OGM, suicides et viol : les diatribes de Vandana Shiva

Vandana Shiva, figure emblématique du mouvement altermondialiste, use d'arguments scandaleusement cyniques pour défendre sa cause.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vandana Shiva

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

OGM, suicides et viol : les diatribes de Vandana Shiva

Publié le 7 février 2013
- A +

Vandana Shiva, figure emblématique du mouvement altermondialiste et icône pour le mouvement anti OGM, use d’arguments scandaleusement cyniques pour défendre sa cause.

Par Wackes Seppi.

Vandana Shiva

La Oxford Farming Conference est un événement important au Royaume-Uni. L’édition de 2013 s’est tenue les 3 et 4 janvier [1].

Un ministre de l’agriculture qui a une vision réaliste

L’allocution d’ouverture de M. Owen Paterson, Ministre de l’environnement, de l’alimentation et des questions rurales, vaut le détour pour ceux qui suivent de près les questions agricoles ; ils la compareront avec les options politiques affichées par notre propre ministre de l’agriculture. Sans plus de commentaires… M. Paterson a été relativement bref sur les OGM, avec des propos plutôt mesurés et équilibrés [2]. Ceux-ci contrastaient avec la virulence de sa déclaration précédente, de décembre 2012. L’opposition aux OGM, avait-il alors dit, était « complètement absurde ». Cela avait évidemment soulevé une bronca chez les militants alters et antis.

Et Mark Lynas trouva son chemin de Damas…

Un autre événement marquant a été l’intervention de M. Mark Lynas, qui s’est présenté comme « auteur dans le domaine de l’environnement et activiste » (on ne le présente plus au Royaume-Uni) :

Je veux commencer par des excuses. Officiellement et publiquement, ici et dès le départ, je m’excuse d’avoir passé plusieurs années à dénigrer les cultures génétiquement modifiées (GM). Je suis également désolé d’avoir contribué à démarrer le mouvement anti-OGM dans le milieu des années 1990, et d’avoir donc contribué à diaboliser une option technologique importante pouvant être utilisée au profit de l’environnement.

En tant qu’écologiste, et quelqu’un qui croit que tout le monde ici-bas a droit à une alimentation saine et nutritive de son choix, je n’aurais pas pu choisir un chemin plus contre-productif. Je le regrette maintenant complètement.

Ce n’est là que le début d’un texte d’une très grande puissance. Chapeau bas !

M. Lynas a donc trouvé son chemin de Damas – en fait depuis quelque temps déjà – et dit sa nouvelle vérité. Cela n’a pas plu à tout le monde comme en témoignent de nombreux commentaires sur son blog. Mais ce n’est pas là que l’on trouve le plus odieux !

Les passéistes idéologues

M. Lynas s’est exprimé sur les pesanteurs politiques et bureaucratiques :

Et malheureusement, les antis ont maintenant les bureaucrates de leur côté. Le Pays de Galles et l’Écosse sont officiellement sans OGM, en prenant la superstition médiévale comme un impératif stratégique pour les gouvernements décentralisés soi-disant guidés par la science.

C’est malheureusement à peu près la même chose dans une grande partie de l’Afrique et de l’Asie. L’Inde a rejeté l’aubergine Bt, même si elle permettrait de réduire les applications d’insecticides sur le terrain, et les résidus sur les fruits. Le gouvernement de l’Inde est de plus en plus sous l’emprise de passéistes idéologues comme Vandana Shiva, qui idéalisent l’agriculture villageoise pré-industrielle, malgré le fait historique que c’était un âge de famines répétées et d’insécurité structurelle.

Mme Shiva – Oups ! Le Dr Shiva (un titre qui fait débat sur la toile, mais auquel elle tient autant qu’à son bindi) – n’a pas apprécié. Mais alors pas du tout. Et elle a « répondu » sur Twitter :

Dire que les agriculteurs devraient être libres de cultiver des OGM, qui peuvent contaminer des exploitations biologiques, c’est comme dire que les violeurs devraient avoir la liberté de violer.

Il y eut évidemment des réactions outragées. Et notamment un échange avec M. Karl Haro von Mogel, un doctorant en génétique et amélioration des plantes de grand talent et un des animateurs de l’excellent blog Biofortified.org :

Quelle honte ! Comparer les OGM au viol ! C’est un argument odieux qui rabaisse les femmes, les hommes et les enfants.

– Les plantes ont aussi leur intégrité. Nous devons évoluer d’une vision du monde patriarcale et anthropocentrique vers une autre fondée sur la EarthDemocracy [3].

Les suicides font son bonheur…

M. Lynas l’a traitée d’« ennemie des pauvres » sur Twitter. Un autre microblogueur lui a demandé de se rétracter… Évidemment en vain.

Comme nous l’avons déjà signalé et analysé sur le site Imposteurs, Mme (Dr ?) Vandana Shiva est une activiste qui convoque – régulièrement et systématiquement – les suicides des agriculteurs indiens au secours de toutes les « causes » qu’elle défend.

Elle est contre les OGM… les suicides, c’est la faute aux OGM. Alors même qu’il y a des suicides partout en Inde, également dans les zones non cotonnières, et dans toutes les couches de la population [4]. Et que le cotonnier Bt – la seule PGM autorisée en Inde, l’aubergine Bt n’ayant pas pu franchir l’obstacle grâce à un autre activisme pathogène, auquel a contribué un certain Gilles-Éric Séralini ayant oeuvré pour Greenpeace [5] – a largement amélioré le sort de ceux qui le cultivent.

Elle est contre les brevets… les suicides, c’est la faute aux brevets. Alors même que l’Inde exclut de la brevetabilité les plantes ainsi que les procédés essentiellement biologiques de production ou de multiplication de plantes [6].

Elle est contre la protection des obtentions végétales… les suicides, c’est la faute des droits d’obtenteur. Alors même que, lorsqu’elle avait lancé sa diatribe, la loi n’était pas encore en vigueur.

Elle est contre une loi sur les semences… la loi que le gouvernement envisageait de faire adopter allait provoquer des suicides.

Elle est contre l’insertion de l’Inde dans l’économie mondiale (et les règles de l’OMC sur le commerce)… suicides, suicides, suicides.

Et maintenant, le progrès, c’est le viol

Aujourd’hui, l’Inde – et le monde entier – est sous le choc d’un viol particulièrement ignoble… Championne toutes catégories du cynisme, et de l’instrumentalisation du malheur des autres à son profit, Vandana Shiva appelle donc le viol à la rescousse pour la promotion et la défense de son fonds de commerce.

Les OGM, donc, c’est le viol.

Entendons-nous bien : si cultiver des OGM, c’est comme perpétrer un viol, alors violenter une femme n’est au fond guère plus grave, en Inde, que semer du cotonnier Bt… L’« éco-féministe » signe ainsi un mépris total, indécent, des femmes.

L’ouverture économique de l’Inde, c’est aussi le viol. C’est ce qu’elle vient de déclarer dans une opinion publiée par Al-Jazeera. En résumé : « (…) le modèle économique forgé par le patriarcat capitaliste est fondé sur la marchandisation de tout, y compris de la femme. (…) L’expansion de la culture du viol est une externalité sociale des réformes économiques ». Mais il faut lire l’intégralité de l’article pour se rendre compte du délire – ou pour quelques-uns pour se rafraîchir la mémoire.

Et dire qu’il se trouve des commentateurs béats d’admiration devant de telles inepties.

Allo ! Y a-t-il des Mark Lynas dans l’altermonde et les médias ?

Il est difficile, et probablement impossible, de trouver dans le monde de la contestation quelqu’un qui aligne les mensonges, les contre-vérités, les élucubrations, etc. avec autant d’aplomb que Vandana Shiva [7].

Mais elle est une icône pour le mouvement alter et anti [8]. Les membres de la Confédération paysanne savent-ils que leur leader fricote avec cette dame, associant ainsi leur mouvement à l’ignominie de ses dérapages ?

Les médias lui réservent une tribune quasiment à la demande (grâce à la barrière des langues, nous en sommes plutôt préservés dans le monde francophone).

Elle a même ses entrées dans ces bureaucraties que M. Lynas a dénoncées [9].

Mais n’y a-t-il personne dans ce monde pour dire : «  Ça suffit ! » ?


Sur le web. Publié avec l’aimable autorisation de l’auteur du site Imposteurs.

Notes :

  1. Les biographies des orateurs et les textes des déclarations et conférences se trouvent à : http://www.ofc.org.uk/speakers.
  2. « Lorsque nous parlons des innovations, ne devrions aussi aborder les OGM.  En 2011, 16 millions d’agriculteurs ont produit des OGM sur 160 millions d’hectares.  Cela représente 11 % des terres arables du monde.  Ou encore plus de six fois la superficie du Royaume-Uni.

    Je suis pleinement conscient de la force des sentiments des deux côtés de la barrière.  Il faut considérer les OGM dans le bon contexte général, celui d’une compréhension équilibrée des risques et des bénéfices.  Cependant, nous ne devrions pas avoir peur de plaider auprès du public les bénéfices potentiels des OGM au-delà de la chaîne alimentaire, par exemple sous la forme d’une réduction importante de l’usage des pesticides et des intrants tels que le gazole.  En même temps que nous les défendons chez nous, nous devons passer par les procédures rigoureuses que l’Union européenne a mises en place pour assurer la sécurité des OGM.  Je crois que les OGM offrent de grandes opportunités, mais je reconnais également que nous avons un devoir envers le public, celui de le rassurer sur la sécurité et les avantages de cette innovation. »

  3. EarthDemocracysemble être la vision idéale du monde selon Mme Shiva : http://www.navdanya.org/earth-democracy.
  4. L’Inde produit des statistiques très détaillées à : http://ncrb.nic.in/ Aller à « Publications », puis « Accidental Deaths & Suicides ».
  5. Et lorsque M. Lynas dit : « L’Inde a rejeté l’aubergine Bt, même si elle permettrait de réduire les applications d’insecticides sur le terrain, et les résidus sur les fruits », il faut aussi entendre qu’elle a, par exemple, rejeté la réduction des accidents de pulvérisation, et du contact avec les insecticides, particulièrement pour les femmes lavant le linge.
  6. Voir l’article 4.
  7. Voici ce qu’elle écrit à propos des semences « Terminator » dans un guide pour l’autoproduction de semences :

    « Après avoir étudié ces semences, des biologistes moléculaires nous ont alerté sur le fait que ces semences terminator pourraient se répandre dans les cultures avoisinantes ou dans l’environnement naturel – la dissémination graduelle de la stérilité se traduirait par une catastrophe mondiale qui pourrait à terme éradiquer toutes les formes de vie supérieures, humaine comprise.  Il y a depuis 2001 un moratoire de fait sur l’utilisation de la technologie terminator. »

    Nous traduisons : « J’ai hérité ma stérilité de mon père » ; ou « les semences stériles répandent la stérilité ».

    Cela ne l’empêche nullement de proclamer par ailleurs que les OGM sont ‘terminator’. Par exemple : « (…) les semences OGM sont des « semences terminator conçues pour être stériles, dans le but exprès de créer une pénurie alimentaire dans un but lucratif »… »

  8. Elle a eu son chapitre – délirant – dans Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau.
  9. Horreur et damnation, elle a même eu droit à une contribution à Research EU. Et il faut la lire pour le croire :

    « Vandana Shiva, figure emblématique du mouvement altermondialiste et présidente de la Fondation de recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles d’Inde, va encore plus loin. Elle prône un retour pur et simple aux techniques agricoles ancestrales. Elle place dès lors le travail physique, animal mais surtout humain, en tête des énergies vertes. « Les subsides de l’État doivent absolument promouvoir un retour à l’agriculture traditionnelle pour couper court tant à la dépendance sur les ravitaillements de longues distances, beaucoup trop coûteuse en termes d’énergie, qu’aux conséquences désastreuses de l’agriculture industrielle sur le climat. Cette dernière et le commerce alimentaire qui l’accompagne sont responsables de 25% des émissions mondiales de dioxyde de carbone », explique Shiva. « La véritable énergie du futur réside dans l’énergie humaine. » »

    Mais réjouissons-nous ! Grâce à la Commission européenne, nous découvrons une autre facette de la « pensée » de Mme Shiva.

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Mme Shiva dit que les OGM vont contaminer les cultures biologiques : Vrai ou Faux ? Selon moi, c’est VRAI .

    • Tout le monde a un avis. Tout le monde a un anus. Souvent, l’un ne vaut pas mieux que l’autre.

      J’ai l’impression que Mme Shiva est fétichiste du viol. Cela l’obsède, occupe toutes ses pensées, déforme tous ses propos.

    • Les OGM peuvent se disséminer dans leur environnement (et non contaminer : les OGM ne sont pas une souillure) y compris sur des champs bio, mais exactement comme le font toutes les plantes. Quoiqu’on en pense cela n’a rien à voir avec un viol. Ou alors le bio « viole » aussi les cultures OGM.

      • « le bio « viole » aussi les cultures OGM ». Voilà une remarque de biologiste/généticien averti.

    • Lorsque deux champs proches l’un de l’autre sont semés avec deux variétés différentes A et B d’une même plante (deux variétés de maïs par exemple), les insectes pollinisateurs passent d’un champ à l’autre.
      Ainsi, il peut y avoir fécondation croisée: certaines graines obtenues peuvent avoir un génome mélangé A-B (surtout au bord du champ).
      Cela marche dans les deux sens : du pollen de la variété A va féconder des fleurs de la variété B et réciproquement, du pollen de la variété B va féconder des fleurs de la variété A.
      Ca fonctionne comme ça depuis toujours, ou disons plutôt, depuis l’invention de l’agriculture il y a 10000 ans.
      Jusqu’à présent, les agriculteurs s’en fichaient. A ma connaissance, aucun agriculteur n’a fait de procès à son voisin pour « contamination » de culture.
      Le problème survient à partir du moment ou un agriculteur, disons A, décrête que la variété semée par son voisin B est « mauvaise ». Il va alors considérer que la variété du voisin « contamine » son champ.
      Le soucis étant que si A porte plainte contre B pour contamination, B peut aussi porter plainte contre A pour la même raison.
      La notion de « contamination » part du principe qu’il existe des « bonnes » variétés et des « mauvaises ».
      Le problème c’est de s’entendre sur la définition des « bonnes » et des « mauvaise » variétés … car chacun y vas de sa religion dans ce domaine.
      Je suggère que l’agriculteur qui veut pas que son champ soit « contaminé » par le champ voisin, contrairement à ce qui s’est toujours passé depuis 10000 ans, paye lui-même la protection adequate. Si les deux voisins sont d’accord pour éviter la « contamination » croisée, il peuvent partager les frais.

  • Excellent le dessin !!!!!!

  • L’agriculture « moderne » est à l’agriculture ce que le keynésianisme est à l’économie. Une intervention par le haut sur un système hyper complexe, qui donne à long terme l’inverse du résultat souhaité. Seule la fuite en avant permet de sauver les apparences.
    En prolongeant la tendance actuelle, un jour toutes les terres cultivables ne seront plus que de l’argile stérile imbibé de pesticides, et toutes les semences disponibles seront des variétés pauvres nutritivement, polluées, fragiles, sur-consommant l’eau, et stériles. Si cette tendance se poursuit c’est évident que cela va augmenter les problèmes de santé et la malnutrition, contrairement à ce que les apparences laissent croire aujourd’hui.
    L’agriculture « moderne » est le résultat de l’interventionnisme de l’état et du lobbying corporatiste. Et non celui de l’économie de marché.
    Il semble qu’il est tout à fait possible d’avoir une agriculture intensive en allant dans le sens des mécanismes naturels, et non contre.
    Je suggère fortement aux autres libéraux de s’intéresser un peu plus aux mécanismes naturels (l’écologie, la vraie), et constater avec plaisir que ceux-ci sont très analogues aux mécanismes de l’économie libérale.
    Pour appuyer mon point de vue, je précise que c’est par l’étude de l’écologie (la vraie) que j’ai découvert les principes du libéralisme (oui oui! mais il y a des différences quand même). Que j’en ai fait mon métier, dans le cadre duquel j’obtient de très bons résultats à long terme.

    • Criticable: « En prolongeant la tendance actuelle »

      …Dans 600 millions d’année seulement la terre sera impropre à toute forme de vie. (Précipitation carbonatée si je me souviens bien?, ‘fin bref)

      Ça nous laisse encore quelques millénaires de rigolade à écouter tout ceux qui nous prédisent des catastrophes à base de « y aura plus » « c’est fichu » et autres « toutes & seront » (oui « toutes » c’est sur)

      Que l’état (et les écolos) foutent la merde dans l’agriculture à base de subventions et autre réglementations c’est indéniable mais les choix technique restent variés et l’apanage d’un grand nombre d’acteurs divers dont les choix des clients qui sont primordiaux.

      L’agro-alimentaire à énormément progressé et n’a cessé d’évoluer avec les connaissances techniques, scientifique et les besoins des différentes époque.

      Alors bon, ranger dans une boite « l’agriculture moderne » qui va « stériliser la planète » c’est tout bonnement ridicule.

      Je vis à la campagne, la nature pète de santé, les coquelicots ont réapparu au bord des champs (pas trop non plus c’est toxique ces machins), on est littéralement envahi de vie sauvage diverses jusque dans le village (depuis que la mairie écolo à décidé d’éteindre les lumières parce que « ça dérangeait la vie animale », ça ne la dérange plus la nuit effectivement puisqu’elle se balade maintenant dans le village mais elle se fait écraser le matin quand le trafic reprend au lieu de rester en foret bien planquée comme avant)

      • Bien sûr, j’habite aussi à la campagne, et je ne peux aller que dans votre sens. La nature pète la forme.

        Je ne parlais pas de la stérilisation de la planète entière. Je parle de celle des champs. Je ne parlais pas de catastrophe globale et irrémédiable, mais juste de problèmes de nutrition et de santé.

        Je ne suis pas contre la chimie et les ogm, ni les tracteurs ni l’exploitation intensive. Je suis contre le fait que l’état et les lobbies bloquent l’innovation vers une agriculture plus intelligente et plus libre. C’est tout.

  • alain schneeberger
    7 février 2013 at 11 h 58 min

    L’histoire des mécanismes naturels, ça ne veut rien dire. S’il fallait revenir à la nature, même les oranges seraient immangeables, les vaches ne produiraient que très peu de lait, le blé nourrirait cinquante fois moins de personnes qu’actuellement, etc.. Ce sont les technologies agricoles modernes qui ont sorti les Européens de la famine et des maladies.
    Ce que dit la grassouillette Shiva me rappelle le « grand bond en avant » de l’illustre, génial Mao. Les paysans devaient eux mêmes produire le fer dont ils avaient besoin et se regrouper en communes populaires. Résultat: cinquante millions de Chinois morts de famine ! Mais, bah, c’était une famine progressiste.
    Cela fait soixante ans que l’Inde, prétendument plus grande démocratie du monde, est parasitée par une bureaucratie surabondante, incompétente, corrompue, égoïste, qui draine une trop grande partie des ressources du pays pour son confort et ses intérêts. La divine Shiva en fait partie.
    Ca ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire pour améliorer les processus de production agricole. Dans de nombreuses régions, l’utilisation intensive des pesticides et des herbicides sont un vrai problème. Les OGM peuvent apporter une solution. L’accès des paysans à une eau de qualité est aussi une priorité.

    • « L’histoire des mécanismes naturels, ça ne veut rien dire. Etc »

      Deux exemples:

      1.Les plantes donnaient des fruits mangeables avant que l’homme existe. Les animaux choisissent en priorité les meilleurs fruits, donc sélection, donc amélioration des fruits au fil du temps. L’homme ne fait qu’amplifier ce mécanisme naturel de sélection avec beaucoup plus d’efficacité.

      2. Un sol vivant est en permanence remué et aéré par un tas de bestioles, ce qui améliore ses caractéristiques. Donc en GRATTANT la SURFACE du sol des champs l’homme ne fait encore que reproduire et amplifier un mécanisme naturel pré-existant, pour lui permettre de cultiver dans de bonnes conditions.

      Je pourrais multiplier les exemples à l’infini pour vous montrer que quasiment tout ce qui marche en agriculture n’est que le prolongement et l’optimisation par l’homme des mécanismes naturels.

      Par contre quand on casse un de ces mécanisme:

      Le labour, en retournant le sol sur 60cm de profondeur. L’agriculteur fait remonter les minéraux de la profondeur jusqu’à la surface, où ils vont s’oxyder. Sous la forme oxydé il ne sont plus captables par la plante qui sera donc pauvre en protéines et vitamines, malgré les engrais, la plante sera donc plus fragile et moins nutritive.

      Inversement la matière organique de la surface sera enfouie à 60cm de profondeur, où elle va fermenter faute d’oxygène, générer de l’ammoniac et faire pourrir les racines des plantes, et les affaiblir encore une fois.

      Et ainsi de suite…

      Les techniques agricoles actuelles ont été développées à une époque on l’on ne savait pas grand chose de la nature. Aujourd’hui on sait beaucoup mieux comment ça marche, certains agriculteurs évoluent mais sont freinés par les réglementations.

      Cette Vandana Shiva est encore pire en voulant nous faire régresser plus loin encore que les réglementations actuelles.

      • —————————————————————————————–
        Criticable: Inversement la matière organique de la surface sera enfouie à 60cm de profondeur, où elle va fermenter faute d’oxygène, générer de l’ammoniac et faire pourrir les racines des plantes, et les affaiblir encore une fois.
        ————————————————————————————

        Oui mais non.

        La culture de champs pose des problèmes déjà par l’abondance d’une seule plante qui fait exploser la population de biologiques. Il appauvri le sol, modifie la chimie etc. etc.

        La contre on a l’amendement, la rotation de culture, la jachère mais de toute façon un champ ne sera jamais un sous-bois, c’est une écologie artificielle (ce qui n’est pas une nouveauté du tout, elles le sont toutes du fait de la présence de l’un ou l’autre biologique, ex: population de ruminant ou autre)

        On pratique le labour depuis des milliers d’années et le labour mécanisé depuis une centaines d’année, et on n’y allait pas avec le dos de la cuillère question intensité et chimie voici encore trente ans.

        On fait bien mieux maintenant, on commence à apprendre à utiliser des méthodes plus efficaces et moins agressive mais si votre théories était vraie ça ferais bien longtemps que les plantes cultivées ne contiendraient quasi plus rien comme nutriment.

        De plus les jachères pètent aussi la santé, ça pousse à mort la dessus et ça revient en sous-bois et en bois très rapidement quand on lui lâche la grappe.

      • @Criticable

        Les techniques actuelles sont en mutation depuis les années 80. Regardez un peu du côté du semis direct et de l’agriculture de précision. Le labour tout le monde sait qu’il a ses limites depuis le Dust Bowl des années 20. Enfin je doute que ce soient uniquement les réglementations qui nuisent à l’amélioration des techniques agricoles. Je pense qu’il faut surtout regarder au niveau du bilan financier des entreprises. La rentabilité économique d’une ferme en occident ce n’est pas folichon.

    •  » est parasitée par une bureaucratie surabondante, incompétente, corrompue, égoïste, qui draine une trop grande partie des ressources du pays pour son confort et ses intérêts. »

      J’aurais juré que vous parliez de la Fr là…

    • le probleme des OGM, c’est qu’ils produisent eux-mème leurs propre pesticides. il est donc difficiles d’attendre de ces organimes, qu’ils permettent de diminuer la quantité de pesticides presents dans l’envirronnement !
      quand aux herbicides, s’ils ne les produisent pas eux-mème, ils y sont resistant, alors que les mauvaises herbes, elles ne sont pas sensées l’etre. la encore, rien qui permet de diminuer les residues dans l’environnemnent ! sauf qu’ au USA, apres 15 ans d’OGM, certaines mauvaises herbes se sont adaptées et sont devenues resistante ( avec la pression de selection: toujour le mème herbicide sur la parcelle ), il faut donc ajouter les anciens herbicides en plus, les racinaires ( comme la pendimethaline, par exemple, je ne sais pas si les  » liberaux  » connaissent malgrés leurs positions sentencieuses sur les OGM ) merci pour l’environnement !
      les OGM, c’est comme la lessive qui lave plus blanc que blanc, c’est de la propagande et du vulgaire commerce. l’avenir de l’agronomie, c’est le semis direct sous couvert ( bresil ) l’agroforesterie a paulownia ( chine ) ou a fadherbia ( afrique ) le paturage tournant ( nouvelle-zelande ) l’association elevage culture pour eviter les trop grande quantité d’engrais artificiel( comme l’association canards-rizières en asie ) … et surtout, la consommation moderé de produits carnés, pour devenir vieux.

      • ———————————————————————————
        jimmimack: « les OGM, c’est comme la lessive qui lave plus blanc que blanc »
        ———————————————————————————

        Déblatérer sur les OGM en vrac c’est comme critiquer les outils ça n’a pas de sens. Certains sont mauvais, inutiles, d’autres sont utiles, vont être adopté etc. etc.

        Avant de couiner il faudrait vous rendre compte qu’on tripote les génomes empiriquement, sans aucun contrôle depuis au moins 10’000 ans. Les OGM ne sont qu’une variante plus rapide et contrôlée de ce tripotage.

        ———————————————————————————
        jimmimack: « du vulgaire commerce. »
        ———————————————————————————

        Pour un type dont 90% des biens et quasi 100% de la nourriture viennent du commerce vous n’êtes pas très reconnaissant.

        ———————————————————————————
        jimmimack: « l’avenir de l’agronomie, c’est… »
        ———————————————————————————

        Les futurologue ce plantent toujours et le monde n’est pas un choix binaire ou/ou.

    • alain schneeberger

      Vous n’avez probablement jamais entendu parler des pommiers du Kazakhstan sélectionnés par des ours. Ca changerait surement pas mal votre vision des choses.

  • Charentais libéral
    7 février 2013 at 12 h 29 min

    Avec cette dame c’est d’un nouveau « printemps silencieux » que nous voyons !! et sa cohorte de misères !!!

  • Encore une illuminée déterminée à renvoyer le monde à l’Age de Pierre.

    Moi aussi, j’ai bien apprécié le dessin…!

  • alain schneeberger
    7 février 2013 at 16 h 59 min

    Réponse à Criticable
    Merci pour ces précisions agronomiques.
    Il y a de toute façon un point sur lequel on doit tomber d’accord: les politiques de subventions à l’agriculture en Europe, aux USA, sont désastreuses à plusieurs titres. On provoque ainsi des montagnes de surplus dont on ne sait que faire, sinon les déverser à prix cassés sur le monde entier ou faire pression sur les politiques pour rehausser les subventions permettant de maintenir les prix planchers. C’est un cercle sans fin.
    On empêche ainsi les agriculteurs des pays pauvres de faire valoir leur travail. Cela nuît plus surement à cette paysannerie que tous les OGM réunis.
    En Afrique, on préfère importer des poulets d’Europe plutôt que de développer des élevages sur place ou de développer des cultures vivrières.

    • « des montagnes de surplus »: faudrait peut être vous mettre à la page, car depuis quelques années déjà, il n’y a plus de surplus, les stocks de céréales, produits laitiers sont au plus bas, ce qui explique les cours élevés actuels de ces dits produits. Mais il est vrai que l’intervention des pouvoirs publics dans la gestion des stocks a eu pour effet de perturber les marchés mondiaux dans le passé. Après, je pense qu’il faille néanmoins quelques outils de gestion des stocks, mais pas à n’importe quel prix.

  • Autant je me régale des lectures de contrepoints en général…. mais la…

    Juste débile.. les arguments sont creux…

  • Son IMC m’a l’air important (Indice manifeste de connerie)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Pierre Chamoux.

Le Premier ministre indien, M. Narendra Modi, vient d'annoncer que les cybermonnaies comme le bitcoin ou l'ether, seront prochainement proscrites en Inde ; et que la monnaie nationale, la roupie, circulera bientôt sous forme électronique.

Un projet de loi devrait interdire l'usage et la circulation des cybermonnaies privées, laissant le champ libre à l'introduction de la cyber-roupie que prévoit ce gouvernement, vers la fin de 2021.

Modi est coutumier du fait : son interdiction soudaine des cyberm... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

La Commission européenne a organisé une consultation sur la « législation applicable aux végétaux produits à l’aide de certaines nouvelles techniques génomiques ». Elle s’est close le 22 octobre 2021. Les Verts/ALE du Parlement européen ont mis en place un système de contributions panurgiques pour s’opposer à toute réforme.

Pour un esprit rationnel, la réglementation européenne des « organismes » (plantes) génétiquement modifiés (OGM) est un désastre. La directive 2001/18/CE du Parlement européen et du Conseil d... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Entretien avec Ying Shao, co-founder et CEO de la startup Plantik Biosciences, mené par Corentin Luce.

« En l’espace d’un seul jour et d’une nuit terribles, tout ce que vous aviez de combattants rassemblés fut englouti dans la terre, et l’île Atlantide de même fut engloutie dans la mer et disparut » Platon -  Timée

La seule combinaison de quelques lettres contraste parfois avec la kyrielle d’essais, films et autres jeux-vidéo s’en réclamant et qui entretiennent la fascination, exaltent les interrogations. Fatalité que de voir u... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles