l’impossibilité d’obtenir une production alimentaire en phase avec la croissance démographique formulées aux alentours de 1800 par l’économiste britannique Thomas Malthus, on en vient assez rapidement à vouloir imposer un mode de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles