TGV : dettes à grande vitesse

TGV : 2 milliards de voyageurs et 30 milliards de dettes, du moins au RFF qui gère le réseau et hypocritement la dette héritée de l’ancienne SCNF…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
TGV (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

TGV : dettes à grande vitesse

Publié le 26 janvier 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

TGV : 2 milliards de voyageurs et 30 milliards de dettes, du moins au RFF qui gère le réseau et hypocritement la dette héritée de l’ancienne SCNF…

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Loik Le Floch Prigent.

Dès qu’il s’agit d’infrastructures, se posent les questions des coûts et de la rentabilité et on arrive à justifier ou à condamner n’importe quel projet. Car s’agissant d’un bien commun, tout dépend de ce que l’on met dans les deux colonnes des coûts et des gains.

On peut effectivement rester au niveau des entreprises constituées à cet effet et prendre des taux d’amortissements artificiels, et ainsi montrer qu’il ne faut pas produire de métros, de trains, de centrales électriques, de routes…

En ... Poursuivre la lecture

vassalité macron Algérie
0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Emmanuel Macron vient de d’obtenir du G20 un moratoire d’un an sur la dette des pays pauvres, pour « les aider à faire face à la pandémie ». Ce « cadeau » pourrait être mal accueilli par le grand public français qui estime que « nous avons suffisamment de problèmes nationaux pour ne pas prendre en charge ceux des autres« .

À mon avis il s’agit d’un faux problème. Si la question est importante au vu des sommes en jeu, comme financièrement elles sont sans doute perdues de toute façon, autant en tirer un avantage... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Frickert.

Ouverte le 7 juillet mais jamais inaugurée, la gare TGV Sud de France est un nouveau fiasco. Qui attend les discussions prévues dimanche prochain lors de la réunion de crise entre le maire de Montpellier, la SNCF et l’État. L’occasion de chercher une solution pour sortir la toute nouvelle gare TGV de Montpellier d’une impasse qui dure pourtant depuis une vingtaine d’années.

Un aberrant caprice

Construite en pleine campagne, la station TGV Sud de France est implantée à 6 kilomètres du centre de Montpellier.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles